Summer of Love (semaine 12, partie 2)

775Report
Summer of Love (semaine 12, partie 2)

Jeudi 18 août. "Je te le dis, mec, elle me draguait !" Aaron s'exclame à J.J., racontant à son cousin sa rencontre au bord de la piscine avec Jodi hier après-midi. Les deux étalons font une pause dans leur entraînement du matin ; tous deux transpirent déjà abondamment et la chaleur de la journée est loin d'être la pire. "Je veux dire, mec, j'espère que tu as raison, mais ne va pas trop lire là-dedans…" J.J. met en garde son cousin, essayant de calmer ses attentes. "Mais, mec, frotter ses seins contre moi, envoyer sa fille à la maison pour qu'on soit seuls... Je te le dis, mec, elle me draguait !" Aaron répète. "Mec, c'est comme ce qu'un mec célèbre a dit une fois, les riches sont différents de nous, ou quelque chose comme ça... Je veux dire, j'espère que tu arriveras à casser cette chatte, mais ne te fais pas trop d'espoir, c'est tout. 'je dis ... "répond l'étalon plus âgé ...

Melissa regarde par la fenêtre de sa maison en début d'après-midi, regardant distraitement la pelouse, les arbres et la route au-delà; elle s'est réveillée avec un sentiment d'effroi ce matin et son malaise grandit de minute en minute. Mes règles ne sont JAMAIS en retard !!! se dit-elle, mais maintenant c'est en retard de deux jours. La seule fois où il a été tard, c'est quand elle est tombée enceinte de sa fille. La vasectomie de son mari s'est-elle cassée ou inversée ? elle a déconcerté les merveilles blondes. Soudain, regardant de l'autre côté de la rue, elle voit Aaron. L'étalon torse nu tire des cerceaux dans son allée avec un autre adolescent, un roux torse nu. Melissa se souvient immédiatement de l'ébat en sueur qu'elle a eu avec le beau mec il y a à peine deux semaines. "Oh mon Dieu!" la magnifique blonde halète de manière audible, mettant sa main sur sa bouche ouverte; elle a eu des relations sexuelles avec Aaron précisément au moment de son ovulation ! Oh mon Dieu! se dit-elle à nouveau, son esprit commençant à s'emballer, mais ensuite elle se souvient… Aaron portait des préservatifs quand nous faisions l'amour ! Donc le bébé n'est probablement pas le sien ! Mais, quand même… comment va-t-elle annoncer la nouvelle qu'elle est enceinte à son mari, qui n'attend pas de nouveaux ajouts à la famille… ?

« Oh, putain, ouais ! » Steve gémit, appuyant sur la tête de Michelle alors que la salope blonde adolescente l'emmène aux couilles. Avec trois étalons maintenant dans l'équipe, J.J. a décidé qu'il devrait y avoir au moins deux fellations en équipe chaque semaine et Aaron et Steve ont accepté avec empressement. "Merci beaucoup de nous avoir laissé avec Emma hier, mec...!" Steve réprimande J.J. d'un ton sarcastique alors qu'il garde une Michelle bâillonnée et bave fermement serrée sur sa bite. « Ne te plains pas mec… vous lui avez tous les deux donné ce dont elle avait besoin… » J.J. répond, juste au moment où Steve lève la main, permettant à Michelle, haletant et crachotant, de remonter pour respirer. « Ouais, mec… on lui a défoncé la gueule ! » Aaron accepte fièrement. "Emma... ? Je la connais… elle est tellement ennuyeuse ! Michelle intervient, enfin capable de reprendre son souffle. "Ouais, raconte-nous ça..." Steve acquiesce. "Ne me dites pas que vous l'avez fait?" demande maintenant la blonde. "Tous les trois, nous l'avons eue... moi et Steve lui avons foutu la cervelle hier !" Aaron déclare fièrement. "Quelle salope !" Michelle murmure, secouant la tête avec désapprobation, avant de prendre une profonde inspiration et de claquer sa bouche sur le pénis en érection de J.J.…

Judy retire sa bouche du pénis dressé et palpitant d'Aaron. En le tenant fermement d'une main, de l'autre, elle délivre une claque aiguë et piquante sur la joue nue et poilue du goujon. "Eh ! C'était pour quoi ? s'exclame Aaron, cuisant sous le coup. "Ton ami, visage de taches de rousseur... il m'a donné un suçon !" répond Judy, d'une voix en colère. « Yo, ce n'est pas ma faute ! Aaron proteste. "Tu m'as mis en relation avec lui !" répond la MILF, le regardant d'un air menaçant alors qu'elle garde sa main prête à lui claquer le cul à nouveau. "Je ne pouvais même plus marcher après qu'il ait fini avec moi !" s'exclame-t-elle. « Wow… désolé… » Aaron murmure en s'excusant. "Désolé? Pourquoi êtes vous désolé? Je l'ai aimé! Il m'a tellement bien bercé !" Judy s'exclame avec enthousiasme. Bientôt, Aaron berce la MILF, la plaquant à plat sur le dos dans le lit et plongeant en elle avec un marteau comme une poussée après l'autre, jusqu'à ce que son ver d'amour crache enfin une charge épaisse et visqueuse de boue de boules dans sa chatte…

"J'ai un projet spécial pour vous aujourd'hui", informe Jodi Aaron alors qu'ils filent dans son cabriolet de luxe européen. Aaron ne s'attendait pas au texto de la riche MILF, mais après avoir baisé Judy, puis pris une douche rapide en rentrant à la maison, il n'avait rien d'autre à faire cet après-midi et elle a dit que le projet non spécifié est important. Le goujon est impressionné par toute la chair que la MILF exhibe aujourd'hui ; un haut court blanc à épaules dénudées, un pantalon capri vert olive et une paire de sandales en cuir évidemment chères. Ses cheveux sont attachés dans son chignon habituel et elle porte sa paire de lunettes de créateur. Aaron apprécie la conduite de haut en bas, se délectant de la sensation des sièges en cuir haut de gamme ; il n'a pas non plus pu s'empêcher de remarquer la plaque d'immatriculation de la MILF : SNOB…

« Alors, Aaron, dis-moi… quels sont tes objectifs… tes ambitions… tes rêves… ? Jodi demande à l'adolescente alors qu'ils sont assis ensemble sur son luxueux canapé en cuir souple surdimensionné. Aaron est intrigué par toute la situation; la MILF lui a envoyé un texto à propos de ce projet urgent, l'a récupéré dans sa voiture et maintenant ils se détendent dans son salon, sirotant ensemble du Seltzer avec désinvolture. "Ummm... Je ne sais pas... Je suis encore jeune... Je suppose que je veux juste m'amuser..." répond l'étalon, affichant un sourire gagnant avec ses bretelles. Les épaules nues galbées et le ventre exposé du MILF, si proches de lui, ont l'effet désiré et sa bite qui se raidit rapidement gonfle son short en jean ; tout en elle, y compris ses ongles rouges impeccablement manucurés, contribue à alimenter son boner déchaîné. "Oui, tu es jeune... et on devrait s'amuser quand on a ton âge..." acquiesce la MILF en regardant profondément dans les yeux du bel adolescent. Elle ferme alors les yeux et atteint le goujon avec ses lèvres; ses lèvres rencontrent les siennes et bientôt, leurs langues se débattent avidement. Rompant leur baiser, la MILF saute soudainement sur ses pieds. "Rester!" lui ordonne-t-elle brusquement. « Ummm… d'accord… » acquiesce le goujon perplexe en se levant. Jodi tombe à genoux devant lui; "Je vais te faire une fellation..." annonce-t-elle en dégrafant le short en jean du goujon puis en le tirant vers le bas. "Cool!" s'exclame Aaron en retirant son t-shirt ; il ne peut pas croire à quel point cela devient facile ! Jodi abaisse le slip du goujon et son serpent d'amour de 7 pouces et demi, glorieusement dressé et palpitant, jaillit pour la saluer. "Bon très bon!" déclare-t-elle avec approbation. Elle passe plusieurs fois sa langue de haut en bas sur la tige raidie du goujon, puis s'arrête. "Très beau! Rigidité parfaite… », déclare-t-elle d'un ton presque clinique, en observant d'un œil évaluateur la queue raide et dressée du goujon pointant vers le plafond. "Très beau train d'atterrissage aussi… très bien accroché…" ajoute-t-elle en tenant la pochette d'écrou du goujon dans sa main. Elle prend maintenant l'outil du goujon entièrement dans sa bouche et secoue vigoureusement la tête dessus plusieurs fois, provoquant des gémissements de plaisir de la part de l'adolescent. "Plus gros que l'autre... beaucoup plus gros...!" murmure-t-elle maintenant d'un ton lubrique, admirant la baguette d'amour pulsante du goujon avant de la reprendre dans sa bouche. Même la technique de fellation de la MILF est raffinée, sans bave ni bâillonnement vulgaire, mais elle est très efficace et les boules gonflées d'Aaron commencent bientôt à s'élancer. Aaron la laisse juste faire son truc, sans appuyer sur sa tête, comme il le ferait avec une salope ordinaire; ce serait tout simplement faux, pense-t-il, regardant de l'autre côté de la pièce le Picasso accroché au mur opposé. Il commence à se demander, alors qu'il approche de l'orgasme; va-t-elle me faire tirer ma charge dans son visage ou sur ses seins, comme Jo Anne l'a fait ? Ou, si elle me laisse tirer dans sa bouche, elle va cracher, je le sais ! Enfin, il ressent les premiers spasmes au plus profond de ses couilles. "Je vais jouir!" il annonce; à sa grande surprise, la MILF se laisse tomber et ouvre grand la bouche, se préparant à recevoir sa charge. Elle ne bronche pas lorsque l'outil du goujon commence à gicler; le goujon a beaucoup de sperme à cracher, mais comme c'est sa troisième charge de la journée, ce n'est pas aussi épais qu'il le voudrait. La plupart de sa bave de noix éclabousse dans la bouche de Jodi, mais quelques gouttes de sperme éparpillées éclaboussent son menton et son visage. Lorsque l'outil du goujon gémissant arrête enfin de gicler, la MILF ferme la bouche et envoie la masse visqueuse de boue de balle adolescente dans son ventre. Aaron est impressionné; non seulement le jeu de tête de la MILF est pratiqué et compétent, mais elle aime évidemment sucer la bite ! Et le meilleur de tous… elle avale !

"Oh oui! Juste là!" s'exclame Jodi, regardant dans les yeux d'Aaron et caressant ses biceps bombés et tendus alors qu'il s'enfonce avec force dans sa chatte. Erika et la femme de chambre sont toutes les deux absentes pour la journée et la riche MILF a emmené son étalon adolescent dans sa chambre caverneuse au plafond élevé pour continuer l'action. Même en dépit de la climatisation parfaite dans sa chambre, le goujon verse de la sueur alors qu'il martèle la fente d'amour humide et accueillante de la brune. La MILF apprécie visiblement le sexe ; ses jambes sont largement écartées, permettant une pénétration maximale, avec ses pieds pointés vers le plafond et Aaron, le frappant profondément avec chaque poussée de hanche puissante, l'a déjà amenée à l'apogée plusieurs fois, mais même maintenant, ses gémissements de plaisir sont sages et raffinés . Enfin, les boules du goujon se convulsent de manière explosive; « Je jouis… Je jouis ! » il halète, alors que son outil lance des gouttes de boue de son homme profondément dans la chatte de la MILF. "Oui! Oh oui!" elle crie joyeusement alors que l'adolescent aux cheveux hirsutes et en sueur avec la casquette de baseball à l'envers la remplit de son écume de balle…

« Wow… ces draps… » murmure Aaron alors que lui et Jodi se câlinent après le sexe ; il a été dans le lit de beaucoup de femmes mariées cet été mais ne peut s'empêcher d'être impressionné par la douceur et le luxe de cet ensemble de draps. "Oui, ils sont en soie..." répond nonchalamment la MILF. « Mmmm… tu es tellement meilleur que l'autre… plus agressif, plus expérimenté, plus endurant ! Et votre corps!" Jodi s'enthousiasme en caressant la poitrine musclée et trempée de sueur du goujon. « Alors… tu as baisé cet autre mec… ? » Aaron demande maintenant. "Oui, mais ça ne marchait pas... il avait 17 ans, mais je pouvais dire qu'il n'avait pas beaucoup d'expérience... il était trop hésitant, trop maladroit... et... il n'était tout simplement pas à la hauteur..." le MILF répond. "Je suppose que j'ai un peu d'expérience pour un mec de mon âge…" admet Aaron, essayant de faire attention à ne pas se vanter. "Une femme peut toujours dire... à la façon dont tu m'as fait l'amour, je peux dire que tu sais quoi faire avec une femme !" Jodi répond, regardant profondément dans les yeux de l'adolescent et caressant sa joue. « Et… le cunnilingus ! ajoute-t-elle, avec un sourire lubrique. "Cunn-er-quoi...?" le goujon répond. "La façon dont tu… 'mange la chatte'…" répond la MILF, encadrant l'expression vulgaire avec des citations aériennes. « Ouais, j'adore manger la chatte ! Et vous avez un snatch premium !" le goujon répond. "Tout chez moi est premium, chéri..." lui assure la MILF. Bientôt, ils s'embrassent à nouveau alors que la bite d'Aaron commence à se raidir en une nouvelle érection. Un long après-midi de sexe torride leur est encore réservé, Aaron transpirant des seaux et Jodi ne transpirant pas une goutte; en comptant la fellation préliminaire, la MILF va vider 4 charges des couilles de l'ado pendant leur après-midi d'amour...

"Tu penses vraiment que je devrais passer par là... sortir avec quelqu'un, je veux dire ?" Megan demande à J.J. alors qu'elle se blottit contre lui après le sexe ce soir-là. "Ouais, ce n'est pas grave... c'est juste un rendez-vous", répond l'étalon. "Et si je ne l'aime pas...?" se demande maintenant à haute voix la rousse. "Oh, tu vas l'aimer... ce mec est un mec !" J.J. la rassure. "Mais... ça ne veut pas dire que je dois coucher avec lui..." répond Megan, passant sa main sur la poitrine musclée de son petit ami. "Non, vous n'êtes pas obligé, mais si vous ne le faites pas, cela va un peu à l'encontre du but... Je veux dire, vous devez affronter votre dépendance de front..." lui conseille le haras. "Tu penses vraiment que j'ai une dépendance ?" Megan demande maintenant en regardant J.J. interrogateur. "Ouais, j'ai cherché cette merde en ligne et ça ressemble à un cas classique d'addiction... tu ne peux pas le nier..." répond l'étalon avec confiance, inventant tout au fur et à mesure. "Même si c'est vrai, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure façon de le traiter..." murmure Megan en réponse. "Au moins tu vas t'amuser..." répond l'étalon. « Quel genre de plaisir… ? » lui demande maintenant la rousse, une lueur malicieuse dans les yeux. "Oh, ce genre de plaisir…" répond l'étalon, glissant hors de ses bras et se positionnant sur elle. La coquine rousse rigole et ouvre les jambes ; J.J. glisse son pecker fraîchement dressé dans sa fente d'amour et commence à pousser…

"Alors, bébé Aaron, j'ai besoin de tes conseils..." dit la hippie en se blottissant contre le corps en sueur de l'étalon après le rapport sexuel. « Ouais, bien sûr… à propos de quoi… ? » demande le goujon. "Je me demandais juste... pensez-vous que je devrais, genre, faire la scène avec Steve...?" demande le hippie. « Tu veux dire le baiser… ? Merde, ouais !" le haras répond sans hésiter. "Alors c'est unanime... toi, J.J. et Milo… Je suppose que je vais devoir le faire, alors ! répond joyeusement le hippie. "Pourquoi? Tu ne veux pas ? demande maintenant un Aaron perplexe. "Oh, je veux vraiment, vraiment! Comme, je veux tellement le frapper! répond le hippie avec ferveur. « Alors, pourquoi me demandes-tu ? Aaron répond, d'un ton encore plus confus. «Synergie, bébé! Synergie! Je veux, comme, que tout le monde ait de bonnes vibrations positives à ce sujet ! s'enthousiasme la hippie, heureuse qu'il y ait un consensus total pour qu'elle baise l'étalon de football rousse. "Pécheur-quoi...?" Aaron demande, mais le hippie le devance. "Chill, bébé, chill!" elle ronronne. Elle se retire des bras du goujon et avant qu'Aaron ne puisse dire un autre mot, il peut sentir les lèvres du hippie embrasser le bout de sa bite. "Oh ouais!" s'exclame-t-il en sentant la langue habile du hippie commencer à faire travailler son pénis qui se raidit rapidement. "Donnez-moi cette merde de synergie!" La hippie répond par un petit rire étouffé alors que la virilité d'Aaron gonfle dans sa bouche...

Les deux cousins ​​étalons passent le reste de la nuit à baiser leurs partenaires. J.J., excité par le fait que Megan va baiser un joueur de football au hasard demain soir, souffle 9 charges dans la chatte de la rousse. Aaron, tout aussi enthousiasmé par l'idée que le hippie va enfin s'en remettre à Steve, lui déverse 6 charges…

Vendredi 19 août. « Mmmm… vous êtes tous les deux prêts à partir ! » Catie ronronne en fixant les deux pénis rigides et dressés devant son visage. La petite bibliothécaire, nue à l'exception de sa casquette à l'envers, a les deux étalons dans sa chambre ; elle est à genoux à côté du lit, les gorgeant profondément avec enthousiasme. Après avoir bien amorcé les deux bites avec sa bouche, Catie saute dans le lit et se met à quatre pattes. La rejoignant, Aaron se met à genoux devant elle ; elle le prend dans sa bouche pendant que J.J. se place derrière elle. Le mec plus âgé glisse son outil palpitant dans sa chatte et commence à pousser. « Putain de merde ! Il fait chaud ici!" Aaron s'exclame alors que Catie secoue la tête de haut en bas sur son outil raidi. "Je sais... j'ai éteint le climatiseur..." répond la bibliothécaire, s'arrêtant brièvement avant de remettre sa bouche au travail. « Pourquoi as-tu fait ça ? » J.J. demande, alors qu'il frappe sa chatte avec des coups réguliers. "Pour que vous transpiriez plus !" elle répond avec un petit rire. "Ouais, mais tu te plains toujours de combien je pue !" Aaron répond d'un ton perplexe. « Vous puez tous les deux ! Et je ne m'en plains pas... j'adore ça ! Phéromones ! la petite bibliothécaire répond avec un petit rire avant de remettre l'outil d'Aaron dans sa bouche. "Fera-quoi...?" demande un Aaron déconcerté, regardant J.J. d'un air interrogateur. "Mec, ne discute pas avec elle..." un J.J. en sueur abondante. grogne alors qu'il serre ses mains autour des hanches de la brune et la martèle sans pitié...

"Steve, je me sens si mal… tu as eu un entraînement de football toute la matinée et ensuite tu as fait ma pelouse… par cette chaleur !" Nancy s'exclame alors que l'étalon roux étanche sa soif d'abord en buvant une bouteille d'eau glacée, puis en acceptant un verre de limonade de la part de la femme ringard. "Pas de soucis… c'était comme un autre entraînement…" la rassure l'étalon. Nancy ne peut s'empêcher de regarder l'adolescent rousse; Torse nu et trempé de sueur, le corps musclé du goujon fait bientôt couler le jus de la femme ringard et elle ne cache pas son approbation. Pour sa part, le goujon est excité par l'attention évidente qu'il reçoit et son pénis en érection se tend bientôt sur son short. "Ouah! Ton corps…! Ça va être tellement incroyable quand on fera l'amour !" lâche-t-elle. "Oh ouais…?" le goujon répond, affichant un sourire juvénile impatient avec ses bretelles; sa bite bien dressée palpite maintenant d'anticipation. « Je veux dire quand tu as 18 ans… ! Ralentissez là, mec ! » Nancy s'exclame rapidement, réalisant tardivement qu'elle est allée un peu trop loin. « Alors, je dois attendre… ? » demande le goujon, d'un ton déçu. "Ouais, tu as… en plus, j'ai un mal de tête, un très mauvais…" répond le nerd, d'un ton d'excuse. "Et, tu ferais mieux d'y aller quand même... Davey va bientôt rentrer à la maison..." l'informe-t-elle, utilisant une excuse maintenant familière pour presser l'adolescent excité au visage de taches de rousseur à la porte...

"Oh merde!" Aaron halète, à bout de souffle, allongé sur le lit de Catie et fixant le plafond; la bibliothécaire coquine a déjà avalé sa charge et l'a envoyé dans son ventre. Maintenant, elle est allongée à côté de lui, sur le dos, les jambes grandes ouvertes et les pieds pointés vers le plafond alors que J.J. la martèle dans le matelas; l'étalon plus âgé a fait exploser une charge profondément dans sa chatte et il travaille maintenant à lui mettre une autre masse visqueuse d'écume de noix. L'atmosphère dans la chambre est oppressante et Aaron n'est pas seulement baigné dans sa propre transpiration, il est également éclaboussé par la sueur de J.J., qui jette des fontaines d'embruns salés à chaque poussée de hanche qui secoue les os. « Ne pouvons-nous pas allumer la climatisation… ? » Aaron murmure d'un air suppliant. "Mec... ne sois pas un... bébé..." J.J. halète en réponse, appréciant pleinement chaque minute du rang, baise imbibée de sueur qu'il administre à sa petite partenaire. Catie crie bruyamment son approbation; sauf pour la sueur que J.J. la trempe abondamment, elle n'exsude même pas une goutte de sa propre transpiration...

"Oh merde! Oh putain !" Aaron halète bruyamment alors qu'il s'enfonce avec force dans Catie; une grosse goutte de sueur tombe de son nez et l'éclabousse au visage alors qu'elle passe ses mains sur le corps musclé et lissé de sueur du goujon. « Il doit faire 100 degrés ici… » J.J. halète en regardant le plafond. "Notre chaleur corporelle fait définitivement monter la température ici !" s'exclame joyeusement la bibliothécaire alors que son expérience d'endurance humaine se poursuit à chaque poussée pelvienne d'Aaron. "Oh merde! je vais jouir! Je vais jouir !" le goujon imbibé de sueur halète enfin; ses couilles explosent, projetant une dose gluante de son ADN profondément dans la boîte d'amour de Catie pour se mêler aux copieux dépôts de boue génétique de son cousin qui s'y trouvent déjà…

J.J. grogne bruyamment alors qu'il se claque contre Catie encore et encore; les draps sont maintenant complètement imbibés de sueur et un lourd et humide nuage d'humidité emplit l'air étouffant de la chambre. La puanteur des deux adolescents est maintenant accablante et remplit les narines ravies de Catie. « Allez, mec… continue… tu ne veux pas encore jouir ! » s'exclame-t-elle, souriant à son étalon, faisant courir ses mains de haut en bas sur ses bras en sueur, avec leurs biceps bombés et leurs avant-bras tendus, alors qu'il serre les dents et se pousse à la limite de son endurance. Aaron, quant à lui, essaie de trouver un endroit sur le lit qui ne soit pas trempé de sueur et finit par abandonner ; il est trop excité pour être dégoûté par les draps mouillés et sa bite recommence à se raidir alors qu'il est éclaboussé par plus de sueur de J.J. volant dans les airs. Enfin, J.J. halète bruyamment alors que ses couilles cèdent leur charge ; "Ouais! Donnez-moi ce sperme! Catie s'exclame alors que l'outil du goujon gémissant continue de jaillir au plus profond d'elle. Enfin, le goujon épuisé se laisse tomber sur le lit trempé de sueur en haletant bruyamment. « Allez, mec… un pour la route ! » s'écrie maintenant l'insatiable Catie en se levant ; elle révèle la dernière tache sèche sur le lit, où elle était allongée sur le dos. Elle se met en position à quatre pattes et remue son petit cul délectable vers Aaron. Le jeune étalon se place derrière elle, glisse sa queue dans sa fente d'amour et commence à pousser. « Putain de merde ! il halète bruyamment, essuyant la sueur qui lui pique les yeux ; allongé sur le dos de l'autre côté du lit, J.J. est toujours haletant bruyamment, essayant de reprendre son souffle dans l'air lourd. Aaron pousse avec force, écrasant Catie dans une série d'orgasmes hurlants; il veut jouir aussi vite qu'il le peut, mais sa poussée incessante continue bien au-delà des 5 minutes puis des 10 minutes. Tout comme J.J., Aaron est maintenant un étalon vétéran et son endurance et son endurance le retiennent d'un orgasme rapide ; la pression dans ses couilles continue de monter et des rivières de sueur coulent maintenant sur son corps. "Viens mec! Continue de me baiser !" crie joyeusement Catie par-dessus son épaule. « Ouais, mec ! N'abandonnez pas cette charge pour l'instant ! J.J. sonne de manière encourageante. « Putain de merde ! Aaron halète, rejetant la tête en arrière dans une vaine tentative de garder la sueur hors de ses yeux. Enfin, après près de 15 minutes de cognement de chatte non-stop, le mâle ressent les premiers élancements au plus profond de ses couilles. « Putain de merde ! Je vais jouir !" il halète d'urgence ; jetant sa tête en arrière, il pousse un grand cri de triomphe orgasmique alors que ses couilles se convulsent violemment, jetant sa boue de couilles au plus loin de la chatte déjà trempée de sperme de Catie. Avec les cris approbateurs de J.J. et Catie bourdonnant dans ses oreilles, le goujon éprouve un orgasme d'intensité sismique alors que son outil jaillit en continu, drainant ses couilles de leur nectar visqueux de noix blanches…

En criant fort, Catie saute nue dans sa piscine, avec ses deux étalons, pour se rafraîchir après leur séance de sexe marathon ; elle a drainé 3 charges de chaque paire de boules adolescentes. "Ouah! Vous puez tellement mauvais les gars ! C'est incroyable!" s'exclame-t-elle avec appréciation, alors que le trio nu barbote dans la piscine. « Alors qui pue le plus ? Moi ou J.J. ? » Aaron demande maintenant. "J.J. pue un peu plus en général, mais tes pieds sont toujours les pires, mec ! » Catie répond avec un petit rire. « Voilà, mec ! Nous avons tous les deux de quoi être fiers ! J.J. s'exclame. "Vous pouvez tous les deux être fiers de ce que vous avez fait dans cette chambre !" Catie leur assure joyeusement…

"Tu aimes ça ?" demande Allison, de sa douce petite voix, en retirant brièvement le pénis rigide de Jeff de sa bouche et en le regardant avec un sourire. "Oh ouais!" l'adolescent gémit; Allison laisse échapper un petit rire et se remet au travail sur sa bite. La jeune de 15 ans a accepté l'invitation de sa voisine à venir lui rendre visite, juste pour lui dire bonjour, et elle s'est très vite retrouvée à genoux devant lui, le suçant avec un enthousiasme énergique. Bientôt, les boules du goujon exploseront et il fera exploser d'épaisses gouttes de son écume de noix dans la bouche avide d'Allison; elle avalera avec plaisir jusqu'à la dernière goutte et se lèchera les doigts avec un autre petit rire coquin…

« Oh, merde ! Oh ouais! Oh, merde! ' Steve s'exclame alors qu'il martèle sans pitié Judy dans une baise frénétique en levrette. La MILF hurle d'extase alors que l'étalon de football moussé de sueur la brise brutalement dans un orgasme après l'autre. Rentrée tôt du travail et avec son mari parti pour un autre de ses voyages de pêche, elle entame un long week-end de sexe; l'étalon rousse lui donne un coup de poing brutal dans la chatte pendant leurs ébats fébriles en milieu d'après-midi…

« Oui, je l'ai sucé ! Il avait tellement bon goût ! Allison ronronne en regardant J.J. alors qu'elle lui raconte la pipe qu'elle a faite à Jeff. Elle remet l'outil de J.J. dans sa bouche et l'emmène jusqu'aux couilles; avec sa bite logée dans sa gorge, elle laisse échapper un petit rire étouffé en réalisant que c'est la deuxième bite qu'elle a dans la bouche aujourd'hui. Le haras gémit son approbation; "Tu l'as avalé ?" il demande maintenant. « Mmmmm… oui ! J'ai avalé jusqu'à la dernière goutte de son sperme, comme une bonne petite salope ! Es-tu fier de moi ? demande Allison. « Espèce de sale petite salope ! J.J. grogne avec approbation ; Allison rigole à nouveau et attrape avec impatience le liquide pré-éjaculatoire du goujon sur sa langue…

"Allez! Plus fort! Baise-moi plus fort ! Judy crie par-dessus son épaule alors qu'Aaron la claque en levrette. « Putain de merde ! le goujon halète, alors qu'il jette tout son poids dans chaque poussée, versant de la sueur alors qu'il resserre sa prise sur les hanches de la MILF et laboure sa chatte avec vengeance. Enfin, après un martèlement prolongé et incessant, les boules du goujon explosent. "Oh merde! Oh, putain ! le goujon halète alors que ses couilles spasment et il crache une charge de sa boue génétique profondément dans la chatte de la MILF pour rejoindre les 4 charges de sperme de Steve qui sont déjà là ; Judy gémit bruyamment son approbation alors qu'elle rejoint Aaron dans l'orgasme...

"Ouah! Genre, waouh !" s'exclame Kerri, jetant sa tête en arrière sur l'oreiller, ses yeux roulant d'extase. Elle est allongée sur le dos dans son lit, les jambes écartées, le visage de Steve enfoui dans son manchon. "Comme, je n'ai jamais rencontré un groupe de gars qui aiment autant manger! Toi, J.J. et Aaron ! s'exclame-t-elle avec appréciation. "Nous sommes l'équipe des mangeurs de chatte!" répond l'étalon roux, levant brièvement les yeux avant de remettre sa langue au travail. "Sensationnel! Comme, donc, très loin !" répond la hippie en se tortillant et en criant de plaisir. Elle fait courir son pied nu de haut en bas sur le dos de Steve alors qu'il tape sa langue contre les lèvres de sa chatte. "Hummm... J.J. et Aaron m'a dit qu'il y avait ce seul endroit… », dit-il en prenant légèrement son clitoris entre ses dents et en le mordillant très doucement. "Oh bébé! Ah j'y suis ! JE SUIS ICI!!!" la hippie hurle d'extase alors que Steve la pousse à l'orgasme. Le goujon ne lui donne aucune chance de récupérer, claquant sa langue sans relâche contre son clitoris, la lançant dans une chaîne d'orgasmes hurlants ; il aime la chatte manger presque autant que le hippie, et il garde son visage enfoui dans sa chatte pendant un bon moment...

Megan donne à son rendez-vous un petit regard timide et rigole, ravie de voir à quel point le goujon est mignon que J.J. et Aaron l'ont rencontrée. Le beau garçon Josh a 16 ans, les cheveux bruns et les yeux brun foncé et Megan succombe facilement à son charme alors qu'ils dînent ensemble au QwikBurger. Gardien de l'équipe de football, le haras mesure 5'10 et pèse 175 livres. J.J. et Aaron lui ont assuré que ce n'était qu'un rendez-vous innocent et qu'elle n'avait pas à emmener son compagnon de dîner au lit, mais elle succombe rapidement à la tentation, tout comme ils savaient qu'elle le ferait; sous la table, elle glisse nerveusement son pied dans l'un de ses talons hauts alors qu'elle sent son jus d'amour commencer à couler, saturer sa culotte string...

"Oui! Oh oui!" Allison crie d'extase, alors que J.J. la martèle par derrière. « Tu aimes les chiens… ? » le goujon imbibé de sueur grogne alors qu'il lui donne une gifle piquante. « J'adore les chiens ! Ça me fait me sentir comme une salope ! Allison crie de joie, incitant l'étalon à la claquer encore plus fort...

« Yo, mec, tu as donné… un suçon ! » Aaron grogne alors qu'il s'enfonce avec force dans Judy, remarquant la grande tache sombre sur son cou inférieur droit, que Steve lui a donnée peu de temps auparavant. "Je m'en fiche! Oh mon Dieu! La façon dont il m'a bercé ! Judy crie avec extase. Il ne faut pas longtemps avant que l'outil d'Aaron jaillisse au plus profond du MILF; une fois son orgasme consommé, Judy le prend dans ses bras. "Assez bien... presque aussi bien que Steve !" murmure-t-elle à son oreille. "Presque…? Qu'est-ce que tu veux dire par presque... ? » le goujon répond avec indignation. « Sans vouloir te vexer, bébé, mais… Steve m'a baisé bien plus fort ! Il m'a vraiment secoué !!!" le MILF se vante sans vergogne, déterminé à tirer l'avantage concurrentiel d'Aaron. « Ouais, mais je suis plus grand que lui ! répond maintenant le goujon, sur un ton défensif. "Ce n'est pas toujours une question de taille, bébé... tous ces orgasmes !" Judy l'informe maintenant, devenant des yeux absolument étoilés alors qu'elle revit sa rencontre intense de l'après-midi avec le goujon aux taches de rousseur. "Oh ouais! Je vais te montrer!" Aaron s'exclame maintenant, son outil pétrifié dans une nouvelle érection. Se dégageant des bras de Judy, il se positionne au-dessus d'elle et elle ouvre obligeamment ses jambes en grand. Le goujon la monte et commence à pousser avec force alors que la MILF exprime bruyamment son approbation…

"Oh ouais! Tout droit, bébé ! Emmenez-moi là-bas ! Emmenez-moi là-bas ! crie la hippie avec extase alors que Steve la martèle sans pitié. L'étalon roux transpire abondamment dans la chambre sans air du hippie, la puanteur de son corps d'adolescent remplissant ses narines alors qu'elle pointe ses pieds vers le plafond et absorbe une poussée profonde, comme un marteau après l'autre. "Putain de merde… putain de merde… chatte… tellement putain de bon… !" Steve laisse échapper, haletant et grognant alternativement alors qu'il jette tout son poids corporel dans chaque poussée pelvienne. Le lit du hippie grince bruyamment alors que le haras de football teste ses limites avec encore plus de force que J.J. et Aaron l'ont jamais fait. "Oh mon Dieu! Oh mon Dieu! Je suis ici! Je suis ici!!!!" la hippie hurle alors qu'elle tombe tête baissée dans une chaîne d'orgasmes de curling des orteils ; une fois de plus, la tête épaisse et bulbeuse du ver d'amour de Steve déchaîne un tsunami d'extase féminine. Le bruit atteint un niveau cacophonique alors que les cris incessants du hippie, les grognements et les jurons du goujon et les cris et grincements forts et stridents du lit se fondent dans un crescendo de luxure. Enfin, après un martèlement prolongé de la chatte, moussé de la tête aux pieds dans sa propre sueur, avec les cris orgasmiques du hippie résonnant dans ses oreilles, Steve sent ses couilles se convulser avec une force sismique. "Merde! Merde!" crie-t-il en jetant la tête en arrière alors que son outil commence à projeter une charge épaisse et visqueuse d'ADN roux dans la chatte du hippie. "D'accord, bébé ! Tout droit !" s'exclame le hippie avec approbation, regardant avec des yeux aimants son étalon roux alors qu'il continue d'avoir un orgasme au plus profond d'elle. "Oh merde! Oh merde!" le goujon halète alors que son outil éructant projette plus de sa boue génétique profondément dans son partenaire gémissant…

"... Je ne veux tout simplement pas que tu penses que je fais ça avec tous les mecs au premier rendez-vous..." Megan murmure à bout de souffle à Josh, interrompant leur baiser; les deux sont déjà nus au lit ensemble, le goujon de football positionné au-dessus de la rousse, prêt à glisser son outil en érection dans sa chatte. "Je sais que tu ne le fais pas…" répond l'étalon de manière rassurante, avant de commencer à faire descendre sa bouche dans le cou de Megan, faisant se tortiller et haleter de plaisir la rousse. "Oh mon Dieu!" she moans, throwing her head back and closing her eyes. The stud pushes his hips forward, ever so slightly, and the tip of his cock pushes past Megan’s vertical lips. “Yeah! Oh, yeah!” Megan exclaims happily, looking up at the stud as he starts to piston his hips back and forth, slowly at first, but with ever increasing force and speed…

It's another night full of sex for the team. J.J. hammers Allison mercilessly, dumping 9 loads into her. With Judy continuing to taunt him about Steve’s bedroom prowess, Aaron pounds the MILF in a vengeful frenzy, spewing 12 loads into her pussy. Steve, finally fucking the hippie, blasts 12 loads of his redhead DNA into her in a long night of sweaty, frenetic copulation; the exhausted lovers finally fall asleep in each other’s arms as the first light of dawn starts to streak the sky…

Saturday, August 20. “I’ve got you eating out of my hand, baby…literally!” the hippie purrs as she puts another bite of banana into Steve’s mouth. After just two hours of sleep, the naked stud is sitting up in bed and the hippie, also naked, is snuggled up against him, with a bowl full of banana slices, which she’s feeding to him one by one. “Is it really true that these help you make more cum?” the stud asks, accepting another bite from the fingers of his lover. “Yeah, they, like, really boost your sperm production…I got J.J. and Aaron hooked on them!” the hippie replies happily. “Yeah, I eat two of them every day now,” the stud replies, as the hippie puts another slice in his mouth. “Groovy! So you can make more little swimmers for me…and all your other chicks!” the hippie exclaims approvingly. The last bite of banana is now gone; the stud takes the hippie’s fingers in his mouth and starts licking them clean. “Oh, wow! Like, way to get me horny!” the hippie purrs; her face lighting up with a broad smile as she reaches for the stud’s fully erect penis with her other hand. “You’re always horny…and so am I!” the stud replies; as the hippie lets out an excited little squeal of delight, the stud quickly flips her onto her back, mounts her and starts thrusting with forceful strokes…

Megan lets out a deep moan as she bounces up and down on Josh’s dick. Five times last night and now some morning sex before she drives the football stud home. He’s good! He was pretty rough with me, too! the redhead thinks happily as she rides cowgirl on her stallion; his dick could be bigger, he’s only 6.5 inches, but he knows how to use it! she reflects, thinking back to the multiple orgasms that she experienced last night…

“Brunch in bed, Steve baby!” the hippie calls out cheerfully as she enters the bedroom carrying two trays; the stud is sitting up in bed, a sheet covering him up to the waist and the hippie places one of the trays down on his lap; clad in a short, Japanese style kimono, she climbs into bed next to him with the other tray. ”What is this stuff…?” a puzzled Steve asks, looking down at the unfamiliar glob on his plate. “That’s quiche, baby! Isn’t it groovy?” the hippie gushes, eagerly diving into her food. Steve isn’t impressed with the quiche; the vegan bacon is okay, but the football stud would much rather have the real thing. He does enjoy the homemade hash browns and avocado toast, though, and the hippie happily scurries to the kitchen and back again to provide him with seconds. “I guess I better get going…” the stud announces after finishing his second plate of brunch. “But why go, baby…? I was kinda, like, hoping that you could stay until Sunday…” the hippie replies, snuggling up against her freckle faced stud. “Until Sunday…? I don’t know…” the stud replies. “We can make love all weekend! And I’ll cook for you! Love and food, baby! That’s all we need!” the hippie replies enthusiastically. “Wow! You mean fuck all weekend…? That would be awesome!” the teen stud replies. “But…my parents are going to wonder where I am…plus, my mom loaned me her car and I just got my learner’s permit…” the stud starts reciting a litany of teenage woes that stand between him and a weekend of bliss with the oversexed hippie. The hippie quickly silences her stud’s anxiety. “Chill, baby! Chill! Just send your parents a text and see what they say!” she suggests. “What am I gonna tell them…?” the stud wonders aloud. “Wait…I know!” he exclaims, and he starts tapping out a text as the hippie watches him, resting her head on his broad shoulder. “I told them that I’m spending the weekend at my girlfriend’s place…” the stud explains. “That’s true, baby! I am your girlfriend! One of them, anyway…” the hippie giggles approvingly. “I guess we’ll see what they say…” the stud replies. The hippie pulls herself out of the stud’s arms, gets up, and starts clearing away the two trays. “I’m getting some really good, groovy vibes, baby! They’re going to be cool with it!” the hippie assures the stud before hurrying out of the room with the trays.

Just then, Steve’s phone pings, and to his amazement, he gets a text from his mom, giving him permission to stay out with her car until Sunday morning, just as long as he checks in with periodic texts. The stud can’t believe his good luck! His dick is already starting to stiffen again with anticipation as the hippie reenters the bedroom. “So, like, what did they say, baby?” elle demande. “My mom said yes! I can keep the car until tomorrow!” the stud replies. “See…? What did I tell you, baby?” the hippie purrs approvingly. She loosens the belt on her kimono, letting it slip off her shoulders and fall to the floor. Now naked, she quickly slips into bed with the stud and throws herself into his arms. As they make out passionately, the hippie’s roving hand finds the stud’s rigid penis, still covered by the sheet. “Mmmm…baby, you’re like all ready to go again!” she purrs. “I’m always ready!” the stud replies, as the hippie quickly rolls over onto her back for some more legs-wide-open mish. The stud gets into position, slides his swollen pecker into the hippie’s love slot and starts to thrust. “Actually, I kind of, like, made a bet with J.J. and Aaron that I could wear you out!” the hippie now confesses with a giggle, looking up at the grunting redhead. “You’re gonna lose…that bet…!” the stud grunts, as he quickly finds his carnal rhythm; soon the hippie is moaning loudly as she’s systematically pounded into one orgasm after another…

“Oh, shit…oh, fuck…oh, yeah…!” cursing, grunting loudly and sweating profusely, still with his backwards ball cap clamped firmly on his head, Steve pounds his way to ejaculation, smashing the hippie’s pussy with steady, hammerlike strokes. Their third fuck session since brunch, the couple have taken the action out to the living room, copulating in a frenzy on the hippie’s old, beat up, cum stained sofa. “Right on, baby! Give me that love!” the hippie exclaims, running her hands greedily all over the muscular redheaded stud’s sweat lathered body. “Oh, shit! Oh, fuck!” the stud gasps loudly, as his tool spurts again and again, splattering his redheaded DNA deep into the hippie’s love box. The stud is determined to keep going, but his carnal exertions and lack of sleep finally catch up with him; curling up on his side he drifts off to sleep. Snuggling her body up against his, the hippie soon joins him in dreamland…

“You were sleeping, baby…I didn’t want to disturb you!” Kerri purrs affectionately as Steve opens his eyes, two hours later; remote in hand, the hippie’s watching TV with the volume turned down. “Mmmm…whatchya watchin’…?” the still groggy stud murmurs, rubbing the sleep from his eyes. “’Maneaters!’ Season 5!” the hippie replies cheerfully. “Oh, yeah…J.J. and Aaron told me you’re into that show…” the stud replies, letting out a yawn and stretching wide. “I am, like, SO into it! That’s Miranda…she’s the ‘bad girl’ but she’s my hero…!” the hippie replies enthusiastically. “Isn’t she the chick who kills all her boyfriends?” Steve asks, uneasily. “She, like, kills every guy who crosses her path, but she always has a good reason…like this guy…he, like, figured out that she’s been killing all those other guys and he’s going to go to the cops…she, like, can’t let him do that!” the hippie explains earnestly, as they watch the onscreen action reach a climax. “Yeah, I guess she can’t…” the stud agrees, accepting the logic, if not the morality, of Miranda’s predicament. “Right on! You won’t be going to the cops now!” the hippie exclaims, as she and Steve watch Miranda pump 3 bullets into the would-be informant. “She slowed down in season 3, but seasons 4 and 5 have been so hot! She’s, like, really been making the bodies hit the floor! This guy makes 21 that she’s killed since Season One!” the hippie exclaims enthusiastically. “Cool!” Steve replies; an action movie fan, he always approves of high body counts. “That’s enough ‘Maneaters’ for right now, though…I’ve got, like, some better things to do…” the hippie now giggles, hitting the pause button on the remote. Sliding out of Steve’s arms, she drops down onto her knees next to the sofa and eagerly takes the teen stud’s erect pecker in her mouth…

“I hope you don’t mind watching ‘Maneaters,’ baby!” the hippie exclaims over her shoulder as Steve thumps her doggy style; it’s their second sex session since waking up from their midday nap, and they’re now positioned on the sofa so they can both see the TV as they fuck. “No, it’s cool…” Steve grunts, hitting the hippie’s pussy with steady thrusts, while keeping his eyes on the TV; the combination of hot chicks and violence has peaked his adolescent curiosity and it isn’t long before there’s more onscreen carnage. “Is she gonna…kill them…?” the stud grunts between thrusts as they watch Miranda talking to two random male characters in a dark, empty building. “You know she is, baby…two guys…abandoned warehouse…no way those guys are walking outta there!” the hippie responds excitedly. ‘Cool!” the stud grunts approvingly as he slams the hippie with steady, powerful thrusts; his loud grunting and the hippie’s moans of pleasure drown out the dialogue, but the profusely sweating stud can feel the pressure in his balls mounting as they watch Miranda pull out her silencer equipped pistol. “It’s going down, baby!” the hippie exclaims gleefully over her shoulder, just as the stud feels the first spasm deep in his balls. “Oh, shit! I’m cumming!” he gasps, his tool starting to spurt just as Miranda fires two slugs into the first of her male victims. “I’m there, baby! I’m there!” the hippie calls out as she joins him in climax; even as they achieve orgasm together, they both keep their eyes fixed on the TV. The stud’s tool spurts again, flinging more of his nut scum into the hippie’s love box, just as Miranda drills two more bullets into her second victim. “Oh, fuck, yeah!” the stud groans, his love worm continuing to belch its slimy white venom as he and the hippie watch the gorgeous killer turn and exit the scene, her high heels echoing in the cavernous warehouse, the lifeless forms of her two victims sprawled out on the floor behind her…

“So…how was the date last night?” Aaron asks Megan as they eat dinner together at QwikBurger. “Oh…it was okay…I guess…he was very nice…” the redhead replies noncommittally, toying with her fries as she always does when she feels sexual tension building. “Just okay?” Aaron asks. “Well…we came here for dinner and then…” Megan replies in a tentative tone, squirming slightly in her seat. “Did you bang the dude…?” Aaron now asks, cracking a sly smile with his braces. “You brat!” Megan exclaims, punching the stud in the arm. “That’s a yes!” Aaron replies, triumphantly taking a bite out of his burger. “I am SO mad at you…AND J.J….!” the redhead exclaims, giving her boyfriend another punch in the arm. “Ow! Why are you mad at us?” a bewildered Aaron now asks. “Because…you guys want to pass me around to the whole football team…and you’re getting Steve to help you!” the redhead exclaims indignantly, drawing the bemused attention of the other teenagers at the surrounding tables. “Yo, it was just one date…nobody’s passing you around…” Aaron replies in a soothing tone. “And where is J.J. tonight, anyway? He’d better not be with that hippie chick again!” Megan exclaims, continuing on her rampage. “No worries there…Steve is banging the hippie tonight!” Aaron reassures her. “I HATE Steve! And I hate the hippie, too!” Megan replies passionately. “Yo, how can you hate the hippie? You never even met her…” a bewildered Aaron now asks. “Well, if she’s sleeping with Steve, I hate her!” Megan exclaims loudly, prompting more stares and suppressed laughter from the other diners in the burger joint…

“Aaron told me you want it rough and that’s how you’re gonna get it!” J.J. growls, his hand tightly gripping Judy’s hair as he forcefully pushes her head down on his dick. Clad in a pair of thong panties and red high heels and with the teen’s 8.5 inch dick lodged in her throat, the MILF can only make gurgling, gagging noises in response. She starts to reflexively raise her hands, but J.J. tightens his grip on her hair; “Keep your hands to yourself, bitch!” he orders her, and the MILF meekly complies, dropping them back down to her sides. With her drool now bathing the stud’s balls, she starts making loud choking noises and J.J. finally pulls her up by her hair. “Oh my god!” the MILF exclaims, loudly gasping for breath, her glasses askew, as drool cascades from her mouth, forming a puddle on the living room carpet. “Get back on my dick, bitch! Slut!” the stud growls, mercilessly pushing her head back down on his erect pecker. Throwing back his head and letting out a deep guttural groan, the stud brutally holds the MILF firmly in place and soon she is loudly gagging again…

“Do you like the salad, Steve baby? I grew all these veggies and herbs in my garden!” the hippie enthuses as she and the football stud finally take a break from sex to have dinner and continue their “Maneaters” marathon. “Yeah, they’re cool…” the stud replies, with feigned enthusiasm. The bare chested stud is wearing his jeans, while the hippie sits beside him on the sofa in a bikini top and a pair of skimpy jean shorts. “So, anyway…the two blondes are Charlotte and Astrid…they’re, like, so cool! They both sleep with, like, so many guys! And that’s Deidre…she’s cool, too…kinda…but she’s, like, too much of a goody good…she’s always trying to ruin everybody’s else’s scene…she kinda reminds me of Milo’s mom…” the hippie explains more of the intricacies of “Maneaters” when there’s a knock on the door. “Here’s our pizza!” the hippie squeals delightedly, jumping up and scampering to the door in her bare feet. Within moments, the horny, hungry couple are tearing into their respective pizzas; a Super Deluxe Meat Lovers with real bacon for him and a Veggie Delite for her…

“I’m gonna fuck you now…” J.J. announces matter-of-factly pulling Judy off his dick by her hair; his stiffened, saliva slathered pecker is throbbing visibly. “Oh, my god!” Judy gasps again, tottering unsteadily in her heels as the stud helps her to her feet. She turns toward the bedroom but the stud grabs her by the arm. “I’m not waiting for the bedroom…” the stud growls, grabbing her arm and pulling her towards the sofa. Dropping down onto the sofa, the MILF dutifully pulls off her thong; J.J. pushes her down onto her back and she spreads her legs wide. The stud thrusts his face between her thighs and ravenously begins devouring her pussy; soon he has the MILF shrieking with ecstasy. After bringing her to orgasm several times with his tongue, the stud positions himself over her, preparing for penetration. “My sofa…” Judy murmurs breathlessly, looking up at the stud with imploring eyes as she makes one last feeble effort to preserve her new furniture, but J.J. is having none of it. “Fuck your sofa!” the stud grunts, pushing his hips forward; his swollen battering ram of flesh plunges into the MILF’s saturated love box and he starts to thrust with jackhammer like intensity…

“Holy shit! Look at all that blood!” Steve exclaims, taking another bite of pizza while keeping his eyes glued to the TV. “Right on! She, like, beat his brains in, baby!” Kerri exclaims cheerfully. “Wow! That was brutal! She really went off on him!” Steve murmurs as they watch Miranda casually toss the bloodstained murder weapon down next to the battered corpse of her boyfriend. “Yeah, he really pissed her off…you got to admit, he kinda had it coming…!” the hippie observes with a giggle. “Yeah, it did kinda serve him right…he should never have cheated on her…” Steve concedes; he’s already finding himself strangely drawn to the character of the beautiful, murderous Miranda. “And then to, like, laugh in her face about it…he was kinda, like, begging her to pick up that hammer!” the hippie remarks, with another little giggle. “Then he turns his back on her…yeah, he was asking for it…” Steve observes, shrugging his shoulders at the onscreen display of male stupidity. ‘You’re, like, really getting into this baby! You’re, like, really feeling it!” the hippie gushes approvingly. “Yeah, I gotta admit, I thought it would be boring, but it’s not…it was really cool the way she ran that other guy over with his own car!” the stud replies. “Oh, like, wow, I know! He, like, totally set himself up for that!” the hippie agrees, grinning broadly. “Yeah, watching this chick is making me horny…” Steve finally confesses, a fresh erection bulging in his jeans. “Like, super far out, baby!” the hippie replies happily; soon, the stud’s jeans and the hippie’s skimpy little outfit are lying in a tangled, crumpled heap on the floor next to the sofa. Letting out a moan of ecstasy, her legs spread wide, the hippie fumblingly reaches for the remote and puts “Maneaters” on pause again as a grunting Steve mercilessly hammers her into a fresh chain of orgasms…

“Oh fuck!” J.J. exclaims loudly as he feels his balls explode. His tool spurts again and again, hurling a thick load of nut sludge into Judy’s pussy. “Oh my god!” the MILF gasps, breathless from the intense fucking that she’s been subjected to. “Oh, shit!” J.J. gasps as his tool continues to spurt; Judy runs her hands all over his sweat bathed body as he empties his balls into her. Finally, with his orgasm spent, the stud pulls his dick out of the MILF’s pussy; a big glob of sperm dribbles onto the sofa from his still erect pecker. “Nice going, sport…that’s going leave a really nice cum stain on my brand new sofa…” Judy scolds him, looking up at the stud with her usual sarcastic smirk. “Yeah, like I said…fuck your sofa!” the stud replies contemptuously…

“Oh, shit!” Aaron groans as his tool spews a slimy white flood of genetic scum into Megan’s love box. The redhead moans loudly as she joins her boyfriend in orgasm; after his tool finally stops spurting, the stud drops down onto the bed and the young lovers cuddle together, Megan luxuriating in her stud’s sweaty embrace. “So, how was he…that dude last night…?” Aaron now asks, determined to find out about Megan’s most recent sexual encounter. “You brat! He was good! Is that what you want to hear?” the redhead replies in a fiery tone. “Yeah, that’s what I wanna hear…Did he make you cum? Was he as good as me, or J.J….?” the stud now asks. “Yes, he made me orgasm…and no, baby…nobody’s as good as you two guys…!” the redhead replies, her tone suddenly changing from anger to love. Just then, she can feel her phone, tucked beneath her pillow, vibrating. She pulls it out and checks her messages. “Who is it?” Aaron asks. “It’s Josh…he wants to know what I’m doing tonight…” Megan replies, as she taps out a text in response. A wicked little grin lights up her face as she hits send. “I told him that I’m in bed with my boyfriend!” the naughty redhead now informs Aaron, snuggling up against him again. “You better not get serious with that dude…” Aaron now cautions his girlfriend. “I’m not! I’ll probably never see him again!” Megan reassures him. “Good…because we got like 10 other dudes to hook you up with…!” Aaron replies. “Aaron, you brat! Certainement pas! I told you, you and J.J. are not going to pass me around!” Megan declares emphatically. “Yeah…we’ll see…” Aaron murmurs in response, looking up at the ceiling as his dick starts to harden again…

“Oh, baby…I’m so close…I’m almost there…!” the hippie moans, gazing up at her grunting, cursing lover as he punishes her pussy with steady, forceful thrusts. The action has moved back into the bedroom; the air in the small, confined space is heavy with the humidity and the stench exuded by the stud’s sweat soaked, thrusting body. The hippie’s words spur the stud on; he thrusts harder and faster and the thick, bulbous head of his tool soon smashes the hippie into the first of a fresh string of orgasms. “I’m there, baby! I’m there!” the hippie shrieks, as the stud continues to hammer relentlessly away at her. As she climaxes again and again, the hippie runs her hands eagerly all over the stud’s sweat soaked, football toned body. The stud isn’t even close to his own orgasm; each round of fucking now is a prolonged workout for the freckle faced teen. Slamming his hips forward, pulling them back and then thrusting forcefully forward again, sex is now an endurance test that lasts just a little bit longer each time; he has to work harder and sweat more profusely to bring himself to climax. When his tool finally spews, each load is just a little bit thinner, a little more watery than the last one as his balls are drained of their slimy white sludge. Soon, though, his pecker will stiffen again, and he will be back inside the hippie, thrusting away deep into the night, past midnight, and into the early morning…

“Oh, my god! Oh, my god!” Judy shrieks as a sweat soaked J.J. hammers her mercilessly. “Fuckin’ you…so fuckin’ hard…!” the stud gasps out; he makes the MILF feel every bloated inch of his rigid shaft, hitting her with deep, cervix thumping thrusts. The bed creaks, groans and squeals with every brutal forward slam of the stud’s hips; Judy screams loudly and digs her fingernails into the teen’s hairy ass cheeks as he pounds her into one climax after another. “You better not break the bed!” she manages to gasp; “Fuck the bed…!” the stud gasps in response, as he feels the pressure in his balls building with each thrust…

“So, wait…she’s up to 26 now…who am I forgetting…?” the hippie muses, counting off Miranda’s most recent kills on her fingers as she and Steve take a brief break from fucking; “Her boyfriend…the guy who was going to the cops…the two guys in the warehouse…the one she ran over…” “The guy in the hotel room…” Steve reminds her. “Oh, yeah, like, wow! How could I forget him…? She, like, shot him in the face!” the hippie replies with a giggle. “Yeah, that was a cool scene!” Steve agrees. “I think Deirdre might be getting ready to, like, go to the cops with her suspicions…I hope Miranda doesn’t kill her…” the hippie muses. “I thought you didn’t like that Deidre chick?” the stud asks. “I don’t…not really…but she would be, like, the first girl that Miranda kills and that would just bother me…like, it would just be wrong…like, you know what I mean?” the hippie asks. “Yeah, killing a chick just wouldn’t be cool…” Steve replies gallantly; he and the hippie both agree that Miranda should vent her fury on male victims only…

Another long, sweaty night of fucking for the team. J.J. destroys Judy’s pussy, mercilessly hammering her into one screaming orgasm after another; the stud dumps 12 loads into her and in the heat of passion, gives her another massive hickey, right next to the one she got from Steve. The entire lower right side of the MILF’s neck is now one huge black and blue mark that she can’t even hope to conceal from her husband or her coworkers; fortunately, her hubby is leaving on an extended business trip starting Sunday night. Aaron fucks Megan 9 times; in between pussy pounding sessions, he keeps coming back to the issue of hooking her up with more football players, until finally, she agrees to go out on another date next week. Long after J.J. and Judy and Aaron and Megan finally fall asleep, Steve and the hippie are still fucking. As the sun comes up on Sunday morning, the redheaded football stud cums yet again deep inside the hippie; it’s his 14th ejaculation since dinner last night and his tool sprays a depleted load of watery genetic droplets into the hippie’s love box…

Sunday morning. Allison opens her eyes; lying in bed next to her is a naked teenage stud, his dick stiffened in an erection as he sleeps. He was good! the naughty wife thinks to herself, letting out a soft little purr of contentment as she smiles tenderly at the sleeping stud. He’s the 17 year old that she had met at the mall earlier in the week; they went out for pizza last night and even after she confessed to him that she was 24 and married, he still agreed to come home with her. In fact, knowing the truth about her seemed to make him even more horny! A long night of sex followed. What was his name again…did he say Keith or Kyle…? she tries to remember. Not t

Articles similaires

Brandi et Jessica, finale d'Halloween

Brandi est mon escorte, je la paie pour coucher avec moi. Il y a bien plus que cela, elle est comme ma petite amie. Depuis que j'ai commencé à l'utiliser, elle s'est limitée à un autre client, elle en voyait environ cinq. Honnêtement, je pourrais l'épouser et la sauver de cette vie. Nous faisons bien plus que simplement avoir des relations sexuelles. Je l'emmène à des rendez-vous, au cinéma, en vacances, elle reste chez moi et bien plus encore. C'est l'une des femmes les plus magnifiques que j'ai jamais vues. Elle n'est pas trop grande, environ 5'6. Ses yeux sont si...

612 Des vues

Likes 0

Les rêves deviennent réalité_(0)

J'emballais mes affaires en me préparant à dormir chez mon ami. Il s'appelait Lyall. C'était un garçon de ma classe. Nous avions 14 ans tous les deux. La chose est; Je l'aimais depuis la 6ème. J'ai su très tôt que j'étais gay, même si je le cachais bien. Cela n'a pas beaucoup aidé qu'il soit extrêmement chaud et très désireux de le montrer. Il enlevait souvent sa chemise lorsque nous jouions ou mettait un short révélant ses jambes et ses cuisses. Qu'il soit ou non gay aussi, je ne le savais pas. Il faisait toujours des commentaires sur les filles canons...

1.4K Des vues

Likes 0

Séduction estivale partie 1

Séduction estivale Pt 1 C'était l'été 1986 et je venais de terminer mes O'levels au collège international anglais de Marbella, en Espagne. Ma famille y avait déménagé 2 ans plus tôt. La plupart des gens de l'école étaient amis et se connaissaient quel que soit leur âge ou leur classe, donc évidemment j'étais amical avec mes amies jeunes sœurs, dont la plupart avaient 14 ans et avaient besoin de l'attention des garçons plus âgés. Les vacances scolaires venaient de commencer et l'amie de ma sœur Alesha organisait chez elle une fête au bord de la piscine à laquelle j'étais invité, c'était...

627 Des vues

Likes 0

Cassie et sa maman_(1)

Jo-27 ans Tracie-30 ans Cassie-9 ans Tout a commencé le jour où j'ai rencontré Tracie. Tracie travaillait à la banque locale où j'effectuais toutes mes opérations bancaires. Eh bien, Tracie et moi avons commencé à parler et avant longtemps nous avons commencé à sortir ensemble. Après quelques mois, Tracie et sa fille, Cassie, ont emménagé avec moi. Tout allait parfaitement, la vie ne pouvait pas s'améliorer, j'étais surprise. C'était durant l'été 98 et Tracey a dû emmener son père à l'hôpital. Cassie est restée avec moi, ce qui n'était pas inhabituel car nous avions souvent été seuls ensemble. J'étais déjà debout...

1.6K Des vues

Likes 0

Je n'avais pas de choix

Je n'avais pas de choix Par EFon (C'est une longue histoire et il y a une certaine accumulation, mais je pense que cela vaut la peine de vraiment définir l'intrigue.) Qu'est-ce que je vais faire maintenant? Je suis coincé dans une situation sans issue et le stress me tue. Je n'ai jamais voulu une vie compliquée, mais j'ai un temps que j'aime ou pas. Ce qui est étrange, c'est que même si je sais que c'est mal, je ne peux pas m'empêcher de l'aimer quand même. Maintenant, j'ai eu des moments sauvages à l'université, mais alors que j'étais encore jeune, je...

1.5K Des vues

Likes 0

P'tit Jazz

Je m'appelle Patrick, j'ai 21 ans et je travaille dans un magasin de détail d'électroménager, dans l'entrepôt. Cela consiste généralement en de longues journées difficiles où il faut recevoir beaucoup de stock lourd, comme des réfrigérateurs et des machines à laver, et devoir également donner aux clients leur stock. Cela devient assez fatiguant, surtout pendant les mois d'été quand il fait chaud. L'entrepôt a un deuxième niveau, où nous gardons habituellement les unités extérieures pour les climatiseurs. Étant hors de vue de la caméra et uniquement accessible à ceux qui peuvent conduire le préparateur de commandes (un type de chariot élévateur)...

891 Des vues

Likes 0

Le remplacement de maman

Ce n'est que dans mes rêves que je pouvais concevoir ce qui se passait. Je dois rêver, ça ne peut pas être réel, n'est-ce pas ? Je me réveille du rêve d'avoir des relations sexuelles avec ma femme. Un rêve que je réalise maintenant, car ma femme était décédée il y a deux ans. Le rêve est de ma femme vingt ans plus jeune, mais j'ai l'âge que j'ai maintenant. Je suis encore groggy de sommeil, mais le rêve semble continuer dans mon esprit, car je ressens un plaisir intense dans mon aine. Je passe ma main sous les couvertures voulant...

930 Des vues

Likes 1

Une soirée - Partie 4

Partie 4 Nous sortons du club et remontons l'allée jusqu'à la route principale. Je hèle un taxi noir qui passe et nous montons sur le siège. Je donne au chauffeur le nom d'une route que vous ne connaissez pas et nous partons. Tu me lances un regard interrogateur, mais je souris juste en retour, ma main se pose sur ton genou, puis glisse doucement de haut en bas sur ta cuisse, chaque coup s'aventurant un peu plus haut. Vous décidez de vous allonger sur votre siège et de profiter de la balade. Le mélange du vin que vous avez bu et...

690 Des vues

Likes 0

Pain et beurre

Note de l'auteur; Cette histoire est une romance, et le sexe se produit vers la fin. Certains pourraient ne pas l'aimer pour son manque de sévérité du fait d'autrui du début à la fin. Le poème que John partage avec Rachel ; Autumn appartient à Emily Elizabeth Dickenson, (10 décembre 1830 - 15 mai 1886). C'était une poétesse américaine. Je l'ai choisi parce que c'est mon poème préféré de l'automne et ma période préférée de l'année. Pain et beurre Beagle9690 Septembre 2019 Il a servi vingt-sept ans dans les Marines, prenant sa retraite en tant que colonel à quarante-cinq ans. Les...

1.8K Des vues

Likes 0

Adopté 2

Adopté la partie 2 Patty a refusé de baiser à nouveau son fils adoptif ce jour-là, aussi souvent qu'il l'a harcelée pour une autre chance de glisser sa bite apparemment toujours dure en elle chatte. Le refuser n'a pas été facile. Elle a passé la majeure partie de la soirée à baiser avec les doigts, enfermée dans sa chambre et frottant fébrilement sa chatte humide, le tout en pensant à la la joie qu'elle avait éprouvée avec l'énorme queue de son fils adoptif. Le lendemain matin, Walter est venu à la table du petit déjeuner complètement nu, avec une énorme érection...

1.8K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.