Le passé pourrait-il vraiment être son avenir ? Deuxième partie.

120Report
Le passé pourrait-il vraiment être son avenir ? Deuxième partie.

Elle se tenait là... son cœur cognait dans sa poitrine, alors qu'il la regardait, ses yeux regardant droit dans les siens. Il voulait tellement être fort, ne pas fondre et lui dire à quel point elle lui manquait. Et en même temps, il était tellement en colère contre elle, pour avoir renoncé à ce qu'ils avaient.

Amber était complètement submergée et prise au dépourvu, des gars à une table en face de John lui criant dessus pour plus de boissons, des basses battant pendant que le DJ jouait de la musique entre les spectacles sur scène et l'homme qui avait son cœur, assis devant elle , montrant clairement qu'il n'était pas prêt à la laisser partir.

Elle était incapable de parler, son regard ne quittait pas le sien, elle savait qu'elle l'avait laissé tomber, s'était enfuie et avait fait tout ce qu'elle n'aurait pas dû faire. Toujours aussi franc et franc avec John, faisant des arguments monumentaux, se terminant toujours par un sexe incroyable et se couchant heureux, c'était complètement le contraire. Elle avait fait tout ce qu'elle s'était juré de ne jamais faire. Elle avait laissé tomber le seul homme qu'elle connaissait profondément, l'aimait pour qui elle était.

"John..." fut tout ce qu'elle parvint à dire. "Qu... qu'est-ce que tu fais ici ?" Alors qu'elle le regardait, essayant de détourner son regard vers Glen, son patron regardait, pour s'assurer qu'elle allait bien.

« Je suis venu te voir Ambre », dit-il fermement. "Je t'ai finalement retrouvé, mais je n'aurais jamais pensé que je te trouverais dans un endroit comme celui-ci", alors qu'il la regardait de haut en bas délibérément, puis la regardant dans les yeux pour voir sa réaction à ce commentaire. L'ancienne Amber aurait riposté, mais pas maintenant. Elle ne dit rien en réponse, sachant que ce n'était pas du tout son heure de parler, elle devait prendre tout ce qu'il lui lançait, elle l'avait profondément entaillé, et elle le savait.

Il regarda directement ses seins, débordant de son corset, un décolleté incroyable. "Je vois que tu aimes montrer tes atouts à un essaim d'hommes maintenant" ?, alors qu'il la regardait, sachant à quel point elle était tatillonne pour ne pas être considérée comme une pute, ou pour émettre des signaux sexuels à distance aux gars. "Comment les choses changent", dit John en sirotant son scotch et son coca.

Elle s'est soudainement sentie gênée, sachant ce qu'il devait penser d'elle en ce moment, espérant qu'il sache pourquoi elle faisait ça, voulant tellement gagner son acceptation, mais essayant extérieurement de montrer qu'elle était forte et confiante, et n'avait pas besoin de son plus de jugements sur elle. "En fait, peu de changements, l'environnement peut-être, mais pas la personne", dit-elle en le regardant droit dans les yeux. "Ouais... d'accord", dit-il en regardant l'argent caché dans le décolleté de son corset, à l'avant. "Alors... 2000 $", dit John, faisant tourner son doigt autour du haut du verre. "Je suppose que votre patron vous l'a dit ?", ses yeux ne rencontrant pas les siens maintenant. "Oui, il l'a fait, mais pourquoi as-tu fait ça John?", Amber est confuse en le regardant. "Parce que tu me manques, et que je dois évidemment payer pour attirer ton attention ces jours-ci...", dit-il avec condescendance. "Allez vous faire foutre John", dit-elle alors qu'elle part en trombe et que Glen la regarde défiler. "Ça va?", dit-il. "Bien... Je vais bien", dit Amber alors qu'elle sort par l'arrière, désespérée d'avoir un peu d'air, se sentant claustrophobe, son corset n'aidant pas, alors qu'elle s'évente avec sa main et se tient dans l'air froid.

Elle s'assoit là-bas sur les marches pendant 5 minutes, puis se reprend, réapplique son rouge à lèvres rouge écarlate, pulvérise un peu plus de Coco Chanel et se dirige avec confiance vers John. "Viens par ici", dit-elle en passant devant lui, marchant avec grâce, le menant à un couloir sur le côté, avec 6 pièces toutes en rangée, et un videur s'occupant de chacune des portes, en alerte, prêt si nécessaire . John suit comme un chiot, il regarde son cul tout le temps, ayant tellement manqué son corps incroyable, des visions d'elle se cambrant le dos et hurlant d'extase revenant dans son esprit alors qu'il marche, son scotch et coca à la main. Ils arrivent dans une pièce et le videur dit bonjour à Amber, surpris qu'elle y entre, normalement pas du tout son style alors qu'il regarde John avec méfiance.

"Si vous avez besoin de moi, criez", dit-il en regardant John de haut en bas, alors que John entre un peu d'un air suffisant, sachant que tous les gars ici aimeraient être à sa place en ce moment, dans son costume Armani sur mesure, il marche à l'intérieur et s'assoit sur la chaise au milieu de la pièce, un verre à la main, tout en sirotant et en regardant Amber. Elle le regarde "Alors... tu es vraiment sérieux à propos de ça alors ?", dit-elle, alors qu'elle se tient devant le lecteur de CD. "Je ne plaisante jamais sur l'argent, Amber, vous devriez le savoir", dit-il en laissant son regard monter de ses chevilles jusqu'à ses fesses, son corps l'excitant tellement, même en le regardant, alors qu'il s'ajuste un peu, et enlève sa veste de costume. "Pourriez-vous mettre Britney Spears, cette chanson de bébé une fois de plus, c'est celle que je veux", sourit-il en accrochant sa veste de costume sur la table et retournant à son siège, sachant qu'elle aurait des flashbacks instantanés sur leur écolière fantasmes de jeu de rôle où elle était une petite fille coquine qui avait besoin d'être punie d'une bonne baise par son professeur.

Elle ne le regarde pas, soupirant bruyamment, alors qu'elle le charge et qu'il démarre, elle se tourne vers lui et écarte un peu ses jambes, se tenant à 5 pieds de lui lorsque la musique commence et elle passe ses mains de ses hanches sur elle seins et dans ses cheveux, et se dirige vers lui avec séduction, ses yeux ne quittant pas les siens. Il est évident que son cœur s'emballe, elle lui a tellement manqué, sirotant nerveusement sa boisson, alors qu'elle se lève à portée de lui et chevauche ses jambes, s'écarte un peu et s'assied, prend la boisson de sa main et la place sur le sol à côté d'eux, alors qu'elle passe ses mains à l'arrière de sa racine des cheveux. Elle peut sentir son eau de Cologne, elle l'a toujours adoré. Elle sait l'effet qu'elle a sur lui et espère qu'il ne se rend pas compte de l'effet qu'il a sur elle. Il ne peut que la regarder avec envie, sa respiration plus lourde, alors qu'il la regarde, et elle essaie de maintenir une sorte de confiance qui n'est pas réelle. Le seul gars pour qui elle a fait du lapdance avant, c'est John. Et maintenant, la voici, sur ses genoux, poussant ses seins contre sa poitrine, alors qu'elle souffle doucement sur son lobe d'oreille gauche et dans son oreille. Elle peut l'entendre respirer sur son visage, il est un gentleman et ne la touche pas, sachant qu'elle pourrait attraper le videur à tout moment s'il le faisait. Elle veut si désespérément embrasser son lobe d'oreille, comme elle le faisait, alors qu'elle faisait courir ses mains le long de sa colonne vertébrale, mais elle sait qu'elle ne peut pas. Elle ne peut pas franchir la ligne. Elle est heureuse que la musique forte atténue le bruit de sa respiration, car elle laisse courir ses cheveux sur son visage et son cou, puis s'assoit un peu pour le regarder, alors qu'elle chevauche son corps. Son corset n'était pas fait pour s'asseoir ! Et ses seins montrent presque le mamelon maintenant, alors qu'il ne peut s'empêcher de les regarder, le désir d'elle est clairement affiché dans ses yeux, alors qu'elle attrape sa cravate et agit comme si ses mains la grimpaient, l'une après l'autre, monter, jusqu'à ce que son visage soit juste à côté du sien.

Il peut entendre sa respiration maintenant, le désir est évident dans ses yeux aussi, il ne sait pas que sa chatte picote, ça fait si longtemps, elle n'a laissé personne d'autre s'approcher d'elle comme John l'était. Elle veut désespérément qu'il la baise, la fasse crier, la faire frissonner, sentir sa bite au fond d'elle, alors qu'elle le chevauche et enfonce ses ongles dans son dos. Elle ne pense pas correctement, elle est perdue dans son propre petit monde, alors que leurs lèvres se rencontrent. Difficile de définir qui a même fait le premier pas, mais ils se verrouillent, les langues se trouvant instantanément, alors que le baiser s'intensifie. Tant de passion, tant d'émotion, mais pourtant si tendre, alors qu'elle sent ses mains fortes bouger autour de son corps, et il lui caresse le bas du dos alors qu'ils s'embrassent doucement et passionnément. Elle se souvient de toutes leurs séances de maquillage dans sa voiture, entre les cours ou les réunions, la déposant à la maison, ils ont toujours aimé s'embrasser. La chanson s'est terminée et aucun d'eux ne l'a remarqué, mais ils ont continué à s'embrasser pendant 10 minutes. Personne ne pousse les choses trop loin, juste profiter d'être proche l'un de l'autre et sentir à nouveau les lèvres de l'autre.

Le videur frappe à la porte, alors que les doigts d'Amber parcourent les cheveux de John, ses bras tirant son corps si près du sien, alors que de doux gémissements leur échappent tous les deux. John, toujours le gentleman, ne laisse pas ses mains bouger, sauf pour parcourir ses longues mèches blondes. Le coup frappé à la porte la fait sursauter, car ils réalisent tous les deux ce qu'ils font. Amber descend rapidement de John et s'éclaircit la gorge, ajustant son corset et passant son index sur ses lèvres pour fixer un peu son rouge à lèvres. Connaître la règle numéro un est de ne pas embrasser les clients, mais penser que Glen doit savoir que John cherchait autre chose s'il était prêt à payer 2 000 $. Elle savait qu'il y avait des filles au travail qui avaient des relations sexuelles avec des clients dans ces pièces, mais ce n'était pas quelque chose qu'aucune fille n'était vraiment ouvert.

Il ajuste sa cravate et se lève, sachant qu'il a franchi la ligne, se demandant ce qu'il devrait dire. Un homme d'affaires si confiant et sûr de lui, réduit à ne pas savoir quoi dire à la fille qu'il aime plus que tout, alors qu'il se dirige vers la table, prend sa veste et la met, et il s'attarde là, en sortant quelque chose de sa poche. Elle le voit mettre une liasse de billets sur la table, payant les 2000 $ qu'il a dit qu'il le ferait. Il lui tournait le dos tandis qu'elle le regardait. Elle veut désespérément lui dire qu'elle est désolée, désolée pour tout, et qu'elle l'aime, mais elle ne sort pas les mots. Elle le regarde se retourner, et le videur ouvre la porte maintenant, signalant que la séance est terminée, il la regarde, son regard rencontrant le sien pendant plusieurs secondes. Elle le regarde, l'homme d'affaires confiant n'est pas là, un homme blessé est là. Il a l'air vaincu, déçu, comme si elle l'avait cassé en deux. Comme s'il lui parlait avec ses yeux. Elle peut à peine le regarder, elle le sait... Alors qu'il déglutit et marche, la regardant toujours, car elle a peur de bouger. Même si elle voulait parler, aucun mot ne sortirait. Il passe devant elle et fait un signe de tête au videur en sortant. Amber se tourne vers la porte et voit qu'il est parti. Elle savait maintenant avec certitude qu'elle avait gâché quelque chose d'incroyable...

Articles similaires

The Hitchhiker Chapitre 15 - Home Sweet Home

Il était juste 23 heures passées lorsque nous sommes entrés dans mon garage, j'ai attrapé le sac de choses que j'avais apporté et je l'ai laissée entrer. J'ai dit à Alexa d'allumer les lumières du bar pendant que nous entrions et May Ann a dit: Jésus Tony, c'est magnifique . « Faites comme chez vous pendant que je range tout. » Elle s'est promenée en bas, est allée dans la véranda et a allumé la lumière extérieure pour qu'elle puisse voir la grande cour, la terrasse et la piscine. Puis elle est revenue, a regardé quelques photos et est montée...

799 Des vues

Likes 0

NOTRE BON MOMENT

Nous venions de rentrer de notre soirée. Mon mari James a ouvert la porte et est allé dans la cuisine pour prendre un verre pendant que j'accueille nos nouveaux amis dans notre maison. Nous avions rencontré Stacy et Brandon au bar et étions devenus amis. Stacy était une belle femme d'environ cinq pieds trois pouces, de beaux cheveux roux jusqu'à elle mais et une fille très mince. Brandon était un gars qui avait l'air très en forme, de grands cheveux bruns et une belle carrure pour lui-même. James est sorti de la cuisine, il avait sorti une bouteille de Jack pour...

806 Des vues

Likes 0

Mon premier séminaire

Mon premier séminaire ! J'ai travaillé pour une entreprise qui, dans le cadre de leur formation en gestion, envoyait souvent des directeurs et des directeurs adjoints à des séminaires de 4 ou 5 jours, généralement quelque part près de notre bureau de district. Mon premier séminaire s'appelait Situational Leadership et je devais cohabiter avec un autre manager masculin d'un autre bureau. Dan et moi nous connaissions depuis environ un an, nous avons donc décidé de cohabiter. Nous ne savions pas qui d'autre allait assister à la conférence, mais nous nous réjouissions tous les deux de passer un bon moment, car plusieurs...

782 Des vues

Likes 0

La femme de Harvey et ses amis

Harvey filmait sa femme, qui venait de se faire enduire le visage de sperme de la bite de 11 pouces de son maître Max. Pour le nettoyer, Max pissait maintenant sur tout le visage de Ginger. La rouquine de 58 ans a trouvé cela relaxant et pas hors de la norme. Max était un homme de 20 ans qui était son Maledom constant, ils s'étaient rencontrés un an plus tôt dans un club échangiste et maintenant Max vivait dans la Master Suite de leur maison. Ginger ferait gagner de l'argent à son maître en allant sur la webcam, qu'il avait installée...

771 Des vues

Likes 0

Anya combat le marteau

Partie 4 Anya combat le marteau Engourdie et épuisée, Anya sentit quelque chose de doux frôler son nez, levant la main, elle le repoussa, pour le voir revenir quelques secondes plus tard. Marmonnant de manière incohérente, elle s'en éloigna et heurta un mur, levant une main, elle sentit le mur. Eh bien, c'était dur, mais il y avait une étrange texture douce dessus, comme si elle s'enfonçait dans un corps. Souriant à ses pensées stupides, Anya posa sa main contre celle-ci et se blottit plus près, seulement pour entendre un rire extrêmement humain venir du mur. Whaa marmonna Anya alors qu'elle...

731 Des vues

Likes 0

Amour tendre II

Introduction : Pour bien comprendre et apprécier cette histoire, veuillez lire la première partie de Tender Love. Désolé, cela a pris si longtemps pour la partie 2, mon père est décédé et j'ai été distrait. La jeune femme latino était allongée sur ma forme nue avec ma bite dure comme du roc toujours coincée entre les lèvres de sa chatte, comme si j'étais un gode humain pour son plaisir. Je pouvais sentir son jus d'amour chaud commencer à refroidir alors qu'il coulait des côtés de mes cuisses. Elle s'est reposée de l'orgasme puissant qu'elle venait de vivre en frottant son clitoris contre...

743 Des vues

Likes 0

La fille du maître

Elle atteint le ciel, les poignets enlacés dans la poigne de liens serrés alors qu'elle se tient debout, les pieds écartés, ancrée au sol par des liens similaires. Autour de son cou se trouve la bande tendue d'un bâillon boule qui arrête sa voix et une autre bande qui tient un bandeau sur ses beaux yeux doux. Elle est attachée à 4 anneaux, deux vissés au sol, enfoncés dans les lourdes planches, tandis que l'autre paire est vissée solidement dans les lourdes poutres du toit du plafond. La lumière vacillante des bougies l'entoure et l'air doux de la nuit d'été flotte...

698 Des vues

Likes 0

Le voyage à la plage_(3)

Le voyage à la plage Je ne me suis jamais considéré comme un spectateur. Je ne dirais pas que je suis moche, mais je n'ai jamais pensé que les filles parlaient de moi et je n'étais pas vraiment recherché. J'étais plus du copain gal. Je traînais toujours avec des filles, mais je ne pensais pas qu'elles s'intéressaient à moi. J'ai 15 ans, environ 5'11, 150 livres, et rien de vraiment spécial. Yeux bruns, cheveux bruns, presque entièrement moyens. J'étais plutôt en forme, grâce à ma pratique du football, et j'avais beaucoup de succès à l'école. J'étais allé jusqu'en neuvième année sans...

676 Des vues

Likes 0

Coaching ma fille 1

Tout a commencé un jour où j'avais la gueule de bois et je ne pouvais rien faire par moi-même. Avant de commencer, je vais vous donner quelques informations sur moi et ma fille. J'avais 37 ans en pleine forme et un très bel homme. Cheveux bruns et yeux noisette. Je me rasais régulièrement pour que mon corps soit toujours lisse. Lorsque cela a commencé, ma fille était une jeune fille dynamique de huit ans qui était très mignonne et se développait avant toutes les autres filles de son âge. Elle adore et aime totalement son papa avec chaque once de son...

747 Des vues

Likes 0

Partie 5_(1)

Allumez la caméra : Toni est assise au bord du lit avec Joe et moi debout de chaque côté d'elle elle caresse une bite dans chaque main à tour de rôle en les suçant et en les léchant à tour de rôle elle commence à vraiment s'y mettre alors qu'elle gémit et bâillonne à gorge profonde au fur et à mesure qu'elle continue, elle nous tire sur le lit par nos bites et nous nous mettons en position. Joe s'est allongé sur le dos et Toni à califourchon sur lui, elle a guidé son gros casque dans sa chatte humide, j'ai regardé...

669 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.