Jimmy, le garçon d'à côté

296Report
Jimmy, le garçon d'à côté

"Gah, l'université est ridicule ! Je suis tellement prête à arrêter." Taylor Green a ouvert la porte de son dortoir et l'a claquée de façon dramatique. Max, sa colocataire, leva les yeux du livre qu'elle lisait pour la regarder. "Mec, tu dis toujours ça chaque semaine." Taylor souffla et passa ses doigts dans ses cheveux noirs jusqu'aux épaules. "Ouais, mais cette fois, je suis sérieux. Aujourd'hui, nous sommes vendredi, mais j'ai 3 devoirs à rendre le même jour la semaine prochaine, un test à emporter et 3 autres quiz. Je jure que cette charge de travail va me tuer !" Elle laissa tomber son sac à dos chargé de livres près de son bureau et se laissa tomber sur son lit. "Ugh, je veux juste m'allonger ici et me fondre dans mes couvertures."

Max posa son livre et sourit à Taylor. "C'est un point négatif sur la fusion, nègre", dit-elle. Vous savez que vous avez une tonne de travail à faire. Tu ferais mieux de commencer, chérie." Max se leva et étira ses jambes fines et bronzées. "Euh, c'était un étirement génial. Je vais aller prendre une douche. Je veux sentir bon pour Bobby."

Taylor leva la tête du lit et regarda sa colocataire avec un regard perçant. "Oh mec, ne me dis pas qu'il vient ce soir. Si je dois à nouveau le garer sur le canapé du salon, je jure qu'ils vont juste me donner la chambre de façon permanente." Max rigola alors qu'elle sortait son panier de douche et sa serviette. "Non, je reste avec lui ce soir. Nous allons au café. Son groupe joue un set. Ensuite, nous retournons tous chez Bobby pour une fête." Max souleva sa chemise par-dessus sa tête et la plia soigneusement sur son lit. Elle déboutonna son pantalon et l'en sortit. Elle n'avait aucune utilité pour les soutiens-gorge et les culottes. Entièrement nue, elle se pencha, attrapa ses affaires de douche et enroula la serviette autour de son corps mince. "Reviens dans un instant, Tay," appela-t-elle. Presque arrivée à la porte, elle se retourna brusquement. "Oups, j'ai oublié quelque chose." Elle se dirigea vers sa commode et sortit du tiroir du haut un petit vibromasseur de poche. "Je me prépare juste pour ce soir", dit-elle, ses yeux verts pétillants. Taylor rit tandis que sa colocataire se dirigeait vers la porte et descendait le couloir vers les douches des filles.

Max était une fille vraiment cool. Elle était incroyablement intelligente et douce. Tous les mecs l'adoraient parce qu'elle était une blonde à couper le souffle : des seins parfaits (ni trop gros, ni trop petits), des cheveux blonds blancs, un ventre tendu et tonique, des jambes qui duraient des jours et un cul pêche parfait. De plus, elle avait son magnifique petit ami poupée Ken qui jouait dans un groupe. Taylor ne pouvait s'empêcher de l'aimer. Le jour du déménagement sur le campus, Max s'est approché d'elle et lui a fait un gros câlin et un gros baiser, lui assurant qu'ils s'entendraient « à merveille ». Et au cours des semaines suivantes, elles sont devenues proches comme des sœurs. Mais Taylor ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu jaloux. Pour commencer, elle ne pensait pas être aussi belle que Max.

Taylor descendit de son lit et se dirigea vers son placard, qui avait un grand miroir sur le devant de la porte. Elle regarda son corps, vérifiant chaque courbe et chaque angle. Elle n'était pas aussi grande que Max, mais elle n'était pas petite. Environ 5'8 environ. Elle passa ses mains sur ses seins et les prit en coupe. 40C. D'accord, pas mal. Elle lissa son t-shirt et se retourna pour jeter un coup d'œil à ses fesses. C'était gros, sans aucun doute, mais elle aimait que ses fesses bougent un peu. Les garçons de l'école ne s'en souciaient pas non plus, surtout quand elle les dépassait en se rendant en classe. Taylor éclata de rire lorsque la porte s'ouvrit et que Max entra, ses mèches platine encore mouillées par la douche.

"Qu'est ce qu'il y a de si drôle?" » demanda-t-elle en enlevant sa serviette et en la jetant sur son lit.
"Rien, je me demande juste comment je me suis retrouvé coincé avec une telle douleur dans le cul pour un colocataire", a déclaré Taylor d'un ton taquin. Max feignit un air blessé et pointa une brosse à cheveux sur la tête de Taylor. Taylor rit et s'esquiva lorsque la brosse heurta le mur. "Je plaisante, ma fille, tu sais que je t'aime." Max sourit alors qu'elle s'approchait et serrait Taylor dans ses bras. "Je t'aime aussi. Et je tuerais pour ton bronzage." Ils rirent tous les deux. Le « bronzage » de Taylor, comme ils faisaient référence en plaisantant à la couleur chocolat chaude de la peau de Tay, était toujours une blague entre les colocataires.

Max embrassa légèrement Taylor sur le front. "Très bien, je dois m'habiller. Je dois rencontrer Bobby au Brasshouse dans 20 minutes. Si tu finis plus tôt, tu devrais passer. Je sais qu'Eric adorerait ça." Taylor rit et secoua la tête. Eric était le bassiste du groupe de Bobby et il avait un terrible béguin pour elle. C'était un gars adorablement gentil, mais elle n'était tout simplement pas intéressée. Ils étaient néanmoins de bons amis. "Hmm, peut-être que je passerai. Mais ce n'est pas probable. J'ai beaucoup de conneries à faire."

Max finit de s'habiller et attrapa son sac et ses clés. "Très bien, et bien appelle-moi si tu veux venir. Mon portable est allumé. Amusez-vous, mes chéris. N'étudiez pas trop dur." Elle partit en fermant la porte derrière elle.

Taylor s'est assise devant son ordinateur et a commencé à taper. Deux heures plus tard, elle avait terminé la majeure partie de son travail et était en train de relire son dernier article. Elle soupira joyeusement et s'étira. "Il est temps de faire une pause", dit-elle à voix haute. Elle se leva et se dirigea vers la chaîne stéréo sur l'étagère. Elle a inséré un CD mix. Alors que les sons résonnaient dans la pièce, Taylor sentit toute la tension quitter son corps. Un coup soudain à la porte fit sursauter Taylor. Elle s'est approchée et a ouvert la porte et s'est retrouvée face à face avec un mec séduisant. Il était beaucoup plus grand qu'elle, environ 6'4 avec des cheveux noirs coupés en ras du cou. Il portait des lunettes à monture noire qui cachaient légèrement ses yeux verts brillants. Il portait un t-shirt noir qui montrait des bras musclés semi-bronzés. Taylor était tellement occupée à le regarder bouche bée qu'elle ne prêtait aucune attention à ce qu'il disait jusqu'à ce qu'il claque des doigts devant elle.
"Hé, hé, il y a quelqu'un à la maison là-dedans", a demandé le gars, perplexe.
"Quoi-quoi ?" » balbutia Taylor.
Le gars rit, révélant un adorable sourire, avec des dents blanches et égales. "Hé, je m'appelle Jimmy. J'habite dans la pièce juste à côté de toi."
Taylor sortit de sa stupeur et lui sourit. "Hé, Jimmy, je m'appelle Taylor. Je suis désolée, ma musique était-elle trop forte ? Parce que si c'est le cas, je vais tourner--" dit-elle en se retournant pour retourner à la chaîne stéréo.
"Oh non," dit Jimmy en tendant la main et en attrapant légèrement son bras. Le contact de son bras avec le sien envoya une secousse dans le corps de Taylor et une impulsion de chaleur directement dans sa chatte. Taylor laissa échapper un petit cri. Jimmy lâcha son bras et la regarda nerveusement.
"Je-je suis désolé, je ne voulais pas déranger", dit-il. "C'est juste que j'ai entendu ta musique à travers le mur et je voulais venir te dire que c'est plutôt bien. Je suis moi-même un grand fan de tout ce truc de rock indie new wave post-punk."
Taylor lui sourit. Le fait qu'il pensait qu'il était imposant le faisait paraître adorable. "Hé, pas de problème," dit-elle en lui souriant. "Si tu veux l'emprunter et t'en faire une copie, c'est cool." Elle se dirigea vers la chaîne stéréo et arrêta le CD. Elle le sortit et le lui tendit. Jimmy lui sourit. "Merci, tu es un chéri. Hé, si tu veux venir, nous pouvons l'écouter ensemble... euh, je veux dire si tu ne fais rien. Si tu le fais, c'est cool." Taylor sourit. Il était tout simplement trop mignon. "Bien sûr, j'arrive dans une seconde."
Le visage de Jimmy s'éclaira. "Cool. A bientôt." Il sortit de sa chambre en fermant la porte derrière lui.

Taylor a crié et a dansé un peu. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas sentie autant attirée par quelqu'un. Et Jimmy était définitivement un mignon petit gâteau. Elle a fixé ses cheveux et a vaporisé un peu de spray corporel aux agrumes sur son cou, ses poignets et entre ses seins. Elle quitta sa chambre et se dirigea vers la porte à côté. Elle frappa doucement. "C'est ouvert", a-t-il déclaré. Elle ouvrit la porte et inspecta la pièce. C'était très certainement une chambre de garçon. Il y avait plein d'affiches de musique sur le mur, une pile géante de boîtes de pizza dans le coin, et il y avait une légère odeur de chaussettes de sport moites. Jimmy rit d'un air penaud. "Mon colocataire et moi sommes une sorte de cochons", a-t-il déclaré. Taylor rit. "C'est cool. J'ai 5 frères, je suis habitué au chaos des garçons." Jimmy a débarrassé son lit pour qu'elle puisse s'y asseoir alors qu'il était assis devant son ordinateur portable. Il a mis le CD mix de Taylor dans l'un des lecteurs de disque et un CD vierge dans l'autre. Pendant la copie du CD, il se tourna vers Taylor. "Alors, Taylor, que dois-je savoir d'autre sur toi à part ton goût évident pour la musique ?"
Taylor rit. "Eh bien, c'est ma première année ici et j'essaie encore de m'adapter. Je viens de New York et déménager ici est une sorte de choc pour le système. J'adore l'école, mais parfois, j'ai encore des problèmes." ce sentiment de petite ville, tu sais ?
Jimmy rit. "Ouais, je vois ce que tu veux dire. Eh bien, en fait, j'ai vécu ici toute ma vie. La vie dans une petite ville me convient. Crois-moi, on s'y habitue." Il appuya sur play sur l'ordinateur et la musique recommença. "Ahhh, j'adore cette chanson", dit-il en tendant les mains. "Vous savez, la seule façon d'apprécier vraiment la musique est de l'écouter en étant allongé." Il se leva de sa chaise et s'étendit sur le tapis sur le dos. "Veux tu te joindre à moi?"
Taylor glissa du lit et s'allongea sur le dos à côté de lui. Il sentait la cannelle. Elle ferma les yeux et inhala son parfum de mec. Elle sentit une légère contraction dans sa chatte qui la fit se tortiller. Jimmy la regarda. "Ça va?"
Taylor lui jeta un coup d'œil et sourit. "Ouais, je vais bien", dit-elle. "Alors parle moi de toi."

Ils ont discuté longuement de sujets variés : musique, école, spécialités et cinéma. Taylor n'arrivait pas à croire à quel point ils avaient en commun. Jimmy lui a dit qu'il avait récemment mis fin à sa relation avec sa petite amie du lycée. Ils se fréquentaient depuis l'âge de 13 ans. "Wow", a déclaré Taylor. "C'est comme toute une vie." Jimmy soupira. "Ouais, nous avons juste décidé que les choses n'allaient pas marcher." Taylor se tourna sur le côté et s'appuya sur son bras, lui faisant face. "Donc en gros, tu es célibataire ?"
Jimmy lui faisait face, désormais à ses côtés. "Pourquoi," demanda-t-il d'un ton taquin, ses yeux verts pétillants. "Tu veux m'inviter à sortir ?" Taylor rigola nerveusement et le regarda dans les yeux. Il avait les yeux les plus intenses qu'elle ait jamais vu. Elle voulait s'y perdre. Il se pencha, ses lèvres à quelques centimètres des siennes. "Est-ce que je peux t'embrasser ?" Il a demandé. Taylor sentit son cœur fondre. Ce type était trop beau pour être vrai. Elle hocha la tête et il laissa ses lèvres effleurer les siennes doucement. Taylor gémit doucement en sentant sa chatte s'humidifier. Elle mit sa main derrière sa tête et rapprocha ses lèvres des siennes, lui donnant un baiser plus fort. Jimmy gémit dans sa bouche. Il déplaça sa main vers son sein, frottant et caressant son mamelon. Taylor s'allongea sur le dos alors qu'il déplaçait son poids pour être au-dessus d'elle. Il l'embrassa sur le front, les joues et la nuque. "Mmmm", gémit-il. "Tu as le goût de... Floride." Taylor rit et prit son visage dans ses mains. "Veux-tu goûter le reste de moi ?" Elle l'embrassa durement, sa langue explorant l'intérieur de sa bouche. Elle lui mordilla la lèvre inférieure.

Jimmy glissa sa main sur son corps et déboutonna son pantalon. Il a mis un doigt dans sa culotte et a senti sa chatte chaude et humide. Il lui caressa légèrement la fente et la sentit frissonner sous lui. Jimmy porta son doigt imbibé de jus à sa bouche et le suça. "Mmmm, chérie." Taylor a changé de position pour être au sommet. Elle ôta sa chemise, lui révélant ses seins pleins. "Oh bébé," dit-il. "Tu es belle." Il s'assit et l'embrassa sur les lèvres. Il embrassa le renflement de ses seins. Il embrassa son mamelon gauche, le durcissant en un petit bourgeon. Il s'est déplacé vers son mamelon droit, le suçant, le rendant très dur. Taylor sentit son érection se gonfler dans son jean. Elle le repoussa lentement vers le tapis. Elle déboutonna son jean et plongea sa main dedans. Jimmy gémit tandis que Taylor libérait son pénis. Taylor embrassa sa hampe, sentant sa queue se durcir sous ses lèvres. Sa langue plante des lèches douces de haut en bas, jusqu'à la tête de son pénis et ses couilles. "Mmmm", gémit-elle, les vibrations rendant Jimmy fou.

Un coup bruyant à la porte les fit sursauter. "Jimmy", appela une voix féminine devant la porte. " Jimmykins, tu es là ? Jimmy, je sais que tu es là, j'entends de la musique. "
"Oh merde," gémit Jimmy. Il s'est assis.
Taylor le regarda, sa queue toujours dressée et dans ses mains. "Qui est-ce?
"Jimmy, chérie, s'il te plaît, ouvre la porte, je dois te parler. S'il te plaît bébé, s'il te plaît, ouvre la porte. Je dois vraiment parler", plaida la voix.
Taylor lâcha sa bite et attrapa sa chemise pour la remettre. Jimmy se leva et remonta son pantalon, le boutonnant. "C'est mon ex-petite amie. Celle du lycée, tu te souviens ? Je ne sais pas ce qu'elle fait ici. J'ai arrêté de lui parler." Taylor croisa les bras sur sa poitrine. "Eh bien, tu devrais peut-être te débarrasser d'elle." Jimmy se pencha et lui fit un rapide bisou sur les lèvres. "Ouais ok."

Il ouvrit la porte. Une grande fille aux cheveux roux fit irruption dans la pièce. Elle a plongé sur Jimmy et l'a entouré de ses bras, le prenant au dépourvu et le renversant presque. Elle pressa ses lèvres contre les siennes, lui donnant un dur baiser. Taylor fulminait silencieusement en les regardant. La jeune fille a finalement relâché son emprise mortelle sur Jimmy. "Oh bébé," cria-t-elle. "Tu ne sais pas à quel point j'en avais besoin. Tu m'as tellement manqué." Elle se pencha pour un autre baiser, mais Jimmy la repoussa doucement. "Jill," dit-il. "Que faites-vous ici?"
Jill secoua ses boucles rouges et fit la moue. "J'avais juste besoin de voir mes Jimmykins. Tu m'as manqué." Elle baissa les yeux et vit son érection visible. "Et on dirait que j'ai manqué aussi au petit Jimmy." Elle essaya de saisir son paquet, mais il repoussa sa main. "Ne le fais pas," dit-il. "Tu as perdu ce droit. Quand tu m'as largué." Jill se moqua et secoua ses cheveux. "Pfft, s'il te plaît Jimmy. Je sais que tu me veux toujours." Elle ôta son caban, révélant en dessous sa robe courte vert menthe qui épousait ses courbes amples. Elle avait un corps de tueur : des seins de 36C, de petites hanches et un cul rond. Ses jambes étaient longues et fines. Elle avait l’apparence d’une beauté naturelle pour laquelle la plupart des filles vendraient leur âme. Taylor l'a remarqué et cela l'a mise ridiculement en insécurité. Elle s'éclaircit doucement la gorge. Jill a regardé Taylor et lui a tiré des coups de poignard dans les yeux.

"Jimmykins, qui est ELLE ?" » a-t-elle demandé. Jimmy regarda Taylor. "C'est... euh, Taylor. Elle habite à côté."
Jill se moqua encore. "Humph. Eh bien, qu'est-ce qu'elle fait ici ? Ne voit-elle pas que nous avons une conversation privée ?" » demanda-t-elle, ignorant complètement Taylor. Taylor en avait assez. "Je suis juste venue chercher un CD emprunté par Jimmy", dit-elle entre ses dents. "Je le reçois et je vais partir maintenant."
Jill se moqua d'elle. "Ouais, pourquoi tu ne fais pas ça ? Mon petit-ami et moi avons beaucoup de choses à discuter." Taylor se dirigea vers l'ordinateur portable de Jimmy et récupéra son CD de mix. Elle les dépassa, franchit la porte et entra dans le couloir. "Non, Taylor, attends", entendit-elle appeler Jimmy. Elle l'ignora et ouvrit la porte. Fermant la porte derrière elle, elle s'allongea sur son lit, attrapa ses écouteurs et alluma son lecteur MP3. Des larmes chaudes coulèrent sur son visage au début de la chanson. C'était la même chanson qui jouait lorsque Jimmy l'avait embrassée pour la première fois. Elle ne pouvait pas croire qu'elle était tombée dans le piège de son acte. Il était si gentil. Comment avait-il pu sortir avec un tel connard pendant si longtemps ? Que voyait-il en elle ? Et pourquoi n'a-t-il pas dit à Jill qui elle était et pourquoi elle était vraiment là ? Elle se sentait idiote. Elle imaginait qu'ils faisaient l'amour en ce moment, et cela la faisait pleurer encore plus. Elle se sentait comme une conne de pleurer pour un mec, mais elle avait l'impression que cette fois, ce mec aurait été spécial.

Elle ôta son jean et sa culotte, se glissa sous ses couvertures et éteignit les lumières. Elle a mis la chanson en boucle pour ne pas avoir à entendre ce qui se passait à côté. Taylor se lécha les lèvres. Bon sang, elle le goûtait toujours. Elle aimait le goût de sa bite et voulait tellement le faire jouir. Elle souleva son t-shirt par-dessus sa tête et le jeta par terre. Ses tétons étaient encore très durs depuis qu'il les avait dans sa bouche. Elle lécha son doigt et frotta des cercles humides autour de ses tétons en chocolat. Elle pouvait encore sentir sa langue sur ses seins, léchant, embrassant et suçant. Taylor glissa une main sous les couvertures et dans sa chaude chatte brune. Elle ne pouvait pas croire à quel point elle était mouillée par leur petite rencontre. Et maintenant, ce salaud était en train de baiser sa supposée ex-petite amie. Et pourtant, Taylor le voulait toujours. Elle le voulait tellement.

Taylor appuya doucement sur son clitoris, haletant à haute voix. Elle porta son doigt à ses lèvres et goûta son jus. D'autres larmes coulèrent sur ses joues. Ce n'était pas juste. Pourquoi le voulait-elle autant ? Elle remit sa main dans sa chatte, massant son clitoris. Elle imaginait que sa main était la langue de Jimmy. Elle agita son clitoris et le pinça un peu, gémissant doucement. "Jimmy," murmura-t-elle. Elle glissa son doigt dans et hors de sa chatte serrée. Elle le voulait, putain, elle le voulait. Elle le voulait à l'intérieur d'elle, sa bite entrant et sortant de sa chatte. Elle voulait qu'il jouisse en elle. Elle voulait goûter son sperme, sentir sa bite palpitante dans sa bouche. Elle le voulait tout entier. "Mmm, Jimmy, fais-moi jouir", haleta-t-elle alors qu'elle continuait à masser son clitoris palpitant. Elle sentit l'orgasme monter. "Oh putain oui, juste là bébé!" Elle ferma les yeux et imagina qu'il était au-dessus d'elle, pompant furieusement, sur le point d'atteindre son apogée. Elle haletait maintenant, gémissant plus fort. "Oh, c'est ça. Oh, je vais jouir !" L'orgasme la frappa durement, faisant trembler ses jambes. "Oh, JIMMY !" cria-t-elle en chevauchant son doigt, son corps berçant sa vague d'orgasme. Taylor leva ses doigts trempés de sperme vers son visage et les lécha. Elle essuya une larme, se retourna et s'endormit en pleurant dans son oreiller.

"Taylor ? Taylor ?"
Taylor s'est réveillée au son de quelqu'un qui l'appelait par son nom. Elle ouvrit les yeux d'un air groggy. Elle leva les yeux et vit Jimmy la regarder. Elle s'est assise droite. « Que fais-tu ici ? Comment es-tu entré ? » a-t-elle demandé. Jimmy s'agenouilla près de son lit. Il était torse nu et portait un bas de pyjama. "Vous avez laissé la porte ouverte. J'ai frappé avant d'entrer. Je voulais vous parler. De ce qui s'est passé la nuit dernière."
Taylor rit amèrement. "Oh, LA NUIT DERNIÈRE, hein ? Ouais, quand tu m'as totalement humilié devant ça, cette fille qui d'ailleurs, est une salope COMPLÈTE. En fait, je pensais que tu étais un gars cool. Mais je suppose que c'est de ma faute. couvrir?"
Jimmy la regarda. "Je suis vraiment désolé. Je ne voulais pas te maltraiter. Tu dois le savoir. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle vienne hier soir, elle m'a pris au dépourvu. Je me suis coupé de sa dinde froide. Quand je Je l'ai revue hier soir, c'était comme la revoir pour la première fois. Tous ces vieux sentiments sont revenus. J'ai un peu perdu la tête là-bas, et je m'excuse. Je n'ai jamais voulu te faire de mal.
» souffla Taylor. "Eh bien, peut-être que tu aurais dû me le dire hier soir, avant que j'aie ta bite dans la bouche."
"Eh bien, quand aurais-je pu t'expliquer ? Tu es parti en trombe avant même que j'aie eu la chance d'arranger les choses."
"Eh bien, je n'allais pas rester là pendant que tu la baisais devant moi." Jimmy avait l'air choqué. "Tu penses que c'est ce qui s'est passé ? Tu penses que j'ai couché avec elle ?"
Taylor leva les yeux au ciel. "Qu'est-ce que je suis censé penser d'autre ?"
"Que j'aurais assez de volonté pour garder ma bite dans mon pantalon."
"Je vais dire, vu que nous venons de nous rencontrer hier soir et que 30 minutes plus tard, tu avais ta main dans ma culotte."
Jimmy rit. "Touché. Mais je te le promets, il ne s'est rien passé. Elle le voulait, mais je lui ai dit non."
"Pourquoi?"
"Parce que je ne voulais pas emprunter cette voie. Elle était ivre et cherchait de l'attention. Elle a eu des problèmes avec le mec avec qui elle sort maintenant. Apparemment, ce gars l'a trompée. C'est le même gars avec qui elle m'a trompé. avec."
"Oh," fut tout ce que Taylor dit.
"Ouais, après ton départ, je lui ai dit qu'elle devait partir. Elle m'a appelé quand elle est rentrée à la maison et nous avons parlé au téléphone. C'est comme ça que je sais tout ça. Elle est vraiment foutue, Tay, et j'étais le seul à pouvoir le faire. confiance. Je veux dire, nous nous connaissons depuis environ 10 ans maintenant. Elle était ma meilleure amie.

Taylor soupira lourdement. "D'accord, je comprends tout ça. Vraiment, je comprends. Mais pourquoi as-tu attendu ce matin pour me dire tout ça ? Pourquoi n'es-tu pas venu hier soir, alors que je pleurais pour toi ?
À cela, Jimmy rougit. "Eh bien, je t'ai en quelque sorte entendu à travers le mur la nuit dernière. Tu sais, crier mon nom. Étais-je si bon ?" taquina-t-il.
Taylor se détourna, embarrassé. "Ne taquine pas."
"Hé, je suis désolé, ma chérie," dit-il en tournant son visage vers le sien. "J'ai pensé à toi hier soir."
"Vraiment?"
"Ouais, je n'arrivais pas à te sortir de mon esprit. Je n'y arrive toujours pas. Tu es si belle, Taylor."
« Tu es doux et gentil. Et sacrément sexy. Et tu as le support le plus incroyable que j'ai jamais vu", dit-il en lui tordant le mamelon. Taylor rit. "Je suis désolé si j'ai agi comme un psychopathe. C'est juste que je t'aime vraiment."
Il l'embrassa doucement. "Je t'aime vraiment beaucoup aussi. Et je veux que tu te sentes bien."

Taylor a retiré les couvertures pour révéler son corps nu. Jimmy gémit. "Bébé, tu es vraiment magnifique." Il a baissé son pantalon et l'a enlevé. Il se glissa dans le lit à côté de Taylor. Il l'embrassa profondément, sa langue s'enfonçant dans sa bouche chaude. Taylor lui caressa la cuisse et sentit son érection grandir. "Mmm," gémit-il. "Finissons ce que nous avons commencé."
Taylor descendit son corps musclé, embrassant légèrement sa poitrine, léchant ses tétons et son nombril. Elle embrassa les lignes définies de son pénis et lécha l'intérieur de sa cuisse. Sa queue était dure comme de la pierre maintenant, mais elle l'a gardé pour plus tard. Elle donna à ses cuisses de doux baisers de papillon. Jimmy gémit d'extase. "Je veux sentir ta bouche sur ma bite", gémit-il en attrapant des poignées de ses cheveux.

La langue de Taylor s'enfonçait autour de ses couilles. Quand elle les embrassa, les suça et les mit dans sa bouche, Jimmy faillit jouir là. "Taylor, tu me rends fou." Taylor sourit et s'approcha de sa bite. Il était bien doté, mesurant environ 9 pouces de long et assez épais. Elle le prit tout entier dans sa bouche, relâchant les muscles de sa gorge pour s'adapter à lui. Il gémit et poussa sa tête sur sa bite palpitante. Taylor bougeait la tête de haut en bas, suçant et serrant la bite de Jimmy. Elle commença à fredonner lentement, en faisant des vibrations, sachant que c'était ce qu'il aimait. Avec sa main droite, elle lui massa les couilles, les secouant doucement comme des dés. Jimmy sentit l'accumulation familière dans ses couilles. "Oh merde, je vais jouir !" Il sentit ses orteils se recroqueviller alors qu'il tirait charge après charge de sperme chaud et laiteux dans sa douce bouche. Taylor avala son jus avec impatience, se léchant les lèvres. Jimmy haleta et lui sourit.

"A ton tour," dit-il en l'attirant vers lui. Il la retourna sur le dos et écarta les jambes. Jimmy lui embrassa les chevilles, remontant son mollet, léchant et embrassant l'intérieur de ses cuisses. Sa chatte brune et serrée brillait du jus de sa fille alors qu'il tendait la langue et léchait légèrement sa fente. Taylor gémit doucement et guida sa tête vers son clitoris palpitant. Jimmy suça son clitoris en fredonnant doucement, faisant frissonner Taylor. "Oh, Jimmy, ça fait du bien." Il a glissé un doigt à l'intérieur de la chatte mouillée, frappant son point G. Taylor recula, écrasant sa chatte contre le visage et le doigt de Jimmy. "Mmm, Jimmy, je veux que tu me baises. Je veux te sentir à l'intérieur de moi. Fais-moi jouir, s'il te plaît."

Jimmy leva la tête entre ses jambes. Il l'embrassa durement, Taylor goûtant le jus de sa propre chatte. Il a guidé sa bite à l'intérieur d'elle. Sa chatte était serrée, mais il n'était pas difficile pour lui de se glisser en elle. Il était complètement à l'intérieur et commença à bouger lentement, écrasant ses hanches contre les siennes. Taylor leva les hanches pour répondre à ses poussées. Il se pencha pour embrasser ses lèvres et lui suça les tétons. Elle enroula ses jambes autour de sa taille, l'enfonçant plus profondément en elle. Il gémit son nom. "Mon Dieu, tu te sens si bien. Je suis sur le point de jouir en ce moment." Taylor gémit, plus fort cette fois. "Oh Jimmy, je t'aime tellement. "Je t'aime aussi, ma chérie. Tu es tellement putain de magnifique." Ses poussées devinrent plus dures, la peau frappant la peau. Jimmy sentit à nouveau l'accumulation. "Oh merde, je suis là. Viens avec moi Taylor, viens bébé!" Jimmy a donné une dernière poussée alors qu'il explosait. Il l'a appelée alors que son sperme coulait en elle. Taylor a tremblé et a courbé ses hanches, ses jambes ont des spasmes. Elle s'est accrochée à lui et elle est venue. et encore une fois, presque évanouie. Elle se cambra le dos, puis se détendit sur le lit. Jimmy roula hors d'elle. Il enveloppa Taylor dans ses bras et l'embrassa profondément. "Oh mec," soupira-t-il. "C'était incroyable. " Taylor soupira et l'embrassa à nouveau. " Mmmm, je sais. " Épuisés et satisfaits, les deux hommes s'endormirent.

"Eh bien, eh bien. Qu'avons-nous ici ?" Jimmy et Taylor ouvrirent les yeux pour voir Max leur sourire. Taylor rit. "Bonjour, coloc."
Max sourit. "Matin ? il est 15 heures." elle regarda Jimmy, dont le matin, il dressait une tente avec les draps. "Et qui pourrait être le mec magnifique et bandant ?" Jimmy baissa les yeux et rougit. Taylor rit et l'embrassa dans le cou. "Voici mon cher, c'est Jimmy. C'est le garçon d'à côté."
Max rit. "Eh bien, je suppose que je vais chercher un autre endroit où être. Enfin, à moins que tu ne veuilles que je reste," dit-elle, une lueur malicieuse dans les yeux.
Jimmy et Taylor se regardèrent et se tournèrent vers Max.
"Mmm, ça a l'air amusant", dit Taylor en faisant un clin d'œil. Elle tendit la main sous la couverture et massa la bite dure comme la pierre de Jimmy. Jimmy ferma les yeux et gémit doucement. "Mais peut-être plus tard. Je dois encore résoudre les problèmes sur celui-ci." Elle rit et l'embrassa.
Max lui rendit son clin d'œil. "Quoi que tu dis, bébé. J'attendrai." Elle se dirigea vers la porte, l'ouvrit et la referma derrière elle, laissant à nouveau les jeunes amants seuls. Taylor a grimpé sur Jimmy et l'a chevauché. "Maintenant, où en étions-nous ?"

Articles similaires

The Rogue's Harem Livre 1, Chapitre 2 : Le plaisir coquin de Catgirl

Le harem des voleurs Livre un : Les femmes sensuelles de Rogue Deuxième partie : Le plaisir coquin de Catgirl Par mon nom de plume3000 Droits d'auteur 2017 Chapitre quatre : Désirs réalisés Sven Falk – Contreforts du Despeir, Principauté de Kivoneth, Terres de conflits de Zeutch Je n'avais jamais été aussi abasourdi de ma vie alors que je regardais les lèvres de la chatte de ma sœur ouvertes par les doigts coquins de Zanyia. Ce tunnel rose et scintillant, se pliant et se crispant alors que ma sœur se tortillait sous la lamia, m'a fait signe. Je rêvais de me glisser...

202 Des vues

Likes 0

L'humiliation hypnotique de Subby Hubby

Il est furieux de voir sa femme baiser un parfait inconnu dans leur maison, mais elle change ensuite d'avis. Littéralement. ******** Je suis rentré à la maison après le travail et je les ai trouvés en train de baiser sur le sol du salon. Ma femme et un gars que je ne connaissais pas. Il était au top. Je me souviens de ses talons et de ses orteils suspendus en l'air alors que ses fesses fléchissaient et qu'il la pompait. Le FUCK, dis-je. Le gars a regardé par-dessus son épaule et m'a souri. Puis il a vu mon expression et son...

194 Des vues

Likes 0

Séduit, transformé et dominé

J'ai 27 ans et j'ai mené une vie hétéro jusqu'à présent. Je suis considérée comme belle et j'ai eu de superbes copines tout au long de ma vie. Ma carrière, ma santé et ma vie sociale ont été très bonnes. On pourrait dire que je vis la vie parfaite. Je suis mince, 30 de taille, 44 de poitrine - je fais beaucoup d'exercice, j'ai une bite coupée de 7. J'ai une vie très épanouissante à tous égards sauf un. Depuis mon plus jeune âge, j'ai une imagination très active. et envie d'être séduite par un mec, mais je n'ai jamais eu...

201 Des vues

Likes 0

Le voyage à la plage_(3)

Le voyage à la plage Je ne me suis jamais considéré comme un spectateur. Je ne dirais pas que je suis moche, mais je n'ai jamais pensé que les filles parlaient de moi et je n'étais pas vraiment recherché. J'étais plus du copain gal. Je traînais toujours avec des filles, mais je ne pensais pas qu'elles s'intéressaient à moi. J'ai 15 ans, environ 5'11, 150 livres, et rien de vraiment spécial. Yeux bruns, cheveux bruns, presque entièrement moyens. J'étais plutôt en forme, grâce à ma pratique du football, et j'avais beaucoup de succès à l'école. J'étais allé jusqu'en neuvième année sans...

1.3K Des vues

Likes 0

Mentorat Brandon Chapitre 12

MENTORAT BRANDON Par Bob Chapitre 12 : Fantasmes enfin réalisés Alors que je m'endormais profondément, je ne pus m'empêcher de penser à ce dont Bran et moi avions parlé. Je savais que j'étais plus expérimenté que Brandon dans le domaine du sexe, puisque j'étais sa première expérience sexuelle. Je pouvais aussi dire qu'il était assez intrigué par une expérience sexuelle multiple. Je pensais aussi que ce serait très amusant, mais je ne voulais pas trop forcer, car je ne voulais pas perdre l'amour de ma vie. J'étais sur le point de m'endormir quand j'ai entendu un bruit à côté du lit...

793 Des vues

Likes 0

Expérience de trio maladroite au collège

Il y a cette fille dans mon cours de chimie organique qui s'appelle Courtney. Ses jambes sont musclées, ses seins sont d'environ 36D si mes yeux disent la vérité, et elle mesure environ 5 pieds 6. Ses cheveux sont blonds et ses yeux sont verts. Elle aime porter des vêtements amples et confortables, mais les jours où elle essaie de faire plaisir à son petit ami, elle porte un haut moulant. Je lui ai parlé un peu en cours, de son petit ami. Il s'appelle Charlie et il est assez beau pour un mec. La première fois que j'ai parlé à...

640 Des vues

Likes 0

Lorsque je ne projette aucune ombre

Quand un homme qui ne projette aucune ombre est de ce monde et Éthéré. Méfiez-vous de l'amour fatal qu'il apporte car c'est votre âme qu'il vient voler Nul ne marchera devant lui ni ne marchera sur ses pas. Car il habite parmi les vivants,……… aussi bien que les morts. -Michael Fletcher Le Prologue. Torbridge, Devon. 1973 . Quand Elaine Hamilton trouve un nouveau-né jeté sur le pas de la porte de l'église trois jours après les funérailles de son père, le révérend David Hamilton, elle y voit un signe de Dieu. Enveloppé dans une fine couverture et nu comme la nature...

439 Des vues

Likes 0

Six-Mile High Club chapitre 8

Six-Mile High Club chapitre 8 Comme il se faisait tard et qu'ils devaient être chez Tomiko pour le dîner, ils s'habillèrent et quittèrent l'école. Elle conduisait un peu comme le chauffeur de taxi qui avait emmené Miyoko et Michael de l'aéroport à l'hôtel. Soudain, Tomiko s'est arrêtée dans un parking, a coupé le contact et est sortie de la voiture comme si elle participait à une course de Stock Car, et a dû faire un arrêt au stand, avec seulement la déclaration : Attends ici. Je reviens tout de suite. Elle a traversé le parking en courant jusqu'à une pharmacie. Trois...

224 Des vues

Likes 0

Asticot.

. Smack, Smack Deux gifles aiguës sur ses joues lui firent ouvrir les yeux et voir la forme de sa femme se tenant au-dessus de lui. « Hé la mouche, je vais travailler, ne reste pas dans ce putain de lit toute la journée ; et assurez-vous que cet endroit est nettoyé à mon retour ». Son ressentiment pour lui était au plus bas depuis plusieurs années maintenant. Son argent les gardait tous les deux car il était depuis longtemps devenu inemployable. Tout avait été paradisiaque lors de leur première rencontre ; elle pensait qu'il était M. Merveilleux. Comme il l'excitait avec tous...

1.3K Des vues

Likes 0

La fille au tatouage de loup_(0)

Je me suis rapidement frayé un chemin à travers la foule d'autres étudiants en me dirigeant vers mon casier. C'était l'une des rares fois que je pouvais faire dans mon casier avant mon prochain cours et j'avais hâte de me débarrasser de la charge de livres que j'emballais dans les couloirs. Soudain, la foule est apparue mon ami Jeremy, juste au moment où j'ai commencé à travailler la serrure à combinaison de mon casier. Jeremy et moi étions amis depuis la quatrième année. Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pendant un certain temps au collège lorsque Jeremy a rejoint l'équipe...

1.6K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.