Chance et amour : IX

1.5KReport
Chance et amour : IX

Zoë est partie à midi pour son voyage. Elle avait apparemment déjà fait ses valises et était prête, mais ses parents croyaient qu'elle voulait passer la nuit avec un ami avant de partir. Ils avaient donc joyeusement consenti. Elle est partie avec une longue étreinte et un baiser plus long, disparaissant dans la rue dans son véhicule. Il pensa à l'accord qu'ils avaient conclu, à l'accord pour officialiser leur rendez-vous à son retour. Les mots qu'elle lui avait chuchotés avant de partir le firent secouer la tête, se demandant dans quoi il s'était embarqué avec elle. Pendant un instant, Mike ne pensa qu'à elle. Puis il pensa à leur nuit, et il sourit.

Ce jour-là, Mike n'a rien fait. Il en a lu quelques-uns, bien qu'il se soit rendu compte plus tard qu'il ne se souvenait pas du nom du livre. Il nagea dans la piscine, la sensation du printemps chaud sur sa peau. Même cela refusait de l'encourager. Il s'endormit cette nuit-là en ne pensant qu'à Zoé. Se souvenant de leur nuit, il jouit plus vite qu'il ne l'avait jamais fait de lui-même. Il dormait, manquant la sensation de son corps à côté du sien.

Dimanche Mike s'est réveillé en retard, trouvant l'horloge indiquant dix heures. Il bâilla, s'étira et grimpa de son lit. Il s'est douché, s'est habillé et s'est préparé à sortir pour une journée dans les parcs quand la sonnette a sonné. Quand Mike ouvrit la porte, il sentit son expression devenir aigre.

Candy sursauta violemment lorsqu'il ouvrit la porte d'un coup. Elle le regarda de haut en bas nerveusement alors qu'elle se tenait sur le seuil, la peur prenant vie pour une raison quelconque. Bien sûr, c'était la peur de son tempérament. Il l'examina de haut en bas, sa chemise à bretelles spaghetti bordeaux, son jean skinny et ses slips fins ne suggérant qu'une sortie décontractée. Sa voiture était dans la rue, juste derrière celle de Zoë la veille. Mike regarda son visage et sentit sa bite se contracter, dégoûté de lui-même pour avoir une quelconque attirance pour elle. Mais alors n'importe quel homme aurait été attiré par elle. Ses cheveux châtain clair étaient attachés en queue de cheval, la chemise qu'elle portait un peu trop courte. Cela aurait montré son ventre juste au-dessus de son jean, sans sa bénédiction. Ses seins ont pris ce qui était une chemise courte et l'ont fait très petit. Son nombril apparaissait fièrement au milieu d'un ensemble d'abdos serrés et sexy. Ses seins semblaient gros dans la chemise, le contour de son soutien-gorge apparaissant clairement même à travers le blanc sous la chemise. Son jean était, en fait, un jean skinny, montrant tout le muscle, la courbe et la finesse de ses jambes et de son cul. Un regard vers son visage et Mike sentit sa bite commencer à se lever. Ses yeux noisette avaient une petite touche de paillettes sous eux avec un fard à paupières foncé. Ses lèvres étaient d'un rose scintillant, mais pas du rose criard des aspirantes filles à l'école. C'était un rose clair, encore humide de l'application. Mike soupira et se contenta de la regarder avec exaspération. S'il la regardait d'une autre manière, il se fâcherait à nouveau.

"Candy, qu'est-ce que tu veux putain ?" Elle baissa les yeux sur ses pieds, marchant sur la marche en ciment. Elle avait l'air parfaitement nerveuse, incertaine de ses propres intentions ou de son but.

« Puis-je… puis-je entrer ? Il fait un peu chaud ici. Elle ne le regarda qu'un instant. Mike sentit le bonheur jaillir en lui de voir à quel point il lui avait fait peur. Il s'écarta et lui fit signe d'entrer. Elle entra nerveusement, ne sachant pas qui était là ou si elle était en sécurité.
"Il n'y a personne d'autre ici." Elle sembla reconnaissante pendant une seconde et entra, enlevant ses chaussures sur le carrelage et entrant dans la tanière.

"D'accord Candy, qu'est-ce qu'il y a ?" Elle se retourna et ses yeux étaient soudainement humides sur les bords. Elle les essuya, réussissant tant bien que mal à ne pas salir son fard à paupières ou son mascara.

« Michael… Je voulais m'excuser. Je… quand tu m'as crié dessus, je suis rentré chez moi et j'ai réfléchi à tout ça… et j'ai réalisé quelque chose. Je ne t'aimais pas simplement parce que tu étais un solitaire, et tu semblais si heureux... Je ne sais pas pourquoi je détestais tant ça. Je voulais juste que tu saches que… que j'étais désolé… » Maintenant, elle était sur le point de pleurer. Plein sur le barrage brisé pleurant. Mike sentit son fer se fissurer quelque part au fond de son ventre.

"D'accord, d'accord, ne pleure pas... Dieu ! Ne pleure pas Candy. Ce n'est pas la peine de pleurer. je me suis échauffé. Je n'aurais pas dû dire ce que j'ai dit. Je n'aurais pas dû te bousculer. Merci pour les excuses, et maintenant c'est mon tour. Je suis désolé de t'avoir crié dessus. Elle renifla et rit un peu, souriant pour la première fois depuis son arrivée. Mike entra dans la cuisine, attrapa un verre en cristal et lui apporta une tasse d'eau, ainsi que quelques mouchoirs. Elle le remercia et prit une gorgée d'eau, nettoyant ses yeux avec les mouchoirs. Enfin elle posa le verre sur le bar et le regarda
.
"Est-ce que... Y a-t-il quelque chose que je puisse... que je puisse faire pour me rattraper ?" Mike secoua la tête.

"Vous n'avez rien à faire. C'est bon. Nous nous sommes excusés… Je ne veux pas compliquer les choses en retenant quoi que ce soit ou en demandant quoi que ce soit. Je suis juste content que ce soit fini. Elle se leva, laissant l'eau sur le bar. Elle se dirigea vers la porte, s'arrêtant sur le carrelage et se retournant pour lui faire face.
« Merci Michael… Je suis content que nous ayons pu résoudre ce problème. Je me suis senti misérable toute la journée d'hier. Elle tendit les bras dans l'espoir d'un câlin. Il a consenti un peu nerveusement. Les mots de Zoë résonnaient dans son esprit, exaspérants dans leur consistance murmurée. Quand ils se sont embrassés et que Mike a respiré son odeur, il a senti son esprit devenir un peu flou.
Cerise… eau… chocolat… Mike sentit ses bras encercler son torse, les siens dans le bas de son dos. Elle le serra fort une fois, le tenant pendant une bonne minute avant de le lâcher. Mike, d'une manière ou d'une autre, pris dans un état de rêve, a découvert qu'il se penchait et l'embrassait. Candy sourit et enroula ses bras autour de son cou, laissant sa langue et ses lèvres danser avec les siennes. Ses mains descendirent jusqu'à sa taille, la rapprochant de lui. Le baiser s'approfondit, Candy haletant alors que son érection pressait l'intérieur de sa cuisse et que sa langue explorait sa bouche. Mike la fit pivoter et la poussa contre le mur, la soulevant juste avant pour qu'elle soit pressée entre son corps et le mur. Candy couina, tout son corps picotant alors que son corps se pressait contre le sien. Mike sentit ses jambes s'enrouler autour de sa taille, ses mains non plus sur sa taille mais dans ses cheveux. Ses lèvres se déplaçaient vers son cou, mordillant et embrassant jusqu'à ce qu'il l'entende appeler son nom. Il recula légèrement, gardant son entrejambe pressé contre le sien, et remonta ses chemises par-dessus sa tête. Elle lui sourit tandis que ses mains s'enroulaient à nouveau autour de son cou pour le ramener en elle. Il attaqua ses lèvres avec les siennes, désespéré pour elle. Plus ils bougeaient, plus son odeur, la douce odeur de Candy, remplissait la pièce.
Mike enleva sa propre chemise, la sensation de sa chair lisse sur la sienne presque aussi enivrante que son odeur. Il glissa ses mains dans son dos libérant le fermoir de son soutien-gorge. Il a entrevu et s'est presque écrémé, à la vue du motif fleuri et des lettres fluides de Victoria's Secret gribouillées sur un grand 38C à l'intérieur. La sensation de ses seins contre sa poitrine, la chair soyeuse pressée entre eux les fit gémir tous les deux, le baiser maintenant passion, pure passion et luxure. Mike la souleva à nouveau, l'allongea sur l'un des canapés et suça un mamelon entre ses lèvres, l'entendant gémir et passer ses doigts dans ses cheveux. Elle cria alors qu'il mordait légèrement son mamelon, les bosses rose clair au sommet de ses délicieux seins durs comme du diamant dans son attention. Mike a finalement décidé qu'il ne pouvait plus attendre. Il l'embrassa durement, enfonçant sa langue dans sa bouche. Elle gémit alors que ses lèvres se pressaient fortement contre les siennes et que sa langue touchait la sienne. Puis il partit, ses doigts déboutonnant son jean et le tirant vers le bas avec sa culotte en dentelle noire.
Candy sentit sa chatte commencer à fuir, les quelques fois où elle avait baisé auparavant jamais comme ça. Mike a baissé son propre short, en sortant et révélant son énorme virilité. Candy haleta quand elle le vit, la longueur et la circonférence énormes quelque chose qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Il positionna sa bite à son entrée et se glissa dedans, la sensation de sa tête glissant en elle forçant un halètement des lèvres sexy de Candy. Il poussa et changea le halètement en une longue expiration, le plaisir et la douleur de sa queue étant nouveaux pour Candy. Elle gémit et pleura alors qu'il commençait à la baiser, poussant et sortant d'elle de plus en plus vite. Elle sentit l'orgasme venir et commença à se tordre sous sa force.
"Michael! Michael, je suis Oh Putain, je vais jouir partout sur ton putain de coooooooooooock !" Son cri n'était pas aussi aigu que celui de Zoë, un cri que Mike avait trouvé incroyablement érotique. Pourtant, son orgasme était aussi puissant qu'un étau sur sa bite. Il la baisait plus fort alors qu'elle s'accrochait à n'importe quoi, n'importe quoi à attraper et à presser.
« Putain ouais… oh putain Candy je vais jouir ! Je vais jouir dans ta putain de CHATTE ! Candy entendit ses mots et sentit à nouveau son corps picoter, comme il l'avait fait quand il l'avait appelée ainsi auparavant. Elle gémit, puis revint alors qu'il jouissait et l'inondait de son sperme. Cette fois, elle le sentit venir, ressentit également son propre orgasme et cria fort et strident. Mike a poussé fort dans sa chatte, sentant son col de l'utérus et lui tirant dessus. Mike s'est effondré sur elle, sa tête entre ses seins et son sperme s'échappant d'elle.
"Merde! Michael, je ne prends pas la pilule !

Articles similaires

The Forgotten Heroes Chapitre 3

Vous et Eve partez dans la forêt pour échapper aux Chevaliers du Cinquième Dragon. Pour tuer le silence, vous posez des questions à Eve sur elle. Alors, comment t'es-tu retrouvé dans l'île du Nord ? Eve attrapa ses bras et eut un regard de profonde réflexion sur son visage. J'étais jeune seulement 23 ans encore un enfant par des Elfes, mais ma tribu a été assassinée et presque anéantie par une bande de colons humains. J'ai été épargné à cause de ma beauté naturelle et vendu en esclavage des années plus tard, je me suis retrouvé au milieu où un homme...

1.6K Des vues

Likes 0

SOUVERAINETÉ 19

Merlin avait un plan, un plan que sa Lueur lui avait donné. En regardant Hopix, il savait que c'était dangereux, le tempérament de Hopix était presque légendaire. Merlin sourit quand il se souvint de la première fois où Glimmer s'était emportée contre lui, putain mais ça n'avait pas été une très bonne journée, c'était certain. Soupirant, Alan devait d'abord vaincre les trois derniers. Merlin savait que les deux derniers mages ordinaires ne poseraient aucun problème, mais ce champion était une autre affaire. Il devait y avoir quelque chose qu'il pouvait faire pour aider Alan. Claquant des doigts, Merlin se concentra et...

808 Des vues

Likes 0

La famille après la fête

Chaque année, ma famille se réunit pour un week-end de réunion. Lisa et moi avions plein de matériel de camping. Nous avons emmené les garçons camper plusieurs fois par été le week-end pendant qu'ils grandissaient. Nous avons planté nos tentes dans le champ de mon grand-père suffisamment loin de la maison pour pouvoir nous amuser après les heures de travail. Issu d'une famille nombreuse, plusieurs d'entre nous fument des cigarettes et autres choses, en plus de boire. Comme pratique, Lisa et moi avions une grande tente-cabine de l'époque de la guerre civile que nous avons assemblée en peu de temps. Nous...

1.3K Des vues

Likes 0

Revolutionary Magic #102 : vendu à cinq

Année -12 à Année 4 Je m'appelle Nessa. Aujourd'hui, j'ai fini d'écrire plus tôt. J'ai envie d'écrire plus donc je parlerai -à vous qui venez après- de moi. Je ne me souviens pas où je suis né ni comment ma famille s'appelait et je suis la seule Nessa dans le coin, donc je n'ai jamais eu besoin d'un surnom. Ma famille était composée de serfs. Frère aîné était plus âgé que moi. Je pense qu'il était marié. Sœur était plus âgée que moi mais beaucoup plus jeune que frère aîné. Mon frère était plus jeune que moi et ma mère était...

980 Des vues

Likes 0

La Maison Margey - Livre 6

Margey Ménage Livre 6 Thèmes : ws, light scat, mât, lez Lisez les autres histoires de la série (livres 1 à 5) pour découvrir le contexte complet, sinon certaines d'entre elles n'auront aucun sens. Attention : les événements et personnages de cette histoire sont imaginaires. Si vous essayez de les reproduire dans la vraie vie, vous finirez par partager une cellule de prison avec un gros homme appelé Bubba. 1) COLLEEN DU MALI 2) ETTY PART SUR UNE TANGENTE 2) SALLY ET MARY DEVIENNENT TRIGONOMÉTRIQUES 4) REPAS À TROIS PLATS 5) MARGEY REÇOIT DU CHINOIS 6) PROPOSITION DE CHRIS 7) LE...

463 Des vues

Likes 0

Sauver la marguerite

John était propriétaire d'une entreprise dans la trentaine; construction générale, mariée jeune et divorcée en quelques années. Il était maintenant un célibataire heureux et se débrouillait bien pour lui-même, renversant 6 chiffres sympas, vivant dans l'une de ses maisons spéciales et faisant ce qu'il avait toujours voulu. Il ne sortait pas beaucoup parce que tout cela signifiait pour lui un autre tracas comme avant et il avait assez de tracas pour lui durer toute une vie. Il avait acquis une certaine réputation dans la ville pour être un sacré bon constructeur et c'était bien mérité. Il avait toujours eu ce talent...

1.3K Des vues

Likes 0

Avril (assez long)

April est une jeune femme à succès. Ne manque pas d’argent et, à toutes fins utiles, est allumé et à l’écoute. Mais elle a un côté plus sombre, un abandon inconsidéré qui menace de ruiner sa santé et sa vie. Tôt ou tard, April se retrouvera dans une situation qui s'avérera être un pas de trop… ou elle sera sauvée d'elle-même par exactement la même situation mais avec un résultat bien meilleur. Avril. Chapitre un. Sa première pensée consciente fut que je suis réveillé. Elle n’avait pas encore ouvert les yeux, mais elle était consciente des bruits et du fait qu’elle...

672 Des vues

Likes 0

Touche de besoin

Une touche de besoin La fille était allongée sur le lit face au mur. Regarder les ombres jouer à travers le mur. Elle repensait à lui. C'était lui qui la faisait toujours si chaude au milieu de la nuit, la réveillant avec de doux baisers sur la gorge. Mais tout cela n'était qu'un rêve. Elle voulait cette touche. Elle voulait la touche de l'homme qu'elle aime. Chaque fois qu'elle se réveillait avec les doux baisers sur sa gorge, elle sentait la chaleur s'enrouler dans son ventre. Elle ne savait pas quoi faire. Elle sentait toujours l'humidité entre ses jambes s'accumuler là...

1.9K Des vues

Likes 0

Mon adven... mes mots

Ma première aventure Je n'avais jamais trompé mon mari en vingt-trois ans de mariage, mais il était absolument convaincu que j'avais une liaison et obsédé par l'idée de me le faire admettre. L'Inquisition avait porté tout l'été et après avoir passé les deux derniers mois à en parler presque quotidiennement, j'ai découvert qu'il avait lui-même une liaison. Lorsque je l'ai confronté à ce sujet, il a insisté sur le fait que sa liaison était parfaitement justifiée puisque j'en avais déjà une, et a refusé de croire que je n'en avais pas. Loin d'aider les choses, le confronter à propos de sa...

2.1K Des vues

Likes 0

La vie de Jen - Chapitre six - Première partie

La vie de Jen – Chapitre 6 – Première partie Diverses choses me restent à l'esprit – et mes vacances annuelles étaient généralement mouvementées. Une année, mes parents ont décidé de louer une villa à Corfou pendant 2 semaines, et mon grand-père et mon oncle y ont été invités. Dans l'avion, je devais m'asseoir entre mon grand-père et mon oncle – et mes parents étaient assis de l'autre côté. Mon grand-père a mis mon manteau sur mes genoux - et a rapidement écarté ma jupe, tirant ma culotte sur le côté et a poussé un doigt directement en moi, j'ai haleté...

1.1K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.