Week-ends en alternance : partie 2

358Report
Week-ends en alternance : partie 2

Jason était assis sur le canapé en train de regarder la télévision lorsque la porte d'entrée s'ouvrit. Mandy se balança en ayant l'air plus qu'un peu étrange. Ses vêtements, visiblement neufs et un peu étriqués, étaient mouillés de rosée. Bien sûr, il ne savait pas que c'était de la rosée et a simplement supposé qu'elle était passée par un arroseur ou quelque chose du genre. "Qu'est-ce qui t'est arrivé?" Il a demandé. Son ton révélait qu'il s'en fichait vraiment.

"Apparemment, j'ai laissé la voiture de papa rouler", a-t-elle répondu. Elle n'avait aucune idée depuis combien de temps il l'avait abandonnée sur la pelouse, mais elle n'en était pas contente. D'après ce qu'elle savait, il était passé devant sans s'arrêter et l'avait expulsée.

«Ta mère fait une sieste. Asseyez-vous." Il tapota le coussin à côté de lui sur le canapé. Comme sa mère occupait la chambre d'amis, elle devait dormir sur ce canapé toutes les nuits. Cela signifiait qu'elle ne pouvait pas s'endormir tant que Jason n'avait pas fini de regarder ses émissions. Elle avait essayé de dormir dans son lit à plusieurs reprises, mais se faire expulser à deux heures du matin était plus agaçant que de rester éveillée à attendre qu'il quitte le salon.

Jason était un jeune homme, plus jeune que sa mère. Il avait un visage de garçon et des cheveux bruns presque rasés. Il a eu une aventure d'un soir avec Alexandria après l'avoir rencontrée dans un bar qui s'est transformée en une vie avec lui après son divorce. Cependant, ils n'avaient pas réellement couché ensemble depuis qu'il avait appris qu'elle était mariée. Au début, il l'a exhortée à trouver sa propre place, mais il s'est montré laxiste au cours de la procédure judiciaire, ce qui a semblé lui prendre beaucoup de temps. Il se sentait aussi mal pour Mandy.

Il fut surpris lorsque Mandy s'assit, plutôt qu'à côté de lui, directement sur ses genoux. "Que faites-vous, jeune femme?" il était prêt à la gronder. Elle le regarda avec confusion mais ne répondit pas. Elle semblait penser que son comportement était normal.

Il la souleva par la taille et la déposa à côté de lui. Presque immédiatement, elle s'appuya sur ses genoux. "Pouvez-vous l'arrêter?" grommela-t-il.

Elle l'ignora et regarda fixement ses genoux. Lentement, le renflement de son pantalon commença à bouger. Elle sourit intérieurement. Même lui s'intéressait à elle de cette façon. Elle était entourée d'hommes dégénérés. « Ouais, si une fille continue de le regarder, ça va arriver. Je n’ai pas vraiment été dans mon jeu avec toi et ta mère ici », a-t-il expliqué.

"Tu veux que je t'aide ?" Elle ouvrit la bouche pour lui montrer de la bave coulant du toit et s'accumulant sur sa langue.

« On croirait que vous êtes expérimenté », se moqua-t-il. Son renflement trahissait à quel point il était excité.

« Ne t'inquiète pas, c'est juste ma bouche. Je ne le dirai à personne. Elle ouvrit la fermeture éclair de son jean, laissant sortir sa bite semi-rigide. Il regarda par-dessus son épaule vers la porte de la chambre d'amis, s'assurant qu'Alexandria n'était pas réveillée. La lumière sous la porte était toujours éteinte.

"Fais-le vite", lui siffla-t-il tout en poussant sur sa nuque, rapprochant son visage de sa queue. Elle hocha la tête tout en avalant un peu de la bave qui s'était accumulée dans sa bouche. Son corps s'était habitué à anticiper cela. Elle était en pilote automatique.

Jason regarda avec admiration sa tête se balancer de haut en bas sur ses genoux. La plupart des femmes qui l'avaient déjà sucé dans le passé étaient pressées de terminer les préliminaires. Elle n'a pas du tout touché son entrejambe et n'a pas pris de pause pour reprendre son souffle ou quoi que ce soit. C'était presque comme si avoir la bouche remplie de sa bite était aussi agréable pour elle que pour lui.

Ne sachant pas vraiment comment la féliciter, il lui tapota la tête et lui remua les cheveux. Elle le regarda avec des yeux confus, ses joues gonflées et ses lèvres salivantes. « Je pensais que tu mettrais de la poudre dans tes cheveux, mais ils sont vraiment teints, n'est-ce pas ? il a finalement commenté la teinte rose. Elle hocha fièrement la tête. « Est-ce que ton père t'a laissé faire ça ? Est-ce qu'il ne se soucie pas du tout de toi ou quelque chose comme ça ?

"Addy t'aime (Papa m'aime)" marmonna-t-elle.

"Vraiment?" Il lui retira la tête de sa queue et regarda son petit visage, encadré de cheveux roses encore légèrement humides de la rosée extérieure. "S'il t'aimait, il ne te laisserait pas t'habiller comme ça", argumenta-t-il.

"Papa pense que je suis jolie et veut que je m'habille comme ça aussi", lui assura-t-elle.

« Il veut voir le ventre de sa propre fille, son décolleté et ses cuisses ? Jason n'était toujours pas convaincu.

Mandy hocha la tête. « Il aime mon corps. Dans le bain, il s’est assuré de laver chaque partie de moi.

« Tu prends des bains avec ton père ? Eh bien, ce n'est pas étonnant que tu sois une salope qui va me sucer la bite sans contrainte.

Elle hocha la tête en riant avant de redescendre sa bouche sur sa queue. Il haleta lorsque la tête froide et humide fut à nouveau enveloppée dans ses lèvres chaudes. Ils étaient plus doux que ceux de n’importe quelle femme qu’il avait eu auparavant. Comment était-il tombé exactement sur cela ? la meilleure pipe de sa vie ? Un jour, il venait de ramener chez lui une femme ivre. C'était du sexe plutôt merdique s'il était honnête. Il n'avait aucun moyen de savoir que sa fille était une salope à la bouche d'ange.

Mandy était si proactive avec sa langue et ses lèvres que Jason ne savait pas vraiment quoi faire de ses mains. Il n'arrêtait pas de lui caresser les joues ou de lui tapoter la tête. "C'est bon, tu peux me pousser vers le bas si tu veux", lui assura-t-elle. "Tu veux sentir l'intérieur de ma gorge, n'est-ce pas ?"

"Votre bouche est assez agréable", n'est-il pas d'accord. « Vous ne devriez pas essayer d’aller trop loin. Vous allez vous étouffer ou avoir des haut-le-cœur et vomir.

"Vomi fait très mal", a-t-elle reconnu. "Mais ça me rend la gorge gluante." Les sourcils de Jason se contractèrent alors qu'il l'écoutait. «Vous voulez le voir, n'est-ce pas», l'accusa-t-elle timidement. "Tu veux voir cette petite fille vomir la cervelle à cause de ta grosse bite."

"N'importe quel homme se sentirait flatté, mais c'est étrange de vous entendre le dire vous-même", a-t-il expliqué. Son attitude aurait dû l'inquiéter, mais il profitait toujours de sa chance d'avoir une fille aussi expérimentée et volontaire.

Elle baissa la tête aussi loin que possible, luttant pour enfoncer la tête de sa bite dans sa gorge. Les veines de son cou se sont légèrement bombées et le blanc de ses yeux est devenu plus visible et légèrement injecté de sang, mais elle a finalement dû reculer. «Je n'ai pas mangé depuis hier», haleta-t-elle en reprenant son souffle. "Si tu veux me voir vomir, tu devras me donner à manger quelque chose." Sa queue était recouverte de sa salive, qu'elle utilisait pour glisser rapidement sa main sur la hampe.

« Si tu as faim, va manger. Ne reste pas assis là à me sucer, » Jason commençait à se demander pourquoi ils faisaient ça.

Elle secoua la tête avant d'ouvrir à nouveau la bouche pour lui montrer sa salive accumulée. Elle devait s'occuper de ses anticipations corporelles avant de pouvoir se soucier de la nourriture ou de quoi que ce soit d'autre. Jason soupira en réalisant que si elle était aussi excitée par le simple fait d'être près de lui, il utiliserait probablement sa petite bouche quotidiennement pendant un certain temps encore.

"Je parie que tu pourrais le faire," gémit-elle. "Si tu m'enfonçais suffisamment la tête, tu pourrais mettre ta bite dans ma gorge et la baiser comme si c'était ma chatte. C'est assez humide pour ça. Je veux savoir jusqu’où je peux aller. Elle laissa sa langue sortir. Sa bave coulait sur son menton et sur sa clavicule, trempant sa chemise déjà mouillée et rendant ses mamelons plus visibles à travers le tissu. Miles n'avait pas pris la peine de lui mettre un soutien-gorge ou même une culotte lorsqu'il l'avait redressée.

Jason la poussa prudemment hors du canapé pour qu'elle s'agenouille sur le sol. Il pencha ensuite sa tête en arrière jusqu'à ce qu'elle repose sur la table basse derrière elle. Il chevaucha sa tête de chaque côté et appuya sa queue aussi loin que possible. Elle n'avait pas de place pour reculer et ouvrit simplement la gorge et déglutit. Elle sentit un peu de salive lui monter par le nez mais elle ne réagit pas.

Sa queue glissa presque trop facilement dans sa gorge, lubrifiée par sa bave constante. Ses doigts fléchirent alors qu'elle luttait pour ne pas résister et le repousser. Sa tête cogna contre la table quand il s'enfonça plus profondément. Ses yeux tournèrent avec vertige alors qu'elle essayait de redresser son cou pour lui donner un chemin plus clair.

Avec ses doigts dans ses cheveux doux, il maintint sa tête immobile tout en soulevant ses hanches et en les abaissant. Elle cria alors que la salive jaillissait de son nez et autour de sa queue, coulant sur ses lèvres et sur ses joues, pénétrant dans ses yeux. Ses voies respiratoires étaient maintenant bloquées par sa propre bave. Sa poitrine se souleva plusieurs fois alors que ses poumons essayaient de se remplir sans succès. Son visage est devenu très rouge très rapidement.

Le son humide qui accompagnait chaque poussée de la bite de Jason plus profondément dans sa gorge était la seule indication qu'elle était encore consciente. Il continua à lui caresser la tête, admirant à quel point elle était une salope malgré son apparence innocente. Dans le porno, il préférait que l'actrice ait l'air aussi jeune et innocente que possible, comme une vierge qui n'accepterait jamais plus que la position de missionnaire la plus ennuyeuse, seulement pour se faire gangbanger par cinq mecs dans chaque orifice et être obligée d'avaler. plus de sperme qu'ils ne pourraient en mettre dans leur bouche à la fois.

Mandy était la représentation parfaite des préférences de Jason. Il était en train de vivre l'un de ses fantasmes, celui de voir une jeune fille innocente prendre une bite qu'elle n'aurait pas dû pouvoir faire.

Après plusieurs minutes pendant lesquelles Jason a baisé la gorge parfaitement lubrifiée de Mandy comme un pot de vaseline, elle a commencé à se cambrer et à se lever de la table. Ses jambes ont commencé à donner des coups de pied et sa gorge vibrait contre sa queue alors qu'elle essayait de crier. Pour Jason, elle avait l'air de se noyer. Cependant, le liquide trempant son short prouvait qu'elle jouissait réellement. Se faire baiser la gorge l'avait amenée à l'orgasme.

Jason poussa ses doigts dans son entrejambe et déplaça le tissu de son short contre sa fente et son clitoris. Elle se débattait encore plus sous lui, incapable de s'empêcher de ressentir des spasmes en réaction. Au même moment, Jason commença à jouir directement dans sa gorge. Ayant déjà avalé sa propre bave, elle avala son sperme dans son ventre en un rien de temps.

Dès que le dernier filet de sperme a quitté la bite de Jason, il s'est retiré de sa gorge et de sa bouche et a commencé à se concentrer uniquement sur l'entrejambe de Mandy. Il a tiré son short jusqu'à ses genoux et a admiré sa chatte bien rasée pendant un moment avant de plonger ses doigts dans sa fente, la faisant crier et convulser à nouveau.

Une fois sa bouche vide, elle essaya de parler mais finit par avoir le souffle coupé alors que ses poumons se remplissaient enfin d'air. Elle a toussé pendant une minute entière avant d'étouffer un seul mot : « Stop ! »

Son corps tout entier se débattait continuellement alors que Jason refusait de laisser son orgasme se terminer. Au début, il n'avait pas prévu de violer autre chose que sa bouche, mais la vue de ses spasmes sur sa table avec ses jambes écartées et ses coups de pied était plus sexy qu'il ne pouvait le supporter. Il voulait que son orgasme dure le plus longtemps possible.

Finalement, les mouvements de son corps se sont calmés jusqu'à ce que seuls les muscles de sa chatte se contractent à chaque fois que les doigts de Jason grattaient l'intérieur de sa fente. D'une manière ou d'une autre, elle jouissait encore mais son corps était trop fatigué pour qu'elle continue à réagir. Finalement, Jason retira ses doigts et la laissa se reposer.

Elle garda les yeux fermés pendant plusieurs minutes, toujours agenouillée entre le canapé et la table basse, la tête en arrière. Elle finit par ouvrir les yeux et se releva. Ses jambes vacillaient légèrement. Jason regarda ses cuisses brillantes et mouillées et son short autour de ses genoux. On aurait dit qu'elle avait été interrompue en train d'uriner dans les toilettes.

Suivant son regard, elle rigola en montrant sa chatte rasée et ses jambes nues. Elle baissa lentement son short et en sortit. "Maman me dit toujours de garder mes jambes jointes, mais c'est tellement dur." Elle marchait légèrement avec les jambes arquées en s'asseyant sur le canapé.

"Vas-tu enlever tous tes vêtements?" Jason a demandé avec un peu d'impatience.

Elle secoua la tête. « C’est tout simplement trop inconfortable de porter un pantalon en ce moment. Cela vous dérange si mes fesses touchent votre canapé. Je viens de prendre un bain avant de rentrer à la maison.

"Pourquoi ça me dérangerait qu'une fille sexy soit assise nue sur mon canapé ?" Jason la taquina.

« Oui, être nu, c'est faire l'amour tout le temps. Si j’enlève mon pantalon, c’est une invitation pour quiconque à me baiser. Elle se souvient de sa rencontre ce matin-là avec Miles alors qu'elle essayait juste de laver les coussins du canapé.

"Vous n'êtes pas d'accord?" Jason pouvait dire qu'elle était ennuyée par quelque chose, les actions charnelles de son père contre sa propre fille.

"Non, si je te montre ma chatte, je sais que je vais me faire baiser", a-t-elle accepté. « Les hommes sont des créatures si simples. Être jolie est une raison pour parler, parler est une raison pour flirter, flirter est une raison pour toucher et toucher est une raison pour se déshabiller et être nu est une raison pour avoir du sexe. Juste en étant jolie, je demande à tous les hommes que je rencontre de me baiser, tout le temps.

Jason ne pouvait pas dire si elle organisait simplement un jeu de rôle élaboré ou autre chose. En gros, elle a simplement admis qu'en existant dans sa maison, elle lui donnait la pleine permission de la baiser quand il le voulait. Bien sûr, elle aurait pu simplement justifier son désir d'enlever son pantalon en disant que s'il voulait vraiment la baiser, il le ferait, qu'elle soit habillée ou non. Les deux hypothèses ont cependant conduit au même résultat.

Mandy rit alors qu'il la soulevait par la taille et la posait sur ses genoux. Elle pouvait sentir sa tige dure s'enfoncer dans sa chatte nue par le bas, encore humide de sa salive. Elle était sur le point de se faire baiser pour la énième fois aujourd'hui. C'était la seule certitude sur laquelle elle pouvait désormais compter dans sa vie en désordre. « Vous avez profité de vos droits très rapidement », le taquina-t-elle.

Elle s'attendait à ce qu'il lui rappelle que c'était sa maison et qu'il méritait sa chatte s'il le voulait. Ce qu'il a dit l'a choquée. "Vous êtes vraiment jolie."

Elle rougit fébrilement. "Tu penses?" Elle se savait jolie mais elle se sentait toujours comme une vilaine pute après ce terrible week-end.

"Je vais vous le prouver." Il commença à lui passer les mains sur le ventre. Il souleva sa chemise tout en caressant ses seins. Il était légèrement surpris que ses tétons soient percés mais cela correspondait à son désir de contraste entre son apparence innocente et ses actions de salope. Une fois complètement nue, il commença à lui toucher la bouche d'une main et la chatte de l'autre. Ses doigts lui écrasèrent les lèvres et les gencives, la faisant à nouveau baver. Avec son autre main, il ne fouilla pas du tout en elle, choisissant de se presser contre son bassin et de caresser la peau rugueuse d'où elle était rasée.

"Tu n'as pas besoin d'utiliser les préliminaires", lui assura-t-elle. Elle l'avait dit auparavant, qu'il pouvait passer directement au sexe. Cependant, il lui semblait plutôt qu'elle voulait d'abord flirter et être touchée et déshabillée.

"Aujourd'hui, nous allons procéder de cette façon, si vous aimez ça brutal, vous pouvez aller trouver le gars qui vous a violée et le faire avec lui plus tard."

«Je n'ai pas été violée!» elle a presque crié. « Comment cela peut-il être un viol si mon corps est fait pour le sexe ? »

« Même si le but de la vie est de se reproduire par le sexe, même les animaux n’ont pas constamment des relations sexuelles. Ils ont des moments de chaleur au cours de l’année, mais le reste du temps ils font autre chose. La vie signifie bien plus que le sexe.

"Comment est-ce possible", a demandé Mandy alors que des larmes coulaient sur ses joues. "Pourquoi me perceraient-ils les seins comme ça si je n'étais pas censée me faire baiser constamment ? Je ne veux pas que ces choses sortent de moi. Je peux les sentir tout le temps. Même lorsque je veux penser à autre chose, tout ce qui me vient à l'esprit, c'est le sexe, car il a changé mon corps de façon permanente. Si je n’étais pas censé être baisé constamment, pourquoi me feraient-ils ça ?

"OMS?" Jason devenait très inquiet. Mandy secoua la tête, refusant de lui dire. Mais il avait déjà une assez bonne idée. Elle venait de passer le week-end avec Miles et en était revenue en salope. La réponse était évidente. S'il avait eu la moindre preuve, il aurait immédiatement appelé la police. Malheureusement, la personne dont le sperme était en elle en ce moment n'était pas Miles mais Jason lui-même. Il a dû d'abord attendre et rassembler des preuves.

"Que fais-tu?" Mandy a demandé quand Jason a commencé à déclipser les boucles d'oreilles de ses mamelons. Il ne répondit pas et garda juste une expression solennelle en retirant chacun d'eux. Elle gémit un peu et se frotta les jambes alors que la sensation l'excitait légèrement.

En regardant la fille sur ses genoux, Jason sentit que son expression avait complètement changé, passant d'une salope à une fille innocente. Sa chatte nue était encore mouillée et elle le regardait avec l'espoir qu'il l'aiderait à résoudre la sensation, mais elle semblait toujours moins sûre d'elle que lorsqu'elle le suppliait de lui baiser la gorge.

Jason se sentait comme une personne terrible lorsqu'il commençait à toucher sa chatte mouillée. Malgré la conclusion qu'il venait de tirer à propos de son week-end avec son père, elle était toujours une fille nue sur ses genoux et il ne pouvait pas laisser passer cette opportunité. Miles avait déjà fait le mal et si ce fils de pute méritait de profiter de sa chatte, Jason aussi.

"Tu es tellement méchante", gémit Mandy lorsqu'elle réalisa que malgré son accès de gentillesse, il allait encore l'utiliser au moins une fois.

"Avez-vous de la place pour parler?" Jason était surpris de voir à quel point elle était mouillée.

Mandy écarta lentement les jambes, révélant complètement sa chatte nue. Elle était visiblement gênée mais elle semblait vouloir que Jason la complimente. Il la regarda devant elle du mieux qu'il pouvait. C'était toujours excitant pour lui quand une fille écartait les jambes dans le porno qu'il regardait. Si elle gardait ses jambes pincées pour que rien ne puisse être vu à part la bite de l'homme alors qu'il la poussait, alors ils auraient tout aussi bien pu tourner la vidéo dans le noir en ce qui concerne Jason.

Sans vraiment y penser, Jason a sorti son téléphone et a pris une photo de Mandy de face. Elle couvrit partiellement son visage avant le flash puis se tourna pour le regarder. "Je veux juste la preuve que je ne rêve pas", a-t-il expliqué.

« Mais vous n’avez pas besoin de photos. Cela ne doit pas nécessairement se produire une seule fois. Tant que tu nous laisses vivre ici, maman et moi, je te laisserai faire ce que tu veux », lui assura-t-elle.

« Que feras-tu si ta mère le découvre ? » Il a demandé.

"Tu veux dire, que vas-tu faire," elle retourna la menace sur lui. "Vous pouvez faire ce que vous voulez, mais j'espère que vous ferez preuve de retenue ou vous aurez plus de problèmes que moi."

En guise de punition pour sa lèvre, Jason lui a pincé un téton. Lorsqu'elle ouvrit la bouche pour gémir, il poussa ses doigts à l'intérieur et étira une de ses joues tout en la regardant affectueusement. Ce n'est pas parce qu'elle était sans pantalon sur ses genoux que son entrejambe était la seule chose qui l'intéressait. Le corps entier des filles était un délice visuel pour Jason. Il était du genre à organiser un match de volley-ball ou de tennis juste pour voir leurs fesses et leur poitrine rebondir et bouger.

Regardant la salope aux cheveux roses sur ses genoux, Jason imagina à quoi elle pourrait ressembler dans un uniforme de tennis. Poserait-elle pour lui avec la taille de la jupe suffisamment baissée pour qu'il puisse voir les lignes de ses hanches ? Si elle se penchait, il pourrait prendre une photo de sa culotte bien en vue. Si elle ne portait pas de soutien-gorge, il pouvait orienter la caméra par le bas pour une photo sous les seins.

Mandy attendait avec impatience pendant que Jason continuait à rêver tout en jouant avec sa bouche, la faisant baver sans cesse. Son entrejambe mouillé devenait froid. Il n’était pas étonnant que les filles gardent toujours les jambes fermées. Les gars ont eu tellement de chance d’avoir un manche au lieu d’un trou. Elle avait l'impression qu'elle pourrait supplier Jason de partager le sien avec elle si elle était juste un peu plus impudique.

Après qu'une ligne de bave ait coulé de son décolleté à sa chatte, l'impatience de Mandy a finalement débordé. Elle pencha la tête en arrière pour regarder Jason avec douceur. "Réchauffe-moi déjà", supplia-t-elle.

Jason n'a pas perdu de temps à soulever son petit corps au-dessus de ses genoux pour pouvoir repositionner sa queue. Lorsqu'il la redescendit, elle s'assura de s'incliner correctement. Sa queue passa devant l'entrée de sa chatte avec peu de résistance et s'enfonça plusieurs centimètres à l'intérieur d'elle. Elle poussa un gémissement tout en se tenant le ventre.

Il n'était pas aussi grand que Miles mais elle n'était pas consciente lorsque son père lui avait retiré sa virginité. Comparé aux hommes qui l'avaient pénétrée triplement à tour de rôle plus tôt dans la journée, il était non seulement plus grand, mais il était également plus doué pour s'assurer qu'elle pouvait le ressentir plutôt que de simplement s'amuser.

Sa langue glissa autour de ses doigts dans sa bouche alors que ses yeux roulaient légèrement en arrière. Elle n'arrêtait pas de faire tourner ses hanches tout en lui léchant les doigts comme un chat. Avec les hommes avant, elle restait assise pendant qu'ils enfonçaient douloureusement leurs bites en elle. Maintenant, elle soulevait et abaissait ses hanches toute seule, criant légèrement plus fort à chaque fois que le bout de la bite de Jason atteignait un peu plus loin en elle. Elle avait l'impression de courir après quelque chose.

"Tu aimes vraiment le sexe, n'est-ce pas ?" Jason lui caressa les cheveux avec sa main libre.

Mandy fronça les sourcils en attendant qu'il retire ses doigts de sa bouche pour qu'elle puisse répondre. Comme il ne le faisait pas, elle marmonna simplement sa réponse. "J'ai mangé mon ex, mais je ne me suis pas fait baiser non plus (je ne déteste pas le sexe, mais je n'aime pas non plus me faire baiser)." Elle a simplifié sa déclaration mais son sens était clair, ce n'est pas parce que le sexe était agréable qu'elle aimait laisser n'importe quel ami aléatoire de son père se débrouiller avec elle.

Jason appuya sur son clitoris avec deux doigts alors qu'il enfonçait sa bite en elle. Quand il la sentit devenir plus mouillée, il les courba et les glissa en elle devant sa queue. Elle gémit tandis que ses paupières battaient.

Jason avait toujours l'impression de rêver. Il vivait avec cette fille depuis des semaines et c'était la première fois qu'il la voyait nue. Il l'avait vue sourire et la regarder et l'avait entendue rire ou crier, mais maintenant il pouvait l'entendre gémir et haleter. Elle avait à peine l’impression d’être la même personne. Avant aujourd'hui, il ne lui était jamais venu à l'esprit de la toucher.

Il ne savait pas que Mandy pensait dans le même sens. Elle en savait suffisamment sur les relations pour savoir que les gens avaient généralement des relations sexuelles avec des personnes du même âge. Si les gens la voyaient ensemble avec Jason dehors, ils supposeraient automatiquement qu'elle était sa fille. Elle rigola un peu en s'imaginant les corriger en flirtant avec lui ou peut-être plus.

C'était pourtant évident ; son corps était tellement plus petit que le sien. La dernière chose qu'il devrait lui faire était de lui enfoncer sa bite en elle. Quiconque le savait penserait qu'il était un prédateur. Personne ne croirait que c’était consensuel. C'est pour cette raison qu'elle pouvait sentir son appréhension. Il utilisait sa chatte pour se sentir bien mais c'était tout. Il n'essayait pas vraiment de la baiser et de la faire se sentir baisée.

Elle pencha la tête en arrière et lui sourit gentiment, montrant tout son devant nu. Elle lécha ses lèvres rouges et lui fit un clin d'œil tout en laissant échapper de petits halètements à chaque fois qu'il tirait un peu plus sur sa chatte avec ses doigts. Elle voulait qu'il la regarde, qu'il accepte ce qu'il faisait.

Finalement, il baissa la tête vers la sienne et lui mordit l'oreille, la faisant haleter bruyamment. Sa poitrine se souleva et ses muscles se contractèrent, rendant difficile les mouvements à l'intérieur d'elle. Elle rougit d'embarras. Elle n'avait pas voulu qu'il agisse de manière romantique. Elle se mordit la lèvre et le regarda avec les yeux mi-clos tout en levant ses jambes et en posant ses pieds sur ses genoux pour qu'elle soit complètement soutenue par lui. Elle a commencé à jouer avec ses propres seins tout en maintenant un contact visuel.

Jason posa ses mains sur sa taille et la poussa jusqu'au fond de sa queue. Elle laissa échapper un léger cri mais recommença à rire alors que la sensation chaleureuse d'être remplie montait en elle.

Plus il la faisait rebondir sur ses genoux, plus elle se détendait sous son emprise. Elle n'avait pas envie de travailler elle-même et le laissait simplement la déplacer à sa guise. Elle continua de se pencher de plus en plus en avant jusqu'à ce que sa tête soit juste au-dessus de la table basse. Jason fut pris au dépourvu lorsqu'elle se raidit et posa ses mains sur la table. Son corps tout entier commença à trembler et elle continua à soulever légèrement ses fesses sur ses genoux.

Il l'entoura de ses bras par derrière et la serra fermement alors qu'elle tremblait de plus en plus. Elle souleva ses jambes de ses genoux et les tint droites vers l'extérieur alors qu'elles tremblaient également avec son orgasme. Il ne fallut pas longtemps avant que Jason ne puisse se retenir et jouisse directement dans sa chatte tremblante. Elle gémit et secoua la tête, laissant ses cheveux roses, filandreux de sueur, tomber sur son visage.

Elle était étonnée de voir à quel point c'était agréable de voir son sperme éclabousser son col. Elle en avait versé cinq fois plus en elle cet après-midi-là, mais ils ne lui avaient pas laissé le temps d'apprécier ou de détester ça avant de lui enfoncer une autre bite. Ce n’était pas que le gangbang n’était pas stimulant ; elle n'appréciait tout simplement pas ces cinq hommes autant que celui de Jason. Elle a même commencé à se demander si elle aimerait se faire davantage gangbanger si elle pouvait le reproduire cinq fois.

Jason a dû lâcher sa taille lorsqu'elle a donné un coup de pied de la table et s'est retournée pour lui faire face. Leurs fluides articulaires ont rendu cela possible, mais il était toujours sensible à l'éjaculation. Il grimaça lorsque leurs visages se rencontrèrent et qu'elle l'embrassa. Elle poussa sa langue dans sa bouche et enroula ses jambes autour de sa taille derrière lui sur le canapé.

Jason était habitué à ce que les femmes en aient marre de lui rapidement après son arrivée. Ils s'allongeaient loin de lui sur le lit et faisaient face au mur. Aucun d’eux n’était aussi impatient. Il l'étreignit étroitement et lui rendit son baiser, se considérant encore une fois incroyablement chanceux.

Ils restèrent collés ensemble sur le canapé jusqu'à ce que sa queue devienne complètement flasque et glisse hors d'elle. C’est alors qu’ils ont réalisé que la télévision était toujours allumée et que la prochaine émission de Jason était sur le point de commencer. Il se prépara à soulever Mandy de ses genoux mais elle secoua la tête. Elle s'endormait généralement à côté de lui sur le canapé, attendant qu'il se couche pour pouvoir s'étendre correctement. Ignorant ses protestations, il la souleva, la porta jusqu'à sa chambre et l'allongea. "Je serai de retour pour toi ce soir", lui assura-t-il. Finalement, son esprit fut apaisé et elle s'endormit.

-------------------------------------------------- -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- --

Après la façon dont elle s'était réveillée cet après-midi-là, elle s'attendait pleinement à ce que Jason la touche d'une manière ou d'une autre. Elle fut à la fois soulagée et légèrement déçue de constater que ce n'était pas le cas. Elle s'est réveillée le lendemain matin, après avoir profondément dormi dans le lit de Jason. Elle ne savait pas du tout s'il l'avait rejoint, mais elle espérait que oui. Elle se serait sentie mal de l’avoir expulsé de son propre lit.

Elle était toujours nue et devait rapidement prendre une chemise pour faire ses courses dans le salon tout en restant hors de vue de la porte de la cuisine où sa mère et Jason étaient tous deux assis à la table de la cuisine. Lorsqu'elle entra, elle s'assit sur les genoux de Jason, comme l'après-midi précédent. Après avoir été bousculée par cinq hommes chez son père, elle voulait contrôler quelque chose et en ce moment, c'était les genoux de Jason.

Jason soupçonnait et confirmait qu'elle ne portait ni culotte ni pantalon sous sa chemise en glissant sa main sous l'ourlet et en la touchant. Mandy laissa échapper un gémissement exagéré mais faible. Laissant son intrigue prendre le dessus sur lui, Jason passa ses doigts sur son clitoris, sur sa chatte, son ventre et sur ses seins. Mandy croisa les yeux et posa son menton sur la table de la cuisine alors qu'elle se délectait de la sensation de son contact couvrant tout son corps sous sa chemise.

Lorsqu'il toucha ses tétons douloureux, préalablement percés, elle haleta bruyamment. Sa mère s’est retournée au son et a vu pour la première fois les conséquences de la virée shopping de samedi. "Qu'est ce qui est arrivé à ton visage?" Elle remarqua d'abord ses cheveux et le piercing aux sourcils.

"Papa m'a laissé teindre mes cheveux", Mandy a adopté un personnage mignon et a immédiatement blâmé Miles.

"Mais qu'est-ce qui a bien pu lui passer par la tête? Est-ce qu'il ne se soucie pas de l'école ?

"Oh ouais, je dois y aller." Mandy sauta des genoux de Jason. Elle se pencha légèrement en avant pour garder l'ourlet de sa chemise couvrant sa moitié inférieure sur le devant et souleva intentionnellement le dos et secoua ses fesses nues vers Jason, le taquinant pour le fait qu'il devait arrêter de la toucher maintenant. Jason gardait un visage impassible mais se sentait extrêmement excité. Cette petite fille savait ce qu’elle avait et l’affichait. Elle lui faisait penser à un mannequin qui secouait ses hanches en faisant un tour sur le podium. Un week-end avec Miles lui avait appris que son corps était un objet de désir masculin.

"Tu n'iras pas à l'école comme ça!" Alexandria a crié après sa fille. "Je serai humilié lorsque tes professeurs te renverront chez toi."

"Alors je n'ai pas besoin d'aller à l'école aujourd'hui ?" Mandy a demandé avec enthousiasme.

"Tu devrais l'emmener dans un salon aujourd'hui afin qu'elle puisse reprendre sa routine normale dès que possible", a suggéré Jason. Malgré le fait qu'il aimait l'apparence de sa petite salope, il se sentait aussi protecteur envers elle.

«Je l'emmènerai demain. Aujourd’hui, je vais parler à mon avocat. Alexandria a utilisé son téléphone pour prendre une photo de Mandy. "Cela constituera une merveilleuse raison de faire appel de son droit de visite." D'instinct, Mandy commença à suivre sa mère vers la porte. Alexandria s'arrêta net et se tourna vers Jason : "Pouvez-vous la surveiller pendant quelques heures ?" supplia-t-elle gentiment. Il haussa les épaules, indifférent.

Dès que la porte se referma derrière Alexandria, il cessa de cacher son sourire. Mandy l'ignora et s'assit à l'autre bout de la table. "Ah, c'est froid," haleta-t-elle lorsqu'elle sentit la chaise dure toucher ses fesses nues.

"Viens ici et je vais te réchauffer", proposa Jason. Mandy commença à manger dans son bol de flocons d'avoine en hochant la tête. "Je viens tout de suite te laisser me remplir les fesses de quelque chose de chaud, mais je dois d'abord manger quelque chose. Hier, j'étais tellement occupé à recevoir des liquides que Miles a oublié de me donner quelque chose de solide.

Jason se sentit mal d'apprendre qu'elle était affamée et essaya de cacher le fait que sa bite grandissait rien qu'en pensant qu'elle devait avaler bouchée après bouchée de sperme hier. Mandy rigola en le voyant penché sur la table. Ayant une idée, elle prit une grande cuillerée de flocons d'avoine dans sa bouche puis glissa hors de sa chaise et se laissa tomber par terre. Jason l'entendit trottiner sur ses mains et ses genoux et baissa les yeux juste à temps pour voir sa tête rose apparaître entre ses jambes.

Elle ne lui laissa pas le temps de protester avant d'ouvrir son pantalon et de poser sa bouche sur sa queue. Il agrippa la table alors que la bouillie douce et chaude des flocons d'avoine dans sa bouche entourait son manche. Elle baissa d'abord la tête, la fit mousser avec la pâte collante, puis la lécha comme une sucette et l'avala.

"Je vais avoir besoin d'une douche," gémit-il tout en continuant à agripper la table. Elle rigola encore, le taquinant parce qu'il n'était pas dans son élément. Lorsqu'il eut retrouvé suffisamment de calme, il recula sa chaise et elle dut ramper hors de la table pour continuer à le souffler. Sa chemise jaune couvrait tout son dos mais elle pendait lâchement et tremblait au gré de ses mouvements. Il l'a remonté jusqu'à sa poitrine pour que tout son dos, sa taille et ses fesses soient visibles.

Avec un sourire narquois, il regarda ses fesses bouger en tandem avec sa tête. Chaque fois qu'elle le soulevait suffisamment, il pouvait voir la vallée de ses fesses. He wetted one of his fingers with her own drool around his shaft and then pushed it into her butt the next time it rose in the air. She squealed and almost collapsed against his crotch, breathing heavily through her nose. He laughed out loud while continuing to prod her anus.

Annoyed, she began to push his cock deeper into her throat until it popped past her uvula. Jason groaned again as he felt it mashing in the oatmeal that she had barely swallowed. Wanting to get past that sensation quickly, he grabbed part of her hair and yanked her head forward. His cock slid another inch into her throat but she quickly jerked back, pulling the whole thing out. Oatmeal followed immediately, spilling over her lips and chin and down onto her shirt.

She sat back on her knees staring up at him, tears from her eyes moistening the paste on her lips. The shape of her breasts and nipples was clearly visible through her damp shirt. She just stared up at him slightly dazed but also definitely proud of herself for successfully taking his cock deep enough in her throat to make herself puke.

Now you need a shower too,” Jason was nowhere near as pleased.

Mandy closed her eyes and tilted her head upward, thrusting out her chest and waiting patiently. Jason could guess what she was expecting but he still had to ask. "Que fais-tu?"

“The men yesterday gave me a golden shower,” she explained. “Don’t you want to try it?”

“Not in the kitchen,” he scolded her. He then pinched her nose and dragged her to her feet as she whined. When he let go, she still followed him to the bathroom obediently. She did not bother taking off her shirt before stepping into the shower and turning on the water. It would need to be rinsed somewhat before being washed in the laundry anyway.

There was very little room in Jason’s standing shower, so he waited outside. However, once she was satisfied that most of the vomit was off of her shirt, she turned to face him through the glass door. “Aren’t you coming in?” she asked.

“Are you done?” he asked back.

She opened the sliding door, letting water spill out onto the floor. Luckily there was another drain outside of the shower. “Don’t you feel sticky down there?”

“Whose fault is that?” He frowned at her.

“That’s why I'm offering to help you wash.” She began to lather her hands with soap. Despite having had his cock deep inside her throat twice in 24 hours already, he was still tempted to have her use her tiny hands on his shaft. She giggled as she saw him regain the hardness he lost on the way from the kitchen. He stripped quickly but stepped into the shower slowly, having to squeeze past her in the tiny compartment. She sat down on the bench attached to the wall and put her soapy hands right on his cock. She slid them down to the base and even ran her fingers through his pubic hair a few times.

She was already quite short compared to Jason but sitting down like this all he could see was the top of her pink head. Just like yesterday evening he felt the desire to pet her to let her know she was doing a good job. When she had finished rinsing the soap away, she kneeled down to the floor and moved her head close to his waist. She let his cock lay across her face as she stared up at him, silently asking if he wanted her to continue her escapade from beneath the kitchen table.

The contrast of his rough cock against her smooth freckled face was sexy enough, but he looked past her head to her chest. Her soaked shirt was still clinging to her, leaving the outline of her breasts and nipples perfectly visible. It was kinky to wear clothes in the shower but he really wanted her to be topless. He wanted to see if the color of her breasts matched her cheeks and what his cock would look like resting on top of them instead.

She was caught off guard when he squatted down to grab the hem of her shirt. He pulled it up above her breasts, exposing them with a springing jiggle, but the neck caught on her chin and she was pulled to her feet. Getting an idea, he moved the sleeves of the shirt behind her head and grabbed them like a handle with the rest still wrapped around her neck. He then used it to push her back down to her knees. She gulped nervously before opening her mouth and letting him guide his cock inside.

It felt odd and impersonal to have her head controlled by him despite him not actually touching her. She was reminded of the less gentle gangbang from yesterday. Slightly unwillingly, she was turned on by the memory and ran her hands down her body to touch her cunt. Seeing her getting excited and expecting to be getting back to the same level they were at before she puked, he thrust his hips hard and fast, impaling his shaft in her throat almost immediately. She made a sound as her throat expanded only to rub against her shirt garroted around her neck.

She almost felt like she was being strangled. When she tried to pull back, he did not move with her and she really did tug the wet cloth against her own neck. She became dizzy as her air was cut off. Her eyes rolled back in her head slightly and she relaxed her throat around his shaft. Feeling the relief in pressure, he pulled her further forward until her face was buried in his freshly washed pubic hair.

When the head of his cock slipped past her uvula, she swallowed instinctively, tightening her throat. This made his grip on her shirt feel loose so he tightened it as well. When she relaxed her throat again, the shirt dug into her neck even more. Her face was starting to turn red and her pupils had disappeared from sight. Getting afraid that she could not see him, she tried to speak but only gurgled. Eventually she decided she had to breathe and shoved against his waist. When his cock slid all the way out of her throat, it stopped bulging as much.

With the new found space in her throat she looked up at Jason and promptly vomited down her front again. In an attempt to stop her he tightened his garrote around her neck. She managed to stop but remained staring up at him with her tongue hanging out and a look of dizziness. He was pretty sure she would fall over if he was not holding her up by the garrote.

The sight of undigested oatmeal clinging to her breasts was slightly more kinky than when it was just all over her shirt. Almost involuntarily, Jason’s cock became more erect right before he began to cum. It splashed over her face and her tongue and even over her breasts. Mandy barely reacted, still just kneeling with her mouth open and her tongue out, unable to breathe or continue puking until he released his grip on her neck.

Jason was not thinking about how he was choking her at all though. He was wondering about how to turn her to face the shower so he could wash her chest again. While thinking, he recalled what she had said in the kitchen about a golden shower. He had almost no interest before but now he felt this was the only time he would ever do such a thing. He had just cum and the need to piss was present. She was in no state to protest.

With her mouth still open, a third layer of bodily fluid splashed over her face and chest. It washed away the cum and the vomit leaving her smooth flesh looking clean despite the fact that it obviously was not. When Jason was done peeing he lifted her to her feet again and grabbed her hair with his other hand so he could point her front toward the shower head. Her shirt tugged against the flesh of her neck as she was spun around in place.

He kept her face pointed upward until her open mouth had filled with water. It splashed onto the shower floor when he finally pointed her head downward. She braced herself against the wall with her back arched and her legs apart so she would not fall over. Her butt was sticking out right at Jason’s waist height. She finally closed her mouth when she felt his cock between her legs. It was still soft but getting harder. She tried to look at him but could not turn her head, only roll her eyes. She somewhat wanted to laugh at how insatiable he was but the tightness of the garrote prevented her from making any noise.

Jason let go of her hair and moved his free hand to her legs so he could play with her cunt from behind. The water running down her body made it easy to slide his fingers along her slit. She flinched and twisted her lower half when he flicked her clit but relaxed when he ran his fingers further back. Smirking to himself, he began to pull her butt apart as best he could with one hand. She was not all that surprised when she felt him poking her anus just like he had when she was under the kitchen table.

She jerked when his index finger slide inside the hole when it was wet enough and again when his middle finger entered. It took him time but eventually he got three fingers inside her. She continued trying to look back at him but her vision was becoming hazy from the lack of air. She leaned against the wall even more and relaxed most of the muscles in her body. Taking this as an invitation, he pressed his now hard cock to the outside of her anus and stretched the hole with his three fingers until the head of his cock fit inside.

She hardly seemed to notice until he removed his fingers and her anus contracted around his shaft. She was more bothered than she thought she would be by the fact that it could not close completely like it should have. Her whole lower half jerked and she clenched her eyes. She was instantly reminded of the first cock to ever penetrate her, her father’s friend Tom. He had spent nearly half an hour bouncing her on his lap before pissing inside her bowels when she failed to satisfy him.

Unable to separate the two events in her mind, Mandy began to thrash, pushing and pulling her butt against Jason’s penetration in an attempt to get him off as quickly as possible. If she did not make him cum, he would humiliate her again by treating her as a living toilet just like Tom.

Jason sensed nothing wrong and simply took her newfound vigor as excitement. He placed his hand around her front and slid it down between legs so he could finger her cunt. He curved his fingers up inside her and swirled them around, making her muscles go weak. Having lost her movement he instead pulled her against him, both by her cunt and by her neck. He slid her tiny body toward his and his shaft up her butt at the same time and then let her slide back off due to her own weight only to repeat the process again and again.

Whenever Mandy gave a blowjob, she felt like she was at least slightly in control; even when her partner forced her head down. However, sex always made her feel small and weak. Especially when her partner suspended her body and just moved her on his own, she felt tiny in comparison. The fact that her anus was tighter than her cunt and had to expand to suit an adult male cock only furthered the feeling. Being manhandled was exciting and terrifying for her. She was also excited by how terrifying it was and terrified by how excited she was.

Once she was sure Jason could suspend her properly by their three points of contact, her neck, her cunt and his cock in her asshole, she stopped pushing against the wall and let him pull her body away from it entirely. She felt the pressure on her neck the most and quickly slid her thumbs into the gap between the shirt and her throat to relief some of the pressure. Now she really was being slid on and off Jason’s cock at his leisure with no support from herself. She had handed over complete control of herself like a submissive slut and she could not tell if she liked it at all but also did not want him to stop shoving his cock up her asshole for anything.

The feeling of having her anus expanded for his too large cock and the fact that it could not close even when he pulled out because it was supporting her body weight by clinging to his shaft was sending constant sensations to her head. She wanted to thrash a lot more but she could not while suspended this way.

In complete control of her body, Jason likened Mandy to a doll in his mind. Her pink hair only furthered the illusion. It was the perfect metaphor for a girl that was a toy to both her parents in their battle for control of her. She was even more of a toy in her father’s eyes now as well; something to by played with physically. The more Jason grew to like Mandy the angrier he became at Miles for defiling her first, but he could not blame him. He was surprised it took Miles this long to start molesting his daughter. If Mandy were his, Jason could not say he wouldn’t have fucked her a long time ago.

Jason had to admit to himself that Mandy’s life in this house was only gonna get harder the longer she stayed. Any time Alexandria was out or asleep he was probably going to bother her. She had already lost her virginity and unless she got pregnant he was not permanently damaging her so she could stand to be a little accommodating.

Jason was brought back from his thoughts when he felt his little doll begin to spasm. He had to tighten his grip on her cunt and neck to keep her from falling as she began to kick wildly. He could see her toes flexing like fingers trying to grab anything. Unfortunately for her, all she succeeded at was impaling her asshole on his shaft harder and faster.

Jason felt liquid warmer than the shower water pouring out of her cunt around his fingers as she came. Her spasming was replaced with stiffness as all her muscles clenched and then by a loose feeling when they all relaxed. She almost fell off of him when her anus released its grip on his cock. He had to lower her to the shower floor by her shirt, which he finally let go of when she was no longer suspended. Seeing how red her face was, he checked to make sure she was still breathing before he was able to calm down.

She remained unconscious for the rest of the shower as he properly cleaned himself and her. He kept staring at her bare body lying face down on the floor, particularly her round anus. It refused to close and he genuinely worried if it would forever be stuck pried open in the shape of his cock. At least she would never forget him.

Jason actually wondered if her asshole would retain water if he propped her butt up at the right angle under the shower head. He did not get to try before she opened her eyes and rolled over. She kicked upwards like a child throwing a tantrum for a while before sitting up. She grabbed her stomach and looked up at him miserably.

“What wrong?” he was concerned.

“I haven’t kept anything down since the mall on Saturday,” she explained. She was going on two days without any solid food.

He almost sighed with relief. “Are you sure you’re okay?” he asked.

She had to follow his gaze down to her lower half before she knew how to respond to his question. She could not see what he saw but she could feel it. “You don’t have to worry about me,” she assured him. “I received the worst assfucking of my life in my own living room yesterday from 6 beads the size of your fist and a beer bottle. You’re welcome to try as hard as you want but you’re not gonna do much worse.”

When she stood up she felt her wet shirt slapping against her back. Like a panicking camper brushing off a snake, she ripped it off over her head and threw it at the wall of the shower. When he looked at her a little confused she pretended to be calmer than she was. “No one touched my neck yesterday so I wasn’t used to it. I don’t think I like breath play very much.” She left the shower before he could respond.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

By the time Alexandria returned from visiting her lawyer, Mandy had finally gotten something to eat. She and Jason were watching TV on the couch when her mother burst through the front door, swearing and shouting about what a prick Miles was. She stopped when she noticed Mandy sitting in just a pair of shorts, completely topless. Despite Jason’s protests, she had refused to dawn a new shirt after being strangled by her last one.

“Why aren't you dressed?” Alexandria asked the obvious.

“Jason wanted to know if all tits were as ugly as yours so I showed him mine. When he said mine looked better I was too flattered to stop showing them to him,” Mandy made up something random. Alexandria took a moment to process her daughter’s words before realizing they were nonsense and dismissing them as such.

“You’re going back to school tomorrow.”

“What about the salon?” Jason asked.

“My lawyer wants her to still look like this during our next court session,” Alexandria explained. “I’ve told all of her teachers what to expect and why. They’ve promised not to scold you or send you home. Try to put up with any bullying for the time being. If this goes well, you won’t ever have to see your father again.”

Mandy simply shrugged, pretending it was not a big deal. However, the moment her mother left the room she started hopping on the couch on her knees while grinning at Jason. He hugged and kissed her to celebrate as well. Her cheeks turned a little red as her exposed nipples brushed against his shirt. When he noticed he started playing with them forcing her to cover her mouth to keep from moaning. She kept an eye on the kitchen doorway where her mother disappeared, just in case they had to stop suddenly. They had been alone together all day but now that her mother was back was the moment they chose to start acting up again.

However, they were both ignoring the obvious problem. The next court date was not for another 3 weeks. Mandy was set to visit her father again in under 2 weeks. She was going to have to put up with his physical parenting at least once more before Alexandria’s promise came true and they both knew it. Playing around like this was just a temporary distraction from what was to come.

À suivre.

Articles similaires

Six-Mile High Club chapitre 8

Six-Mile High Club chapitre 8 Comme il se faisait tard et qu'ils devaient être chez Tomiko pour le dîner, ils s'habillèrent et quittèrent l'école. Elle conduisait un peu comme le chauffeur de taxi qui avait emmené Miyoko et Michael de l'aéroport à l'hôtel. Soudain, Tomiko s'est arrêtée dans un parking, a coupé le contact et est sortie de la voiture comme si elle participait à une course de Stock Car, et a dû faire un arrêt au stand, avec seulement la déclaration : Attends ici. Je reviens tout de suite. Elle a traversé le parking en courant jusqu'à une pharmacie. Trois...

222 Des vues

Likes 0

Jimmy, le garçon d'à côté

Gah, l'université est ridicule ! Je suis tellement prête à arrêter. Taylor Green a ouvert la porte de son dortoir et l'a claquée de façon dramatique. Max, sa colocataire, leva les yeux du livre qu'elle lisait pour la regarder. Mec, tu dis toujours ça chaque semaine. Taylor souffla et passa ses doigts dans ses cheveux noirs jusqu'aux épaules. Ouais, mais cette fois, je suis sérieux. Aujourd'hui, nous sommes vendredi, mais j'ai 3 devoirs à rendre le même jour la semaine prochaine, un test à emporter et 3 autres quiz. Je jure que cette charge de travail va me tuer ! Elle...

295 Des vues

Likes 0

The Rogue's Harem Livre 1, Chapitre 2 : Le plaisir coquin de Catgirl

Le harem des voleurs Livre un : Les femmes sensuelles de Rogue Deuxième partie : Le plaisir coquin de Catgirl Par mon nom de plume3000 Droits d'auteur 2017 Chapitre quatre : Désirs réalisés Sven Falk – Contreforts du Despeir, Principauté de Kivoneth, Terres de conflits de Zeutch Je n'avais jamais été aussi abasourdi de ma vie alors que je regardais les lèvres de la chatte de ma sœur ouvertes par les doigts coquins de Zanyia. Ce tunnel rose et scintillant, se pliant et se crispant alors que ma sœur se tortillait sous la lamia, m'a fait signe. Je rêvais de me glisser...

202 Des vues

Likes 0

L'humiliation hypnotique de Subby Hubby

Il est furieux de voir sa femme baiser un parfait inconnu dans leur maison, mais elle change ensuite d'avis. Littéralement. ******** Je suis rentré à la maison après le travail et je les ai trouvés en train de baiser sur le sol du salon. Ma femme et un gars que je ne connaissais pas. Il était au top. Je me souviens de ses talons et de ses orteils suspendus en l'air alors que ses fesses fléchissaient et qu'il la pompait. Le FUCK, dis-je. Le gars a regardé par-dessus son épaule et m'a souri. Puis il a vu mon expression et son...

194 Des vues

Likes 0

Séduit, transformé et dominé

J'ai 27 ans et j'ai mené une vie hétéro jusqu'à présent. Je suis considérée comme belle et j'ai eu de superbes copines tout au long de ma vie. Ma carrière, ma santé et ma vie sociale ont été très bonnes. On pourrait dire que je vis la vie parfaite. Je suis mince, 30 de taille, 44 de poitrine - je fais beaucoup d'exercice, j'ai une bite coupée de 7. J'ai une vie très épanouissante à tous égards sauf un. Depuis mon plus jeune âge, j'ai une imagination très active. et envie d'être séduite par un mec, mais je n'ai jamais eu...

201 Des vues

Likes 0

Le voyage à la plage_(3)

Le voyage à la plage Je ne me suis jamais considéré comme un spectateur. Je ne dirais pas que je suis moche, mais je n'ai jamais pensé que les filles parlaient de moi et je n'étais pas vraiment recherché. J'étais plus du copain gal. Je traînais toujours avec des filles, mais je ne pensais pas qu'elles s'intéressaient à moi. J'ai 15 ans, environ 5'11, 150 livres, et rien de vraiment spécial. Yeux bruns, cheveux bruns, presque entièrement moyens. J'étais plutôt en forme, grâce à ma pratique du football, et j'avais beaucoup de succès à l'école. J'étais allé jusqu'en neuvième année sans...

1.3K Des vues

Likes 0

Mentorat Brandon Chapitre 12

MENTORAT BRANDON Par Bob Chapitre 12 : Fantasmes enfin réalisés Alors que je m'endormais profondément, je ne pus m'empêcher de penser à ce dont Bran et moi avions parlé. Je savais que j'étais plus expérimenté que Brandon dans le domaine du sexe, puisque j'étais sa première expérience sexuelle. Je pouvais aussi dire qu'il était assez intrigué par une expérience sexuelle multiple. Je pensais aussi que ce serait très amusant, mais je ne voulais pas trop forcer, car je ne voulais pas perdre l'amour de ma vie. J'étais sur le point de m'endormir quand j'ai entendu un bruit à côté du lit...

793 Des vues

Likes 0

Expérience de trio maladroite au collège

Il y a cette fille dans mon cours de chimie organique qui s'appelle Courtney. Ses jambes sont musclées, ses seins sont d'environ 36D si mes yeux disent la vérité, et elle mesure environ 5 pieds 6. Ses cheveux sont blonds et ses yeux sont verts. Elle aime porter des vêtements amples et confortables, mais les jours où elle essaie de faire plaisir à son petit ami, elle porte un haut moulant. Je lui ai parlé un peu en cours, de son petit ami. Il s'appelle Charlie et il est assez beau pour un mec. La première fois que j'ai parlé à...

640 Des vues

Likes 0

Lorsque je ne projette aucune ombre

Quand un homme qui ne projette aucune ombre est de ce monde et Éthéré. Méfiez-vous de l'amour fatal qu'il apporte car c'est votre âme qu'il vient voler Nul ne marchera devant lui ni ne marchera sur ses pas. Car il habite parmi les vivants,……… aussi bien que les morts. -Michael Fletcher Le Prologue. Torbridge, Devon. 1973 . Quand Elaine Hamilton trouve un nouveau-né jeté sur le pas de la porte de l'église trois jours après les funérailles de son père, le révérend David Hamilton, elle y voit un signe de Dieu. Enveloppé dans une fine couverture et nu comme la nature...

439 Des vues

Likes 0

Asticot.

. Smack, Smack Deux gifles aiguës sur ses joues lui firent ouvrir les yeux et voir la forme de sa femme se tenant au-dessus de lui. « Hé la mouche, je vais travailler, ne reste pas dans ce putain de lit toute la journée ; et assurez-vous que cet endroit est nettoyé à mon retour ». Son ressentiment pour lui était au plus bas depuis plusieurs années maintenant. Son argent les gardait tous les deux car il était depuis longtemps devenu inemployable. Tout avait été paradisiaque lors de leur première rencontre ; elle pensait qu'il était M. Merveilleux. Comme il l'excitait avec tous...

1.3K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.