Liens familiaux (2)

411Report
Liens familiaux (2)

J'ai retiré ma bite de Stéphanie et je me suis assise. Stéphanie s'est assise sur ses genoux et m'a regardé. Je la regardai dans la lueur de son écran d'ordinateur. J'ai regardé son corps nu jusqu'à la petite piscine qui se vidait lentement de sa chatte. Une petite flaque de nos jus d'amour.

"Eh bien..." dis-je. "Je ferais mieux d'aller au lit. Tu m'as épuisé."

« Ouais. J'ai cet effet sur les gens. Dit-elle.

Je tendis la main et la fis courir le long de son bras. Je me suis rapproché et lui ai donné un baiser.

"Je te verrai demain matin." J'ai dit.

"Première chose." elle a répondu.

J'enfilai mon boxer et ouvris sa porte lentement et silencieusement. J'ai jeté un coup d'œil par la fissure et j'ai vu que la salle de fête était totalement vide. La télé était toujours allumée et éclairait la pièce. J'ai pensé m'écraser sur le canapé, mais j'avais besoin d'une douche. L'odeur du sexe était accablante.

J'ai fait mon chemin jusqu'à la porte de Steve. J'ai essayé de tourner la poignée de la porte aussi lentement que possible, ne voulant pas faire de bruit.

La porte s'entrouvrit et la lumière de la télé éclaira la chambre de Steve. Steve était allongé sur son lit, à plat sur le dos. Steve aurait probablement pu être confondu avec une partie de son lit, sauf qu'il était tellement bronzé. Oh... et sa bite était au garde-à-vous. Pourquoi était-il nu ? L'alcool l'avait-il vraiment rendu aussi sexy ? La maison avait l'impression d'être glaciale.

Il resta là immobile. Il doit faire un sacré rêve.

Je regardai la bite de Steve et me souvins de ce que j'avais ressenti plus tôt après lui avoir donné un doux soulagement. Je voulais baiser Steve. Pourquoi? Je ne pourrais pas te le dire. Je n'avais jamais eu de pensée gay. Un sérieux, c'est-à-dire. Pourquoi ces deux-là m'attiraient-ils autant ?

Quel cercle nous avons eu. Steve voulait baiser Steph. Steph voulait baiser Steve. J'ai sucé la bite de Steves. La bite de Steve avait été dans la bouche de Steph. Ma bite était dans la bouche de Steve. J'ai baisé Steph. Gah... quelle toile emmêlée.

Mes plans précédents de prendre une douche et de me coucher sur le canapé ont été mis en attente. Je n'ai tout simplement pas pu résister. Steve était nu dans son lit, évanoui. Je devais le rejoindre.

N'étant qu'en boxer, je les enfilai rapidement autour de mes chevilles et en sortis. Je m'approchai et me mis au lit à côté de Steve.

Il grogna un peu et tourna la tête vers moi. Il ouvrit les yeux.

"Bon Dieu." il a dit.

J'ai été totalement surpris.

"Hein?" J'ai demandé. Au départ, je pensais qu'il parlait de moi étant nue à côté de lui.

"Putain, je pensais que tu étais Steph." il a dit.

"Pourquoi?" J'ai demandé.

"J'ai juste pensé qu'elle venait ici pour faire une virée de larmes ivre." il a dit. « Pourquoi penses-tu que je suis nu ? Je voulais qu'elle me voie.

"Oh... j'ai eu..." dis-je.

« Alors pourquoi diable es-tu nu ? il m'a demandé.

"Eh bien... je t'ai vu et j'ai pensé que c'était le code vestimentaire." J'ai ri. Steve rit aussi.

"Quelle est cette odeur?" il m'a demandé.

"Je ne sens rien..." J'ai menti.

"Putain pourquoi tu sens le sexe ?" Il a demandé.

"Mec... je dois te dire quelque chose..." commençai-je.

"Ne me dis même pas ce que je pense que tu vas dire." il a dit. Il avait l'air irrité.

"Steve... j'ai baisé Steph." dis-je, honteux.

"Pas putain de moyen." il a dit. "Juste... pas moyen putain."

"Je ne voulais pas que ça arrive." J'ai menti. "Ça a juste un peu… cliqué. Peut-être qu'on a trop bu."

"Putain, j'ai bu plus que toi et je vais bien." il a dit.

« De quoi parlez-vous ? Vous étiez en train de vous évanouir tout à l'heure. J'ai dit.

"Faux, connard. C'est comme ça que ça marche. Si j'agis comme si j'allais dormir, Steph entre et s'évanouit. Ensuite, je suis libre sur le terrain de jeu." il a dit.

"Euh...Steve...Je dois vraiment te dire quelque chose..." dis-je.

"Ah, Seigneur. Et maintenant ?" Il a demandé.

« Elle… euh… elle sait ce que tu lui as fait. J'ai dit.

« Putain, tu lui as dit ? Il a demandé.

"Non, non, non. Je veux dire... elle n'est pas vraiment saoule... elle dit qu'elle agit juste comme ça pour que tu FAIS des choses. Elle m'a beaucoup parlé de toi. Elle te veut vraiment." J'ai dit.

« Foutez le camp d'ici. il a dit.

"Je suis sérieux, Steve. Elle te veut vraiment. Elle m'a tout dit. Elle a dit qu'elle ne pouvait pas sortir et te dire ça." J'ai dit.

"Je n'y crois pas." Il a dit.

"Je ne mentirais pas..." dis-je.

Nous sommes restés assis tranquillement pendant un moment.

« Alors… tu as vraiment baisé Steph, hein ? Il a demandé.

"Ouais, mec." J'ai dit.

"Eh bien... comment c'était ?" Il a demandé.

"Comme rien de ce que j'ai jamais eu auparavant." dis-je en souriant. "Étonnante."

"Mon Dieu. Alors, où as-tu caché le préservatif ?" Il a demandé.

"Euh..." bégayai-je.

« Ne me dis pas que tu… pas de préservatif du tout ? Qu'est-ce qui ne va pas avec toi ? Il a demandé.

« J'ai dit… que ce n'était même pas censé arriver. J'ai dit.

"Alors tu la fais jouir ?" Il a demandé.

"Bien sûr." J'ai dit.

« Godddd... Je n'arrive pas à croire que cette chose l'ait compris. dit-il en frappant ma bite. « Avez-vous goûté ?

"Oh mec... elle est tellement, tellement gentille. Idéale pour manger la chatte." J'ai dit.

Steve s'est penché et a mis son visage juste à côté de ma bite. Il inspira profondément.

"Je sens la chatte." il a dit. "et c'est putain de Stephs."

J'ai détecté une note de jalousie.

Il a tiré la langue pour goûter sa sœur sur moi. Le coup de langue a conduit à une succion, qui s'est presque transformée en une pipe complète.

Il a soulevé sa bouche de ma bite, ses lèvres faisant un bruit de 'claquement'.

"Eh bien, elle a bon goût." dit-il avec un sourire.

J'ai baissé les yeux et j'ai vu que Steve était en pleine attention.

Steve s'allongea et posa ses mains sur son visage.

"Mon Dieu... Je n'arrive pas à croire que tu aies fait ça." Il a dit.

« Hé… elle te veut, mec. Tu as la plus grande chance de toutes. lui ai-je assuré.

"Je jure devant Dieu... si tu me mens..." dit-il.

« Je ne le suis pas. Je ne sais pas comment je peux te faire croire… mais je suis sérieux. J'ai dit.

"Putain. Je suis tellement excitée." il a dit.

Grâce à sa demi-pipe, je l'étais aussi.

"Ouais moi aussi." J'ai dit.

"La ferme. Tu viens d'avoir la putain de fille la plus sexy que je connaisse." il a dit. "Putain, je ne peux pas me branler. J'ai essayé quand je suis arrivé ici plus tôt. Je ne pouvais pas descendre. J'en ai marre des fellations. Je dois baiser."

Une pensée m'a traversé l'esprit...

"Tu sais..." dit-il. "... tu m'en dois une pour avoir baisé Steph..."

"Eh bien, va là-dedans et mets-lui-en un." J'ai dit.

« Non… pas après que tu viens de le faire. Je la veux aussi fraîche que possible. Toi, cependant… toi et moi pourrions faire quelque chose. il a dit.

"....Quel?" J'ai demandé. Mon cœur battait la chamade.

"Tu vas me laisser te baiser." il a dit. Toutes ses cartes étaient sur la table.

"Quoi? Enfer non." J'ai dit. Je voulais en fait. Mais je ne pouvais pas le lui faire savoir.

« Viens. Je te laisse me baiser. Tu as le combo frère/sœur dans la même nuit. Putain, qui va savoir ? Il a demandé.

"Est-ce que tu baises avec moi en ce moment?" J'ai demandé.

"Non." Il a dit. Il était très sérieux.

"Eh bien... qu'est-ce que c'est que ça ?" J'ai dit.

« Tu veux que je mette un préservatif ? Demanda-t-il, atteignant dans sa table de chevet un tube de lubrifiant qu'il avait pour ses séances de branlette.

"Putain. Je ne vais pas tomber enceinte." J'ai ri.

Je me mis à quatre pattes et agrippai fermement les draps. Qu'est-ce que je foutais ?

J'ai entendu un bruit de jet. J'ai senti le gel froid se frotter sur mon trou. J'ai entendu un autre jet et j'ai entendu le squishing de Steve en train de se lubrifier.

"Détends-toi juste..." dit Steve.

J'ai pris quelques respirations profondes et j'ai permis à ce qui devait arriver d'arriver.

J'ai senti la bite de Steve pousser contre mon trou. J'ai fait de mon mieux pour me détendre, mais croyez-le ou non, ce n'est pas si facile.

Steve se glissa lentement et laissa échapper des grognements très audibles. Si Steve avait enregistré cela, il aurait remporté des prix de comédie. Je ne peux pas imaginer à quel point cela avait l'air gênant avec le plus petit gars qui montait le plus gros.

"Tu le fais bien." Steve m'a assuré.

Steve a commencé à pomper de plus en plus vite. C'était quelque chose que je n'avais jamais ressenti, mais j'avais aussi le soupçon que je ne pouvais pas en dire autant de Steve.

"Oh putain oui..." dit-il.

Les balles de Steve me giflaient le cul avec un bon rythme. Il était vraiment dedans. J'ai baissé les yeux pour voir ma propre érection se balancer à chaque claquement de ses hanches.

Les mains de Steve reposaient sur mon dos. Ils agrippaient maintenant mes hanches. Steve a commencé à gémir et une secousse soudaine l'a fait me tirer en arrière et s'est claqué de plein fouet.

"Ahhh....Ahhhhhhhh." Il gémit.

Je sentis un liquide chaud tirer en moi. Dieu, c'était foutu. Les gémissements et le sperme m'ont fait chanceler moi-même.

"Jésus Christ, Bret" dit-il. "tu as un beau cul."

Steve sortit et se reposa.

« A mon tour, salope. J'ai dit.

Steve a souri et s'est mis en position 'go'. J'ai appliqué du lubrifiant et je me suis dirigé dans la bonne direction.

C'était un ajustement serré. Pas parce que j'étais énorme, cependant.

"Oh putain." J'ai dit

"Ouais. Ramenez-le à la maison." il a dit.

J'ai fait des va-et-vient plusieurs fois, pour avoir une idée de ce qui se passait. Je dois dire que j'ai bien aimé. Agréable et serré.

Chaque poussée envoyait un gémissement hors de la bouche de Steve. Je ne pouvais qu'espérer que Steph dormait profondément.

Alors que je continuais à pomper, j'ai tendu la main et j'ai commencé à pomper la bite de Steve. Il était vraiment dedans.

Après l'avoir pompé pendant quelques minutes, son cul s'est contracté sur ma bite et j'ai senti un liquide chaud jaillir de ma main. C'était ça. Jeu terminé. J'ai laissé échapper un long gémissement et ma bite a éclaté à l'intérieur de Steve.

"Putain de merde." dis-je en haletant.

"Putain ouais." dit Steve.

Je me suis glissé hors de Steve et j'ai regardé mon sperme suinter de son cul bronzé.

"C'était génial." J'ai dit.

"Ouais. Mais je vais chercher Steph maintenant. Attends juste." il a dit.

Nous nous sommes allongés sur le lit, toujours nus, laissant la climatisation nous rafraîchir.

Articles similaires

La jeune Amy combat ses désirs.

Au cours du week-end, Amy a pensé que Max l'avait baisée. Oui, elle était sûre dans son esprit que c'était ce qui s'était passé vendredi après-midi. Max l'avait baisée. Ce n'était pas sa faute. Mais elle n'arrêtait pas d'y penser et d'y penser, et les pensées continuaient à lui faire ressentir une sensation de picotement sexuel dans ses reins, ce qui faisait que sa main s'égarait entre ses cuisses pour se frotter. Maintenant, c'était lundi après-midi, et l'école était finie. Il avait été difficile de garder sa main entre ses cuisses pendant ses cours, mais d'une manière ou d'une autre, elle...

717 Des vues

Likes 0

Kumiko - Partie 2 : Se réveiller_(0)

Encore une fois, c'est la partie 2 du repost! ______________________________________________ Introduction : Partie 2 de la série Kumiko. La partie 3 est déjà en cours d'écriture ! Plus court que le précédent mais la partie 3 est en route. Comme toujours, votez et laissez des commentaires. -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- --------------- Il se réveilla avec un frisson, notant l'obscurité dans la pièce. Ses yeux se sont rapidement adaptés à la lumière et il a vu un feu qui était sur le point de s'éteindre. Il ne se souvenait pas qu'il y avait une cheminée dans sa chambre, puis il remarqua le poids léger...

140 Des vues

Likes 0

Sharon est la propriété de pt 2, après le prom_(2)

Sharon branlait Billy alors qu'il parlait à Cindy sur son téléphone portable, c'était le lendemain du bal et il était 15 heures. Sharon et Billy avaient passé presque tout le temps au lit. Elle a même demandé à son père, George, de leur apporter le petit-déjeuner au lit pendant qu'elle continuait à sucer Billy. La nuit dernière, Billy était rentré à la maison super excité parce qu'il n'avait été branlé que par Cindy dans la limousine, rien d'autre. Donc, étant la bonne salope sexuelle, Sharon attendait dans le lit de Billy portant son ensemble soutien-gorge et culotte rose préféré. Il a...

173 Des vues

Likes 0

Esclave Étudiant_(0)

Je m'appelle John Smith. J'ai 32 ans, les cheveux bruns, environ 5 pieds 8 pouces et j'ai une bite de 15 pouces. J'enseigne les mathématiques en 10e année. J'aime mon travail à cause de tous les adolescents chauds que je vois. Il y en a une en particulier nommée Katie qui s'habille toujours comme une salope. Chemises moulantes sans soutiens-gorge et minijupes. Elle a 16 ans. Vendredi, après un examen de maths, le dernier cours de la journée, elle s'est approchée de moi après le départ de tous les élèves. Elle portait un débardeur blanc et une minijupe assez courte. Monsieur...

720 Des vues

Likes 0

The Hitchhiker Chapitre 15 - Home Sweet Home

Il était juste 23 heures passées lorsque nous sommes entrés dans mon garage, j'ai attrapé le sac de choses que j'avais apporté et je l'ai laissée entrer. J'ai dit à Alexa d'allumer les lumières du bar pendant que nous entrions et May Ann a dit: Jésus Tony, c'est magnifique . « Faites comme chez vous pendant que je range tout. » Elle s'est promenée en bas, est allée dans la véranda et a allumé la lumière extérieure pour qu'elle puisse voir la grande cour, la terrasse et la piscine. Puis elle est revenue, a regardé quelques photos et est montée...

683 Des vues

Likes 0

Jake, Robby et une surprise

J'écrirai plus si vous l'aimez. Envoyez-moi un e-mail avec des commentaires/suggestions : [email protected] Jake Greenman est assis dans son cours de théorie musicale, s'ennuyant à en perdre la tête et jouant avec une guitare pour essayer de compenser la diffusion anxieuse de jeunes hormones dans son corps tonique et chaud. Ses cheveux bruns, raides et fins, effleurent légèrement son front et remontent sur son cuir chevelu, et il doit les retourner périodiquement. Son jeu de guitare est un peu sporadique, ses doigts blancs et lisses caressent la touche et glissent avec mépris de haut en bas de la guitare inférieure à la...

705 Des vues

Likes 0

Mon voyage en Californie

J'étais dans un avion, voyageant lentement au-dessus du monde et tout ce à quoi je pouvais penser était la fille que je devais rencontrer de l'autre côté En pensant à tous les messages et appels que nous avions, j'ai senti ma bite devenir dure Alors que j'ajustais lentement ma bite pour être moins visible dans mon pantalon, le capitaine monta sur le haut-parleur annonçant notre descente Quand nous avons atterri, j'ai vu à quel point la Californie était belle. Quand je suis finalement descendu de l'avion, j'ai rapidement marché jusqu'à la récupération des bagages Alors que j'attendais que mes bagages descendent...

516 Des vues

Likes 0

Adopté 2

Adopté la partie 2 Patty a refusé de baiser à nouveau son fils adoptif ce jour-là, aussi souvent qu'il l'a harcelée pour une autre chance de glisser sa bite apparemment toujours dure en elle chatte. Le refuser n'a pas été facile. Elle a passé la majeure partie de la soirée à baiser avec les doigts, enfermée dans sa chambre et frottant fébrilement sa chatte humide, le tout en pensant à la la joie qu'elle avait éprouvée avec l'énorme queue de son fils adoptif. Le lendemain matin, Walter est venu à la table du petit déjeuner complètement nu, avec une énorme érection...

741 Des vues

Likes 0

NOTRE BON MOMENT

Nous venions de rentrer de notre soirée. Mon mari James a ouvert la porte et est allé dans la cuisine pour prendre un verre pendant que j'accueille nos nouveaux amis dans notre maison. Nous avions rencontré Stacy et Brandon au bar et étions devenus amis. Stacy était une belle femme d'environ cinq pieds trois pouces, de beaux cheveux roux jusqu'à elle mais et une fille très mince. Brandon était un gars qui avait l'air très en forme, de grands cheveux bruns et une belle carrure pour lui-même. James est sorti de la cuisine, il avait sorti une bouteille de Jack pour...

686 Des vues

Likes 0

Asticot.

. Smack, Smack Deux gifles aiguës sur ses joues lui firent ouvrir les yeux et voir la forme de sa femme se tenant au-dessus de lui. « Hé la mouche, je vais travailler, ne reste pas dans ce putain de lit toute la journée ; et assurez-vous que cet endroit est nettoyé à mon retour ». Son ressentiment pour lui était au plus bas depuis plusieurs années maintenant. Son argent les gardait tous les deux car il était depuis longtemps devenu inemployable. Tout avait été paradisiaque lors de leur première rencontre ; elle pensait qu'il était M. Merveilleux. Comme il l'excitait avec tous...

636 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.