La vieille femme, le garçon et la fille_(2)

762Report
La vieille femme, le garçon et la fille_(2)

La vieille femme, le garçon et la fille

Elle savait que ça revenait. L'envie. L'envie irrésistible qui l'emportait toujours sur sa faiblesse. Elle a décidé de prendre une douche froide dans un effort pour émousser le désir croissant. Cela n'a pas fonctionné. Mais ensuite, ça n'a jamais marché.

En fait, la douche était en fait le début, le catalyseur. Au lieu de soulager son besoin sauvage, elle a fini par se caresser, taquinant son clitoris sous l'eau froide. Elle a vite fait monter l'eau chaude.

Elle soupçonnait qu'elle savait inconsciemment que la douche lui ferait plus de mal que de bien, qu'au lieu de soulager l'envie, elle ne ferait que l'aggraver. C'était toujours le cas, et elle savait que c'était ce qu'elle voulait vraiment. Se dire que la douche froide aiderait à combattre l'envie ne faisait que se mentir, se leurrer en croyant qu'elle n'était pas une jeune femme complètement dépravée. C'était ce qu'elle voulait. Elle attrapa son rasoir.

Il n'y avait pas grand-chose à raser. Cela ne faisait que quelques jours, certainement moins d'une semaine depuis la dernière fois qu'elle était sortie, donc elle n'avait pas plus que du chaume là-bas et bientôt cela avait disparu aussi, disparaissant dans les égouts.

Caressant son pubis maintenant lisse, elle vérifia s'il restait du chaume. La Vieille Femme n'admettrait rien de moins qu'une vulve parfaitement nue comme elle l'avait appris depuis longtemps, à la dure, à travers la douleur. Elle laissa ses doigts taquiner brièvement son clitoris mais fit attention de ne pas aller trop loin. Elle ne pouvait pas se permettre de glisser par-dessus bord. Venir. Pas encore. Si elle le faisait, elle ne pourrait peut-être pas continuer, faire ce qu'elle avait à faire, et elle devait le faire.

En sortant de la douche, elle se sécha rapidement, puis alla dans sa chambre et ouvrit le tiroir spécial de sa commode, celui qui contenait ses affaires. Il était principalement plein de jockstraps. Que penserait quelqu'un s'il regardait dans le tiroir de la commode d'une jeune femme célibataire et le trouvait plein de jockstraps ?

Elle avait acheté les premières elle-même, les ramassant nerveusement dans le magasin d'articles de sport bien avant que la Vieille Femme ne la trouve pour la première fois. Elle avait marmonné quelque chose au greffier à propos de "Mon neveu". Maintenant, la Vieille Femme a fait en sorte que Le Garçon les lui achète, ce qui était bien, car elle a fini par en perdre beaucoup.

La plupart d'entre eux étaient neufs, certains encore dans leur emballage, mais elle en choisit un parmi ceux déjà ouverts. Elle glissa la tasse dans la pochette, se demandant si les hommes mettaient la tasse après avoir enfilé le vêtement ou avant, comme elle l'avait fait. Elle supposait qu'elle pourrait poser la question au garçon à ce sujet, si jamais elle lui parlait.

Elle a mis le jockstrap, le serrant contre sa chatte et donnant un petit coup sur la tasse avec ses jointures, puis tendant les deux mains et giflant ses fesses, puis les attrapant et les serrant.

Elle s'assit sur son lit et enfila ses baskets sans s'embarrasser de chaussettes. Les chaussures étaient bon marché, car elle en avait perdu pas mal aussi, mais pas autant que les jockstraps. Ensuite, elle alla dans son placard et choisit l'un de ses trois imperméables restants. Celles-ci, elle réussissait généralement à s'y accrocher, ou était parfois capable de les récupérer plus tard. Si elle manquait, il était facile d'en prendre un autre au magasin d'occasion.

Puis, ne portant rien d'autre qu'une montre-bracelet, des baskets, un jockstrap et un trench-coat, elle a quitté son appartement en verrouillant la porte. Elle n'a pas emporté de clé avec elle car elle en avait plusieurs soigneusement cachées autour du bâtiment, à l'intérieur comme à l'extérieur. Il était presque exactement dix heures du soir.

Elle vivait au troisième étage mais a évité l'ascenseur, descendant à la place l'escalier de service. L'escalier débouchait près de l'entrée de la cuisine du restaurant qu'elle habitait au-dessus. A cette heure la petite ruelle était déserte et elle commença sa promenade.

C'était le début de l'automne, et bien qu'il fasse frais, il était confortable sous son long manteau. Elle s'arrêta au bout de l'allée. Malgré le nombre de fois qu'elle avait fait cela, elle était toujours nerveuse au début. Effrayé même. Hyper-alerte. Elle se tourna vers le parc.

Elle ne cherchait pas la Vieille Femme. Elle ne l'a jamais fait. Elle ne savait pas comment les trois la trouvaient presque toujours, mais ils l'ont fait. Presque toujours. De temps en temps, ils ne le faisaient pas, et elle terminait sa promenade seule.

La brise secoua les branches nues et envoya quelques feuilles sèches courir le long du trottoir alors qu'elle atteignait l'entrée du parc. Elle n'avait vu personne.

Toujours hyper-vigilante, elle a marché le long du chemin plus profondément dans le parc. C'était risqué, elle le savait, dangereux, mais elle n'avait jamais été capable de surmonter l'Envie malgré ses peurs. Le besoin était plus fort.

Elle arriva enfin à « son » arbre. Comme tous les autres arbres le long du chemin, celui-ci était entouré d'une balustrade en fer, mais contrairement à tous les autres, cette balustrade avait une des barres pliée vers l'extérieur, suffisamment loin pour qu'elle puisse l'utiliser. Elle regarda autour d'elle et ouvrit son manteau, puis s'accroupit, les genoux grands ouverts, et pressa la tasse contre les barres de fer agrippant la balustrade environnante pour se serrer contre "sa" barre.

Elle a poussé et frotté son entrejambe contre les barreaux, mais ce n'était pas suffisant, la coupe empêchant le contact avec son clitoris comme elle le savait, mais elle devait la porter. Elle se pencha et poussa la tasse sur le côté, tordant la ceinture du jockstrap sur le côté pour exposer sa vulve, haletant un peu lorsque la brise fraîche frappa sa fente maintenant humide. Elle se poussa à nouveau contre les barreaux, sentant le métal froid entre les lèvres de sa chatte, monter et descendre contre lui. Ça n'allait toujours pas suffire.

Elle se leva et poussa le jockstrap le long de ses jambes, se penchant pour essayer d'en sortir. Les sangles élastiques se sont accrochées à ses baskets et l'une d'elles s'est détachée, alors elle a également lancé l'autre et est sortie du jock. Elle s'accroupit de nouveau et recommença à se frotter contre les barres de métal. C'était mieux maintenant. Elle avait des frictions sur son clitoris. Elle pourrait peut-être venir. Juste un peu plus...

Puis, un pas. Le bruit d'une chaussure contre le trottoir. Elle a sauté et a couru hors du chemin et dans les buissons. Une fois dans l'ombre, elle se retourna et regarda en arrière. Personne. Elle a commencé à retourner vers son arbre mais il y avait quelqu'un. Pas d'erreur cette fois, il y avait des gens dans le parc et elle s'éloigna d'eux.

Si seulement elle avait pu venir. Elle aurait alors pu rentrer chez elle, et peut-être que ce serait l'une des nuits où les trois ne l'ont pas trouvée. Elle s'arrêta près d'un arbre, plaçant sa paume contre l'écorce rugueuse. Écorce rugueuse. Son manteau était encore ouvert et elle appuya son front contre l'arbre, frottant ses seins contre lui, poussant son entrejambe contre l'écorce.

C'est là qu'ils l'ont trouvée, les trois, la vieille femme, le garçon et la fille. À ce moment-là, elle avait perdu son manteau et ils l'ont trouvée totalement nue, se masturbant sans réfléchir contre tout ce qu'elle pouvait trouver.

La Vieille Femme l'a éloignée d'une clôture et l'a giflée légèrement, puis un peu plus fort, juste assez fort pour la réveiller de sa transe. La Vieille Femme désigna Le Garçon, qui était également nu. Aucun mot n'a été prononcé. Il n'y a jamais eu de mots prononcés. Elle savait quoi faire. Il n'y avait pas non plus de noms. Elle soupçonnait que la Vieille Femme connaissait son nom mais n'avait aucune idée si les autres le savaient, et elle s'en fichait.

Elle s'approcha du garçon et s'agenouilla. Elle pouvait voir La Fille, également nue bien sûr, se tenant silencieusement derrière Le Garçon. Elle ne connaissait pas leurs noms et n'en avait pas besoin. Elle ne connaissait pas non plus leur âge, mais pensait que le garçon avait au moins vingt et un ou vingt-deux ans maintenant et que la fille était peut-être un peu plus jeune, dix-huit ou dix-neuf. Elle ne se souvenait même pas quand elle les avait vus pour la première fois. Il semblait que c'était ainsi que les choses avaient toujours été pour elle.

Le garçon était déjà dur, son pénis fin mais long et légèrement incurvé prêt. Il a toujours été dur. Elle se demandait si la Vieille Femme l'avait drogué, maintenant elle ne le faisait plus. Elle ne savait pas quel était vraiment son travail, puisqu'il était déjà dur, mais elle savait qu'elle devait le prendre dans sa bouche. Peut-être pour le lubrifier, même si La Fille semblait toujours prête. Mais elle n'avait pas besoin de connaître le qui ou le pourquoi, puisque c'était The Old Woman qui avait tout orchestré.

Bientôt, le garçon commençait à s'enfoncer dans sa bouche et elle voulait le garder là, voulait goûter son sperme, mais la vieille femme ne le permettait pas. Pour confirmer cela, elle le sentit sursauter et sortir de sa bouche alors même qu'elle entendait le claquement de la main de la Vieille Femme sur son cul.

La Fille n'avait pas non plus besoin qu'on lui dise quoi que ce soit, tombant instantanément à quatre pattes, non pas sur ses mains et ses genoux, mais sur ses mains et ses pieds, les jambes écartées. Le garçon s'est déplacé derrière la fille. Ils l'attendaient.

Elle s'allongea sur le dos sur le sol froid sous The Girl, regardant les boucles brun foncé couvrant la chatte de The Girl. Elle ne se demandait même pas pourquoi The Girl était autorisée à avoir des poils pubiens et elle ne l'était pas. Elle était au-delà de remettre en question de telles choses.

Dès qu'elle fut en position, le garçon s'avança, saisissant la fille par les hanches. La Vieille Femme frappa dans ses mains, le signal. Le garçon a soigneusement tâté avec le bout de sa bite pendant un petit moment, puis a poussé en avant rapidement et fort. Il était en elle ! Oh! Le Garçon était dans La Fille !

Le garçon a gardé une prise serrée sur les hanches de la fille, ne poussant pas tellement dans la fille, ne la baisant pas maintenant mais utilisant simplement sa chatte pour se masturber, la tirant d'avant en arrière sur sa bite encore et encore comme un de ces vagins artificiels .

Cela ne lui a pas pris longtemps. Cela n'a jamais été le cas. Avec un dernier coup vicieux, il ramena La Fille sur sa queue, ses hanches poussant vers l'avant contre elle, se pressant profondément et se tenant là.

La Fille émit l'un des rares sons de leur rencontre autrement silencieuse, un petit grognement, suivi d'un petit gémissement gémissant. Après un autre moment, le garçon sembla relâcher son emprise sur ses hanches et la fille se déplaça légèrement vers l'avant bien que le pénis du garçon soit resté en elle.

À plat ventre sous la jonction de La Fille et du Garçon, elle pouvait voir, reflétée dans la lueur des réverbères lointains, une fine ligne de fluide coulant, faisant une traînée argentée à l'intérieur de la cuisse de La Fille.

Il y eut un rapide claquement de mains de la Vieille Femme et Le Garçon et La Fille étaient partis, revenant le long du chemin et hors de vue. La Vieille Femme la regarda, secouant lentement la tête, puis elle aussi disparut.

Seule maintenant, et nue, elle se mit à genoux, les jambes écartées et put enfin trouver la libération. Il devenait de plus en plus difficile de jouir.

Articles similaires

Brandi et Jessica, finale d'Halloween

Brandi est mon escorte, je la paie pour coucher avec moi. Il y a bien plus que cela, elle est comme ma petite amie. Depuis que j'ai commencé à l'utiliser, elle s'est limitée à un autre client, elle en voyait environ cinq. Honnêtement, je pourrais l'épouser et la sauver de cette vie. Nous faisons bien plus que simplement avoir des relations sexuelles. Je l'emmène à des rendez-vous, au cinéma, en vacances, elle reste chez moi et bien plus encore. C'est l'une des femmes les plus magnifiques que j'ai jamais vues. Elle n'est pas trop grande, environ 5'6. Ses yeux sont si...

610 Des vues

Likes 0

Les rêves deviennent réalité_(0)

J'emballais mes affaires en me préparant à dormir chez mon ami. Il s'appelait Lyall. C'était un garçon de ma classe. Nous avions 14 ans tous les deux. La chose est; Je l'aimais depuis la 6ème. J'ai su très tôt que j'étais gay, même si je le cachais bien. Cela n'a pas beaucoup aidé qu'il soit extrêmement chaud et très désireux de le montrer. Il enlevait souvent sa chemise lorsque nous jouions ou mettait un short révélant ses jambes et ses cuisses. Qu'il soit ou non gay aussi, je ne le savais pas. Il faisait toujours des commentaires sur les filles canons...

1.4K Des vues

Likes 0

Le compagnon d'un démon, partie 1 : Mes débuts

REMARQUE : Il n'y a AUCUN sexe dans CETTE PARTIE de l'histoire. Je promets que dans les chapitres à venir, il y aura beaucoup de sexe chaud et lubrique. Ceci n'est que l'introduction. J'étais juste assis sur le canapé, regardant un documentaire sur The Dark Ages. C'etait intéressant. Alors voyez pratiquement le monde entier aller en enfer. Soudain, mon téléphone faisait du bruit. C'était mon copain. Eh bien, il était en quelque sorte mon petit ami. Nous ne nous étions jamais rencontrés dans la vraie vie. Nous nous sommes rencontrés via un site Web correspondant. Et depuis, nous avions développé une...

1.5K Des vues

Likes 0

Le lutteur partie 1

Le lutteur, première partie Cette histoire parle d'un gars timide et d'un ami de la famille qui l'a aidé à surmonter ses blessures et sa timidité pour atteindre le sommet. C'est un peu une longue histoire. Je me suis laissé emporter cette fois. Encore une fois, j'utilise une bonne dose de correcteur orthographique pour ma dyslexie, mais les conseils et les commentaires sont les bienvenus. Faites-moi savoir si vous êtes arrivé à la fin les gars s'il vous plaît. The Silent Assassin était son nom de ring et ce n'était pas par hasard son vrai nom Adam, il était un produit...

1.2K Des vues

Likes 0

Le remplacement de maman

Ce n'est que dans mes rêves que je pouvais concevoir ce qui se passait. Je dois rêver, ça ne peut pas être réel, n'est-ce pas ? Je me réveille du rêve d'avoir des relations sexuelles avec ma femme. Un rêve que je réalise maintenant, car ma femme était décédée il y a deux ans. Le rêve est de ma femme vingt ans plus jeune, mais j'ai l'âge que j'ai maintenant. Je suis encore groggy de sommeil, mais le rêve semble continuer dans mon esprit, car je ressens un plaisir intense dans mon aine. Je passe ma main sous les couvertures voulant...

927 Des vues

Likes 1

Séduction estivale partie 1

Séduction estivale Pt 1 C'était l'été 1986 et je venais de terminer mes O'levels au collège international anglais de Marbella, en Espagne. Ma famille y avait déménagé 2 ans plus tôt. La plupart des gens de l'école étaient amis et se connaissaient quel que soit leur âge ou leur classe, donc évidemment j'étais amical avec mes amies jeunes sœurs, dont la plupart avaient 14 ans et avaient besoin de l'attention des garçons plus âgés. Les vacances scolaires venaient de commencer et l'amie de ma sœur Alesha organisait chez elle une fête au bord de la piscine à laquelle j'étais invité, c'était...

625 Des vues

Likes 0

Je n'avais pas de choix

Je n'avais pas de choix Par EFon (C'est une longue histoire et il y a une certaine accumulation, mais je pense que cela vaut la peine de vraiment définir l'intrigue.) Qu'est-ce que je vais faire maintenant? Je suis coincé dans une situation sans issue et le stress me tue. Je n'ai jamais voulu une vie compliquée, mais j'ai un temps que j'aime ou pas. Ce qui est étrange, c'est que même si je sais que c'est mal, je ne peux pas m'empêcher de l'aimer quand même. Maintenant, j'ai eu des moments sauvages à l'université, mais alors que j'étais encore jeune, je...

1.5K Des vues

Likes 0

Jake, Robby et une surprise

J'écrirai plus si vous l'aimez. Envoyez-moi un e-mail avec des commentaires/suggestions : [email protected] Jake Greenman est assis dans son cours de théorie musicale, s'ennuyant à en perdre la tête et jouant avec une guitare pour essayer de compenser la diffusion anxieuse de jeunes hormones dans son corps tonique et chaud. Ses cheveux bruns, raides et fins, effleurent légèrement son front et remontent sur son cuir chevelu, et il doit les retourner périodiquement. Son jeu de guitare est un peu sporadique, ses doigts blancs et lisses caressent la touche et glissent avec mépris de haut en bas de la guitare inférieure à la...

1.7K Des vues

Likes 0

Amour tendre II

Introduction : Pour bien comprendre et apprécier cette histoire, veuillez lire la première partie de Tender Love. Désolé, cela a pris si longtemps pour la partie 2, mon père est décédé et j'ai été distrait. La jeune femme latino était allongée sur ma forme nue avec ma bite dure comme du roc toujours coincée entre les lèvres de sa chatte, comme si j'étais un gode humain pour son plaisir. Je pouvais sentir son jus d'amour chaud commencer à refroidir alors qu'il coulait des côtés de mes cuisses. Elle s'est reposée de l'orgasme puissant qu'elle venait de vivre en frottant son clitoris contre...

1.6K Des vues

Likes 0

Cassie et sa maman_(1)

Jo-27 ans Tracie-30 ans Cassie-9 ans Tout a commencé le jour où j'ai rencontré Tracie. Tracie travaillait à la banque locale où j'effectuais toutes mes opérations bancaires. Eh bien, Tracie et moi avons commencé à parler et avant longtemps nous avons commencé à sortir ensemble. Après quelques mois, Tracie et sa fille, Cassie, ont emménagé avec moi. Tout allait parfaitement, la vie ne pouvait pas s'améliorer, j'étais surprise. C'était durant l'été 98 et Tracey a dû emmener son père à l'hôpital. Cassie est restée avec moi, ce qui n'était pas inhabituel car nous avions souvent été seuls ensemble. J'étais déjà debout...

1.6K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.