LA DOULEUR : tome 1

282Report
LA DOULEUR : tome 1

J'ai quitté le travail tard et j'ai commencé à rentrer chez moi et je n'ai pas pu m'empêcher de penser à l'homme que j'ai surpris en train de masterbating dans sa chambre d'hôtel alors que je le rencontrais par erreur alors que je faisais mon travail. Je suis entré en pensant que la pièce était vide pour le voir entièrement nu et penché sur un magazine porno sur son lit, semblant éjaculer sur les draps que je devrais changer. il avait environ 28 ans et son corps était en sueur et rouge alors qu'il pompait du sperme partout avec une main frottant ses couilles et l'autre traire son bout de cloche, il semblait passer un bon moment et moi aussi, en regardant un homme plus âgé renverser sa charge dans l'orgasme, la sueur dégoulinant de l'arrière de ses jambes alors qu'il imaginait probablement une déesse anale salope blonde aux gros seins à l'autre bout de sa bite avalant son sperme. Je me suis levé et j'ai regardé le pauvre garçon voir ses jambes trembler alors qu'il gémissait et j'ai senti ma chatte trembler en m'imaginant qu'on m'ordonnait de la lécher sur les draps ! quand ses yeux ont commencé à s'ouvrir, j'ai fermé la porte et je suis retourné dans le couloir et je suis parti rapidement.
En arrivant à mon arrêt de bus, je me suis souvenu que c'était le gars vraiment bizarre que je servais au bar il y a environ deux jours et qui était vraiment coquin et vraiment grossier et pervers et j'ai pris beaucoup de plaisir à le taquiner en parlant de sexe et en le laissant regarde mon haut et lui ai même dit que je monterais dans sa chambre et que je coucherais avec lui, mais je ne l'ai jamais fait car je me réservais pour mon nouveau vibromasseur quand je suis rentré à la maison. Je me suis assis dans le bus, j'avais hâte de rentrer à la maison et de me branler bêtement au souvenir de lui en train de jouir sur son lit.
Je suis descendu du bus, j'ai parcouru le chemin d'Usaul quand il fait noir, j'ai décidé de parler d'un raccourci dans un ensemble de rues sombres dans le quartier rouge de la ville, comme je l'ai fait quelques fois auparavant quand je suis allumé, la vue des jeunes , parfois plus jeune que 18 filles "travaillant dans la rue" pour passer des voitures afin qu'elles puissent sucer des bites pour de l'argent pour y payer des proxénètes abusifs m'a toujours excité et le fait que je doive vendre mon corps dans cette rue, allant de voiture à voiture être obligé de sucer des bites molles et moites d'anciens pour peu d'argent est mon idée du paradis ! je passe devant les dames là-dedans, il y a de longs talons et des collants déchirés en essayant d'imaginer la quantité de sperme qui va couler de sa chatte à cette minute et je pense que si seulement je pouvais la ramener à la maison juste pour que je puisse lui sucer le sperme chatte non lavée! mmm mmm ! elle tombait d'elle dans ma bouche toute agglomérée, encore chaude. Je me retourne et remarque qu'un gars me suit depuis une guerre maintenant et commence à devenir nerveux. J'écoute ses pas et j'entends qu'ils s'accélèrent alors que je me précipite vers la sécurité de ma maison. Il marche de plus en plus vite jusqu'à ce qu'il coure et je commence à avoir vraiment peur et à craindre pour ma sécurité alors qu'il court derrière moi en criant "FUCKING WHORE!" "VOUS FUCKING BITCH" J'attrape votre sac à main et j'essaie de trouver votre portable pour appeler la police mais je suis soudainement projeté contre le mur de briques sur ma gauche. Il pousse son corps contre le mien me piégeant contre le mur j'essaie de retirer mon visage mais il le saisit avec une main couvrant ma bouche et commence à me dire, crachant pendant qu'il parle qu'il va me baiser et que l'enfer me fait mal si je crie Comme je peux sentir sa main sous ma jupe essayant de forcer ses doigts à l'intérieur de moi, il commence à crier et me cogne la tête contre le mur alors je m'évanouis. Je me réveille pour me retrouver les fesses nues ligotées dans un entrepôt abandonné quelque part. J'étais dans une pièce qui avait l'air d'avoir été construite pour le viol et le sexe. Je me suis retrouvé suspendu au plafond avec mes mains aussi éloignées que possible, étroitement lié à une barre de métal noir suspendue au-dessus de ma tête qui était fixée au plafond humide avec des chaînes en métal. De même, mes pieds étaient liés par une corde et attachés de chaque côté des murs, de sorte que mes jambes étaient écartées, alors j'ai regardé comme si j'étais en position de saut en étoile. Je pouvais voir que chaque corde était soigneusement arrangée et attachée de manière à former un système de poulie comme celui des bateaux. Après dix minutes à essayer de secouer mon corps nu de mon état de marionnette et à crier, je suis arrivé à la conclusion qu'il n'y avait pas d'issue pour moi, mon jeune corps nu et en sueur inexpérimenté suspendu là dans une pièce humide allait devoir prendre ce que voulait mon agresseur. Et il voulait probablement tout : ma chatte, mon cul, ma gorge, mon visage et mes seins n'étaient plus que des objets.
Mon agresseur se présente, un homme maigre et chauve ne portant rien, il évite le contact visuel et marche lentement autour de moi en frottant son pénis en sueur et regarde mon corps suspendu au plafond comme un jouet sexuel gaint à utiliser. Il va derrière moi et j'essaie de tourner la tête pour voir ce qu'il fait mais je ne peux pas le voir, tout à coup je sens sa main froide sur ma chatte, la sensation qu'il m'agresse me glace le sang, sa main vient de se placer dans entre mes jambes, même pas me frotter ou me doigter me fait me sentir impuissant, je commence à supplier et à pleurer "s'il te plaît, ne fais pas ça" je sanglote comme un bébé "laisse-moi partir, s'il te plaît... je... je ne le dirais à personne" Il reste silencieux et se lève et commence à masser mes seins comme s'il me câlinait
« Tu sais... je ne peux pas te laisser partir maintenant... pas après avoir payé tout cet argent pour t'avoir. d'une voix gentille alors qu'il frottait mes seins fermes et moites. Il sourit et vient se placer devant moi.
"Qu'est-ce que tu veux dire par 'elle' et 'de l'argent pour moi'" je demande à travers mes larmes.
"tu as été droguée pendant 3 jours, je t'ai vu faire de la publicité sur un site porno underground. des photos de toi et tout ! tu penses que je suis le premier à te violer par un artilleur ! ha ha ! il y a des visages ! ha tu es une salope stupide ! il lisait quelque chose comme "JEUNE FILLE SLIM À UTILISER POUR UN VIOL. 400 £ PAR HEURE (100 £ SUPPLÉMENTAIRES PAR HEURE POUR FILMER). 10 000 £ À PROPRE NOUS AVONS UNE MAISON SÛRE APPORTER DES JOUETS SI VOULU . LA GORGE, LES BATTEMENTS, L'ÉTIREMENT ANAL, TOUT VA CONTACTER CE NUMÉRO POUR DE BONNES MOMENTS, hein !"
J'ai recommencé à pleurer à haute voix. "S'IL VOUS PLAÎT NE PAS" J'ai crié.
Il passe entre mes jambes et commence à sucer mon clitoris et à frotter le reste de ma chatte, je tends mon cul et essaie de soulever ma chatte de sa langue. Je deviens rapidement excité mais je le combats avec tout ce que j'ai. Je réalise alors à quel point c'est inutile. Accroupi sous mon trou dégoulinant, il glisse alors un doigt, 2 doigts, 3 doigts "arrr s'il vous plaît ! noooooon ! descendez !" je pleure.
Il retire brusquement ses doigts de ma chatte pendante et se dirige vers un sac en cuir noir avec "The Toolbox" écrit dessus, il le met à côté de moi et me dit qu'il a le droit de faire tout ce qu'il veut tout comme tant que je ne meurs pas de ses actions. "Tu as déjà eu des relations sexuelles anales Jenny?"
"non" dis-je alors que je suis suspendu au ciel nu et battu, la sueur dégoulinant de ma chatte.
"Eh bien, ta nuit chanceuse Jenny" il s'agenouilla devant son sac et ouvrit la fermeture éclair de son sac et s'arrêta...... "n'aie pas peur jenny" il tendit la main et en sortit une batte de baseball en bois poli et une bouteille de lubrifiant. "NON, PAS PUTAIN, S'IL VOUS PLAÎT, S'IL VOUS PLAÎT NON!" J'ai crié comme une mauviette
"Je l'ai fait avant Jenny, tu vas t'évanouir après quelques minutes, n'aie pas peur Jenny" échapper à avoir mon passage anal déchiré en morceaux. "shhhhhhhhhhhhhh ce sera le cadet de tes soucis quand d'autres personnes l'auront" murmure-t-il "ils laissent passer les moins méchants en premier, puis sur ta dernière personne il ou elle aura payé assez pour te tuer". je sens la grosse tête du haut froid et humide de la chauve-souris contre mon trou du cul vierge, "NON NON NON ....... ARRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR" Je crie alors qu'il pousse la chauve-souris en moi avec toute sa force en étirant mon trou du cul "respire profondément jenny reste avec moi concentre-toi sur la douleur" dit-il en la poussant plus profondément "ARRRR ARRRR" je pleure alors que la douleur brûlante fait du dos et du corps tout droit dans une crampe anale intense La douleur est si grande que je reçois une ruée vers le cerveau et j'ai failli m'évanouir jusqu'à ce qu'il vous ouvre la bouche avec force et force un gros gode noir dans votre gorge. Je bâillonne et essaie de le recracher. Il le retire et bat mon visage presque collé avec jusqu'à ce qu'il pique de douleur. J'accepte alors volontiers l'objet étranger dans votre bouche et j'apprends à respirer entre les poussées profondes dans ma gorge pour éviter à nouveau de tels coups, je commence à hyperventiler. et avec la balle jusqu'à la poignée insérée dans mon cul déchiré et rouge et ma gorge bloquée avec un gros gode en caoutchouc noir limitant ma respiration, je finis par m'évanouir volontairement.
Quand je reviens, la douleur dans mon cul est remplacée par ma crampe anale profonde et je suis attaché douloureusement à un vieux chevalet en bois avec mes cuisses attachées aux pattes arrière du et les mains douloureusement liées aux pattes avant, je suis donc obligé de la position du toutou. Mon clitoris endolori est pressé fermement contre le faisceau central dans lequel un grand vibromasseur chaud pulsé a été attaché, je sens le plaisir parcourir mon corps et par la suite je suis extrêmement excité et je sens la glu chaude de mon corps couler librement de ma chatte et je suis presque l'orgasme à chaque fois que je bouge. Puis il entre à nouveau, la bite nue à la main, repoussant ma douleur et mon viol. "Tu es sur le point de jouir, petite pute, n'est-ce pas ?". Il s'approche devant moi et insère sa bite dressée et malodorante dans ma bouche. Il enfonce sa longue et large bite dure profondément dans ma gorge. J'essaie désespérément de respirer par le nez mais la salvia accumulée me bloque le nez, "GOOOOOOOOOOD FUCKING WHORE" il me crie dessus alors qu'il attrape la poignée de la chauve-souris et commence à essayer de la déplacer en larges cercles "AVALE TOUT DE MOI , JENNY ME FAIT JOUIR TU PUTE OU VA BAISER TA CHATTE AVEC CETTE CHAUVE-SOURIS JE NE TE FAIS JAMAIS AVOIR D'ENFANTS QUE TU PUTE MAINTENANT AVALER !!!!!" J'essaie de le prendre tout entier dans ma gorge en train de se noyer dans l'espoir qu'il arrête d'ouvrir la bouche et d'essayer de bloquer l'enfer dans lequel je vais. Il sort sa bite de ma bouche trempée et donne un coup de pied au cheval sur le sol froid avec mon corps attaché, il se tient avec un pied sur ma gorge et commence à essayer de serrer mon cou au sol "VOUS AVEZ ÉTÉ UNE BONNE FILLE JENNY .. .. OHHH OHH OH FUCK OHH FUCCCC ...... K.K "il commence à écaculer sur tout mon corps et dans mon dos et mes fesses. les marins chauds qui pleuvent sur moi atterrissant sur la chauve-souris et mon visage, j'essaie de protéger ma bouche et de la détourner alors que son sperme tombe sur ma bouche, je ferme mes lèvres aussi fort que possible en le regardant avec un pur plaisir profond avec de la sueur et moi sur le sol froid dans une douleur pure meurtrie et analement violée.
Il prend quelques respirations profondes et le dernier de son sperme coule sur mon visage, il prend son pied de ma gorge et se tourne vers le dos de moi "Tiens-toi tranquille" dit-il épuisé. Il attrape la poignée de la chauve-souris insérée dans mon cul et retire l'objet douloureusement et rapidement "ohhhhhhhaaa" dis-je alors qu'il sort de moi.
"Tais-toi" dit-il "J'ai un pote qui arrive demain... je suis une machine à aimer comparé à lui, il essaie de t'acheter avant que quelqu'un ne te tue par accident, alors je te suggère de faire ce qu'il aime !" Il marche alors autour de moi et serre mes seins. "Ce serait mieux pour vous de travailler pour lui, vous deux pourriez faire des vidéos extrêmes sinon ce qui est sûr quand vous serez meurtri et étiré, ils feront de la publicité aux personnes qui vous tueront". Je commence à pleurer et à le supplier de me laisser partir maintenant qu'il a fini. Il rit et me dit que je ne suis pas le sien et qu'il me préparait juste "la salope de viol" pour son festival de salopes et que j'ai une nuit bien remplie. Il me gifle et s'en va en disant "c'est tous tes garçons !!!!!!!!!" Je regarde tout autour et vois 10 gros pervers malodorants courir dans chacun nu avec leurs bites dans leurs mains. Ils se rassemblent tous autour de moi et me caressent et l'un force ses doigts en moi et me déchire le cul et l'autre enfonce sa bite dans ma bouche. L'un d'eux place son visage tacheté contre le mien et commence à cracher en disant "Tu es partant pour une longue nuit de pute et nous avons payé beaucoup d'argent alors ne résiste pas, ça ne fera que te faire plus mal…......... ...... FAISONS CE GARÇONS !!!! les autres commencent à me frapper le visage en vous giflant les seins et le cul et en frappant votre estomac alors je me serre de douleur et je serre leurs bites plus fort. nuit Quand ils ont fini, je peux à peine bouger, je suis sévèrement battu… et on me laisse sur le sol froid et humide avec des liquides bosselés en tas sur le sol.Voilà à quoi ressemblera ma vie.

Articles similaires

La jeune Amy combat ses désirs.

Au cours du week-end, Amy a pensé que Max l'avait baisée. Oui, elle était sûre dans son esprit que c'était ce qui s'était passé vendredi après-midi. Max l'avait baisée. Ce n'était pas sa faute. Mais elle n'arrêtait pas d'y penser et d'y penser, et les pensées continuaient à lui faire ressentir une sensation de picotement sexuel dans ses reins, ce qui faisait que sa main s'égarait entre ses cuisses pour se frotter. Maintenant, c'était lundi après-midi, et l'école était finie. Il avait été difficile de garder sa main entre ses cuisses pendant ses cours, mais d'une manière ou d'une autre, elle...

717 Des vues

Likes 0

Kumiko - Partie 2 : Se réveiller_(0)

Encore une fois, c'est la partie 2 du repost! ______________________________________________ Introduction : Partie 2 de la série Kumiko. La partie 3 est déjà en cours d'écriture ! Plus court que le précédent mais la partie 3 est en route. Comme toujours, votez et laissez des commentaires. -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- --------------- Il se réveilla avec un frisson, notant l'obscurité dans la pièce. Ses yeux se sont rapidement adaptés à la lumière et il a vu un feu qui était sur le point de s'éteindre. Il ne se souvenait pas qu'il y avait une cheminée dans sa chambre, puis il remarqua le poids léger...

140 Des vues

Likes 0

Sharon est la propriété de pt 2, après le prom_(2)

Sharon branlait Billy alors qu'il parlait à Cindy sur son téléphone portable, c'était le lendemain du bal et il était 15 heures. Sharon et Billy avaient passé presque tout le temps au lit. Elle a même demandé à son père, George, de leur apporter le petit-déjeuner au lit pendant qu'elle continuait à sucer Billy. La nuit dernière, Billy était rentré à la maison super excité parce qu'il n'avait été branlé que par Cindy dans la limousine, rien d'autre. Donc, étant la bonne salope sexuelle, Sharon attendait dans le lit de Billy portant son ensemble soutien-gorge et culotte rose préféré. Il a...

173 Des vues

Likes 0

Esclave Étudiant_(0)

Je m'appelle John Smith. J'ai 32 ans, les cheveux bruns, environ 5 pieds 8 pouces et j'ai une bite de 15 pouces. J'enseigne les mathématiques en 10e année. J'aime mon travail à cause de tous les adolescents chauds que je vois. Il y en a une en particulier nommée Katie qui s'habille toujours comme une salope. Chemises moulantes sans soutiens-gorge et minijupes. Elle a 16 ans. Vendredi, après un examen de maths, le dernier cours de la journée, elle s'est approchée de moi après le départ de tous les élèves. Elle portait un débardeur blanc et une minijupe assez courte. Monsieur...

720 Des vues

Likes 0

The Hitchhiker Chapitre 15 - Home Sweet Home

Il était juste 23 heures passées lorsque nous sommes entrés dans mon garage, j'ai attrapé le sac de choses que j'avais apporté et je l'ai laissée entrer. J'ai dit à Alexa d'allumer les lumières du bar pendant que nous entrions et May Ann a dit: Jésus Tony, c'est magnifique . « Faites comme chez vous pendant que je range tout. » Elle s'est promenée en bas, est allée dans la véranda et a allumé la lumière extérieure pour qu'elle puisse voir la grande cour, la terrasse et la piscine. Puis elle est revenue, a regardé quelques photos et est montée...

683 Des vues

Likes 0

Jake, Robby et une surprise

J'écrirai plus si vous l'aimez. Envoyez-moi un e-mail avec des commentaires/suggestions : [email protected] Jake Greenman est assis dans son cours de théorie musicale, s'ennuyant à en perdre la tête et jouant avec une guitare pour essayer de compenser la diffusion anxieuse de jeunes hormones dans son corps tonique et chaud. Ses cheveux bruns, raides et fins, effleurent légèrement son front et remontent sur son cuir chevelu, et il doit les retourner périodiquement. Son jeu de guitare est un peu sporadique, ses doigts blancs et lisses caressent la touche et glissent avec mépris de haut en bas de la guitare inférieure à la...

705 Des vues

Likes 0

Mon voyage en Californie

J'étais dans un avion, voyageant lentement au-dessus du monde et tout ce à quoi je pouvais penser était la fille que je devais rencontrer de l'autre côté En pensant à tous les messages et appels que nous avions, j'ai senti ma bite devenir dure Alors que j'ajustais lentement ma bite pour être moins visible dans mon pantalon, le capitaine monta sur le haut-parleur annonçant notre descente Quand nous avons atterri, j'ai vu à quel point la Californie était belle. Quand je suis finalement descendu de l'avion, j'ai rapidement marché jusqu'à la récupération des bagages Alors que j'attendais que mes bagages descendent...

516 Des vues

Likes 0

Adopté 2

Adopté la partie 2 Patty a refusé de baiser à nouveau son fils adoptif ce jour-là, aussi souvent qu'il l'a harcelée pour une autre chance de glisser sa bite apparemment toujours dure en elle chatte. Le refuser n'a pas été facile. Elle a passé la majeure partie de la soirée à baiser avec les doigts, enfermée dans sa chambre et frottant fébrilement sa chatte humide, le tout en pensant à la la joie qu'elle avait éprouvée avec l'énorme queue de son fils adoptif. Le lendemain matin, Walter est venu à la table du petit déjeuner complètement nu, avec une énorme érection...

741 Des vues

Likes 0

NOTRE BON MOMENT

Nous venions de rentrer de notre soirée. Mon mari James a ouvert la porte et est allé dans la cuisine pour prendre un verre pendant que j'accueille nos nouveaux amis dans notre maison. Nous avions rencontré Stacy et Brandon au bar et étions devenus amis. Stacy était une belle femme d'environ cinq pieds trois pouces, de beaux cheveux roux jusqu'à elle mais et une fille très mince. Brandon était un gars qui avait l'air très en forme, de grands cheveux bruns et une belle carrure pour lui-même. James est sorti de la cuisine, il avait sorti une bouteille de Jack pour...

686 Des vues

Likes 0

Asticot.

. Smack, Smack Deux gifles aiguës sur ses joues lui firent ouvrir les yeux et voir la forme de sa femme se tenant au-dessus de lui. « Hé la mouche, je vais travailler, ne reste pas dans ce putain de lit toute la journée ; et assurez-vous que cet endroit est nettoyé à mon retour ». Son ressentiment pour lui était au plus bas depuis plusieurs années maintenant. Son argent les gardait tous les deux car il était depuis longtemps devenu inemployable. Tout avait été paradisiaque lors de leur première rencontre ; elle pensait qu'il était M. Merveilleux. Comme il l'excitait avec tous...

636 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.