Infirmière Kate pt2

324Report
Infirmière Kate pt2

Quand j'ai rencontré la personne avec qui je voulais passer ma vie, je ne m'attendais pas à ce que ce soit avant de quitter l'école, une personne plus âgée, mariée et encore moins une femme. Quand j'ai quitté l'Angleterre avec ma mère à l'âge de 16 ans pour vivre en Italie afin d'essayer de m'aider avec les problèmes que j'ai acquis lorsque mes parents ont divorcé. Je n'ai jamais pensé que ce serait la meilleure décision de ma vie.

Je n'avais passé que quelques heures sous la garde de l'infirmière Kate après avoir été lapidé sur le toit de ma nouvelle école une heure avant de jouer au hockey sur gazon et de me retrouver dans le bureau des infirmières, mais j'étais amoureux dès la seconde où j'ai posé les yeux sur elle et à ma grande surprise, elle ressentait la même chose pour moi. Le seul problème était qu'elle était mariée et que quelques minutes seulement après avoir fini de me baiser, son mari est arrivé.

La porte s'ouvrit et j'attendis que l'homme qui était marié à la femme dont j'étais tombé amoureux entre dans la pièce. Trois secondes me semblaient une durée de vie et je voulais à moitié sortir du lit même dans mon état nu et le faire bouger plus vite. Finalement, une grande silhouette entra dans la pièce mais il n'était pas ce que je m'attendais à ce qu'il soit. Oui je m'attendais à ce qu'il soit grand mais ce n'était pas un mannequin comme je le pensais, loin de là. C'était juste un grand homme chauve, il était mince et avait l'air d'avoir environ 50 ans. Quand il est entré dans la pièce, il a jeté un rapide coup d'œil autour de lui mais n'a pas établi de contact visuel avec moi, mais cela était peut-être dû au fait que j'essayais de faire semblant de dormir et que je ne faisais pas un très bon travail en le regardant avec une expression choquée sur mon visage. Il regardait maintenant Kate et lui parlait en italien, sa voix sonnait comme un homme d'affaires s'adressant à des clients potentiels lors d'une réunion d'affaires. Leur conversation ne dura pas longtemps après qu'il l'embrassa sur la joue qu'il quitta en fermant la porte derrière lui. J'étais allongé là avec maintenant un regard de confusion sur mon visage. Je ne pouvais pas comprendre ce qui venait de se passer, ils n'agissaient pas beaucoup comme un couple marié ou du moins aucun que j'avais jamais vu. Je fixai mon amante alors qu'elle s'avançait vers moi avec un regard qui augmenta ma confusion. "Est-ce qu'il revient ?" demandai-je en essayant de contrôler ma voix. "non, il part en voyage d'affaires et est venu me dire au revoir" le regard sur son visage a changé et maintenant elle souriait "il va être absent pendant 5 semaines" elle a pris ma main et a embrassé la paume tout le temps tout en me regardant dans les yeux "qu'est-ce qu'il y a ?" demanda-t-elle en voyant que mon visage n'avait pas changé de son expression confuse. J'ai pris une profonde inspiration parce que même le fait qu'elle ait embrassé la paume de ma main a fait accélérer mon pouls. « C'est ton mari ? je ne comprends pas……. Il a vendu……. Et chauve et froid……. Et vous…. Vous êtes chaleureux, beau et surtout pas vieux ! » elle me regardait maintenant avec du chagrin dans les yeux, sa main tenant toujours la mienne tomba sur les genoux et ses yeux se figèrent alors qu'elle commençait à parler "Oui, c'est mon mari mais nous ne sommes pas mariés par amour mais parce qu'il le voulait..." elle s'arrêta pour chercher le mot juste « recueille-moi. Il aime les possessions et mon père était son client et m'a proposé à lui dans le cadre d'un marché. Il n'aime pas que je travaille, mais c'est la seule chose que je lui ai dit que je n'abandonnerais jamais. Je ne l'aime pas et il désire seulement que je n'appartienne à personne d'autre qu'à lui ", les larmes aux yeux, elle sortit de son état vitreux et me regarda dans les yeux" tu es jeune, tu n'as pas encore découvert le monde vrai nature mais sache que je ne lui ai jamais appartenu parce qu'il n'avait pas mon cœur et je ne savais pas que je pouvais ressentir pour quelqu'un avant même de lui parler mais tu pourrais éventuellement tenir mon cœur » sans dire un mot je l'ai attrapée et l'ai tirée ainsi elle était allongée sur le lit bercée dans mes bras et c'est là qu'elle est restée jusqu'au matin.

Deux jours plus tard : c'était vendredi soir et j'avais dit à ma mère que j'allais chez des amis et que je passerais le week-end pour créer des liens. Ce n'était pas un mensonge en tant que tel, j'allais passer le week-end avec un ami, sauf que cet ami était l'infirmière Kate et que la liaison allait être des activités liées au sexe. J'ai passé deux heures à chercher la bonne chose à porter et j'ai fait un sac même si je ne pensais pas que j'aurais besoin de quoi que ce soit dedans. J'ai descendu les escaliers en courant en criant au revoir en me jetant par la porte et au bout de la route où l'infirmière Kate m'attendait dans sa voiture. J'ai ouvert la porte et j'ai sauté en atterrissant la tête la première sur ses genoux, elle a souri "tu sais que tu vas te faire une autre blessure si tu continues à faire ça" Je l'ai regardée avec un énorme sourire sur mon visage "désolé…. Infirmière Kate " elle a roulé des yeux a levé la tête et m'a embrassé doucement sur les lèvres " ne pensez-vous pas que nous sommes un peu au-delà des formalités " d'infirmière " s'il vous plaît bébé ne soyez pas si formel au moins quand nous sommes seuls " Je me suis assis fermé la porte de la voiture "oui….. Kate" et avec cela nous sommes partis dans la voiture.

Nous nous sommes arrêtés dans un immeuble d'appartements et avons traversé le hall et jusqu'au 8ème étage où les portes se sont ouvertes devant son appartement en silence, elle a ouvert la porte et m'a fait entrer à l'intérieur et a fermé la porte derrière nous. « Emma ? » Je me tournai pour la regarder mais avant que je puisse dire un mot, ses lèvres rencontrèrent les miennes avec un élan de passion, ses mains agrippant fermement mon visage. J'ai laissé tomber mon sac et j'ai enroulé mes bras autour d'elle en m'attirant contre elle, mon cœur battant hors de ma poitrine. Elle m'a enjambé et m'a poussé contre la porte. J'ai laissé échapper un gémissement et je me sentais devenir de plus en plus humide à chaque seconde. J'ai commencé à déboutonner son pantalon mais elle m'a pris les mains et les a plaquées contre la porte. Elle a utilisé sa jambe droite pour écarter mes jambes puis a frotté son genou contre ma chatte extrêmement humide et j'ai de nouveau gémi plus fort cette fois. Kate a relâché mes mains, a pris ma lèvre inférieure entre ses dents et a laissé échapper un petit grognement sexy avant de repousser « laissez-moi vous montrer ma maison », a-t-elle dit en se tournant et en s'éloignant de moi. Je me tenais là, incapable de marcher, mes jambes me sentant comme de la gelée, ma tête était étourdie et mon cœur battait si fort que je pensais que même les gens dans la rue pourraient l'entendre. J'ai pris une profonde inspiration et mes jambes ressemblaient un peu moins à de la gelée et j'ai trébuché sur le sol après elle. Je ne pouvais pas vraiment distinguer quoi que ce soit dans la pièce et je me suis cogné la jambe de la table. J'ai décidé que je ne bougerais pas jusqu'à ce que je puisse au moins voir la pièce et je me suis allongé sur le sol. Kate s'est retournée, s'est dirigée vers moi et m'a tendu la main pour m'aider à me relever. Dans la pénombre de la pièce, je pouvais distinguer ses belles lèvres charnues et ses cheveux drapés sur ses épaules. Je lui ai pris la main et l'ai tirée sur moi "Je ne vais nulle part pour le moment et toi non plus !" elle me sourit à califourchon et commença à retirer son haut.

Le lendemain matin, quand je me suis réveillé au milieu du lit probablement le plus confortable sur lequel j'aie jamais dormi. Je me suis retourné pour trouver Kate encore endormie et mon cœur a commencé à battre fort. Elle était assez fatiguée mais nous avions très peu de temps ensemble et je la voulais. La nuit précédente, nous avons passé tout notre temps entre rouler sur le sol à nous embrasser passionnément et généralement toucher chaque partie du corps de l'autre, à l'exception de l'endroit où nous voulions vraiment nous toucher en parlant de tout. Se prouvant l'un à l'autre qu'il ne s'agissait pas seulement de sexe et maintenant je voulais être si proche d'elle et être si loin en elle que nous devenions une seule personne. J'ai doucement commencé à embrasser son épaule. J'écartai ses cheveux bouclés du chemin et embrassai doucement son cou. Ma main quittait sa taille et commençait à frotter l'extérieur de sa cuisse juste une fois avant de passer à l'intérieur de sa cuisse. Elle a laissé échapper un petit gémissement et s'est retournée pour me faire face, ses yeux clignant rapidement comme si elle essayait de se concentrer sur mon visage, elle a souri et j'ai pris son sourire comme une approbation pour continuer ce que je voulais faire. J'ai pris ma main qui reposait maintenant sur l'extérieur de sa cuisse et j'ai tiré sa jambe pour qu'elle soit enroulée autour de moi, cela allait être la première fois que je la baisais et j'allais lui montrer que même si je ne l'avais jamais fait auparavant que j'apprenais très vite. Avec sa jambe autour de moi, j'ai déplacé ma main autour de ses fesses et j'ai rapidement localisé son clitoris. Je pouvais sentir qu'elle commençait déjà à se mouiller et cela faisait battre mon cœur plus vite. Elle était encore à moitié endormie mais cela était sur le point de changer. Une fois que j'ai trouvé son clitoris, j'ai doucement commencé à le frotter, lentement. Elle ferma les yeux, mordit sa belle lèvre inférieure pleine et laissa échapper un mignon petit gémissement. Puis j'ai poussé fort et ses yeux se sont ouverts, elle n'a même pas pensé alors qu'elle a attrapé la nuque et a commencé à m'embrasser sauvagement sa main s'est déplacée vers mon dos, enfonçant ses doigts dans mon omoplate. C'était vraiment douloureux, elle l'a remarqué et a lâché « opps », elle a rigolé. Mon doigt s'est déplacé lentement vers les lèvres de sa chatte et je me suis glissé facilement entre eux. Elle était tellement mouillée maintenant que je ne pouvais pas croire que j'étais capable de la rendre comme ça. J'ai poussé deux doigts en elle et elle s'y est accrochée. Sa chatte serrée était incroyable et si chaude. J'ai remué mes doigts en elle et elle a répondu en gémissant et en faisant confiance pour que mes doigts soient plus profonds. J'ai roulé pour être maintenant sur elle et sa jambe était sur mon épaule pour que je n'aie pas à retirer mes doigts. J'ai commencé à embrasser son corps pendant que mes doigts jouaient à l'intérieur de sa chatte serrée, dans son cou et j'ai placé son mamelon dur dans ma bouche en le suçant et en le mordillant. Elle a commencé à gémir fort et elle a commencé à essayer d'attraper les draps. Elle a commencé à être extrêmement serrée autour de mon doigt et elle s'est sentie chaude tout d'un coup ses gémissements se sont transformés en presque des cris et elle a commencé à pousser son cul en l'air. Ses muscles ont commencé à réagir violemment autour de mes doigts et puis c'était fini. Kate s'est effondrée sur le lit, elle respirait fortement. J'ai lentement retiré mes doigts de sa chatte pendant que je le faisais, alors elle frissonna et laissa échapper un gémissement aigu. Je levai les yeux pour la trouver en train de me fixer. Je rampai sur le lit jusqu'à sa tête et l'embrassai doucement pendant une seconde et juste au moment où je m'éloignais, ses bras s'enroulèrent autour de mon cou et me forcèrent à rester. Je n'ai pas discuté et nous nous sommes embrassés pendant ce qui semblait être une éternité. Elle m'a finalement laissé partir "Je t'aime" murmura-t-elle en me regardant dans les yeux alors que je me repositionnais sur le lit. "Je t'aime aussi" répondis-je les larmes aux yeux.

Vers midi, Kate s'est rendormie et je me suis levé et je suis allé sous la douche. La douche était immense et pouvait facilement accueillir 5 personnes confortablement. J'ai fini ma douche et j'ai mis la robe de chambre de Kate et j'ai erré dans la cuisine pour préparer quelque chose à manger. J'avais prévu de préparer quelque chose à manger à Kate parce qu'à son réveil, j'étais sûr qu'elle aurait aussi faim que moi. J'ouvris le réfrigérateur ridiculement grand et le trouvai rempli de nourriture. J'ai sorti des œufs, du beurre, des tomates et des poireaux pour l'un de mes aliments préférés, des œufs brouillés avec des poireaux et des tomates… .. Pas si inventif que ça mais c'est extrêmement agréable. J'en ai sorti assez pour en nourrir dix et j'ai commencé à le préparer. J'ai coupé les poireaux et les tomates et battu légèrement les œufs. faire fondre le beurre et ajouter les poireaux à cuire lentement. Je venais juste de finir de cuisiner et je cherchais des bols quand un bras passa autour de ma taille et m'attira plus près. Je tournai la tête pour voir Kate tandis que son autre bras se tendait et attrapait les bols. Elle m'a embrassé "Je voulais cuisiner pour toi" dis-je alors que j'essayais de résister à l'envie de me retourner et de commencer à l'embrasser plus passionnément. Elle a souri "bon il me semble que j'ai acquis un sacré appétit" et elle a fait un clin d'œil. Elle m'a laissé tomber et a pris des fourchettes et j'ai servi la nourriture.

Le dimanche soir est venu trop vite et quand elle m'a déposé au bout de la rue, elle m'a regardé "Je t'aime" dit-elle en entrant pour l'embrasser au revoir "Je t'aime aussi" Je suis sorti de la voiture et j'ai fermé la porte, j'ai marché dans la rue jusqu'à chez moi et je suis entré tout d'un coup, mon téléphone s'est mis à vibrer. J'ai reçu un sms...... C'était de Kate et ça disait « quand tu viendras me voir demain, je ne porterai pas de sous-vêtements et n'oublie pas d'être formel…….. XXX K » J'ai souri et j'ai décidé que l'école de demain ne serait peut-être pas si mauvaise.

Articles similaires

La fille du maître

Elle atteint le ciel, les poignets enlacés dans la poigne de liens serrés alors qu'elle se tient debout, les pieds écartés, ancrée au sol par des liens similaires. Autour de son cou se trouve la bande tendue d'un bâillon boule qui arrête sa voix et une autre bande qui tient un bandeau sur ses beaux yeux doux. Elle est attachée à 4 anneaux, deux vissés au sol, enfoncés dans les lourdes planches, tandis que l'autre paire est vissée solidement dans les lourdes poutres du toit du plafond. La lumière vacillante des bougies l'entoure et l'air doux de la nuit d'été flotte...

474 Des vues

Likes 0

La première nuit où elle a essayé l'anal

Tu es entré avec le trousseau de clés que je t'ai donné il y a quelques mois. Vous les jetez sur la table, avec votre sac à main, en essayant de vous taire. Vous ne savez pas si je dors ou non. Vous laissez tous vos vêtements sales près de la machine à laver et vous vous précipitez devant la chambre, nu, dans la salle de bain. Vous vous admirez dans le miroir en pensant même couvert de la crasse de la journée, vos cheveux en désordre, vous vous sentez sexy. Vos seins sont gais, avec de beaux mamelons au bon...

220 Des vues

Likes 0

Culotte [Chapitre 1]

Cette histoire a été écrite à l'origine par scotsmitch2001 pour moi et j'ai pris son idée de base et je l'ai modifiée et développée dans cette histoire ici. -------------------------------------------------- -------------------------------------------------- ---------------------------------------------- la culotte Chapitre 1 : Le delimme de Nick (Nick s'aventure dans la chambre de Jaclyn) Nick s'allongea sur le lit et soupira. Quand Monica a dit qu'elle n'aurait que 10 minutes pour se rafraîchir, il savait que ce serait plus long. Elle lui avait demandé de venir la chercher pour qu'ils puissent sortir déjeuner. Bien sûr, elle n'était pas encore prête, elle devait se rafraîchir. Il regarda autour de...

596 Des vues

Likes 0

Le médaillon - Chapitre 7

Lundi soir - Partie 1 Jack Winters était assis dans sa voiture devant la maison de sa sœur. Elle n'était pas encore rentrée du travail, mais il savait qu'Emily et les deux autres filles étaient déjà là. Il sortit le médaillon de sous sa chemise et lui jeta un coup d'œil dur, pensant à ce que David lui avait dit plus tôt. Je ne sais pas si tu me changes vraiment, mais si tu le fais, j'ai besoin que tu ne me casse pas la tête ce soir, dit-il à la pierre de jade. Avec un soupir, il ouvrit la porte...

504 Des vues

Likes 0

Les rêves deviennent réalité_(0)

J'emballais mes affaires en me préparant à dormir chez mon ami. Il s'appelait Lyall. C'était un garçon de ma classe. Nous avions 14 ans tous les deux. La chose est; Je l'aimais depuis la 6ème. J'ai su très tôt que j'étais gay, même si je le cachais bien. Cela n'a pas beaucoup aidé qu'il soit extrêmement chaud et très désireux de le montrer. Il enlevait souvent sa chemise lorsque nous jouions ou mettait un short révélant ses jambes et ses cuisses. Qu'il soit ou non gay aussi, je ne le savais pas. Il faisait toujours des commentaires sur les filles canons...

424 Des vues

Likes 0

Kelsey -

Veuillez noter et commenter Avant: Kelsey - Pas d'arrêt papa. Avant : Kelsey - Papa, ça ne peut plus se reproduire Avant : Kelsey - Payer le loyer Avant : Kelsey - Papa, comment as-tu pu laisser cet homme me faire ÇA. Avant : Kelsey - Papa - c'est vraiment MALADE. Avant : Kelsey - C'est fou. Nous ne pouvons pas le faire ici. Avant : Kelsey - Papa. S'il vous plaît, PAS la ceinture. Avant : Kelsey - PAPA, QU'EST-CE QUE TU FAIS AVEC MA PETITE AMIE ? Avant : Kelsey - PAPA, ne me force pas à entrer dans ce magasin de vidéos effrayant. Avant : Kelsey...

409 Des vues

Likes 0

M. Malcolm

Je sais dit Samantha au téléphone en entrant dans la maison de Mme Parker. Samantha, âgée de vingt-quatre ans, s'occupe d'un homme de soixante ans nommé Daniel, qui vit avec sa fille unique dans sa maison de deux chambres. Aujourd'hui, Daniel peut encore marcher et parler, mais il a commencé à perdre la mémoire depuis que sa femme est décédée il y a trois ans à l'âge de cinquante-sept ans des suites d'une tumeur au cerveau. M. Malcolm n'avait plus jamais été le même depuis sa mort. Donc, Malcolm, sa fille paie à Samantha dix dollars de l'heure pour le surveiller...

350 Des vues

Likes 0

LA PREMIÈRE FOIS DE NATASHA

LA PREMIÈRE FOIS DE NATASHA Quel Noël cela allait être ! Emily rentrait à la maison pour les vacances et je devais supporter qu'elle me harcèle constamment. Elle serait sur mon cas à propos de deux choses, 1) je n'étais pas végétalien, et 2) j'étais vierge et en terminale au lycée, ce qui, dans l'esprit d'Emily, ressemblait à une ironie totale et complète. Aucune fille aussi jolie que moi ne pourrait être vierge à moins qu'elle ne soit sérieusement gâchée. Et bien sûr, Emily pensait que j'étais sérieusement foiré. Premièrement, j'allais à l'église tous les dimanches et jouais même dans le...

356 Des vues

Likes 0

Domination papa noir

Scott Clair détestait sa blancheur. Il n'était pas capable de l'articuler exactement de cette façon; il prétendait accepter sa nature soumise et son désir irrésistible de servir la race noire. S'il avait été un peu plus conscient de lui-même, un peu plus introspectif, il aurait pu décrire avec précision sa haine de soi comme découlant de son besoin inhérent de se sentir supérieur. La blancheur était sa maladie, amplifiée par un complexe napoléonien aux proportions énormes compte tenu de sa taille de 5'1. Il souffrait d'un narcissisme extraordinaire. Dans son esprit délirant, l'univers lui devait des excuses pour sa taille et...

192 Des vues

Likes 0

Adopté 2

Adopté la partie 2 Patty a refusé de baiser à nouveau son fils adoptif ce jour-là, aussi souvent qu'il l'a harcelée pour une autre chance de glisser sa bite apparemment toujours dure en elle chatte. Le refuser n'a pas été facile. Elle a passé la majeure partie de la soirée à baiser avec les doigts, enfermée dans sa chambre et frottant fébrilement sa chatte humide, le tout en pensant à la la joie qu'elle avait éprouvée avec l'énorme queue de son fils adoptif. Le lendemain matin, Walter est venu à la table du petit déjeuner complètement nu, avec une énorme érection...

633 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.