Liens familiaux (2)

1.3KReport
Liens familiaux (2)

J'ai retiré ma bite de Stéphanie et je me suis assise. Stéphanie s'est assise sur ses genoux et m'a regardé. Je la regardai dans la lueur de son écran d'ordinateur. J'ai regardé son corps nu jusqu'à la petite piscine qui se vidait lentement de sa chatte. Une petite flaque de nos jus d'amour.

"Eh bien..." dis-je. "Je ferais mieux d'aller au lit. Tu m'as épuisé."

« Ouais. J'ai cet effet sur les gens. Dit-elle.

Je tendis la main et la fis courir le long de son bras. Je me suis rapproché et lui ai donné un baiser.

"Je te verrai demain matin." J'ai dit.

"Première chose." elle a répondu.

J'enfilai mon boxer et ouvris sa porte lentement et silencieusement. J'ai jeté un coup d'œil par la fissure et j'ai vu que la salle de fête était totalement vide. La télé était toujours allumée et éclairait la pièce. J'ai pensé m'écraser sur le canapé, mais j'avais besoin d'une douche. L'odeur du sexe était accablante.

J'ai fait mon chemin jusqu'à la porte de Steve. J'ai essayé de tourner la poignée de la porte aussi lentement que possible, ne voulant pas faire de bruit.

La porte s'entrouvrit et la lumière de la télé éclaira la chambre de Steve. Steve était allongé sur son lit, à plat sur le dos. Steve aurait probablement pu être confondu avec une partie de son lit, sauf qu'il était tellement bronzé. Oh... et sa bite était au garde-à-vous. Pourquoi était-il nu ? L'alcool l'avait-il vraiment rendu aussi sexy ? La maison avait l'impression d'être glaciale.

Il resta là immobile. Il doit faire un sacré rêve.

Je regardai la bite de Steve et me souvins de ce que j'avais ressenti plus tôt après lui avoir donné un doux soulagement. Je voulais baiser Steve. Pourquoi? Je ne pourrais pas te le dire. Je n'avais jamais eu de pensée gay. Un sérieux, c'est-à-dire. Pourquoi ces deux-là m'attiraient-ils autant ?

Quel cercle nous avons eu. Steve voulait baiser Steph. Steph voulait baiser Steve. J'ai sucé la bite de Steves. La bite de Steve avait été dans la bouche de Steph. Ma bite était dans la bouche de Steve. J'ai baisé Steph. Gah... quelle toile emmêlée.

Mes plans précédents de prendre une douche et de me coucher sur le canapé ont été mis en attente. Je n'ai tout simplement pas pu résister. Steve était nu dans son lit, évanoui. Je devais le rejoindre.

N'étant qu'en boxer, je les enfilai rapidement autour de mes chevilles et en sortis. Je m'approchai et me mis au lit à côté de Steve.

Il grogna un peu et tourna la tête vers moi. Il ouvrit les yeux.

"Bon Dieu." il a dit.

J'ai été totalement surpris.

"Hein?" J'ai demandé. Au départ, je pensais qu'il parlait de moi étant nue à côté de lui.

"Putain, je pensais que tu étais Steph." il a dit.

"Pourquoi?" J'ai demandé.

"J'ai juste pensé qu'elle venait ici pour faire une virée de larmes ivre." il a dit. « Pourquoi penses-tu que je suis nu ? Je voulais qu'elle me voie.

"Oh... j'ai eu..." dis-je.

« Alors pourquoi diable es-tu nu ? il m'a demandé.

"Eh bien... je t'ai vu et j'ai pensé que c'était le code vestimentaire." J'ai ri. Steve rit aussi.

"Quelle est cette odeur?" il m'a demandé.

"Je ne sens rien..." J'ai menti.

"Putain pourquoi tu sens le sexe ?" Il a demandé.

"Mec... je dois te dire quelque chose..." commençai-je.

"Ne me dis même pas ce que je pense que tu vas dire." il a dit. Il avait l'air irrité.

"Steve... j'ai baisé Steph." dis-je, honteux.

"Pas putain de moyen." il a dit. "Juste... pas moyen putain."

"Je ne voulais pas que ça arrive." J'ai menti. "Ça a juste un peu… cliqué. Peut-être qu'on a trop bu."

"Putain, j'ai bu plus que toi et je vais bien." il a dit.

« De quoi parlez-vous ? Vous étiez en train de vous évanouir tout à l'heure. J'ai dit.

"Faux, connard. C'est comme ça que ça marche. Si j'agis comme si j'allais dormir, Steph entre et s'évanouit. Ensuite, je suis libre sur le terrain de jeu." il a dit.

"Euh...Steve...Je dois vraiment te dire quelque chose..." dis-je.

"Ah, Seigneur. Et maintenant ?" Il a demandé.

« Elle… euh… elle sait ce que tu lui as fait. J'ai dit.

« Putain, tu lui as dit ? Il a demandé.

"Non, non, non. Je veux dire... elle n'est pas vraiment saoule... elle dit qu'elle agit juste comme ça pour que tu FAIS des choses. Elle m'a beaucoup parlé de toi. Elle te veut vraiment." J'ai dit.

« Foutez le camp d'ici. il a dit.

"Je suis sérieux, Steve. Elle te veut vraiment. Elle m'a tout dit. Elle a dit qu'elle ne pouvait pas sortir et te dire ça." J'ai dit.

"Je n'y crois pas." Il a dit.

"Je ne mentirais pas..." dis-je.

Nous sommes restés assis tranquillement pendant un moment.

« Alors… tu as vraiment baisé Steph, hein ? Il a demandé.

"Ouais, mec." J'ai dit.

"Eh bien... comment c'était ?" Il a demandé.

"Comme rien de ce que j'ai jamais eu auparavant." dis-je en souriant. "Étonnante."

"Mon Dieu. Alors, où as-tu caché le préservatif ?" Il a demandé.

"Euh..." bégayai-je.

« Ne me dis pas que tu… pas de préservatif du tout ? Qu'est-ce qui ne va pas avec toi ? Il a demandé.

« J'ai dit… que ce n'était même pas censé arriver. J'ai dit.

"Alors tu la fais jouir ?" Il a demandé.

"Bien sûr." J'ai dit.

« Godddd... Je n'arrive pas à croire que cette chose l'ait compris. dit-il en frappant ma bite. « Avez-vous goûté ?

"Oh mec... elle est tellement, tellement gentille. Idéale pour manger la chatte." J'ai dit.

Steve s'est penché et a mis son visage juste à côté de ma bite. Il inspira profondément.

"Je sens la chatte." il a dit. "et c'est putain de Stephs."

J'ai détecté une note de jalousie.

Il a tiré la langue pour goûter sa sœur sur moi. Le coup de langue a conduit à une succion, qui s'est presque transformée en une pipe complète.

Il a soulevé sa bouche de ma bite, ses lèvres faisant un bruit de 'claquement'.

"Eh bien, elle a bon goût." dit-il avec un sourire.

J'ai baissé les yeux et j'ai vu que Steve était en pleine attention.

Steve s'allongea et posa ses mains sur son visage.

"Mon Dieu... Je n'arrive pas à croire que tu aies fait ça." Il a dit.

« Hé… elle te veut, mec. Tu as la plus grande chance de toutes. lui ai-je assuré.

"Je jure devant Dieu... si tu me mens..." dit-il.

« Je ne le suis pas. Je ne sais pas comment je peux te faire croire… mais je suis sérieux. J'ai dit.

"Putain. Je suis tellement excitée." il a dit.

Grâce à sa demi-pipe, je l'étais aussi.

"Ouais moi aussi." J'ai dit.

"La ferme. Tu viens d'avoir la putain de fille la plus sexy que je connaisse." il a dit. "Putain, je ne peux pas me branler. J'ai essayé quand je suis arrivé ici plus tôt. Je ne pouvais pas descendre. J'en ai marre des fellations. Je dois baiser."

Une pensée m'a traversé l'esprit...

"Tu sais..." dit-il. "... tu m'en dois une pour avoir baisé Steph..."

"Eh bien, va là-dedans et mets-lui-en un." J'ai dit.

« Non… pas après que tu viens de le faire. Je la veux aussi fraîche que possible. Toi, cependant… toi et moi pourrions faire quelque chose. il a dit.

"....Quel?" J'ai demandé. Mon cœur battait la chamade.

"Tu vas me laisser te baiser." il a dit. Toutes ses cartes étaient sur la table.

"Quoi? Enfer non." J'ai dit. Je voulais en fait. Mais je ne pouvais pas le lui faire savoir.

« Viens. Je te laisse me baiser. Tu as le combo frère/sœur dans la même nuit. Putain, qui va savoir ? Il a demandé.

"Est-ce que tu baises avec moi en ce moment?" J'ai demandé.

"Non." Il a dit. Il était très sérieux.

"Eh bien... qu'est-ce que c'est que ça ?" J'ai dit.

« Tu veux que je mette un préservatif ? Demanda-t-il, atteignant dans sa table de chevet un tube de lubrifiant qu'il avait pour ses séances de branlette.

"Putain. Je ne vais pas tomber enceinte." J'ai ri.

Je me mis à quatre pattes et agrippai fermement les draps. Qu'est-ce que je foutais ?

J'ai entendu un bruit de jet. J'ai senti le gel froid se frotter sur mon trou. J'ai entendu un autre jet et j'ai entendu le squishing de Steve en train de se lubrifier.

"Détends-toi juste..." dit Steve.

J'ai pris quelques respirations profondes et j'ai permis à ce qui devait arriver d'arriver.

J'ai senti la bite de Steve pousser contre mon trou. J'ai fait de mon mieux pour me détendre, mais croyez-le ou non, ce n'est pas si facile.

Steve se glissa lentement et laissa échapper des grognements très audibles. Si Steve avait enregistré cela, il aurait remporté des prix de comédie. Je ne peux pas imaginer à quel point cela avait l'air gênant avec le plus petit gars qui montait le plus gros.

"Tu le fais bien." Steve m'a assuré.

Steve a commencé à pomper de plus en plus vite. C'était quelque chose que je n'avais jamais ressenti, mais j'avais aussi le soupçon que je ne pouvais pas en dire autant de Steve.

"Oh putain oui..." dit-il.

Les balles de Steve me giflaient le cul avec un bon rythme. Il était vraiment dedans. J'ai baissé les yeux pour voir ma propre érection se balancer à chaque claquement de ses hanches.

Les mains de Steve reposaient sur mon dos. Ils agrippaient maintenant mes hanches. Steve a commencé à gémir et une secousse soudaine l'a fait me tirer en arrière et s'est claqué de plein fouet.

"Ahhh....Ahhhhhhhh." Il gémit.

Je sentis un liquide chaud tirer en moi. Dieu, c'était foutu. Les gémissements et le sperme m'ont fait chanceler moi-même.

"Jésus Christ, Bret" dit-il. "tu as un beau cul."

Steve sortit et se reposa.

« A mon tour, salope. J'ai dit.

Steve a souri et s'est mis en position 'go'. J'ai appliqué du lubrifiant et je me suis dirigé dans la bonne direction.

C'était un ajustement serré. Pas parce que j'étais énorme, cependant.

"Oh putain." J'ai dit

"Ouais. Ramenez-le à la maison." il a dit.

J'ai fait des va-et-vient plusieurs fois, pour avoir une idée de ce qui se passait. Je dois dire que j'ai bien aimé. Agréable et serré.

Chaque poussée envoyait un gémissement hors de la bouche de Steve. Je ne pouvais qu'espérer que Steph dormait profondément.

Alors que je continuais à pomper, j'ai tendu la main et j'ai commencé à pomper la bite de Steve. Il était vraiment dedans.

Après l'avoir pompé pendant quelques minutes, son cul s'est contracté sur ma bite et j'ai senti un liquide chaud jaillir de ma main. C'était ça. Jeu terminé. J'ai laissé échapper un long gémissement et ma bite a éclaté à l'intérieur de Steve.

"Putain de merde." dis-je en haletant.

"Putain ouais." dit Steve.

Je me suis glissé hors de Steve et j'ai regardé mon sperme suinter de son cul bronzé.

"C'était génial." J'ai dit.

"Ouais. Mais je vais chercher Steph maintenant. Attends juste." il a dit.

Nous nous sommes allongés sur le lit, toujours nus, laissant la climatisation nous rafraîchir.

Articles similaires

Nouveau colocataire 5

Cela faisait quelques semaines depuis l'incident et mes ecchymoses ont pratiquement disparu et mes côtes ne me font plus mal, donc je peux retourner au club minx et recommencer à travailler. J'avais vraiment hâte de retravailler, mais les garçons en ont profité pour devenir mes nouveaux gardes du corps et me suivre partout. vraiment Paul tu vérifies pour voir si ma nourriture était empoisonnée dis-je en roulant des yeux à sa tentative ratée de me sauver la vie. Je me suis préparé un bol de céréales fraîches et j'ai erré dans l'appartement en pensant à quelque chose à faire. Nate entra...

470 Des vues

Likes 0

Le vote secret des pom-pom girls - #9

Le vote secret des pom-pom girls - #9 Zane repensa aux événements qui s'étaient déroulés la nuit précédente. Bella s'était finalement abandonnée à lui. Elle avait pensé qu'elle serait capable de coucher avec lui et d'obtenir tout ce qu'elle voulait. Au lieu de cela, elle s'était totalement abandonnée à lui. Plus important encore, elle s'était rendue à lui en enregistrant tout, elle était donc essentiellement son esclave maintenant. Son animal de compagnie. Son jouet, avec lequel jouer comme bon lui semble. À la suite de cette reddition, elle est également devenue la propriété du reste de l'équipe. Zane l'avait emmenée chez...

385 Des vues

Likes 0

L'histoire des pêches et des pois de senteur, partie 5

Neiladri Sinha Jr. :- Il était 16 heures quand je me suis réveillé. Ma Belle au Bois Dormant était si mignonne que je ne voulais pas le réveiller. En plus, j'avais quelques préparatifs à faire et Peaches dormait pour de bon. Je l'ai doucement soulevé de ma poitrine et je l'ai posé sur un deewan. Le mantra de ma vie était un : vivre pleinement votre jeune vie, et j'allais m'y préparer. J'ai pris mon portefeuille et mes clés de voiture pour faire du shopping ce soir, mais je me suis ensuite arrêté sur ma piste. L'ombre apparue dans la salle...

192 Des vues

Likes 0

La fille au tatouage de loup_(0)

Je me suis rapidement frayé un chemin à travers la foule d'autres étudiants en me dirigeant vers mon casier. C'était l'une des rares fois que je pouvais faire dans mon casier avant mon prochain cours et j'avais hâte de me débarrasser de la charge de livres que j'emballais dans les couloirs. Soudain, la foule est apparue mon ami Jeremy, juste au moment où j'ai commencé à travailler la serrure à combinaison de mon casier. Jeremy et moi étions amis depuis la quatrième année. Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pendant un certain temps au collège lorsque Jeremy a rejoint l'équipe...

1.6K Des vues

Likes 0

La fille du maître

Elle atteint le ciel, les poignets enlacés dans la poigne de liens serrés alors qu'elle se tient debout, les pieds écartés, ancrée au sol par des liens similaires. Autour de son cou se trouve la bande tendue d'un bâillon boule qui arrête sa voix et une autre bande qui tient un bandeau sur ses beaux yeux doux. Elle est attachée à 4 anneaux, deux vissés au sol, enfoncés dans les lourdes planches, tandis que l'autre paire est vissée solidement dans les lourdes poutres du toit du plafond. La lumière vacillante des bougies l'entoure et l'air doux de la nuit d'été flotte...

1.4K Des vues

Likes 0

La première nuit où elle a essayé l'anal

Tu es entré avec le trousseau de clés que je t'ai donné il y a quelques mois. Vous les jetez sur la table, avec votre sac à main, en essayant de vous taire. Vous ne savez pas si je dors ou non. Vous laissez tous vos vêtements sales près de la machine à laver et vous vous précipitez devant la chambre, nu, dans la salle de bain. Vous vous admirez dans le miroir en pensant même couvert de la crasse de la journée, vos cheveux en désordre, vous vous sentez sexy. Vos seins sont gais, avec de beaux mamelons au bon...

1K Des vues

Likes 0

La guerre de 2020 Pt. 2_(2)

Ch. 5 Livré Jack se déplaça le long de la limite des arbres, marchant tranquillement sur les rochers et déterrant les racines. Il vient de passer des heures à parcourir les bois, à cartographier le vaste composé. Il y avait une si grande quantité de forêts denses à l'intérieur de ses frontières que c'était presque un handicap. Jack pouvait rester caché assez facilement tout en se rapprochant suffisamment pour entendre certaines conversations. Il avait dormi à l'extérieur de la cabine de CG Barberi la nuit dernière, attendant patiemment que Morgan apparaisse. Au lieu d'elle, il a vu ce boulot de fou...

709 Des vues

Likes 0

L'amour de lucas 2_(1)

Alors je me suis mis à genoux et j'ai pris la bite de Jason dans ma bouche et je l'ai sucé. C'était si bon que je ne voulais pas que ça se termine, mais environ 15 minutes plus tard, Jason m'a rempli la bouche de son sperme et il a dit Puis-je te sucer Alors je me suis relevé et j'ai dit Non tu ne peux pas et je sortis de sa chambre et de sa maison et je retournai chez moi. Quand je suis arrivé, j'ai reçu un appel de Jason. quand j'ai répondu, il a dit Qu'est-ce que c'est...

670 Des vues

Likes 0

Lorsque je ne projette aucune ombre

Quand un homme qui ne projette aucune ombre est de ce monde et Éthéré. Méfiez-vous de l'amour fatal qu'il apporte car c'est votre âme qu'il vient voler Nul ne marchera devant lui ni ne marchera sur ses pas. Car il habite parmi les vivants,……… aussi bien que les morts. -Michael Fletcher Le Prologue. Torbridge, Devon. 1973 . Quand Elaine Hamilton trouve un nouveau-né jeté sur le pas de la porte de l'église trois jours après les funérailles de son père, le révérend David Hamilton, elle y voit un signe de Dieu. Enveloppé dans une fine couverture et nu comme la nature...

433 Des vues

Likes 0

La vie universitaire

La vie universitaire Ma première année de collège, je suis parti. A environ une heure et demie de route de chez moi. Assez loin pour que mes parents ne viennent pas m'embêter tout le temps mais assez près pour que je puisse rentrer à la maison quand je le voulais. Je suivais les cours de base comme tous les étudiants de première année le font. Je ne connaissais qu'une seule personne avant d'entrer à l'université. Rob était mon meilleur ami au lycée et nous faisions presque tout ensemble. Nous sommes tous les deux allés au même collège pour enseigner. Nous pensions...

525 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.