Luxure en abondance

335Report
Luxure en abondance

Une jeune fille regardait par la fenêtre de son appartement, une main sur une hanche, l'autre appuyée contre la fenêtre embué de condensation. Elle avait une peau douce, d'une couleur qui rappelle le caramel, lisse et délicieuse. Ses yeux étaient d'un brun foncé, surmontés de fins sourcils qui volaient le long des lignes de son front haut. Dans son dos, des cheveux d'un noir de jais tombaient, droits et brillants partout où la lumière les frappait. Elle avait un petit visage aux traits doux, avec des lèvres charnues légèrement plissées, comme si elle était constamment prête à embrasser quelqu'un, et percées d'un seul anneau. Des joues hautes et une mâchoire forte et fière accentuaient le tout joliment et menaient à un cou légèrement courbé.
De fins doigts écartés devant la fenêtre, longs et effilés, minces comme le corps qui leur appartenait. Portant un débardeur fin qui s'ajustait à son corps comme un gant, les courbes douces et souples de ses seins se dessinaient joliment, et cela laissait son ventre partiellement nu pour révéler un ensemble d'abdos durs. Elle avait des bras fins et musclés et une paire d'épaules très féminines légèrement incurvées avec une silhouette en sablier. Elle était en forme et élégante, avec de longues jambes tueuses et un arrière ferme pour faire passer le message. Rayne était son nom.
Tandis que Rayne se tenait là, elle pensait à toutes les femmes spéciales qui avaient traversé sa vie et à quelques-unes de ses amies. L’une d’elles en particulier l’avait toujours soutenue. Dan venait la chercher ce soir comme cadeau spécial. Il allait l'emmener au bar et lui acheter des boissons, la détendre, puis la laisser danser toute la nuit. C'était un bon ami, pensa Rayne. Un sourire effleura à peine ces lèvres douces alors qu'elle pensait à lui.
Douce de nature et véritable gentleman, elle se sentait plus attirée par lui que la plupart des hommes qu'elle avait rencontrés. Mais il n’était encore qu’un ami pour elle. Plus comme un frère, en fait, même si elle pouvait dire qu'il espérait toujours plus. Un son retentit derrière Rayne et elle se dirigea vers son téléphone et le décrocha.
"Hé," dit-elle, sa voix douce ressemblant au murmure du vent dans les arbres.
"Hé-o!" » entendit-elle d'une voix masculine grave à l'autre bout du fil.
Elle ne put empêcher le rire qui s'échappait de ses lèvres, le son léger et insouciant ; une première depuis un moment. "Hé Dan, quoi de neuf?"
Elle pouvait entendre un petit rire profond dans son oreille. "Je t'appelle juste pour te dire que j'arrive. Sois là dans dix, mon amour !
Elle sourit, sachant qu'il ne pouvait pas le voir, mais elle le faisait quand même. "Très bien, je t'attendrai."
«À bientôt… et j'amène la Mazda», dit-il en raccrochant le téléphone.
Elle reposa lentement le téléphone sur son support, les yeux parcourant la pièce à la recherche de son sac à main. Elle l'aperçut assis dans le fauteuil inclinable en cuir noir qu'elle occupait souvent et l'attrapa, tirant la sangle sur son épaule avec une facilité née du fait de faire mille mille fois le même mouvement. Il y avait dans son portefeuille un petit couteau de combat que Dan lui avait donné et une grande bombe de gaz poivré (le gaz poivré et le couteau étaient destinés aux urgences juste au cas où). Elle baissa les yeux sur ses longues jambes, vêtues d'un short en jean moulant les cuisses.
Elle est allée aux toilettes et a ajouté quelques petites touches de maquillage, un peu de blush et une petite quantité de mascara. Après avoir fait cela, elle descendit les escaliers et sortit tandis que Dan arrivait dans sa Mazda RX-8 bleu foncé. C'était une voiture un peu féminine, mais elle devait admettre qu'il la faisait fonctionner.
Cinq pieds et huit pouces de muscles durs et maigres, il se tenait debout avec une grâce facile qui ne reflétait pas sa taille. Lutteur de quatre ans au lycée et vainqueur de tournois jusqu'au bout, il n'avait pas quitté l'haltérophilie et il s'entraînait toujours. Des épaules dures et larges avec une poitrine et des abdominaux plus rocheux qu'humains le faisaient paraître imposant. Des jambes courtes et épaisses le propulsèrent autour de la voiture et il courut vers Rayne, la prenant dans ses bras dans une forte étreinte. Elle lui rendit volontiers son étreinte, fermant les yeux tandis que son corps chaud entourait le sien. La familiarité de l'homme fort la faisait presque pleurer. Presque.
"Hé, ma belle," dit-il en la laissant tomber, ses cheveux bruns bouclés tombant joliment dans une paire d'yeux verts profonds et doux. Il avait de petites lunettes qui lui allaient bien et un sourire chaleureux qui courbait une paire de lèvres douces. Ses cils étaient du genre à rendre les filles jalouses, et il avait des mains fortes qui étaient plus que capables de travailler sur n'importe quoi. « Tu es particulièrement magnifique ce soir. Était-ce juste pour moi ?
Rayne rit et tapota légèrement la puissante poitrine de Dan. « Non, idiot ; tu sais que je m'habille toujours comme ça quand je vais en boîte.
"Ouais, tu as raison," il lui fit un petit sourire espiègle, une douce lumière venant dans ses yeux verts pour y ajouter. Elle pouvait dire que Dan était vraiment heureux pour une raison obscure.
« Ok, ton bonheur est effrayant. Ce qui donne?"
Dan rit et la lâcha, courant vers le RX-8 et ouvrant la porte passager. Il y avait une paire de sièges personnalisés bas avec des sous-marins dans l'appui-tête et la console centrale. Rayne plongea dans la voiture en souriant à son amie. Il hocha la tête, fit un clin d'œil et ferma la portière avec un petit clic et se retrouva du côté conducteur, tournant la clé de contact et démarrant le moteur V8 avec un faible grognement venant de sous le capot.
Rayne a bouclé le harnais à 4 points et a regardé Dan, qui tenait le levier de vitesses et était entré dans ce qu'elle appelait le « mode jeu ». Ses mains frottaient contre la poignée en caoutchouc incrustée de flammes du volant et il regardait Rayne avec ce sourire sauvage et prometteur. « Attends, ma fille. C’est sur le point de devenir fou.
Rayne eut à peine le temps d'attraper la poignée sur le toit avant que Dan n'enfonce son pied dans la pédale et ne parte en 180, les pneus crissant alors qu'il contre-braquait rapidement et prenait le contrôle, démarrant et accélérant à un rythme alarmant. Il poussa un cri et passa les vitesses sans réfléchir, effectuant un double débrayage avant de remettre les gaz. Chaque changement de vitesse les ralentissait juste assez pour que, lorsque la pédale était à nouveau écrasée, elle sente les forces g la repousser sur le siège.
Dan riait en ralentissant jusqu'à la limite de vitesse. "Oh, mec, c'était pressé!"
Rayne était toujours assise là ; immobile alors que son cœur battait si vite qu'elle jura que Dan pouvait l'entendre. Lorsqu’elle reprit son souffle et sut qu’elle était toujours en vie, elle frappa l’épaule de Dan avec un claquement retentissant. « Ne fais pas ça ! Je jure que j'ai failli avoir une crise cardiaque !
Il a juste ri plus fort et s'est arrêté dans un parking. Sa course à grande vitesse lui avait parcouru plus de huit milles en quelques minutes et il s'est garé près de l'entrée. Le néon indiquait en petites lettres « Pour les personnes LGBT » et en lettres plus grosses et grasses indiquait le nom du lieu.
Rayne regarda Dan avec un regard curieux, "LGBP ?"
"Lesbian-Gay-Bi Pride", répondit-il, un sourire toujours en place sur les lèvres. "Je pensais que cet endroit pourrait te plaire, et j'ai décidé que je pourrais aussi bien y jeter un coup d'œil."
Rayne a embrassé sa meilleure amie sur la joue. Il semblait toujours penser à d’autres personnes qu’à lui-même. Elle alla chercher la voiture, mais la trouva déjà ouverte. D'une manière ou d'une autre, Dan était sorti par la porte et avait franchi le capot avant qu'elle n'arrête de réfléchir. Il tendit la main, toujours en gentleman, et Rayne la prit, sortant du véhicule bas avec une grâce sexy. Elle commençait à se mettre de bonne humeur.
Dan, bien sûr, le savait et ne pouvait que sourire lorsque Rayne glissa son bras dans le sien, sa poitrine frottant délibérément son avant-bras. Il avait suffisamment vécu cela pour savoir que c'était elle qui se préparait à des mouvements majeurs de démonstration corporelle et de flirt. Il savait qu'il ne serait jamais victime, alors il s'est contenté de cela ; elle le tenait comme une possession. Cela ne durerait pas longtemps une fois qu’elle entrerait sur la piste de danse.
Il tourna la tête et embrassa doucement ses cheveux, une larme tombant dedans avant de se redresser et de faire un signe de tête aux videurs à la porte. Il montra sa carte d'identité et Rayne, dont le corps faisait pratiquement partie de celui de Dan, glissa sa main dans son sac à main et lui montra son permis de conduire. Elle le rapprocha de son visage et lui fit un clin d'œil sournois, un sourire timide aux lèvres.
Les videurs déglutirent et leur firent signe d'entrer. Dan sentit leurs yeux alors que les deux hommes entraient et sut que les videurs étaient à peu près aussi bisexuels que certains des clients. Ses joues devinrent un peu rouges et il marcha un peu plus vite, Rayne ronronnant contre son côté. Dan s'est dirigé vers le bar comme ça, et c'est à ce moment-là que Rayne l'a vue.
Assise dans une cabine près du mur se trouvait une petite fille pâle avec des cheveux roux, mais des signes révélateurs d'une belle couleur dorée étaient visibles aux racines. Elle s'assit, regardant la lie de tequila. Rayne, désolée pour la fille, dit quelque chose à l'oreille de Dan, ses lèvres effleurant le lobe et elle le sentit frissonner. Il hocha la tête une fois et commanda leurs boissons ; une Crown en Coca pour lui, et une petite boisson fruitée pour elle.
Rayne se dirigea vers la fille dans la cabine, ses hanches se balançant sensuellement, ses abdominaux durs se contractant et la petite quantité de gel qu'elle avait appliquée le long des contours brillant dans les néons. Comme si elle sentait Rayne, la jeune fille leva les yeux et Rayne s'arrêta pendant presque une seconde entière.
La regardant se trouvaient des yeux d'une belle couleur noisette, profondément enfoncés dans un visage en forme de cœur qui avait l'air… triste. Sa lèvre inférieure était glorieusement pleine, au point qu'on avait envie de l'embrasser et de la lécher lentement. Ses cheveux teints auburn tombaient juste au-dessus de ses épaules et couvraient la majeure partie de ses magnifiques yeux noisette qui semblaient presque dorés. Sa peau était pâle et ses doigts autour du verre ressemblaient à des doigts de piano ; mince et longue. Ses bras étaient longs et brillaient dans la lumière clignotante, des teintes différentes à chaque explosion de couleurs.
Elle portait un débardeur noir qui ne révélait rien et était un peu ample, mais Rayne pouvait dire que sa silhouette était mince, les courbes de son corps subtilement soulignées par le tissu sombre. De petits seins rebondis étaient presque visibles et elle regarda Rayne avec une sorte de surprise.
Rayne s'est rattrapée après sa chute et a souri : " Hé, je m'appelle Vanessa, mais la plupart des gens m'appellent Rayne ou Nessa. "
"Megan", dit la jeune fille, ses yeux passant de la surprise au retrait presque instantanément. "Meg, si tu veux."
Rayne sourit plus largement et désigna le siège en face de Meg. « Ça vous dérange si je m'assois avec mon ami ? »
"Euh… quel ami?" » demanda Meg en regardant autour d'elle.
Dan s'approcha de Rayne et regarda tour à tour Meg. Rayne marmonna : « Eh bien, parle du diable ! Dan, voici Meg. Meg, voici mon meilleur ami Dan.
Dan hocha la tête et lui fit un sourire chaleureux et charmant. "Ravi de vous rencontrer. Je te serrerais bien la main, mais bon, les miennes ont toutes les deux un verre dedans.
Megan eut un léger sourire, ses lèvres roses se retroussant légèrement aux coins. "Le plaisir est pour moi."
Dan sourit et se glissa dans la cabine, prenant le siège le plus proche du mur, et non directement en face de Meg, sentant que Rayne aimerait cet endroit. Rayne s'y glissa avec une grâce facile et sourit à Meg. Son pied s'étendit lentement et effleura celui de Meg. Meg montra un peu de rougeur sur ses joues, mais ne dit pas un mot en signe de protestation.
Dan a vu que cette Meg était vraiment belle ; la douce courbe de son cou avait même un petit collier. Il se leva et quitta la cabine sans déranger Rayne, disparaissant dans la foule. Rayne ne lui lança pas un second regard.
Rayne regarda la petite fille fragile devant elle et tendit timidement la main. Megan l'a regardé, puis Rayne, et vice-versa avant de tendre lentement la main et de serrer la main de Rayne avec la sienne. Sa poigne était douce mais ferme et légèrement timide. Elle fit à Rayne un sourire hésitant, montrant enfin une certaine émotion.
Rayne lui rendit son sourire et la serra de manière rassurante, puis posa une main de chaque côté de son petit cocktail, les yeux rivés dessus pendant un moment. Lorsqu'elle leva les yeux vers Meg, elle vit un peu de nostalgie dans les yeux de la jeune fille. Rayne fit le tour du stand et s'assit à côté de Meg, dont les jambes pulpeuses étaient vêtues d'un jean ultra moulant. Au lieu de remplir les formalités, Rayne lui prit la main et la posa sur le pantalon de Meg et la culotte en dessous.
Meg haleta et rougit, gémissant doucement. Rayne se retrouva elle aussi à gémir devant l'humidité prête et glissante qui accueillait ses doigts en quête. Serrant sa main devant le jean moulant, Rayne plia ses doigts et passa lentement le bout de ceux-ci le long des plis doux de Meg, les deux filles gémissant doucement jusqu'à ce qu'elles se fassent taire avec un baiser. Le baiser fut long et passionné, leurs langues s'enroulant lentement l'une autour de l'autre, celle de Meg glissant d'abord dans la bouche de Rayne, explorant la nouvelle zone avec un besoin affamé.
Rayne sentit sa respiration s'accélérer et tourna Meg sur le côté, la poussant contre le mur, bougeant le bout de ses doigts un peu plus vite alors qu'elle utilisait sa main libre pour effleurer les abdominaux de Meg jusqu'à un petit sein tendre et le saisir. Meg laissa sa tête retomber et laissa échapper un gémissement un peu plus fort et Rayne en profita pour embrasser le devant de sa gorge, mordillant doucement la peau. Cela provoqua un autre gémissement et Rayne ferma les yeux au goût de la peau de Meg, incapable de retenir son propre gémissement.
Même si son avant-bras était fort, il ne pouvait pas tenir éternellement, et ses doigts furent poussés lentement dans la chaleur glissante de Meg, provoquant un gémissement irrégulier alors qu'elle attrapait les épaules de Rayne, la tenant fermement. « S'il te plaît, Rayne, s'il te plaît… emmène-moi maintenant ! J'ai besoin de sentir tes doigts au plus profond de moi ! »
Rayne perdait le contrôle et elle plongea sa main dans le devant du débardeur de Meg, sentant la chaleur de sa poitrine et passa son pouce sur le mamelon durcissant. Il répondit et Meg sentit un éclair de plaisir traverser son corps, provoquant un fort gémissement de la part d'eux deux. Rayne a simplement détendu son avant-bras et a poussé ses longs doigts aussi profondément qu'elle le pouvait dans la crevasse chaude de Meg, la sentant se contracter autour des chiffres.
"Mmm… bébé, tout va bien", le soupir de Meg se transforma en un long gémissement à voix basse qui déclencha de la chaleur dans le corps de Rayne, sentant sa propre humidité se rassembler entre ses cuisses.
Il y eut un bruit de raclement de gorge à l'une des extrémités de leur stand et les deux femmes regardèrent en même temps pour voir l'un des employés les regarder avec des yeux impitoyables, quoique excités. "Vous ne pouvez pas commencer à baiser ici, mesdames."
Les joues de Meg s'enflammèrent, passant d'une légère rougeur de plaisir à un embarras complet. Ses joues sont devenues rouge betterave et son visage a également pris une légère teinte rouge alors qu'elle se cachait derrière ses cheveux. Elle balbutia des excuses hâtives tandis que Rayne la lâchait, mettant ses doigts dans sa bouche et les léchant pour nettoyer la crème de Meg. Ce faisant, une idée lui vint et elle s'excusa auprès de l'employé en le contournant. Ses yeux scrutèrent la foule à la recherche de Dan et elle le repéra, s'approchant pour le trouver en train de danser avec une jolie et petite fille, qui ne devait pas mesurer plus d'un mètre cinquante.
Elle l'écarta et il la regarda pendant une seconde avant de remarquer l'intensité de son regard. « Oui, Rayne ? Qu'est-ce que c'est?"
«J'ai besoin que tu nous emmènes moi et Meg chez moi. Maintenant », a déclaré Rayne sur un ton qui disait qu'il n'y aurait aucun compromis.
Dan poussa un faible gémissement, mais sortit ses clés, "Va la chercher, alors, et je t'y emmènerai. Mais tu devras t’asseoir avec elle sur tes genoux.
Rayne hocha la tête et sauta pour faire ce qu'on lui avait dit de faire, retournant vers Meg et lui attrapant la main. "Allez, je nous ai emmenés."
Meg le suivit, impuissante à résister. Ils sortirent par les portes et trouvèrent le RX-8 bleu marine sur le trottoir avec Dan attendant d'ouvrir la porte passager. Les deux filles montèrent, Rayne d'abord, puis Meg, son visage étant redevenu normal, puis rougi à nouveau. Ils ont tiré la ceinture de sécurité et quand Dan est passé de l'autre côté, Rayne a dit à Meg de saisir la poignée au-dessus de la porte passager. Elle a regardé Rayne comme si elle était folle, mais l'a fait, et Dan a fait un autre peeling, cette fois sans prendre la peine de ralentir jusqu'à ce qu'il freine juste à l'extérieur du complexe d'appartements dans lequel vivait Rayne.
"Merci, Dan," dit-elle. "Je suis désolé d'avoir écourté notre soirée."
Dan haussa les épaules et lui fit un petit sourire presque triste : "Il y aura d'autres vendredis."
Elle hocha la tête et s'éloigna de la voiture. Elle sortit à nouveau du même endroit, regardant l'homme rentrer au club comme une balle d'arme à feu. Cette petite rousse devait être quelque chose pour qu’il veuille risquer une contravention scandaleuse pour elle. Elle sourit, pensant qu'il trouverait peut-être quelqu'un pour lui changer les idées. Mais c'est à ce moment-là que Meg est arrivée derrière elle et a attrapé ses seins, les bras croisés sur son corps et a tiré Rayne solidement contre son propre corps, murmurant quelque chose à son oreille qui se perdait dans une brume de plaisir alors que Meg passait ses pouces sur les mamelons de Rayne. .
"Oh, tu es tellement méchante…" Rayne réussit à sortir avant que Meg ne recommence, provoquant un autre gémissement alors que ses tétons devenaient durs comme de petits rochers.
Meg rigola, "Alors tu devrais me punir pour ça."
Rayne haleta et se retourna, attrapant Meg et la calant contre la brique froide du mur. Meg se cambra dans les mains de Rayne et ferma les yeux par anticipation ; La main de Rayne descendit lentement alors qu'elle se penchait en avant et murmurait à l'oreille de Meg : « Pas encore, Meg. Attendez que nous entrions.
Rayne s'éloigna lentement, puis se dirigea vers la porte et enfonça sa clé dans la serrure, déverrouillant la porte et se retournant, s'appuyant contre le côté et faisant signe avec un doigt à Meg de la suivre. Meg le suivit, impuissante à résister. Rayne fit un clin d'œil et poussa la porte, franchissant les marches lentement, avec un balancement supplémentaire de ses hanches pour taquiner la fille qui la suivait juste en dessous d'elle.
Meg leva les yeux vers Rayne et Rayne pouvait sentir les yeux de la fille sur elle. Elle arriva à sa porte et l'ouvrit, faisant signe à Meg d'entrer en premier avant d'entrer elle-même. Rayne regarda Meg et la poussa dans le fauteuil inclinable en cuir noir sur lequel se trouvait son sac à main plus tôt.
Les lèvres de Rayne s'écrasèrent sur celles de Meg dans un baiser chaud et passionné, les deux femmes frissonnant alors qu'elles luttaient pour reprendre le contrôle pour continuer leurs ébats amoureux. Rayne passa la main entre les jambes de Meg et la frotta à travers l'entrejambe de son jean moulant, sentant un soupçon d'humidité à travers le tissu. Meg attrapa les accoudoirs de la chaise et gémit, le bout de sa langue glissant dans le trou de l'anneau à lèvres de Rayne et tirant légèrement. Rayne gémit doucement alors même que Meg faisait de même, une bouffée d'humidité saluant les doigts de Rayne alors même qu'elle sentait Meg timidement faire de même.
Rayne se mordit la lèvre, sa main se faufilant dans le pantalon de Meg pour la deuxième fois de la nuit, trouvant sans problème son clitoris douloureux et frissonnant. Meg gémit et tendit la main vers le poignet de Rayne, l'attrapant et forçant sa main à s'enfoncer plus profondément. Rayne se pencha en arrière et regarda Meg avec ses doux yeux marron embués d'une fine pellicule de désir. Les yeux de Meg, noisette qui semblaient en quelque sorte dorés, rayonnaient de plaisir, se rétrécirent en fentes et sa tête tomba en arrière, révélant la colonne lisse de sa gorge.
Rayne gémit en glissant deux doigts dans les doux plis de Meg, fermant les yeux alors que les mains de Meg saisissaient ses seins ; doucement mais sûrement, et ses pouces passèrent sur les mamelons. De nouveau, les pouces de Meg coururent sur les bourgeons qui se resserraient et Rayne bougea lentement son bras, retirant ses doigts et les repoussant dans la chaleur humide de Meg. Meg et Rayne gémissaient à l'unisson, des frissons de passion les parcourant tous les deux.
Rayne retira sa main et tomba à genoux entre les jambes de Meg, défaisant le bouton de son jean et tirant la fermeture éclair vers le bas avec ses dents. Meg gémit et passa lentement ses doigts dans les cheveux de Rayne. Rayne leva les yeux vers Meg avec des yeux bruns innocents et lécha Meg à travers sa culotte, gémissant alors que le goût explosait dans sa bouche.
Rayne se pencha en arrière et croisa les bras sur son corps, le bout des doigts sous le bord de sa chemise et elle la souleva lentement, la retirant. Après avoir fait cela, Rayne tendit la main derrière elle et dégrafa les fermoirs de son soutien-gorge, tirant les bretelles le long de ses bras avant de le jeter. Ses seins doux étaient fermes et les mamelons étaient d'un brun légèrement plus foncé que le reste de sa peau, comme du caramel au chocolat, et les bourgeons durs étaient plus gros que la gomme au bout d'un crayon.
Rayne a accroché ses doigts dans deux passants de ceinture du jean de Meg et l'a baissé, la culotte de Meg venant avec le jean foncé et Rayne était confrontée à des plis rose vif qui brillaient d'excitation humide. Rayne posa ses mains sur l'intérieur des cuisses de Meg et les écarta lentement alors qu'elle se penchait en avant et glissait lentement sa langue sur la chaleur glissante de Meg. Meg haleta et ses mains se posèrent dans les cheveux de Rayne alors qu'un faible gémissement s'échappait des lèvres de Rayne.
La tête de Meg retomba et ferma les yeux, gémissant tandis que Rayne posait son anneau à lèvres contre le bouton sensible au sommet de la chaleur glissante de Meg et bougeait sa tête d'un côté à l'autre, râpant le métal froid contre la peau chaude. Meg haleta et gémit à nouveau, se tendant avant de se détendre et de passer ses mains dans les cheveux soyeux de corbeau de Rayne. Rayne gémit et les vibrations parcoururent la douceur de Meg, suscitant du plaisir et une petite bouffée de chaleur humide sur la langue de Rayne.
Rayne tira légèrement la tête en arrière et raidit sa langue, la poussant lentement dans la douceur de Meg sans pratiquement aucune résistance. Meg gémit et tira sur la tête de Rayne, pressant ses hanches contre les lèvres de Rayne. Rayne gémit alors qu'elle plaisait à Meg, tirant sa tête en arrière et la poussant à nouveau vers l'avant avec sa forte langue raide. Meg haletait maintenant, sa respiration se faisait par petits halètements, chacun étant un doux gémissement à peine entendu, avec ses minces doigts de piano s'enfonçant dans les accoudoirs de la chaise et ses hanches menaçant de se fermer.
"Mmm, bébé, tu es tellement bon," dit Meg, tirant la dernière partie d'un long gémissement.
Rayne releva la tête, échangeant sa langue contre une paire de doigts et pompant sa main, lentement au début, puis plus vite après que Meg l'ait suppliée d'arrêter de la taquiner, léchant là où ses doigts pénétraient rapidement. Les sons de Meg allaient de halètements à de forts gémissements, mélangés à un cri occasionnel de pur plaisir lorsque Rayne frappait l'endroit parfait, ses hanches se cognant contre le visage et la main de Rayne. L'anneau à lèvres de Rayne effleura le nœud délicat du clitoris de Meg, ajoutant une autre sensation au déchaînement.
"Oui, bébé, oui, baise-moi!" Cria Meg, rejetant la tête en arrière et criant pratiquement de plaisir.
Incapable de le supporter, Meg a crié fort alors que son orgasme la déchirait, le monde se brisant comme l'image rémanente d'un verre rouge alors que son jus chaud coulait sur la main de Rayne. Rayne gémit en réponse et lécha le liquide de libération de Meg avec délectation. Meg restait assise là, son corps tremblant de spasmes après spasmes ravageant son corps mince.
Rayne trembla, sentant l'humidité couler lentement le long de sa cuisse, en préparation alors qu'elle s'allongeait lentement sur le sol, tendant la main entre ses jambes et se frottant sous son short en jean d'une main, l'autre travaillant à les défaire. Meg baissa les yeux et sentit son souffle se serrer dans sa gorge alors que l'exquise fille à la peau caramel était enfin nue sous son regard et qu'elle pouvait tracer ses yeux sur chaque courbe douce, délimitée entre ombres et lumière.
Meg était attirée comme une captivée, incapable de détacher ses yeux du corps mince et chaud de Rayne. Elle a glissé de la chaise et est tombée à quatre pattes, puis s'est penchée en arrière sur ses talons et a enlevé sa chemise, sans soutien-gorge en dessous, révélant de petits seins rebondis avec des tétons rose clair gonflés qui commençaient à bourgeonner dans le froid relatif après avoir été découverts. . Meg frissonna une fois, puis se remit à quatre pattes, remontant le corps de Rayne.
Rayne regarda Meg avec des yeux invitants alors qu'elle s'abaissait, les doigts en avant et les glissait dans les plis chauds et doux de Rayne, lisses et humides d'anticipation. La main de Meg était entre les jambes de Rayne alors qu'elle donnait à Rayne un long et chaleureux baiser qui commençait doucement, mais se terminait chaud et dur alors que Meg commençait à bouger sa main, lentement au début, puis plus rapidement, en enfonçant deux doigts profondément et rapidement.
Rayne devenait lentement plus forte alors que Meg la touchait plus rapidement ; et plus fort encore lorsque Meg baissa la tête et passa sa langue sur le mamelon de Rayne. Meg rigola et recommença, puis enroula ses lèvres autour du bout dur et suça doucement, sa longue langue glissant lentement autour du pic dur tandis que ses longs doigts s'enfonçaient profondément dans la chaleur de Rayne.
"Oh mon Dieu… ça fait du bien," dit Rayne entre des gémissements furtifs. "Oh, bébé, tu es si bon… ne t'arrête pas, oh, S'IL VOUS PLAIT, ne t'arrête pas!"
Meg obéit, pompant son bras plus rapidement, de petits bruits sourds venant autour de ses doigts. Les gémissements de Rayne devinrent de plus en plus forts et elle se mordit la lèvre, essayant de se calmer. Tout cela était inutile, car à ce moment-là, elle a failli crier et est venue avec une force explosive, enduisant la main et l'avant-bras de Meg du liquide chaud. Rayne resta allongée là pendant quelques instants, son corps tremblant, tandis que Meg retirait ses doigts des plis tremblants de Rayne et léchait ses longs et fins doigts.
Après quelques instants, lorsque Rayne ouvrit les yeux et regarda Meg, assise à côté d'elle avec un sourire paresseux et félin sur les lèvres, elle pensa qu'elle avait peut-être enfin trouvé son autre moitié et attrapa Meg par l'arrière de sa tête, la tirant. pour un long et passionné baiser.
"Mmm… Meg?" dit Rayne après que les deux femmes eurent remis leurs vêtements.
"Ouais?" » demanda-t-elle en se retournant pour regarder Rayne avec ses yeux doux légèrement dorés.
"Voulez-vous passer la nuit?" » demanda Rayne, et Meg resta assise là, comme surprise.
"Oui… oui, je le ferais", sortit-elle finalement et ils se sourirent.
Le reste de la nuit s'est déroulé sans incident, mais c'était le début du reste de leur vie.

Articles similaires

The Rogue's Harem Livre 1, Chapitre 2 : Le plaisir coquin de Catgirl

Le harem des voleurs Livre un : Les femmes sensuelles de Rogue Deuxième partie : Le plaisir coquin de Catgirl Par mon nom de plume3000 Droits d'auteur 2017 Chapitre quatre : Désirs réalisés Sven Falk – Contreforts du Despeir, Principauté de Kivoneth, Terres de conflits de Zeutch Je n'avais jamais été aussi abasourdi de ma vie alors que je regardais les lèvres de la chatte de ma sœur ouvertes par les doigts coquins de Zanyia. Ce tunnel rose et scintillant, se pliant et se crispant alors que ma sœur se tortillait sous la lamia, m'a fait signe. Je rêvais de me glisser...

202 Des vues

Likes 0

Séduit, transformé et dominé

J'ai 27 ans et j'ai mené une vie hétéro jusqu'à présent. Je suis considérée comme belle et j'ai eu de superbes copines tout au long de ma vie. Ma carrière, ma santé et ma vie sociale ont été très bonnes. On pourrait dire que je vis la vie parfaite. Je suis mince, 30 de taille, 44 de poitrine - je fais beaucoup d'exercice, j'ai une bite coupée de 7. J'ai une vie très épanouissante à tous égards sauf un. Depuis mon plus jeune âge, j'ai une imagination très active. et envie d'être séduite par un mec, mais je n'ai jamais eu...

201 Des vues

Likes 0

Le voyage à la plage_(3)

Le voyage à la plage Je ne me suis jamais considéré comme un spectateur. Je ne dirais pas que je suis moche, mais je n'ai jamais pensé que les filles parlaient de moi et je n'étais pas vraiment recherché. J'étais plus du copain gal. Je traînais toujours avec des filles, mais je ne pensais pas qu'elles s'intéressaient à moi. J'ai 15 ans, environ 5'11, 150 livres, et rien de vraiment spécial. Yeux bruns, cheveux bruns, presque entièrement moyens. J'étais plutôt en forme, grâce à ma pratique du football, et j'avais beaucoup de succès à l'école. J'étais allé jusqu'en neuvième année sans...

1.3K Des vues

Likes 0

Mentorat Brandon Chapitre 12

MENTORAT BRANDON Par Bob Chapitre 12 : Fantasmes enfin réalisés Alors que je m'endormais profondément, je ne pus m'empêcher de penser à ce dont Bran et moi avions parlé. Je savais que j'étais plus expérimenté que Brandon dans le domaine du sexe, puisque j'étais sa première expérience sexuelle. Je pouvais aussi dire qu'il était assez intrigué par une expérience sexuelle multiple. Je pensais aussi que ce serait très amusant, mais je ne voulais pas trop forcer, car je ne voulais pas perdre l'amour de ma vie. J'étais sur le point de m'endormir quand j'ai entendu un bruit à côté du lit...

793 Des vues

Likes 0

Expérience de trio maladroite au collège

Il y a cette fille dans mon cours de chimie organique qui s'appelle Courtney. Ses jambes sont musclées, ses seins sont d'environ 36D si mes yeux disent la vérité, et elle mesure environ 5 pieds 6. Ses cheveux sont blonds et ses yeux sont verts. Elle aime porter des vêtements amples et confortables, mais les jours où elle essaie de faire plaisir à son petit ami, elle porte un haut moulant. Je lui ai parlé un peu en cours, de son petit ami. Il s'appelle Charlie et il est assez beau pour un mec. La première fois que j'ai parlé à...

640 Des vues

Likes 0

Lorsque je ne projette aucune ombre

Quand un homme qui ne projette aucune ombre est de ce monde et Éthéré. Méfiez-vous de l'amour fatal qu'il apporte car c'est votre âme qu'il vient voler Nul ne marchera devant lui ni ne marchera sur ses pas. Car il habite parmi les vivants,……… aussi bien que les morts. -Michael Fletcher Le Prologue. Torbridge, Devon. 1973 . Quand Elaine Hamilton trouve un nouveau-né jeté sur le pas de la porte de l'église trois jours après les funérailles de son père, le révérend David Hamilton, elle y voit un signe de Dieu. Enveloppé dans une fine couverture et nu comme la nature...

439 Des vues

Likes 0

L'humiliation hypnotique de Subby Hubby

Il est furieux de voir sa femme baiser un parfait inconnu dans leur maison, mais elle change ensuite d'avis. Littéralement. ******** Je suis rentré à la maison après le travail et je les ai trouvés en train de baiser sur le sol du salon. Ma femme et un gars que je ne connaissais pas. Il était au top. Je me souviens de ses talons et de ses orteils suspendus en l'air alors que ses fesses fléchissaient et qu'il la pompait. Le FUCK, dis-je. Le gars a regardé par-dessus son épaule et m'a souri. Puis il a vu mon expression et son...

195 Des vues

Likes 0

Six-Mile High Club chapitre 8

Six-Mile High Club chapitre 8 Comme il se faisait tard et qu'ils devaient être chez Tomiko pour le dîner, ils s'habillèrent et quittèrent l'école. Elle conduisait un peu comme le chauffeur de taxi qui avait emmené Miyoko et Michael de l'aéroport à l'hôtel. Soudain, Tomiko s'est arrêtée dans un parking, a coupé le contact et est sortie de la voiture comme si elle participait à une course de Stock Car, et a dû faire un arrêt au stand, avec seulement la déclaration : Attends ici. Je reviens tout de suite. Elle a traversé le parking en courant jusqu'à une pharmacie. Trois...

224 Des vues

Likes 0

Asticot.

. Smack, Smack Deux gifles aiguës sur ses joues lui firent ouvrir les yeux et voir la forme de sa femme se tenant au-dessus de lui. « Hé la mouche, je vais travailler, ne reste pas dans ce putain de lit toute la journée ; et assurez-vous que cet endroit est nettoyé à mon retour ». Son ressentiment pour lui était au plus bas depuis plusieurs années maintenant. Son argent les gardait tous les deux car il était depuis longtemps devenu inemployable. Tout avait été paradisiaque lors de leur première rencontre ; elle pensait qu'il était M. Merveilleux. Comme il l'excitait avec tous...

1.3K Des vues

Likes 0

La fille au tatouage de loup_(0)

Je me suis rapidement frayé un chemin à travers la foule d'autres étudiants en me dirigeant vers mon casier. C'était l'une des rares fois que je pouvais faire dans mon casier avant mon prochain cours et j'avais hâte de me débarrasser de la charge de livres que j'emballais dans les couloirs. Soudain, la foule est apparue mon ami Jeremy, juste au moment où j'ai commencé à travailler la serrure à combinaison de mon casier. Jeremy et moi étions amis depuis la quatrième année. Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pendant un certain temps au collège lorsque Jeremy a rejoint l'équipe...

1.6K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.