Rencontres occasionnelles - Films

1.1KReport
Rencontres occasionnelles - Films

Titre : Rencontre fortuite - Films
Série : Rencontre fortuite
Auteur : Nick Schwartz
Mots clés : MF, films, femdom, malesub, dom, sub, bdsm, anonyme, pwp
Synopsis : Deux personnes sont dans un cinéma en train de regarder un mauvais film.

Remarque : Rencontres occasionnelles est quelque chose que j'essaie, plutôt que de me concentrer sur les acteurs de l'histoire, je voulais prendre deux personnages au hasard, et un endroit où deux personnes pourraient avoir des relations sexuelles, et faire du sexe la star de l'histoire. J'espère que vous apprécierez, et si vous souhaitez plus d'histoires comme celle-ci, s'il vous plaît faites le moi savoir.


Nate entra dans la salle de cinéma. C'était un étudiant pauvre, mais il recevait souvent des billets gratuits pour des films de son copain Matt qui travaillait au théâtre délabré. Ce soir, il est allé voir un film que son ami a qualifié de "vraiment horrible", mais Nate lui a dit que ça ne pouvait pas être aussi mauvais que Matt l'avait dit. Alors Matt a défié Nate de s'asseoir. Nate a accepté le pari, mais a estimé que ce serait une perte de temps, bien que Matt l'ait convaincu avec un pari de vingt dollars.
En entrant, Matt lui a passé un pop-corn et lui a souhaité bonne chance en affirmant qu'il en aurait besoin. Nate se contenta de lui faire un clin d'œil et se dirigea vers son théâtre.
Lorsque Nate est entré dans le théâtre, il a regardé autour de lui. Alors que le théâtre était faiblement éclairé, il a vu qu'il était tout le public jusqu'à présent et s'est demandé dans quoi il s'était embarqué. Il choisit un siège deux rangées en haut des escaliers et prit le siège central. Comme la salle était vide, il posa ses pieds sur la chaise devant lui. Alors qu'il attendait le film, Nate a regardé le quiz de divertissement idiot et a deviné les réponses.


Mary est venue au cinéma parce qu'elle n'avait rien à faire. Un vieil ami à elle du lycée parlait d'un film dans lequel il était troisième ou quelque chose comme ça. Mary avait déjà félicité la personne mais ses amis les plus proches avaient mentionné le film à quelques reprises et Mary avait du mal à faire semblant de se frayer un chemin à travers les conversations. Elle a décidé, pour éviter les ennuis qu'elle aurait, de rester assise pendant le film, même si les critiques du film étaient moche.
En arrivant au théâtre, elle a regardé autour d'elle et a vu un gars assis au milieu du théâtre. Elle n'a pas pu s'empêcher de remarquer qu'il était un jeune homme blanc, elle pensait qu'il était peut-être au début de la vingtaine, probablement encore à l'université. Il avait les cheveux noirs et une barbe qu'il gardait courte, mais sinon, elle ne pouvait pas bien le voir dans le théâtre sombre.
Mary était un peu inquiète d'être la seule autre personne dans le théâtre avec un mec, mais elle se souvenait de la façon dont son père l'avait élevée. Son père lui a appris à la fois l'autodéfense et à ne pas fuir la simple peur. Mary a au moins essayé de ne pas le faire presque tous les jours. Plutôt que d'éviter le type, elle prit place dans la même rangée du cinéma que lui. Elle remarqua qu'il portait une chemise avec le logo d'un groupe dessus, dont elle n'avait jamais entendu parler, et un jean. Elle lui adressa un sourire poli en s'asseyant.


Nate regarda la nouvelle personne et sourit. Elle avait l'air jeune mais Nate devina qu'elle était dans la vingtaine. La femme avait les cheveux blonds, et Nate crut remarquer le soupçon de maquillage sur son visage. Elle portait un pardessus et en s'asseyant, elle l'enleva, révélant une tenue d'affaires qui allait bien à son petit corps. Son corps était bien proportionné. Poitrine moyenne, taille moyenne et une petite courbe des hanches. Bien qu'elle ait des traits typiques, la seule chose que Nate a remarquée, ce sont ses yeux bleus.
Nate l'admira alors qu'elle lui tournait le dos mais alors qu'elle s'asseyait, elle lui adressa un sourire qu'il lui rendit et essaya de ne pas la fixer, même si elle était la seule autre personne dans la salle. Il y réfléchit et se convainquit que l'ignorer serait tout aussi impoli.
Nate se retourna vers la femme. « Alors, qu'avez-vous entendu à propos de ce film ? »
Mary était un peu choquée que le gars lui parle, mais quand elle a vu qu'ils étaient seuls dans la salle, elle a répondu. "Je ne suis pas sûr, j'ai entendu dire que ce n'était peut-être pas si bon, mais je connais quelqu'un qui a travaillé dessus."
Nate s'éclaira à cela. "Oh ouais? Un acteur?"
Marie a ri. "Je crains que non, personne d'aussi célèbre. Un seul membre de l'équipage. Et toi? Qu'est-ce qui vous amène à ce film ?
"Un pari, mon ami a dit que je ne pouvais pas rester tout au long, même si j'ai le sentiment que je vais gagner cet argent."
Mary regarda le jeune homme, la façon dont il s'assit était un peu inappropriée mais cela ne la dérangeait pas de lui parler, alors elle se leva et se déplaça pour qu'il y ait un seul siège entre eux deux.
« Je crains que vous ne deviez le mériter. Je connais quelques personnes qui en sont sorties même si je ne l'ai pas dit à mon ami. Je suis Mary, au fait. Elle offrit sa main droite au jeune homme.
Nate s'assit sur son siège et lui serra la main. "Je suis Nate, c'est un plaisir de vous rencontrer Mary."
La prise ferme de Nate fit sourire Mary, c'était comme la poignée de main de quelqu'un qui avait quelque chose à prouver. Elle faillit rire mais se rattrapa. La salle s'est éteinte, alors Mary s'est concentrée sur l'écran de cinéma.
Les deux cinéphiles ont regardé les bandes-annonces, après quelques bandes-annonces génériques, Nate a fait un commentaire sarcastique sur une bande-annonce et Mary a ri. Mary a hué la bande-annonce suivante et Nate l'a rejoint. Le film a commencé après cela, si peu de choses ont été dites.
Quelques minutes plus tard, Nate se pencha et offrit à Mary du pop-corn, laissant le sac sur le siège entre eux. Mary prenait quelques grains de temps en temps.
Le film a cependant été à la hauteur des rumeurs. Le film n'était pas un film à petit budget, c'était juste mauvais. Pendant quinze minutes, ils restèrent tous les deux assis en silence, essayant de regarder sans s'ennuyer au point de s'endormir. Le pop-corn s'est épuisé et Nat a mis le sac vide de côté.
Nate jeta un coup d'œil et crut voir Mary le regarder à un moment donné. Il laissa échapper un gémissement de douleur.
Mary a continué à regarder le film mais a souri. "Ce n'est pas si mal, le jeu d'acteur est correct."
Nate gémit à nouveau. "C'est affreux. Tu dois être en train de mourir, tu n'es même pas ici pour un pari.
Mary sourit à cela. "Oui mais je dois à mon ami de rester jusqu'à la fin. Bien que vous ayez raison, c'est dur.
« Vous savez ce qui manque à ce film ?
Mary regarda cette fois. "Dites-le, monsieur le critique de cinéma."
"Si c'était moins cher, je jurerais qu'il y aurait une scène seins nus en ce moment."
Mary sourit à cela et se retourna pour regarder le film. Nate pensait que Mary avait fini de parler, alors il se retourna. Après quelques minutes, il soupira.
Mary a fait un clin d'œil "Ce n'est pas si mal."
"Je pense que c'est peut-être le pire film que j'ai vu."
"Continuez à regarder, peut-être que ça ira mieux."
Nate roula des yeux mais continua de le regarder alors qu'il glissait à nouveau sur son siège. Après quelques minutes, Mary toussa et Nate regarda par-dessus, il fut choqué par ce qu'il vit.
Mary avait déboutonné sa chemise et sorti un de ses seins de son soutien-gorge. Nate a failli tomber de sa chaise. Il se redressa brusquement sur son siège et regarda Mary. Nate étudia ce qu'il pouvait voir dans la pénombre. Ce n'était pas un gros sein, peut-être un bonnet B, mais il avait une grosse aréole. Après quelques secondes, Mary a souri et a remis sa poitrine dans son soutien-gorge, mais a laissé sa chemise ouverte pour montrer son soutien-gorge.
« Alors, c'est ce qui manquait au film, Nate ? »
Nate s'est remis de ce qu'il a vu, mais il était toujours stupéfait qu'une femme qu'il ne connaissait pas lui ait montré sa poitrine. "Euh. Oui, cela a fait une énorme amélioration sur le film.
Marie rit un peu. "L'écran est comme ça."
Nate se força à regarder en arrière l'écran, mais ne prêtait plus attention au film, il se demanda à quoi pensait cette femme, et se concentra sur la signification du sein.
Mary savait que les gens l'appelaient un renard, en fait c'est ce qu'elle aimait. Elle était peut-être une bimbo blonde dans l'esprit d'un idiot, mais elle aimait jouer avec les hommes. Les plus chanceux obtiendraient le leur avec elle mais ce serait toujours sur l'horaire de Mary. Une leçon que Nate apprendrait, sinon il serait coupé.
Quelques minutes plus tard, Mary se pencha alors qu'elle était concentrée sur l'écran. "Vous savez, montrer un sein est une chose, mais ce film a besoin de quelque chose pour les femmes."
Nate regarda. "Certaines femmes aiment d'autres femmes."
Marie ne tourna pas la tête. "Certains, mais je n'en fais pas partie. Cela semble une telle blague cependant. Une femme peut montrer un peu de seins, mais les hommes ne peuvent pas montrer leur paquet dans ces films. Maintenant, ce serait quelque chose pour rendre ce film meilleur.
Nate regarda le film pour éviter d'avoir l'air choqué. Il savait ce qu'elle demandait, mais c'était quelque chose de différent. Pour montrer sa bite à quelqu'un avec qui il n'a échangé qu'une centaine de mots.
Mary sourit, elle regarda Nate du coin de l'œil. Tous les mecs adoraient voir ses seins, mais vous dites à un mec de vous montrer sa bite, moins d'un tiers le ferait. Elle était toujours curieuse de savoir si Nate le ferait, dans l'espoir que Mary lui en donne plus.
Nate s'est assis et a réfléchi à ce que Mary avait dit pendant près de dix minutes, il a ensuite décidé que le pire qui arriverait serait qu'elle crie, et il pouvait simplement prétendre que c'était son pouce. Nate a laissé tomber une main sur son entrejambe et a ouvert son pantalon. Il a repêché sa bite mais a pris soin de ne pas bouger trop vite, afin que Mary ne pense pas qu'il était juste un pervers qui sortirait sa bite la première fois que quelqu'un le suggérerait. Il était sur le point de tousser quand il remarqua que Mary se levait.
Mary se leva et se déplaça à côté de Nate, alors qu'elle s'asseyait, elle regarda ses genoux puis sourit. "Très gentil Nate, ça ressemble à un six pouces en très bonne santé."
Nate a étiré la vérité. "C'est plutôt huit heures. Merci pour le compliment Marie.”
Mary regarda à nouveau l'entrejambe de Nate, puis tendit lentement la main et attrapa la bite du jeune homme avec une prise qui lui disait qu'elle était en charge. "Ne mens pas Nate, tu n'es pas doué pour ça. Mais c'est une belle bite à six pouces. Une femme serait heureuse d'avoir une chance de jouer avec. Mary ramena sa main sur ses genoux et regarda à nouveau l'écran.
Nate a pris la parole. "Vous savez ce dont ce film a besoin?"
Marie l'interrompit. « Chut, laissez ce qui pourrait arriver arriver naturellement. Je ne reste pas pour le film.
Nate a essayé de revenir au film, mais il se sentait gêné avec son pénis sorti. Il tendit la main pour le ranger, lorsque la main de Mary l'arrêta et frotta sa bite une fois.
"Je pourrais vouloir une collation dans une minute."
Nate respira un peu fort quand il entendit ça. Elle ne disait pas qu'elle voulait… Aucune femme ne dirait ça.
Mary a regardé le film, attendant une opportunité. Il y a eu une scène qui a assombri le théâtre et Mary a vu sa chance. Elle leva le bras de la chaise entre eux deux. Elle se pencha et ses lèvres rencontrèrent le bout de sa hampe. Elle lécha sa hampe d'un seul mouvement et le sentit se mettre au garde-à-vous. Elle a ensuite pressé la bite entière dans sa bouche et l'a retirée et s'est assise avant que Nate ne puisse réagir.
Nate gémit et jeta sa tête en arrière. Il a commencé à saisir le corps de Mary, mais a pris un moment et s'est rendu compte qu'elle ne le voudrait pas. Au lieu de cela, Nate passa un bras autour des épaules de Mary et Mary posa sa tête sur son épaule. Elle sourit à la riche méchanceté de sucer la bite d'un étranger et maintenant de se blottir contre lui.
Mary soupira en regardant le film. Aucun d'eux ne regardait le film, mais Mary voulait garder les apparences pour le moment. Elle aimait aussi le sentiment qu'elle refusait au gars ce dont il avait faim. En fait, sa main autour de son épaule avait glissé et reposé sur sa poitrine couverte de soutien-gorge. Elle laissa le garçon remporter sa petite victoire, elle était sur le point d'en demander plus, et plus il était excité, plus ce serait facile.
Nate était excité et dans une brume sexuelle. Il y avait une femme presque aux seins nus dans ses bras, elle avait déjà sucé sa bite et ne lui avait pas dit de la ranger. Sa main se posa sur sa poitrine et il en voulait plus. Il se fichait du film à l'écran, rien ne le ferait partir à moins que Mary ne le lui dise.
Marie se retourna. « Maintenant, le gros truc. Décrochez mon soutien-gorge, et ensuite j'ai besoin que vous descendiez votre boxer et votre pantalon jusqu'aux genoux.
Nate posa sa main sur son dos et dégrafa son soutien-gorge d'une main, un geste qui impressionna Mary. Nate prit alors ses deux mains et fit glisser son pantalon et son boxer jusqu'aux genoux. Il attendit de voir ce que la femme assise à côté de lui allait lui faire.
Mary a juste souri et a enlevé son soutien-gorge en le jetant de côté, si elle le perdait, cela n'aurait pas d'importance. Le soutien-gorge n'était pas chic, juste un blanc pâle. Un huissier aurait une bonne surprise en nettoyant. En fait, sa culotte était assortie. Pas de culotte de grand-mère, mais rien qu'elle ne laisse voir à personne, mais encore une fois, le théâtre était suffisamment sombre pour que Nate ne voie pas grand-chose. Elle se pencha sur son pantalon et le déboutonna, le faisant glisser le long de son corps. Elle a sorti un pied de son pantalon pour pouvoir écarter les jambes. L'expérience a appris à Mary qu'elle aurait besoin de ce mouvement dans une seconde. Elle ne voulait pas enlever le pantalon pendant tout le trajet, car elle savait que si tout tournait mal, elle serait heureuse de retrouver sa chemise et son pantalon à tout moment. Ce serait embarrassant, mais ce n'est pas la première fois que quelqu'un l'interrompt.
Mary regarda et remarqua que Nate fixait ses seins nus. Il voulait les sucer, mais le pauvre garçon n'aurait aucune chance, mais ses mains auraient leur part. Elle attendit un moment que l'écran de cinéma s'assombrisse et plutôt que de se lever complètement, elle se leva juste assez haut pour glisser sur les genoux du garçon et sentit sa bite se frotter contre son cul. Mary s'est baissée et a atteint sous elle, le positionnant à l'endroit où son vagin attendait, salivant. Le corps de Mary avait besoin de cette bite.
Nate a juste regardé Mary bouger sur lui et il a gémi. Le film l'a noyé, mais Mary l'a étonné. Elle avait grimpé sur lui face à face et s'abaissait maintenant sur sa queue sans un mot. Il était presque paralysé, sachant que le mauvais mouvement pourrait faire arrêter cette femme, alors il la laissa faire ce qu'elle voulait.
Mary aimait le sentiment de l'homme impuissant sous elle. Elle a inséré le pénis dans son corps en allant aussi lentement que possible. Mary se rassit, s'abaissant sur lui à la place d'un escargot. Elle poussa un gémissement puis sourit. Cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas obtenu ce qu'elle désirait, elle s'en délecterait. Cependant, il y avait une chose dont elle avait encore besoin de Nate.
Nate regarda Mary bouger de haut en bas sur son sexe, mais il sentit alors une main sur chacun de ses bras. C'était comme la main d'une femme. L'écran clignota et Nate vit que les mains de Mary étaient sur les siennes et elle tira ses bras jusqu'à ce que ses mains soient sur ses seins. Il s'est accroché aux seins comme un garçon attrapant une balle.
Marie a sifflé. "Pas si fort, massez-les doucement."
Nate ne dit rien, mais lâcha les seins et les pétrit. Il a frotté les seins de Mary comme s'il tenait un ballon, et en retour il s'est rendu compte qu'elle chevauchait sa bite. Ce n'était pas une mauvaise affaire pour lui. Sa bite était pressée à l'intérieur de son vagin, et l'humidité de toute l'expérience a forcé des gémissements de sa bouche.
Mary baissa le bras du fauteuil qu'elle avait levé plus tôt. Elle a utilisé les deux bras pour l'aider à pousser de haut en bas sur la bite pressée dans ses parties intimes. C'était comme ça que le sexe devait être. Pas de visages, juste une belle bite dure qu'elle pourrait chevaucher et une paire de mains massant ses seins. Si elle pouvait faire confiance aux gars pour frotter son clitoris, elle aurait un compagnon parfait, mais la plupart des gars ne comprenaient pas comment son clitoris avait besoin d'être frotté. Au lieu de cela, elle leur a fait confiance pour se frotter les seins, et Nate a été assez doux pour satisfaire ses besoins.
Alors que Mary prenait un bon rythme, elle poussait ses hanches en arrière et se penchait un peu plus, s'assurant que la bite frottait là où elle voulait qu'elle frappe. Cette petite démangeaison que même un gode ne pourrait pas gratter sur son corps. Elle s'est masturbée, mais quelque chose à propos d'une belle bite dure et chaude a toujours rendu Mary la plus heureuse.
Nate gémissait. Il enfouit sa tête dans le dos de la chemise de Mary pour essayer de ne pas faire trop de bruit. Mary le chevauchait fort et vite, et d'une manière ou d'une autre, le fait qu'elle l'utilisait, au lieu de l'inverse, excitait Nate. S'il avait toutes ses facilités, il pourrait s'en inquiéter, mais Nate s'en fichait, sa bite était au paradis, ce qui signifiait qu'il en voulait plus.
Mary s'est assez amusée pour le moment, elle a tendu un doigt vers le bas et a caressé son clitoris tout en chevauchant la bite. Elle savait même combien de temps cela prendrait, en moins de trente secondes, son orgasme l'envahit. Elle agrippa fermement les accoudoirs de la chaise et se pencha en avant alors que son corps se contractait.
Après une minute ou deux à se délecter de l'orgasme, Mary retourna s'asseoir, tout en remettant son pantalon et sa culotte et en les remontant. Elle regarda Nate qui avait un air choqué sur le visage alors qu'elle glissait de lui sans un mot. Le jouet garçon mignon voulait poser des questions sur son orgasme. Mary admirait sa volonté de faire ce qu'elle voulait, et elle réalisa qu'il ne la combattait pas sur tout ce qu'elle voulait, alors elle tendit la main et caressa sa queue en attendant la fin du film. Elle pouvait voir le film se terminer mais ne se souvenait de rien de ce qui s'était passé depuis l'apparition de la bite de Nate.
Nate sentit la main de Mary le caresser à nouveau et lui frotter la tête avec son pouce. Le fait que la femme venait de le chevaucher jusqu'à l'orgasme et qu'elle frottait maintenant sa bite, qui était encore glissante de sa chatte, l'avait excité au-delà de toute croyance. Après une minute de la main de Mary travaillant sur son entrejambe, Nate sentit son corps sursauter. Mary a senti le mouvement et a tenu le sexe de Nate pour qu'il soit debout. La bite de Nate a tiré une liasse de sperme, et avant qu'elle n'atterrisse, Mary a retiré sa main. Le sperme a atterri sur les genoux de Nate. Le deuxième tampon atterrit près du premier, et Nate soupira avec un relâchement.
Mary regarda Nate se gâter et ricana. Elle a toujours trouvé que la bite était un outil étrange pour le sexe. Elle fouilla dans son sac et en sortit une serviette, s'essuya les mains, puis boutonna sa chemise, elle se pencha vers Nate et murmura.
"Enfilez votre pantalon, les crédits sont sur le point de rouler."
Nate s'exécuta, même s'il avait fait un gâchis, il pouvait se précipiter chez lui et prendre une douche à moins que Mary n'en veuille plus.
Au fur et à mesure du générique, Mary a attrapé son soutien-gorge et l'a placé dans son sac à main. Elle se leva et sortit du théâtre sans un mot.
Nate regarda dans un silence stupéfait cette femme le quitter quelques minutes après avoir couché avec lui. Il se leva et se dirigea vers l'entrée, espérant qu'elle attendait peut-être. Au lieu de cela, l'ami de Nate était là, tenant le billet de vingt dollars.
"Nate, je n'arrive pas à croire que tu aies survécu à tout ça."
Alors que Nate acceptait l'argent, une voiture démarra sur le parking et se dirigea vers la sortie.
"Matt, tu ne me croirais pas si je te le disais."

Articles similaires

Visiteur inattendu, cinquième partie

VISITEUR INATTENDU CINQUIEME PARTIE Cette première journée de travail a été à la fois mouvementée et fatigante. La journée avait été longue et même si Brett et moi avions hâte de nous mettre au lit ensemble, nous étions tous les deux si fatigués que nous nous sommes pratiquement endormis dès que nos têtes ont touché les oreillers. Cependant, ce qui a dû être quelques heures plus tard, je me suis réveillé alors que j'allais tourner sur mon côté gauche, parce que je me suis roulé dans le corps nu de mon partenaire de lit. Il me tournait le dos et était...

916 Des vues

Likes 0

Ma copine Kay #2

Ma copine Kay # 2 Je m'appelle Gus et je vis au centre du Texas sur un 500 ac. ranch avec ma petite amie Kay, nous sommes, je suppose, naturistes, nous sommes autonomes dans presque tout. Nous devons encore sortir et ramasser des choses pour le ranch, l'essence, l'épicerie. Mais surtout, nous restons chez nous, nous avons des amis dans les banlieues d'où nous avons déménagé et nous avons passé un très bon moment avec eux dans notre jeunesse. Je n'ai pas beaucoup pensé à eux jusqu'à la semaine dernière. Quand j'ai pu attraper Kay et Tex enfermés cul contre cul...

908 Des vues

Likes 0

Le meilleur ami d'un frère

Le meilleur ami d'un frère Par D.R.Millennium : NC-17 Slash/Inceste Avis de non-responsabilité : Je n'ai pas créé et ne possède aucun personnage médiatique facilement reconnaissable. Je n'ai aucun accord, légal ou autre, avec les créateurs ou les propriétaires. Ceci est purement pour le divertissement - je n'ai pas fait, ne cherche pas et n'accepterai aucun profit pour cela. Cette histoire n'est en aucun cas destinée à refléter la vie ou les styles de vie des acteurs / actrices qui ont à l'origine dépeint les personnages. Je n'ai rien d'autre que de l'affection et du respect pour eux, pour m'avoir donné tant de...

654 Des vues

Likes 0

Chantage à l'école 01

Jeudi: Merci au personnel et aux étudiants de vous être réunis dans un délai aussi court. Dit le directeur de mon école, M. Jones. Je sais que cette réunion inattendue vous fait perdre du temps, alors je vais faire vite.. M. Jones a convoqué une assemblée il y a à peine une minute. Personne dans ma classe, ni moi, ne sait de quoi il s’agit. Ce n’était pas prévu, c’est tout ce que nous savons. Qui suis je? Je m'appelle Ian et je suis en dernière année au lycée de Stanapolis. Je suis de taille moyenne, cheveux blonds, yeux verts, et...

676 Des vues

Likes 0

C'est arrivé en vacances

C'est arrivé en vacances. Alors que j'étais dans la voiture en route vers les montagnes pour nos vacances en famille, mes pensées se sont tournées vers ce qui me manquerait la semaine prochaine, à savoir ma petite amie ou, en d'autres termes, me passer de relations sexuelles pendant les 9 prochains jours. Quand vous êtes au milieu de l'adolescence (j'ai 16 ans), vous savez comment il faut faire face aux pulsions, donc vous maîtrisez beaucoup et quand vous avez enfin des relations sexuelles, tout ce à quoi vous pensez et attendez avec impatience, c'est la prochaine fois et entre les deux...

590 Des vues

Likes 0

Sans Dieu et sans foi 2 : Ch 3

Dans une forêt sombre et oubliée, des gobelins se sont précipités vers les portes détruites du château. Vix les laissa tous attaquer devant lui. Il devait s'assurer qu'aucun gobelin lâche ne reste à la traîne pour laisser les autres faire le dur travail du combat. Vix s'inquiétait cependant peu. Les gobelins avaient attendu un mois pour prendre d'assaut le dernier bastion des seigneurs gobelins. Après avoir patrouillé à l'extérieur du château, Vix passa les portes, enjambant le corps d'un gobelin qui avait reçu un poignard sous la gorge. Même si les seigneurs gobelins appelaient cet endroit un château, ce n'était en...

367 Des vues

Likes 0

CALCUTTA 1888

CALCUTTA. L'Inde est un beau pays. C'était encore plus le cas lorsque la Compagnie des Indes orientales dominait sa côte des trois côtés. J'étais un petit garçon à l'époque, peut-être une dizaine d'années. Calcutta était une ville animée et était importante par le commerce. maintenant Calcutta est tristement célèbre pour les puissantes moussons. il pleut presque tous les jours à midi. c'était un après-midi humide et pluvieux à Calcutta où notre histoire commence. à cause des pluies, j'avais passé beaucoup de temps à regarder par la fenêtre. de petites gouttes de pluie jouaient une musique inhabituelle sur l'inclinaison de l'étain au-dessus...

846 Des vues

Likes 0

House Slut 41 : Cérémonies de clôture

Lorsque Tegan s'est réveillée le lendemain matin, elle s'est retrouvée seule au lit. La nuit dernière, Candy avait dormi entre elle et Jackson, James ne faisant apparemment pas partie des plans de la soirée pyjama. Ils avaient tous dormi nus après s'être lavés et tandis que Tegan était restée la plupart du temps seule – épuisée comme elle l'était – Candy s'était blottie contre elle et Jackson avait baisé avec elle, ses mains caressant ses gros seins tout au long de la nuit. S'aventurant avec raideur hors de la chambre, Tegan se promena nue dans le salon pour trouver Jackson debout...

691 Des vues

Likes 0

Photos de l'équipe 6 : Alex

Photos d'équipe 6 – Alex prend sa revanche Hey soeurette, qu'est-ce que tu fais ? demandai-je en me promenant devant elle. Je me suis accroupi, inclinant ma bite lancinante pour qu'elle soit juste devant ses yeux, puis avec quelques coups courts, j'ai éclaté. De longues cordes épaisses de mon sperme éclaboussé sur son joli petit visage, j'ai continué à me pomper, visant ses yeux, son nez, sa bouche puis finalement sur ses cheveux, essayant de recouvrir tout son visage. Comment est-ce pour un régal, petite chienne? J'avais quitté l'école tôt pour m'assurer de rentrer à la maison avant Lauren, me donnant...

722 Des vues

Likes 0

Naissance du Ringtaker #1

Ne me demandez pas d'où tout ça vient. Je ne sais tout simplement pas. Je vous le dirais si je le savais, mais je ne le sais pas. Peut-être que j'ai un fil croisé. Peut-être qu’il y a trop ou pas assez d’hormones sécrétées. C'est peut-être juste qu'il y a un trou dans mon caractère. Quoi qu’il en soit, je l’ai accepté il y a longtemps. Quand est-ce que ça a commencé, demandez-vous ? Bon sang, ça doit être environ un an ou deux après la puberté. Je l'ai frappé juste après mon 11e anniversaire. Au début, ce fut un processus...

637 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.