Touche de besoin

1.6KReport
Touche de besoin

Une touche de besoin

La fille était allongée sur le lit face au mur. Regarder les ombres jouer à travers le mur. Elle repensait à lui. C'était lui qui la faisait toujours si chaude au milieu de la nuit, la réveillant avec de doux baisers sur la gorge. Mais tout cela n'était qu'un rêve. Elle voulait cette touche. Elle voulait la touche de l'homme qu'elle aime. Chaque fois qu'elle se réveillait avec les doux baisers sur sa gorge, elle sentait la chaleur s'enrouler dans son ventre. Elle ne savait pas quoi faire. Elle sentait toujours l'humidité entre ses jambes s'accumuler là, voulant la libération qu'elle savait qu'il serait capable de lui donner. Mais il n'était pas là. Elle a lentement déplacé sa main à l'intérieur de ses jambes pour se frotter légèrement contre son humidité. Elle pouvait utiliser ses doigts à l'intérieur d'elle. Cela ferait trop mal. Elle était encore vierge. Elle n'a donc jamais vraiment obtenu la libération qu'elle souhaitait.

"J'ai trop besoin de lui," murmura-t-elle pour elle-même en se tournant sur le ventre et en fermant les yeux, "peut-être qu'il me remarquera demain."

Le lendemain à l'école, la fille regardait dans les couloirs alors qu'elle récupérait ses affaires pour son prochain cours. Ce qu'elle ne remarqua pas, c'était l'homme debout derrière elle qui attendait qu'elle ferme la porte de son casier. Pendant qu'elle le faisait, l'homme s'avança derrière elle, la forçant contre le casier, son visage pressé contre son cou.

"Bonjour, Tabby Jones," entendit-il le souffle dans sa respiration alors qu'il disait cela contre son cou, l'embrassant doucement, rendant ses genoux faibles, "ça va ?"

"Nathan," le contact de ses lèvres sur son cou était comme ceux dont elle rêvait mais c'était trop réel comme si ces autres étaient réels, "oui", elle pouvait à peine se tenir debout alors qu'il l'attrapait par la taille en l'embrassant son cou à nouveau.

La façon dont il tenait sa taille faisait à nouveau apparaître la chaleur dans son ventre et l'humidité glissant le long de ses jambes, elle savait que cela allait arriver. À la façon dont il la tenait, elle savait qu'il allait faire quelque chose au beau milieu du couloir.

Il bougea contre son dos en déplaçant ses hanches contre ses fesses. "Tabby est-ce que tu aimes ça. Moi pressé contre toi, embrassant ton cou," il embrassa son cou et reçut un frisson en réponse, "qu'est-ce que tu veux que je fasse d'autre ?"

« Nathan, » elle frissonna contre ses hanches, le besoin se faisant plus fort. Elle frissonna à nouveau lorsque ses lèvres touchèrent son cou la rendant faible mais elle savait qu'il l'avait. Il ne la laisserait pas tomber, "il y a tellement de choses que je veux que tu fasses."

Il déplaça son genou entre ses genoux déjà faibles pour se frotter contre ses sous-vêtements la faisant gémir doucement, rendant l'humidité tellement plus intense. Elle a oublié qu'elle portait une jupe aujourd'hui. "Tabby, tu es déjà si mouillé. Est-ce que c'est comme ça que je te fais chaque nuit quand tu rêves que je joue avec toi ?"

Elle se raidit. Comment le savait-il ? Il continua à déplacer son genou contre ses sous-vêtements la faisant gémir doucement. L'humidité trempait déjà ses sous-vêtements, les faisant couler le long de ses jambes. Il savait comment lui donner envie de lui. La façon dont il bougeait sa jambe contre ses sous-vêtements était érotique. Elle ne savait pas combien de temps il allait lui faire ça.

« Ahem », il y avait une toux derrière eux, « vous feriez mieux d'aller en classe tous les deux. »

"Oui Mme Johnson," Nathan redressa la jupe de Tabby et recula en lui tenant la main, "Allez Tabby, nous sommes déjà en retard," Il commença à la tirer derrière lui, la faisant presque tomber.

« Nathan, qu'est-ce que tu voulais dire quand tu as dit tout ça, » lui demanda-t-elle. Le suivre était difficile parce qu'elle dégoulinait encore. Elle regarda son genou. C'était mouillé comme s'il tombait dans une flaque d'eau c'était le devant de son pantalon, elle rougit.

"Je demandais juste, je ne sais pas ce que je voulais dire par là," Il s'arrêta et l'attira à lui en l'embrassant en plein milieu du couloir vide et murmura contre ses lèvres, "Tu n'as aucune idée de combien de temps j'ai J'ai attendu pour le faire."

Le souffle de Tabby se bloqua dans sa gorge et elle soupira contre ses lèvres. Le contact de ses lèvres contre les siennes rendit ses genoux encore faibles, ce qui en fit l'endroit où il devait la soutenir, « Nathan, tu es tout ce que je veux.

Nathan s'écarta d'elle et continua à descendre le couloir jusqu'à leur prochain cours entrant. « Excusez-nous M. Davidson, c'est moi qui ai mis Tabby et moi en retard aujourd'hui, je vais subir la punition.

Tout le monde dans la classe fixait Nathan comme s'il venait de faire quelque chose de mal. Et a commencé à chuchoter parmi eux : « Est-il fou ? "Qui pense-t-il être?"

« M. Edwards, je vois que vous êtes plus honnête que jamais. Je m'attends à ce que cette salle de classe soit nettoyée après l'école. »

« Oui monsieur, » Nathan lâcha la main de Tabby dès qu'ils arrivèrent à leur bureau, « Est-ce que ça va si je viens ce soir ?

"Bien sûr," son visage était rouge et elle le savait. Elle ne pouvait pas croire les choses qui se sont passées toute la journée. D'abord il la fait presque jouir dans le couloir, puis il l'embrasse et dit qu'il veut faire ça depuis longtemps et maintenant ça. Elle se demanda ce qui allait se passer d'autre. "Ça ne me dérange pas que tu viennes. C'est juste moi ce soir. Maman et papa sortent ce soir."

"Bien," il avait l'air heureux, "donc j'ai une question pour vous."

Elle détourna les yeux sachant ce qu'il allait demander. Son visage devient de plus en plus rouge, "qu'est-ce que ce serait ?"

« Veux-tu sortir avec moi ? » demanda-t-il près de son oreille et elle se retourna et faillit tomber de sa chaise quand elle remarqua qu'il était sur ses genoux et que sa main avait la sienne, « je suppose que c'est un non.

"Non, je veux dire, c'est un oui. C'est juste que tu m'as pris au dépourvu alors que tu étais là sur tes genoux," baissa-t-elle les yeux avec embarras. Elle n'arrive pas à croire qu'il l'invite à sortir. Il semblait qu'il y a deux semaines, il l'ignorait.

"Je suis désolé," il se leva et s'assit sur sa chaise.

"C'est bon," elle regardait le tableau en train d'écrire les notes pour le devoir d'aujourd'hui.

Il y avait un morceau de papier sur sa main et il le regarda. Dans sa petite écriture parfaite, il y avait trois mots.

Oui.

Il fixa le morceau de papier pour le reste du pâté de maisons et il ne pouvait tout simplement pas croire qu'elle disait oui après la façon dont il la traitait depuis deux semaines en l'ignorant et tout. Il l'aimait et il a obtenu ce qu'il voulait.

La cloche sonna, signifiant que l'école était finie et Nathan devait rester après pour nettoyer la chambre, ce qui était facile à faire. Il suffisait d'empiler les chaises. Il les a empilés rapidement et est parti vers le parking des étudiants pour remarquer que Tabby était à sa voiture et l'attendait, "Pourquoi n'êtes-vous pas dans le bus?"

« J'ai pensé que vous voudriez peut-être me ramener à la maison. » Elle souriait et s'approcha de lui et enroula ses bras autour de son cou en tirant son visage vers le bas pour un baiser.

Il s'exécuta et la plaqua sur le côté des voitures et l'embrassa plus fort. Il se rapprocha d'elle en frottant ses hanches contre les siennes, il gémit doucement alors que Tabby soupirait contre ses lèvres.

Tabby savait qu'il devenait dur contre elle et elle mordilla sa lèvre inférieure en se frottant contre lui. Elle entendit le doux gémissement au fond de sa gorge, elle retira ses lèvres des siennes et embrassa sa joue jusqu'à son cou et y pinça légèrement et elle le sentit devenir plus dur contre son ventre.

"Tabby, sais-tu ce que tu me fais," demanda-t-il à travers ses doux gémissements alors qu'elle continuait à lui mordiller le cou.

"Les remboursements une garce n'est-ce pas," demanda-t-elle en se frottant à nouveau contre lui en suçant son cou.

Il s'écarta et lui ouvrit la porte, "mais je peux contrôler combien de temps tu vas te venger maintenant, n'est-ce pas ?"

Elle est entrée et a commencé à faire la moue, "Nathan tu ne t'amuses pas!"

Il a ri et est allé du côté du conducteur, "Personne n'a dit que j'étais gentil."

Elle se disait, il a raison. Au cours des deux dernières semaines, il m'a ignoré, puis il a saccagé mon jardin, "Eh bien, tu m'as demandé de sortir, n'est-ce pas?"

« J'ai toujours voulu sortir avec toi mais je ne savais pas comment te demander… qu'est-ce que tu fais ?

Pendant qu'il parlait, elle tendit la main et commença à défaire son pantalon, "à quoi ça ressemble", a-t-elle demandé alors qu'elle se penchait sur l'accoudoir et sortait sa tige et léchait légèrement la tête en glissant sa langue dessus, "wow you goût vraiment bon", elle a tiré le bas de sa tête dans sa bouche et elle l'a senti devenir dur instantanément alors qu'elle bougeait sa bouche de haut en bas, l'emmenant plus profondément dans sa bouche.

Il gémit alors qu'elle continuait à le sucer, "Tabby comment sais-tu comment sucer comme ça ?"

Elle a continué à le sucer alors qu'elle touchait son pantalon et serrait légèrement ses couilles et les massait. au fond de sa gorge et elle s'étouffa en léchant à nouveau sa tête, elle sentit son sac se resserrer.

"Tabby, je vais jouir," dit-il entre ses pantalons, "Je t'aime tellement."

"Alors jouis dans ma bouche," elle a continué à lui lécher la tête, puis elle l'a tiré dans sa bouche pour qu'elle puisse le sucer de plus en plus fort alors qu'elle glissait sa main de haut en bas de sa hampe.

"Tabby, je suis en train de jouir," gémit-il bruyamment alors qu'il entrait dans sa bouche et qu'il en sortait partout sur son visage.

Elle l'a sucé et a bu chaque once qui sortait de son pénis et l'a regardé pendant qu'elle essuyait son visage sur son ventre et elle le léchait, "mmm, c'était si bon."

Il la regarda et sourit, "tu sais que tu viens de me faire ma première pipe."

Tabby regarda à nouveau sa bite et commença à le branler pendant qu'il conduisait. Elle regarda le plaisir rouler sur son visage alors qu'elle bougeait sa main un peu plus vite et plus fort de haut en bas.

"Tabby, tu sais que si tu fais ça plus longtemps, je vais devoir m'arrêter et t'emmener ici dans la voiture," dit-il à travers son pantalon. Il gémit quand elle passa sa langue sur le bas de sa tête.

Plus elle faisait ça, plus elle était mouillée. Elle ne pouvait pas se masturber devant lui. Pas avec le fait qu'elle soit vierge. Alors elle a juste continué à le branler et à jouer avec son sac. Il était sur le point de jouir à nouveau et elle a donc ralenti pour faire durer le moment.

"C'est tellement bon," il n'arrivait pas à croire qu'il se faisait branler par la plus belle fille de l'école. Eh bien pour lui, elle l'était. Il avait l'impression qu'il allait exploser à nouveau, "Tabby..."

Il n'a pas pu finir alors que sa bouche s'enroulait autour de son membre et elle le suçait et le taquinait légèrement jusqu'à ce qu'il vienne remplir sa bouche et qu'elle en avale chaque goutte.

Il n'arrive pas à croire qu'il vient d'avoir le meilleur travail de main/coup de sa vie. Où a-t-elle appris à faire ça ? Elle l'a fait jouir. Il la regardait et il sourit doucement, "Tabby, nous sommes presque chez toi. Il y a une chemise sur le siège arrière si tu veux t'essuyer le visage," il lui tendit un coca.

Elle l'a pris et l'a bu pour se rincer la bouche afin que sa mère et son père ne demandent pas pourquoi sa langue était toute pâteuse.

Ils se sont arrêtés chez elle et il n'y avait aucune voiture dans l'allée ou dans le garage. C'était la première fois que Nathan était en fait chez Tabby. Il la regarda et se pencha pour l'embrasser et elle attira son visage contre le sien et enroula ses bras autour de son cou pour l'embrasser. Il lécha ses lèvres pour l'entrée et elle ouvrit un peu la bouche et il glissa sa langue dans sa bouche explorant chaque coin de sa bouche.

Tabby s'écarta et le regarda, "Voulez-vous voir ma chambre ?"

Nathan la regarda et sourit, « J'adorerais, » Il sortit et alla lui ouvrir la porte, « tu es belle, plus belle qu'une rose.

Le rougissement qui maculait ses joues était d'un cramoisi foncé, "Tu dois faire ça ?"

Nathan gloussa et l'embrassa à nouveau en la plaquant contre la voiture.

"Est-ce qu'on va dans ma chambre ou pas," demanda-t-elle entre deux respirations, elle attrapa ses épaules pour se soutenir.

« Ouais, je voulais juste t'embrasser à nouveau. » Il attrapa ses hanches et l'attira plus près.

Elle s'est éloignée en lui saisissant la main et l'a tiré à travers la porte d'entrée et dans les escaliers jusqu'à une porte, elle s'est retournée en le regardant, "Tu ne peux pas rire."

Il la regarda et lui chuchota à l'oreille : « Pourquoi est-ce que je rirais ?

"Parce que je suis une fille féminine quand il s'agit de ma chambre," elle observa sa réaction mais ne vit pas une trace de rire dans ses yeux, "d'accord, viens bébé."

Il la suivit dans sa chambre et sa mâchoire tomba, "Wow, c'est incroyable", il y avait plein d'affiches sur ses murs et un tas de photos quand ils étaient petits, "Tabby, tu as même gardé ce collier que je t'ai offert pour Noël Il y a quelques années."

Elle rougit, "Bien sûr que je l'ai fait. Tu me l'as donné. C'était la première fois que tu m'embrassais. Juste sous la pointe du missile. Tu m'as donné le collier et il se trouve que nous étions en dessous."

Nathan était heureux qu'elle le garde. Il l'a mis en place de cette façon mais elle ne le savait pas, "Eh bien, je suis content que tu l'aimes. Je ne pensais pas que tu le garderais après la façon dont je t'ai traité."

"Peu importe ce que je pense, c'était si gentil de ta part. Et tu es le premier gars que j'ai jamais embrassé," elle regardait le collier accroché au mur.

Nathan l'attira contre lui et lui mordit doucement le cou, "Eh bien, je suis ton premier pour beaucoup de choses, n'est-ce pas ?"

Elle hocha la tête alors qu'un doux gémissement sortait et ses mains s'enroulèrent autour de son cou alors qu'il mordait à nouveau et elle gémit à nouveau. Il faisait rouler la chaleur dans son ventre, la façon dont ses lèvres bougeaient sur sa peau était si érotique qu'elle ne pouvait pas arrêter la façon dont il la faisait ressentir. Elle se mouillait juste parce qu'il lui mordait le cou et l'embrassait. Elle tenait sa tête là en gémissant à chaque fois que ses dents lui grattaient le cou. C'était tellement érotique la façon dont il la faisait ressentir. Son corps bougea tout seul contre le sien, sa main s'enroula dans sa crinière sombre.

* Est-ce que tu aimes ce Tabby, la façon dont je te fais sentir », a-t-il frissonné alors que son corps se déplaçait contre le sien. Elle le rendait fou, ses mains glissaient le long de ses côtés et légèrement sur sa poitrine. Elle n'avait pas de ligne de soutien-gorge. , "Est ce que tu portes un soutien-gorge?"

"N-non," haleta-t-elle alors que son doigt commençait à frotter son mamelon à travers sa chemise en poussant le coton doux contre elle, "N-Nathan..Je te veux tellement," gémissait-elle, il glissa sa main sous sa chemise pour frotter son mamelon nu et son dos cambré poussant sa poitrine dans sa main.

Il l'a déplacée contre son mur où il a lentement glissé son genou entre ses jambes et l'a lentement frotté contre ses sous-vêtements tout en continuant à frotter son mamelon, "Wow ton mamelon est si dur", il a baissé la tête et l'a sucé à travers elle chemise et elle gémit fort.

Elle ne pourrait pas tenir plus longtemps s'il continuait, elle allait jouir sans qu'il fasse quelque chose. Elle le repoussa un peu pour pouvoir enlever sa chemise pour lui donner un meilleur accès à ses seins. Elle défit sa jupe et la laissa tomber par terre pour qu'il puisse la frotter avec son genou. Il se rapprocha à nouveau d'elle et il continua ce qu'il faisait mais au lieu d'utiliser sa main à la place, frottant ses sous-vêtements poussant lentement son doigt en elle la faisant crier de plaisir. Il savait qu'elle était vierge alors il ne l'a pas fait trop fort. Ses sous-vêtements étaient trempés et il les fit glisser le long de ses jambes lisses et laiteuses et il s'accroupit pour pouvoir regarder son torse rasé. Il leva les yeux vers elle alors qu'elle rougissait et il lui lécha la chatte rendant ses genoux faibles et elle attrapa ses épaules.

Elle baissa les yeux alors qu'il le faisait à nouveau et un gémissement s'échappa de ses lèvres et c'était fort. Elle ne pouvait pas croire à quel point il la faisait ressentir juste en la léchant. Il lécha son clitoris et elle gémit bruyamment. Comment est-ce qu'il me fait ça, pensa-t-elle, je ne permettrais pas à un autre gars de toucher comme ça. Non, mais c'est la première fois que je ressens le sentiment qu'il me donne. Je ne le connais que par la façon dont mes amis l'ont décrit.

Elle en profite. La façon dont ses muscles se rétractaient autour de ma langue était incroyable. Plus je fais ça, plus elle est mouillée, il a continué à la lécher et à sucer son clitoris qu'elle trempait et elle avait tellement bon goût. Il se leva en enlevant ses vêtements et la souleva lentement.

Ses jambes s'enroulèrent autour de son ventre et il la porta jusqu'au lit, « Tabby… tu veux utiliser un préservatif ?

Elle le regarda avec de grands yeux, « tu me demandes », lui demanda-t-elle et il hocha la tête, « mais et si je tombais enceinte ?

« J'avais l'intention de demander à tes parents la permission de t'épouser. C'est ton choix si tu veux utiliser une protection, » il la reposa sur le lit en regardant sa bite et sa chatte. Il semblait qu'ils étaient destinés à être joints. Elle était trempée et il était solide comme un roc.

Il déplaça lentement sa bite sur son clitoris et regarda son visage devenir un masque de plaisir et elle gémit légèrement et il fendit légèrement les lèvres de sa chatte et poussa légèrement assez pour ne pas faire éclater sa cerise juste assez pour qu'elle s'habitue à sa taille. Il s'est retiré et a commencé à frotter la tête de sa bite contre son clitoris et à la faire gémir bruyamment.

« Tu es prête…, » lui demanda-t-il et elle hocha la tête, « ça va faire mal.

"Je sais que ça va faire mal, mais je veux que tu sois le seul à le faire... Je ne veux pas utiliser de préservatif. Je veux que tu me remplisses de ton sperme comme tu l'as fait avec ma bouche", a-t-elle déclaré. regardait dans ses yeux avec une confiance évidente en eux, "Je sais que si je dis que je ne suis pas prêt maintenant, tu t'arrêteras et si je dis que je le suis, je sais que tu vas être doux."

Il hocha la tête et plaça la tête de sa bite à son entrée et la regarda. Quand elle hocha la tête, il la poussa lentement en la regardant alors que ses yeux se fermaient et il lui attrapa les mains. Elle ouvrit les yeux et lui sourit, "ça ne s'est pas cassé. Peux-tu le refaire s'il te plait bébé ?"

Nathan la regarda et sourit alors qu'il l'embrassait et reculait lentement et poussait vite et fort. Il sentit le mur qui l'empêchait d'accéder à elle, "Tabby, ça va casser," cria-t-elle alors qu'il franchissait la barrière et il s'arrêta pour laisser son corps s'adapter à sa taille.

« C'est si bon d'avoir quelque chose de si chaud en moi… » dit-elle entre deux halètements, elle l'embrassa et bougea ses hanches contre les siennes dans un mouvement suggestif.

Il hocha la tête et s'enfonça lentement un peu plus profondément et elle cria. Il s'est arrêté et elle a dit de continuer, alors il l'a fait et bientôt ses cris sont devenus des gémissements alors que ses poussées devenaient un peu plus rapides. Elle gémit alors qu'il continuait son rythme et il commença bientôt à lui soulever les hanches.

"N-Nathan, je vais jouir", la chaleur a commencé dans son ventre et elle a voyagé bas et vite et il a continué à pousser dès qu'elle a joui, elle a giclé sur lui et elle tremblait. Et il s'arrêta pour laisser son corps se calmer. Dès qu'elle a commencé à bouger son corps contre lui, il s'est retourné pour qu'elle soit sur le dessus et elle a haleté alors qu'il l'étirait davantage, « Nathan ça fait mal… ça fait mal !

"Détends-toi mon amour, nous sommes faits l'un pour l'autre," dit-il alors qu'il commençait à déplacer lentement sa hanche vers le haut, s'enfonçant lentement en elle alors qu'il la tirait vers le bas. Elle gémit fort pendant qu'il faisait ça, "Merde, tu es si serré."

Elle commença à se baisser en utilisant ses épaules comme équilibre pour ne pas tomber en avant contre lui. Il avait toujours ses hanches et elle continuait à s'appuyer sur lui en allant plus vite et il gémissait alors qu'elle se resserrait autour de lui et il grandissait à ses côtés la faisant gémir alors qu'il l'étirait davantage. Il a commencé à la tirer vers le bas plus rapidement et à s'enfoncer en elle et elle gémissait plus fort à chaque poussée, "NATHAN HARDER", alors il l'a enfoncée de plus en plus vite, de plus en plus profondément à chaque poussée et il savait qu'il atteignait son apogée. bientôt mais elle se resserrait de plus en plus autour de lui et elle a crié, "JE VAIS JOUIR!"

Elle a soulevé ses hanches de lui alors qu'elle giclait sur son ventre et sa bite et il l'a tirée vers lui et a continué à la pousser en elle, "Tabby, je vais bientôt jouir."

Elle sourit et commença à s'abattre sur lui de plus en plus vite. Elle le regarda saisir le lit avec ses mains alors qu'il continuait à soulever ses hanches. Elle se pencha derrière elle et commença à masser ses noix alors qu'elle s'enfonçait sur lui plus fort et plus vite. Elle sentit son sac se resserrer et elle savait qu'il allait jouir alors elle accéléra le rythme.

"TABBY JE VAIS JOUIR!"

Il l'attrapa par les hanches et la tira sur lui plusieurs fois et il entra en elle la remplissant jusqu'au bord où elle ne pouvait plus rentrer en elle. Et il la souleva de lui et regarda son sperme couler de sa chatte sur son ventre et regarder sa chatte se convulser. Elle se pencha et lécha son ventre en le nettoyant de chaque goutte de sperme qui s'y trouvait.

Deux heures plus tard….

Ils étaient allongés l'un à côté de l'autre sur le lit de Tabby avec son dos contre le ventre de Nathan. Ils ont juste fait l'amour environ quatre fois et ils étaient tous les deux fatigués. Tabby se tourna vers Nathan mais il était profondément endormi avec un sourire sur son visage et elle se blottit plus près de lui avec sa bite pressée contre ses fesses. Elle sourit, ferma les yeux et murmura : « Je t'aime tellement Nathan Edwards.

Articles similaires

The Rogue's Harem Livre 1, Chapitre 2 : Le plaisir coquin de Catgirl

Le harem des voleurs Livre un : Les femmes sensuelles de Rogue Deuxième partie : Le plaisir coquin de Catgirl Par mon nom de plume3000 Droits d'auteur 2017 Chapitre quatre : Désirs réalisés Sven Falk – Contreforts du Despeir, Principauté de Kivoneth, Terres de conflits de Zeutch Je n'avais jamais été aussi abasourdi de ma vie alors que je regardais les lèvres de la chatte de ma sœur ouvertes par les doigts coquins de Zanyia. Ce tunnel rose et scintillant, se pliant et se crispant alors que ma sœur se tortillait sous la lamia, m'a fait signe. Je rêvais de me glisser...

199 Des vues

Likes 0

Six-Mile High Club chapitre 8

Six-Mile High Club chapitre 8 Comme il se faisait tard et qu'ils devaient être chez Tomiko pour le dîner, ils s'habillèrent et quittèrent l'école. Elle conduisait un peu comme le chauffeur de taxi qui avait emmené Miyoko et Michael de l'aéroport à l'hôtel. Soudain, Tomiko s'est arrêtée dans un parking, a coupé le contact et est sortie de la voiture comme si elle participait à une course de Stock Car, et a dû faire un arrêt au stand, avec seulement la déclaration : Attends ici. Je reviens tout de suite. Elle a traversé le parking en courant jusqu'à une pharmacie. Trois...

221 Des vues

Likes 0

L'humiliation hypnotique de Subby Hubby

Il est furieux de voir sa femme baiser un parfait inconnu dans leur maison, mais elle change ensuite d'avis. Littéralement. ******** Je suis rentré à la maison après le travail et je les ai trouvés en train de baiser sur le sol du salon. Ma femme et un gars que je ne connaissais pas. Il était au top. Je me souviens de ses talons et de ses orteils suspendus en l'air alors que ses fesses fléchissaient et qu'il la pompait. Le FUCK, dis-je. Le gars a regardé par-dessus son épaule et m'a souri. Puis il a vu mon expression et son...

193 Des vues

Likes 0

Un retournement de situation

Un retournement de situation C’est drôle comme, en un instant, toute une programmation peut être bouleversée. Dans de bonnes circonstances, tout ce à quoi vous avez toujours cru, tout ce à quoi vous avez combattu, craint et résisté peut être déformé et transformé en la chose dont vous rêvez le plus. Tel a été le cas de Taja Crawford, qui a entrepris un voyage effrayant qui la laisserait à bout de souffle, satisfaite d’une manière dont elle ignorait l’existence et désireuse de bien plus encore. Tout a commencé assez innocemment, lorsque Taja est rentrée chez elle tard dans la nuit après...

289 Des vues

Likes 0

Week-ends en alternance : partie 2

Jason était assis sur le canapé en train de regarder la télévision lorsque la porte d'entrée s'ouvrit. Mandy se balança en ayant l'air plus qu'un peu étrange. Ses vêtements, visiblement neufs et un peu étriqués, étaient mouillés de rosée. Bien sûr, il ne savait pas que c'était de la rosée et a simplement supposé qu'elle était passée par un arroseur ou quelque chose du genre. Qu'est-ce qui t'est arrivé? Il a demandé. Son ton révélait qu'il s'en fichait vraiment. Apparemment, j'ai laissé la voiture de papa rouler, a-t-elle répondu. Elle n'avait aucune idée depuis combien de temps il l'avait abandonnée sur...

357 Des vues

Likes 0

Jimmy, le garçon d'à côté

Gah, l'université est ridicule ! Je suis tellement prête à arrêter. Taylor Green a ouvert la porte de son dortoir et l'a claquée de façon dramatique. Max, sa colocataire, leva les yeux du livre qu'elle lisait pour la regarder. Mec, tu dis toujours ça chaque semaine. Taylor souffla et passa ses doigts dans ses cheveux noirs jusqu'aux épaules. Ouais, mais cette fois, je suis sérieux. Aujourd'hui, nous sommes vendredi, mais j'ai 3 devoirs à rendre le même jour la semaine prochaine, un test à emporter et 3 autres quiz. Je jure que cette charge de travail va me tuer ! Elle...

295 Des vues

Likes 0

Transsexuelle à Toronto

Annonce Craigslist : Couple marié à la recherche de moments amusants - mw4t - années 40 (Toronto) Nous sommes un couple marié, à la recherche d'une trans bisexuelle pour s'amuser. Nous hébergeons. Envoyez un message si vous êtes intéressé par les horaires où vous êtes libre. ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ ~~~~~ À : [email protected] De : [email protected] Objet : Re : Couple marié cherchant à s'amuser - mw4t - années 40 (Toronto) Salut, je m'appelle Lizzie Elliott. J'ai 18 ans, je suis trans m2f et je cherche du plaisir. Je suis en sécurité et propre. Gratuit tous les soirs sauf le dimanche. Peut voyager partout à Toronto. ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ ~~~~...

291 Des vues

Likes 0

Mes vacances à Boston, partie 1

J'allais à Boston pour rencontrer un de mes amis. Non, pas Mme Rosen et mon garçon, j'aimerais pouvoir la revoir. C'était mon amie Jen que je n'avais pas vue depuis quelques jours après mon 10e anniversaire. Elle a maintenant 25 ans et moi 26 ans. Cela fait presque 15 ans que je ne l’ai pas vue. Elle a un enfant, maintenant une fille de 5 ans. J'ai repris contact avec elle via Internet. Elle a échangé des photos et parlé au téléphone. Elle m'a dit qu'elle était un peu potelée et qu'elle mesurait 5'11 pour être exact. Elle a de beaux...

286 Des vues

Likes 0

Pour un

Pour un Peut-être devrais-je expliquer. Il s'agit d'un récit réel et minutieux impliquant de vraies personnes qui, pour de nombreuses raisons, seraient vulnérables dans leur vie professionnelle et personnelle si trop de détails étaient rendus publics. Je suis sûr que vous, le lecteur, pardonnerez le manque de noms ou de détails de localisation précis. Ceux qui me connaissent bien reconnaîtront probablement certains aspects et en additionneront peut-être deux et deux. Je devrai m’en occuper, si et quand le moment sera venu. Ma réputation, bien qu’importante pour moi, compte un peu moins que les « A » pour nous deux. « A » est une très...

166 Des vues

Likes 0

Séduit, transformé et dominé

J'ai 27 ans et j'ai mené une vie hétéro jusqu'à présent. Je suis considérée comme belle et j'ai eu de superbes copines tout au long de ma vie. Ma carrière, ma santé et ma vie sociale ont été très bonnes. On pourrait dire que je vis la vie parfaite. Je suis mince, 30 de taille, 44 de poitrine - je fais beaucoup d'exercice, j'ai une bite coupée de 7. J'ai une vie très épanouissante à tous égards sauf un. Depuis mon plus jeune âge, j'ai une imagination très active. et envie d'être séduite par un mec, mais je n'ai jamais eu...

201 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.