Sans Dieu et sans foi 2 : Ch 3

82Report
Sans Dieu et sans foi 2 : Ch 3

Dans une forêt sombre et oubliée, des gobelins se sont précipités vers les portes détruites du château. Vix les laissa tous attaquer devant lui. Il devait s'assurer qu'aucun gobelin lâche ne reste à la traîne pour laisser les autres faire le dur travail du combat.

Vix s'inquiétait cependant peu. Les gobelins avaient attendu un mois pour prendre d'assaut le dernier bastion des seigneurs gobelins.

Après avoir patrouillé à l'extérieur du château, Vix passa les portes, enjambant le corps d'un gobelin qui avait reçu un poignard sous la gorge.

Même si les seigneurs gobelins appelaient cet endroit un château, ce n'était en réalité qu'un manoir abandonné. Il y avait des douves mais pas de portes extérieures et une tour de garde en mauvais état qui stockait probablement des denrées alimentaires. L’état de la tour n’a pas empêché un gobelin fidèle aux seigneurs de leur tirer dessus avant de mourir.

Observant le couloir poussiéreux, Vix trouva les seigneurs gobelins engagés dans un combat avec un groupe de gobelins. La force des seigneurs signifiait qu’un seul d’entre eux était nécessaire pour affronter plusieurs gobelins. Pour cette raison, Vix avait ordonné à ses gobelins de ne jamais les affronter en combat singulier.

Un ordre qu'ils ont suivi même sans ses avertissements. Tous les gobelins craignaient les seigneurs. Tous sauf lui.

Se précipitant dans les couloirs, Vix cherchait un ennemi inoccupé. Il en trouva un après qu'un seigneur gobelin ait embroché le dernier des trois gobelins qui l'entouraient. Le manteau sombre et en lambeaux du seigneur était taché non seulement de leur sang, mais aussi du sang de leurs ennemis du passé. Il se tourna vers Vix et ricana.

Vix plaça son long couteau au niveau de ses yeux. Contrairement aux armes des autres gobelins, la sienne était tachée et ébréchée. Alors que les gobelins qui lui étaient fidèles pillaient les cachettes des seigneurs et des chamans, ils trouvèrent un assortiment d'armes flambant neuves que les gobelins aimaient aimer les bonbons.

Vix, cependant, aimait une arme qui montrait son âge. Si cela a duré si longtemps, c'est qu'il devait savoir ce qu'il faisait. Il espérait que cette volonté de survivre se manifesterait en lui.

Le seigneur jeta le cadavre du gobelin de côté avec dédain et se dirigea vers Vix, puis se précipita sur lui, l'épée pointant vers Vix comme une lance. Vix l'a vu venir. Ce n’était pas son premier combat avec un seigneur mais après cette bataille, ce sera peut-être le dernier.

Vix sauta, s'accrochant à une planche de bois au plafond et se fraya un chemin le long de celle-ci avec ses membres agiles. Grognant de frustration que Vix ne s'était pas laissé empaler comme l'autre gobelin, le seigneur lui lança des poignards, et pas seulement avec ses yeux. La main rapide du seigneur tira plusieurs poignards, longs et fins. Les poignards s'enfoncèrent dans le bois tandis que chacun manquait Vix qui refusait de se laisser poignarder.

Se laissant tomber du plafond, il se prépara à activer sa compétence. Le seigneur vit une ouverture dans la chute de Vix et se jeta de nouveau sur lui, sautant cette fois pour intercepter la chute de Vix. Les yeux noirs et jaunes du seigneur se plissèrent face au meurtre imminent.

Seulement pour que son épée coupe le vide. Vix avait activé sa compétence Hop Step pour sauter dans les airs. Les pieds de Vix au plafond, il poussa fort pour empaler le seigneur avec son poignard.

Tous deux tombèrent au sol. Vix a utilisé le corps du seigneur pour amortir la chute.

Le seigneur a survécu et s'est enfui en rampant. Contrairement au passé, il n’avait pas d’autres gobelins pour s’enfuir.

Vix le regarda ramper, curieux. Le combat s'est terminé rapidement. Il se demanda si son adversaire était vraiment un seigneur et non un simple gobelin déguisé. Là encore, tous les seigneurs étaient comme ça après une défaite. Faible.

La force des seigneurs provenait de l'utilisation de compétences éveillées en eux au cours d'une longue vie de lutte. Bien que grands, de nombreux gobelins qui se tenaient correctement et s'abstenaient de courber le dos pouvaient atteindre leur taille. La force d’un seigneur n’était guère plus grande que celle des autres gobelins et leur intelligence n’était passable aux yeux de Vix. Cependant, avec leurs compétences, ils pourraient supprimer n’importe quel autre gobelin.

Vix a utilisé cette dépendance aux compétences à son avantage. Les seigneurs gobelins utilisaient leurs compétences en rafales pour terminer un combat rapidement. Ainsi, lorsque l'attaque de leur dernier refuge commença, ils se dépensèrent à combattre la première vague de gobelins. Il ne lui restait plus qu'à nettoyer le reste.

Il quitta le corps du seigneur et chercha d’autres personnes pour se battre, sans craindre que le seigneur ne s’échappe. Il y avait deux gobelins qui sortaient d’un coin. Ces types attendaient que des moments de faiblesse apparaissent. Les cris du seigneur alors que les deux gobelins sortaient de leur cachette pour le tuer apportèrent un sourire sinistre au visage de Vix.

Une fois la bataille terminée, les gobelins se sont dispersés dans tout le manoir à la recherche de butin. Vix les laissa faire, n'ayant pas l'énergie de leur aboyer des ordres. Dans leur état de frénésie, il lui faudrait en tuer quelques-uns pour les mettre dans le rang.

La cause du manque d’énergie de Vix provenait des corps désormais sans vie de deux chamanes et d’un seigneur qui lui avaient tendu une embuscade dans une impasse du manoir. Les chamanes embrumèrent sa vision avec une étrange illusion pendant que le seigneur attaquait. Malheureusement pour eux, ils avaient oublié qu’il dirigeait une armée. Les armées ont des soldats.

Deux de ses fidèles gobelins se faufilèrent derrière les chamanes et leur sourirent avec leurs couteaux.

Ces deux gobelins fouillaient maintenant les corps à la recherche d’objets de valeur. Krack avait une collection variée de cicatrices sur le visage. Il arrêtait périodiquement ses recherches pour les gratter avec ses ongles pointus. Seul Vix savait que Krack s'était cicatrisé pour paraître plus intimidant. Ça a marché.

Mulch, ne trouvant rien d’intéressant, s’installa avec la cape du seigneur. Cela ne conviendrait pas à sa tenue vestimentaire actuelle. La robe qu'il portait actuellement était rose et devait appartenir à une petite fille. Il tendit la cape pour voir si elle lui irait. Mulch aimait les beaux vêtements, peu importe où et comment ils étaient obtenus.

Les étranges gobelins étaient ses partisans les plus compétents dans sa rébellion contre les dirigeants gobelins actuels. Un leadership qui, après ce jour, n’existait plus. Lorsqu'il trouva Mulch et Krack, ils avaient déjà tué leurs dirigeants ou avaient tenté de le faire. Ils avaient agi rapidement pour se garantir dans le nouvel ordre que Vix était en train de créer. Ils étaient étranges, mais ils ne l’étaient pas.

Vix se leva du corps du chaman sur lequel il était assis. « Ils ont eu suffisamment de temps pour piller. Si cela continue, un incendie va se déclarer. »

Mulch a finalement décidé que la cape n'allait pas avec sa robe rose et l'a jetée sur le côté. "Pas de feu, pas comme la dernière fois."

Un Krack déçu et les mains vides répondit. « Nous veillerons à ce que les objets vraiment précieux restent en sécurité. Pas de feu, pas comme la dernière fois.

N'ayant rien trouvé pour lui-même, Krack comptait prendre aux autres. Vix lui a offert ce luxe car, en tant que fidèle disciple, Krack avait la responsabilité de s'assurer que les objectifs de la bataille étaient atteints. Cela ne laissait pas à Krack le temps de récupérer du butin comme les autres et sa vie était encore plus en danger en tant que leader.

Vix fit un geste du menton vers la porte et les deux gobelins prirent congé, désireux d'obtenir leur part du butin et de casser la tête des autres en le faisant. De nouveau seul, Vix quitta également la pièce pour se promener dans les couloirs. Finalement, il tomba sur le bureau du manoir.

A sa grande surprise, les livres étaient intacts et la pièce en bon état. Les étagères étaient peu remplies, mais les livres avaient peu de poussière qui recouvrait leurs couvertures. Les tables étaient renversées et les fenêtres brisées bien sûr mais à part quelques rongeurs morts et un coin nauséabond de la pièce, la bibliothèque était utilisable.

Les chamans ont dû rester ici. Ils soupçonnaient peut-être que les livres contenaient de la magie à étudier, ou alors ils n'avaient tout simplement plus d'autre pièce. Quoi qu’il en soit, le bon état de la bibliothèque réjouit Vix.

Il fit courir ses doigts verts le long du dos des livres et en trouva un qui l'intéressait : Des Dieux et des Monstres. Il le sortit soigneusement des étagères et l'ouvrit, feuilletant les pages. Cela surprendrait les humains de savoir que la plupart des gobelins trouvaient le langage humain facile à comprendre, seuls les différents dialectes de ces langues les confondaient.

Si ses camarades gobelins étaient disposés à apprendre, ils pourraient réaliser de grandes choses. Peu de créatures pouvaient comprendre toutes les langues du monde. Les gobelins pouvaient dominer le commerce, parcourir le monde, vous voyez… Vix s'arrêta. Il prenait de l'avance sur lui-même. Ils venaient tout juste de finir de se libérer des Inimi, le commerce avec le monde était bien loin.

À sa grande joie, le livre était une œuvre d’histoire, pas un livre pour enfants. Dans le passé, c'étaient les plus faciles à obtenir pour lui, car les villages les détenaient pour éduquer leurs petits. C'est ce qui a donné aux humains le pouvoir et la connaissance.

Le livre explore les relations entre, comme le titre l'indique, les dieux et les monstres. Il suggérait que plus que les humains, les monstres entretenaient un lien plus étroit avec les dieux, car les nombreuses formes variées de monstres correspondaient à celles des dieux. L’auteur a écarté les arguments selon lesquels la présence sereine des dieux était une question de perception et non de nature intrinsèque. Si un dieu voulait effrayer les humains, ils le pouvaient et le faisaient souvent.

Même si cela plaisait à Vix de lire une vision aussi ouverte des monstres, cela lui donnait un mauvais goût sur la langue qu'il puisse ressembler à des êtres manipulateurs appelés dieux. Heureusement, avant qu'il ne puisse s'énerver et détruire le précieux livre, le visage marqué de Krack entra dans la pièce.

« Prisonniers », dit simplement Krack.

"Mulch les surveille?"

Krack hocha la tête, son visage balafré. Vix s'enfuit précipitamment, sachant que s'il n'arrivait pas à temps, les gobelins tueraient les prisonniers. Sa politique envers les prisonniers était de les laisser s'enfuir. Sa miséricorde n’était pas née d’un grand amour pour les humains mais d’une question pratique.

Si les gobelins retombaient dans leurs anciennes habitudes, ils oublieraient que le renversement de leurs dirigeants abusifs était l'objectif, et non la mort des humains. Les chamans et les seigneurs offraient une petite violence pour distraire les stupides gobelins.

Krack conduisit Vix à travers les couloirs jonchés de corps de gobelins et de seigneurs ennemis. Le nettoyage n’avait pas d’importance. Utiliser le manoir miteux n’attirait guère Vix. Il prendrait ce dont il avait besoin et le laisserait à la poussière du temps.

Ils atteignirent une pièce avec plusieurs cages. Certains pendaient du plafond. Une prison de fortune. Ou une salle de torture.

Les gobelins entouraient une cage suffisamment grande pour contenir un ours, probablement son objectif initial. Les gobelins bavaient et semblaient prêts à bondir vers la cage si Mulch ne les repoussait pas avec son couteau incurvé, l'air effrayant dans sa robe rose d'enfant.

La réaction des gobelins révéla à Vix tout ce qu'il avait besoin de savoir. Une femme se trouvait à l’intérieur de la cage.

Traversant les gobelins, ils se séparèrent une fois qu'ils réalisèrent qu'il était là. Deux femmes blotties dans la cage, vêtues de vêtements en lambeaux. Une femme avait la silhouette d’une combattante, probablement une fidèle de la Coalition capturée. L’autre était… ce n’était pas possible !

"C'est vraiment un patron elfe ?" Krack regarda l'elfe prisonnier par-dessus l'épaule de Vix.

Étant beaucoup plus âgé que les autres gobelins, Vix connaissait son histoire. La femme blottie dans la cage n’était pas une elfe. Lorsque Vix n'a pas répondu, Krack a prédit les désirs de Vix et a commencé à aider Mulch à repousser les autres gobelins.

"Qui es-tu... elfe ?" Vix ne voulait pas lui dire ce qu'il savait.

Après lui avoir jeté un regard de haut en bas, elle répondit. «Je m'appelle Alvina. Je viens de Corpsewood.

Les gobelins reculèrent. Vix a entendu parler du Corpsewood. A son époque, c'était une forêt de peu d'importance mais depuis qu'il est tombé sous l'emprise des miasmes cela a changé. Les zombies de Corpsewood avaient détruit les armées Inimi qui y pénétraient.

Cette femme aurait pu dire cela pour effrayer les gobelins mais Vix la croyait et voulait en savoir plus. « Comment en êtes-vous arrivé à cette situation ? »

"Comment parlez-vous?" » dit l'autre prisonnier.

« Une astuce de chamane visait à l’origine à empêcher les ennemis de communiquer. J’ai convaincu le chaman de changer son utilisation. La femme de la Coalition ne parlait plus, convaincue. Il se tourna vers Alvina, la fausse elfe. "Répondre."

« Nous avons entendu parler de la défaite de l’armée Inimi et avons pensé qu’il était prudent de nous rendre à Ridgehill pour découvrir comment un tel événement s’est produit. Puis ma vision s’est brouillée et lorsque mes sens de la vue sont revenus, ces gobelins aux capes noires nous ont encerclés, moi et mes gardes.

Ne voyant aucun autre prisonnier, Vix supposa qu'ils étaient morts depuis longtemps. "Pourquoi te voulaient-ils?" Vix pouvait deviner mais devait savoir.

« Je pensais que c'était pour... ce que vous faites, les gobelins. Mais tout ce qu’ils voulaient savoir, c’était ce qui était arrivé au dieu Corpsewood. Vix attendit. "Je ne vais pas vous dire."

Il soupira, mais ce fut un grognement et la femme s'appuya contre les barreaux. Il se tourna vers l'autre prisonnier. "Qui es-tu alors?"

Elle resta silencieuse mais Alvina répondit à sa place. "C'est un chevalier de la Coalition." Le chevalier la regarda mais Alvina lui murmura. "Si nous ne sommes pas importants, alors nous mourrons."

«Je peux toujours t'entendre et Alvina a raison. Je n’ai aucune utilité pour les humains qui ne peuvent pas m’aider.

Mulch maudit un gobelin derrière Vix. Vix a presque oublié qu'ils étaient là.

Les choix étaient simples : les laisser partir, les tuer ou mettre ces prisonniers potentiellement importants en sécurité.

Il a fait son choix. « Ces prisonniers sont sous ma protection. Nous allons à Ridgehill.

Les gobelins criaient et applaudissaient, pensant qu'ils allaient attaquer la ville, mais Vix avait d'autres plans. Si les choses se déroulaient comme prévu, ils pourraient en sortir plus forts que jamais. Si ce n’est pas le cas, il risque de regretter le choix qu’il a fait.

Après la bataille, Axel avait emmené Rayner au bordel pour recevoir des soins et se cacher des yeux des autres. Une telle démonstration de puissance était de l’herbe à chat pour une armée. Les officiers reconnaissants de la Coalition avaient accepté de garder le silence sur toute l'étendue du rôle de Rayner dans la bataille, heureux de s'attribuer le mérite de sa bravoure.

Axel avait surtout besoin de détendre ses muscles et de comprendre les événements de la journée. La bataille est sortie de nulle part. Aucun rapport d'Evans n'avait suggéré qu'une horde de monstres aussi nombreuse et disciplinée se dirigeait vers eux. Les chefs des trois armées n’en avaient aucune idée, sinon ils auraient préparé de meilleures défenses. Ou le feraient-ils ?

Le discours de la ville était sur l’échec absolu des armées à protéger la population. Non seulement ils ont été pris au dépourvu, mais ils étaient également désunis et mal coordonnés. Une rumeur parlait d'une petite bataille entre les trois armées. Cela expliquerait le manque de coopération.

Le fait était que personne n’était satisfait de la façon dont les événements se déroulaient.

Seule l'action rapide de trois courageux officiers de la Coalition, soutenus par une équipe hétéroclite de miliciens et de soldats d'Altan, a sauvé la situation. C'est l'histoire qu'Axel a racontée aux officiers et à d'autres témoins du combat pour colporter. Si on leur demandait quel était le feu vert, ils mentiraient et diraient que c’était une bénédiction des dieux.

L’ironie d’un homme portant le titre de Faithless étant crédité d’une bénédiction n’a pas échappé à Axel.

Il a essayé de garder son esprit. Il s'est reposé sur le ventre sur une table moelleuse et a reçu un massage érotique de la part d'une des filles de Grace. La pute passa ses doux doigts experts dans son dos, déroulant ses muscles tendus. Elle fredonnait doucement pendant qu'elle le travaillait et se rapprochait de ses fesses pendant que le massage se poursuivait.

Rayner était assis sur la table à côté d'Axel et se faisait nettoyer les mains par une autre fille. La compétence utilisée par Rayner pour vaincre les kobolds lui avait gravement brûlé la paume, carbonisant sa peau en noir et le laissant incapable de saisir son marteau sans une douleur intense. Le marteau a également été endommagé, mais contrairement à la main de Rayner, il n’a pas pu être guéri.

Axel préférerait en parler plus tard sans la présence des filles mais s'il tergiversait, Rayner aurait le temps de trouver des excuses. "Quand as-tu acquis cette compétence?" Il aurait pu dire apprendre, mais la plupart des gens utilisaient leurs compétences au gré du dieu qu'ils avaient choisi. Lui et Rayner ont joué selon des règles différentes.

"Une semaine après la quête."

"Une semaine entière! Pourquoi… » Axel retint ses mots, ne voulant pas crier. « Pourquoi ne me l’as-tu pas dit ? Ne vous méprenez pas, ce fut une agréable surprise mais j’aurais pu utiliser ces connaissances pour élaborer un meilleur plan. Comment ne vous êtes-vous pas évanoui à cause d’une telle compétence ?

Plutôt que de lui répondre, Rayner baissa la tête en signe de culpabilité et leva la paume. Axel examina le motif des tatouages ​​jusqu'à ce qu'il puisse lire les statistiques de Rayner.

Nom : Rayner, Niveau : 1, Classe : Barbare, Mana : 4/60, Compétences : Force Hammer (0,5) Roar (1,5) Battle Cry (1), Rampage (5) Hammer Fall (X) EXP : 60.

Double. Le mana de Rayner a presque doublé depuis le dernier check d'Axel. Même l’expérience de Rayner, une statistique que Rayner a eu du mal à augmenter, a connu une légère bosse et Axel ne soupçonnait pas que ce soit lors de la dernière bataille.

Cela n’expliquait toujours pas comment Rayner restait debout avec si peu de mana restant. Si c'était Axel, il ne serait qu'une goutte sur le terrain.

Il plissa le regard vers son ami pour montrer que son explication n'était pas suffisante.

Grimaçant à un point de suture de la jeune fille qui s'occupait de lui, Rayner leva le menton pour expliquer. «Je sors tous les jours.»

Axel secoua la tête avec confusion. « Evans effectue ces patrouilles seulement quelques fois par semaine et par équipes afin qu'aucun groupe n'y aille plus de deux fois par semaine au maximum. De toute façon, la distance qu’ils parcourent ne le permettrait pas – du moins pas à pied.

«J'y suis allé seul.»

Axel cligna des yeux. Puis resta bouche bée.

C’est ainsi que Rayner a développé une résistance à l’épuisement du mana. « Est-ce que je t'entends bien, espèce d'idiot ? Tu essaies de mourir, hein ?

La colère apparut sur le visage de Rayner. "Je vais bien. Ces familles que vous avez laissées derrière vous, pas tellement.

Cela n’avait pas grand-chose à voir avec ce dont ils avaient discuté. Le commentaire a été tiré sur la blessure et il s’est enfoncé profondément.

Le visage d'Axel se tordit dans un fouillis d'émotions avant de se poser sur un regard vide.

Axel pouvait voir que Rayner voulait s'excuser, mais il garda sa langue. La fierté l'a fait taire. Axel pensait qu'une telle émotion était étrangère à Rayner. Peut-être qu'il savait que des excuses ne parviendraient pas à Axel.

Les filles, à leur honneur, ont continué comme si les deux amis ne se battaient pas, se concentrant plutôt sur leurs devoirs.

La colère d'Axel s'est dissipée lorsque la fille lui a fait gémir lorsqu'elle a défait un nœud serré de muscle à ses côtés. Au même moment, l’assistante de Rayner a utilisé sa compétence : Stitch, pour effacer soigneusement tout signe de son travail médical.

Madame Grace a choisi ce moment pour entrer dans la pièce. « Les filles répondent-elles aux attentes ? Elle posa la question mais connaissait la réponse, sa masseuse choisissant alors de lui serrer les épaules jusqu'à ce qu'il gémisse oui.

Les filles, sentant que leur madame voulait être seule avec les adolescents, sortirent de la pièce. Désormais seul avec Grace, Axel lui a donné un coup d'oeil et a remarqué quelques changements. Elle était plus chic que d'habitude. Sa robe décolletée révélait plus de décolleté. Les parties exposées de sa poitrine s'arrêtaient juste au point où ses mamelons seraient révélés et des motifs fleuris rose foncé se trouvaient sur les bords de sa robe sombre. Elle n'arrêtait pas de tapoter ses cheveux épais accrochés à la nuque au lieu d'être en chignon.

"Tu vas à un rendez-vous Grace?" Axel remua les sourcils de manière suggestive.

Rayner lui lança un regard de reproche. Bien. Ils faisaient comme si leur dispute n’avait pas eu lieu.

"Oui nous sommes."

"Nous?" dit Rayner.

« Le conseil municipal de Ridgehill se réunit. Séance d'urgence, ce soir. Je vous ai invités tous les deux.

« Est-ce à propos de la bataille ?

« Bien sûr, il s’agit de la bataille. Les premiers chiffres arrivent et ils sont pour le moins sombres. »

Axel se leva de la table confortable. « Combien en avons-nous perdu ? »

Grace semblait surprise qu'Axel ait demandé plutôt que Rayner. Il essaya de ne pas s'arrêter pour réfléchir à ce que cela signifiait qu'elle pensait de lui. « Environ un quart sont morts ou blessés dans toutes les armées. Un tiers des partisans du camp sont morts. Ils étaient défendus jusqu’à ce qu’un lâche les laisse derrière eux.

Le ventre d’Axel se recroquevilla sur lui-même. Il était ce lâche.

"Il devait être fait. Les officiers devaient être sauvés pour gagner la bataille », a déclaré Rayner. Ils étaient toujours amis et il le défendait toujours.

Grace réalisa ce qui s'était passé et rougit. Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose, puis la referma.

Peu importe. Et si les gens le jugeaient ? Que faisaient-ils quand tout tournait à l’émeute et à la ruine ?

Il a agi.

Il a fait un choix.

Et un tiers des femmes et des enfants ont rendu leur dernier soupir.

"Je sais que tu ne veux pas y aller maintenant." Elle lui jeta un coup d'œil en disant cela. « Pourtant, c’est dans vos contrats. Cette réunion est essentielle à la survie de Ridgehill et de mon bordel. Son ton indiquait ce qui était le plus important. « Nous avons besoin de notre propre solution à cette catastrophe et des moyens de la prévenir à l’avenir. »

Une fois Grace partie, Axel a demandé à Rayner : « Est-ce que cela fait partie de nos contrats ?

Rayner haussa les épaules avant de s'allonger sur la table. « Je ne sais pas. Sinon, ce sera le cas à la fin de la nuit.

Et donc, Rayner a eu raison. La fille de sa première nuit au bordel rendit visite à Axel après une longue absence, lui murmurant des mots de réconfort. Elle caressa sa queue jusqu'à ce qu'il vienne sur sa main agile. Elle l'a rapidement nettoyé et est partie. Il se sentait comme une vache privilégiée à traire rapidement plutôt que comme un client apprécié.

Elle était efficace cependant et il se reposait tranquillement. Mais il savait que les nuits suivantes, il serait tourmenté par des cauchemars. Cauchemars de familles implorant de l'aide alors qu'Axel leur montrait son dos.

Articles similaires

Six-Mile High Club chapitre 8

Six-Mile High Club chapitre 8 Comme il se faisait tard et qu'ils devaient être chez Tomiko pour le dîner, ils s'habillèrent et quittèrent l'école. Elle conduisait un peu comme le chauffeur de taxi qui avait emmené Miyoko et Michael de l'aéroport à l'hôtel. Soudain, Tomiko s'est arrêtée dans un parking, a coupé le contact et est sortie de la voiture comme si elle participait à une course de Stock Car, et a dû faire un arrêt au stand, avec seulement la déclaration : Attends ici. Je reviens tout de suite. Elle a traversé le parking en courant jusqu'à une pharmacie. Trois...

222 Des vues

Likes 0

Jimmy, le garçon d'à côté

Gah, l'université est ridicule ! Je suis tellement prête à arrêter. Taylor Green a ouvert la porte de son dortoir et l'a claquée de façon dramatique. Max, sa colocataire, leva les yeux du livre qu'elle lisait pour la regarder. Mec, tu dis toujours ça chaque semaine. Taylor souffla et passa ses doigts dans ses cheveux noirs jusqu'aux épaules. Ouais, mais cette fois, je suis sérieux. Aujourd'hui, nous sommes vendredi, mais j'ai 3 devoirs à rendre le même jour la semaine prochaine, un test à emporter et 3 autres quiz. Je jure que cette charge de travail va me tuer ! Elle...

295 Des vues

Likes 0

The Rogue's Harem Livre 1, Chapitre 2 : Le plaisir coquin de Catgirl

Le harem des voleurs Livre un : Les femmes sensuelles de Rogue Deuxième partie : Le plaisir coquin de Catgirl Par mon nom de plume3000 Droits d'auteur 2017 Chapitre quatre : Désirs réalisés Sven Falk – Contreforts du Despeir, Principauté de Kivoneth, Terres de conflits de Zeutch Je n'avais jamais été aussi abasourdi de ma vie alors que je regardais les lèvres de la chatte de ma sœur ouvertes par les doigts coquins de Zanyia. Ce tunnel rose et scintillant, se pliant et se crispant alors que ma sœur se tortillait sous la lamia, m'a fait signe. Je rêvais de me glisser...

202 Des vues

Likes 0

L'humiliation hypnotique de Subby Hubby

Il est furieux de voir sa femme baiser un parfait inconnu dans leur maison, mais elle change ensuite d'avis. Littéralement. ******** Je suis rentré à la maison après le travail et je les ai trouvés en train de baiser sur le sol du salon. Ma femme et un gars que je ne connaissais pas. Il était au top. Je me souviens de ses talons et de ses orteils suspendus en l'air alors que ses fesses fléchissaient et qu'il la pompait. Le FUCK, dis-je. Le gars a regardé par-dessus son épaule et m'a souri. Puis il a vu mon expression et son...

194 Des vues

Likes 0

Séduit, transformé et dominé

J'ai 27 ans et j'ai mené une vie hétéro jusqu'à présent. Je suis considérée comme belle et j'ai eu de superbes copines tout au long de ma vie. Ma carrière, ma santé et ma vie sociale ont été très bonnes. On pourrait dire que je vis la vie parfaite. Je suis mince, 30 de taille, 44 de poitrine - je fais beaucoup d'exercice, j'ai une bite coupée de 7. J'ai une vie très épanouissante à tous égards sauf un. Depuis mon plus jeune âge, j'ai une imagination très active. et envie d'être séduite par un mec, mais je n'ai jamais eu...

201 Des vues

Likes 0

Le voyage à la plage_(3)

Le voyage à la plage Je ne me suis jamais considéré comme un spectateur. Je ne dirais pas que je suis moche, mais je n'ai jamais pensé que les filles parlaient de moi et je n'étais pas vraiment recherché. J'étais plus du copain gal. Je traînais toujours avec des filles, mais je ne pensais pas qu'elles s'intéressaient à moi. J'ai 15 ans, environ 5'11, 150 livres, et rien de vraiment spécial. Yeux bruns, cheveux bruns, presque entièrement moyens. J'étais plutôt en forme, grâce à ma pratique du football, et j'avais beaucoup de succès à l'école. J'étais allé jusqu'en neuvième année sans...

1.3K Des vues

Likes 0

Mentorat Brandon Chapitre 12

MENTORAT BRANDON Par Bob Chapitre 12 : Fantasmes enfin réalisés Alors que je m'endormais profondément, je ne pus m'empêcher de penser à ce dont Bran et moi avions parlé. Je savais que j'étais plus expérimenté que Brandon dans le domaine du sexe, puisque j'étais sa première expérience sexuelle. Je pouvais aussi dire qu'il était assez intrigué par une expérience sexuelle multiple. Je pensais aussi que ce serait très amusant, mais je ne voulais pas trop forcer, car je ne voulais pas perdre l'amour de ma vie. J'étais sur le point de m'endormir quand j'ai entendu un bruit à côté du lit...

793 Des vues

Likes 0

Expérience de trio maladroite au collège

Il y a cette fille dans mon cours de chimie organique qui s'appelle Courtney. Ses jambes sont musclées, ses seins sont d'environ 36D si mes yeux disent la vérité, et elle mesure environ 5 pieds 6. Ses cheveux sont blonds et ses yeux sont verts. Elle aime porter des vêtements amples et confortables, mais les jours où elle essaie de faire plaisir à son petit ami, elle porte un haut moulant. Je lui ai parlé un peu en cours, de son petit ami. Il s'appelle Charlie et il est assez beau pour un mec. La première fois que j'ai parlé à...

640 Des vues

Likes 0

Lorsque je ne projette aucune ombre

Quand un homme qui ne projette aucune ombre est de ce monde et Éthéré. Méfiez-vous de l'amour fatal qu'il apporte car c'est votre âme qu'il vient voler Nul ne marchera devant lui ni ne marchera sur ses pas. Car il habite parmi les vivants,……… aussi bien que les morts. -Michael Fletcher Le Prologue. Torbridge, Devon. 1973 . Quand Elaine Hamilton trouve un nouveau-né jeté sur le pas de la porte de l'église trois jours après les funérailles de son père, le révérend David Hamilton, elle y voit un signe de Dieu. Enveloppé dans une fine couverture et nu comme la nature...

439 Des vues

Likes 0

Un retournement de situation

Un retournement de situation C’est drôle comme, en un instant, toute une programmation peut être bouleversée. Dans de bonnes circonstances, tout ce à quoi vous avez toujours cru, tout ce à quoi vous avez combattu, craint et résisté peut être déformé et transformé en la chose dont vous rêvez le plus. Tel a été le cas de Taja Crawford, qui a entrepris un voyage effrayant qui la laisserait à bout de souffle, satisfaite d’une manière dont elle ignorait l’existence et désireuse de bien plus encore. Tout a commencé assez innocemment, lorsque Taja est rentrée chez elle tard dans la nuit après...

290 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.