C'est arrivé en vacances

377Report
C'est arrivé en vacances

C'est arrivé en vacances.


Alors que j'étais dans la voiture en route vers les montagnes pour nos vacances en famille, mes pensées se sont tournées vers ce qui me manquerait la semaine prochaine, à savoir ma petite amie ou, en d'autres termes, me passer de relations sexuelles pendant les 9 prochains jours. Quand vous êtes au milieu de l'adolescence (j'ai 16 ans), vous savez comment il faut faire face aux pulsions, donc vous maîtrisez beaucoup et quand vous avez enfin des relations sexuelles, tout ce à quoi vous pensez et attendez avec impatience, c'est la prochaine fois et entre les deux. "pour l'obtenir", vous maîtrisez, bon sang, vous devez le faire ou vous sentez que vous allez exploser. Voici le problème : mes parents ont loué quelques petites cabanes de camping, ils restent dans l'une et je partagerai l'autre avec ma sœur de 14 ans... voilà pour mes séances de « branlette ».

Nous sommes enfin arrivés, avons défait nos valises et rangé nos affaires. Les cabines sont petites mais autonomes. Celui que je partage avec ma sœur a deux lits jumeaux avec une table de nuit entre les deux. Nos parents ont essayé de louer des chalets côte à côte, mais nous nous sommes retrouvés à environ 3 chalets l'un de l'autre. Le trajet était long et ma sœur et moi avions hâte d'entrer dans la piscine. Elle s'est d'abord glissée dans la salle de bain pour se changer et pendant que j'attendais mon tour, je ne pensais qu'à obtenir un « soulagement », si vous voyez ce que je veux dire. Ma sœur est sortie de la salle de bain avec un nouveau bikini qu'elle avait acheté avant de quitter la maison. C'était le genre qui avait des attaches de chaque côté.
Je ne sais pas si c'était moi qui était excitée ou si elle avait juste l'air assez bien pour manger, mais de toute façon, je n'ai pas pu m'empêcher de lui jeter un rapide coup d'œil de haut en bas. Laissez-moi vous dire, à 14 ans, vous savez à quel point les filles semblent déjà épanouies ces jours-ci.
À 5'7" et 120 livres, elle l'avait exactement comme beaucoup de jeunes filles, des seins ronds (environ un bonnet , un ventre plat et juste ce qu'il fallait de viande sur ses cuisses et son cul dodu semblait être à peu près le même. pour éclater à travers ce bas de bikini. Elle a de longs cheveux châtain foncé avec de grands yeux marron doux et elle était joliment bronzée.

J'étais sur le point de devenir fou et j'avais hâte d'aller aux toilettes. J'allais rester quelques minutes alors j'ai dit à ma sœur d'aller à la piscine et j'y serais sous peu mais elle a insisté pour attendre. Heureusement, j'avais mon maillot de bain et mon t-shirt sur mes genoux pour couvrir mon érection. Je me suis levé, soucieux de maintenir mes vêtements au niveau de la taille et je suis entré pour me changer. J'avais tellement besoin de me branler, mais peu importe combien j'insistais, elle voulait m'attendre. J'ai essayé de ne plus penser au sexe et mon érection s'est calmée. Nous avons passé le reste de la journée à nager et à regarder autour du complexe, à dîner, etc. pour terminer le premier jour.
Je n'attendais pas la nuit avec impatience parce que je me branlais généralement pour m'endormir et c'était après l'avoir fait sous la douche, sans parler de me réveiller au milieu de la nuit la plupart du temps pour me soulager à nouveau.
Après avoir fait la séance habituelle autour du feu de camp, nous sommes tous allés dans nos cabines. Ma sœur et moi avons parlé et regardé la télévision, puis avons essayé de nous endormir. Mon plan était de m'allonger tranquillement et quand j'entendais sa respiration rythmée qui signalait le sommeil, j'essayais de soulager tranquillement ma bite douloureuse. C'était calme alors j'ai commencé à me caresser lentement, le dos tourné vers le lit de ma sœur. Je savais que les couvertures bruisseraient un peu mais, espérons-le, pas assez, mais à ce moment-là, ma sœur a dit "tu ne peux pas dormir non plus", MERDE, j'ai dit dans ma barbe et j'ai répondu NON. Ce n'était pas bon et je pouvais entendre un orage au loin et il se rapprochait puis un fort coup de tonnerre secoua la cabine et dans le même cas, ma sœur était allongée à côté de moi, la tête enfouie dans mon dos. Elle m'a demandé si j'avais peur, ce à quoi j'ai répondu non et que la tempête passerait et que tout irait bien. Elle s'est allongée derrière moi pendant que la tempête faisait rage et elle voulait que je la tienne dans mes bras, elle avait vraiment peur. Je me suis retourné pour lui rendre service et comme d'habitude, elle ne portait que une culotte et un t-shirt au lit chaque soir. À chaque coup de tonnerre, elle enfouissait sa tête dans ma poitrine et me serrait. Je pensais que j'étais sur le point de devenir fou et les pensées dans ma tête étaient du pur désir alors que je frottais mes mains le long de son dos et caressais ses longs cheveux pendant qu'elle grimaçait et me tenait. Alors que la tempête s'atténuait et s'éloignait, nous sommes restés là, les uns contre les autres. C'était un peu bizarre pour moi parce qu'elle était allongée là et c'était une situation comme celle-ci avec des filles avec qui j'ai déjà été où chacune attend de faire le premier pas.
Aucun de nous n'a dit un mot, nous sommes restés allongés, respirant et faisant de très légers mouvements de main. Appelez cela de l'intuition, des vœux pieux, de l'audace ou autre, mais alors que ma main atteignait très lentement sa taille jusqu'au bord de sa chemise de nuit, j'ai eu ce que j'ai interprété comme un signal pour explorer davantage. Elle a fait pivoter un peu son corps et a bougé sa jambe et j'ai laissé ma main dériver vers le haut de sa culotte et en même temps sa main s'est déplacée plus bas. Je ne savais pas si elle s'était finalement endormie et si ses mouvements étaient simplement les ajustements habituels ou si elle faisait semblant de dormir et d'être simplement soumise.
J'ai glissé ma main juste sous le bord de sa chemise et je l'ai glissée très légèrement le long de son dos, glissant mes doigts sous le haut de sa culotte. La pensée dans ma tête à ce moment-là était que si j'interprétais mal les signaux, je ferais semblant de dormir, n'ayant aucune responsabilité dans mes mouvements, mais alors que je laissais mes doigts glisser sous sa ceinture, j'ai remarqué que ses yeux s'ouvraient légèrement puis se fermaient. À ce moment-là, je savais qu'elle voulait que j'explore. Ma bite a commencé à durcir alors que les pensées me remplissaient la tête. J'ai glissé toute ma main dans sa culotte, j'ai passé ma main sur ses fesses rebondies puis elle a poussé un soupir et a roulé encore un peu. J'ai pris cela comme un signal pour faire avancer les choses, mais je devais quand même faire attention, alors j'ai retiré ma main et je me suis déplacé sur son ventre jusqu'au sommet de son monticule en restant en dehors de sa culotte. Avec cela, elle a roulé entièrement sur le dos et j'ai levé ma main et j'ai glissé directement dans sa culotte en passant un doigt sur son monticule et jusqu'à sa fente où elle a instinctivement remonté ses hanches et a légèrement écarté ses jambes, me permettant de passer un doigt entre les lèvres de sa chatte qui lui ont valu une longue respiration lente et elle a légèrement bougé ses hanches de haut en bas pendant que je frottais. Elle était MOUILLÉE, douce et chaude et alors que je glissais un doigt en elle, elle prit une inspiration rapide et la laissa sortir avec un gémissement.
Alors que je la touchais, elle laissa sa main tomber sur ma bite extrêmement dure. Même si elle avait sa main hors de mon short, la sensation de la main de ma sœur sur ma bite était électrisante.
Je savais que c'était mal mais j'étais fou de désir et je voulais plus, beaucoup plus, alors avec tout son haletant, elle a soudainement dit "Si j'enlève ma culotte, tu me mangerais" ce à quoi j'ai répondu, Oui si tu le veux. Elle a enlevé sa culotte et j'ai baissé la couverture et me suis positionné au pied du lit alors qu'elle soulevait et ouvrait ses jambes. Je suis descendu et lui ai donné un long coup de langue du bas de sa fente vers le haut, ce qui lui a fait prendre une grande inspiration et l'a laissé s'échapper lentement, puis je suis allé directement travailler sur cette douce petite chatte et plus je l'ai léchée. plus elle respirait fort et à chaque respiration qu'elle retenait puis expirait lentement, un jet chaud de nectar sucré inondait ma bouche et mon visage. J'étais tellement fou de désir et je voulais tellement la baiser mais j'appréciais ce qui se passait mais j'avais peur de perdre le contrôle et de laisser mon désir animal prendre le dessus. Je n’en pouvais plus et je devais satisfaire mon besoin. Alors que je léchais sa chatte dégoulinante, je baissais lentement mon short, essayant de ne pas être évident à ce sujet, juste au cas où elle ne voudrait pas aller plus loin. Quand j'ai finalement haussé les épaules de mon short, j'ai commencé à lécher plus haut dans sa chatte, puis jusqu'au sommet de son monticule, puis j'ai lentement remonté son ventre en lui donnant de petits baisers et en me mettant en position. Elle a compris ce qui se passait lorsque j'ai atteint et commencé à lui sucer les seins, elle a passé sa main sur mon côté puis a attrapé ma bite palpitante. Elle a levé ses mains, les a posées sur ma poitrine et a poussé légèrement. Elle voulait résister tout en laissant faire. Alors que je me penchais et plaçais ma bite à son entrée, elle n'a pas essayé de fermer ses jambes mais elle ne les a pas ouvertes non plus. J'ai poussé en enfouissant la tête de ma bite dans son trou dégoulinant et humide, ce qui lui a fait respirer rapidement. Sa chatte était comme un four à l'intérieur et j'ai instinctivement commencé un mouvement de pompage, me frayant un chemin en elle une fraction de fois. À ce stade, j'étais au paradis, non seulement j'avais l'intention d'obtenir un certain soulagement, mais la situation elle-même était tellement vilaine, tellement taboue qu'elle la rendait d'autant plus intense. J'étais tellement délirant de besoin et je voulais pénétrer si profondément dans la chatte mouillée de ma sœur et enfin jouir qu'à ce stade, RIEN n'allait m'arrêter.
Alors que je continuais à pomper en elle, elle a soudainement dit "oh au diable", puis a relevé ses jambes et les a ouvertes et a dit "prends ce dont tu as besoin". Avec cela, je l'ai enfoncée plus fort et plus profondément et elle a gémi OHHH YESSSS !!!. J'ai finalement enfoui toute la longueur de ma bite à l'intérieur de ma sœur et je la pénétrais et la retirais comme si j'étais fou. J'ai senti les picotements dans mes couilles et la sensation de mon sperme qui montait dans mon corps, je ne pouvais plus tenir le coup et j'ai laissé échapper "je dois jouir" et elle a dit "c'est" OK, c'est OK, pour le faire , JOUIS DANS MOIEEE ! Et sur ce, j'ai poussé un UH UH UHHH !! ARGHHHHHH et c'était comme si j'ouvrais un robinet et mon sperme coulait dans ce qui semblait être un long jet continu et avec un AHHHHHHHH final ! J'avais fini. Je me suis tenu au fond d'elle pendant que je laissais le reste de mon sperme couler dans la chatte de ma sœur tout en serrant les muscles de mon sphincter pour obtenir la dernière goutte en elle. Épuisé et soulagé, je suis tombé sur le lit à côté d'elle. Alors que je regardais son petit corps chaud, j'ai remarqué qu'elle avait sa main couvrant sa chatte et elle l'a ramassée pour regarder et sa paume était couverte de ma glu. Elle m'a regardé et a dit Oh mon Dieu, je n'ai jamais eu autant de sperme en moi. À ce moment-là, et même alors que je me préparais à la baiser, je ne me suis jamais rendu compte si elle était vierge ou non. Je suis resté allongé là, rejouant les événements dans ma tête et même si je me souviens que sa chatte était serrée et qu'il y avait une certaine résistance, il n'y avait pas de sang ni de cris de douleur lorsque je suis entré en elle pour la première fois.
Juste après que je me sois enfin vidé en elle, le sentiment de remords qui m'avait submergé à l'instant suivant a été remplacé par la satisfaction de savoir qu'elle avait déjà été brisée, elle n'était pas si « innocente ».
Je l'ai regardée et avec un sourire sur mon visage, j'ai dit "donc tu as déjà fait ça, hein", elle a dit ouais, environ 3 fois avec le frère d'un de mes amis mais ce n'était pas comme ça et sur ce, elle s'est levée et je suis allé dans la salle de bain pour nettoyer. Quand elle est revenue, elle s'est assise sur le bord de son lit face à moi et je lui ai demandé si elle était d'accord avec ce que nous avions fait. Elle a dit : « J'avais des réserves à ce sujet, puis j'ai perdu le contrôle », puis elle a baissé les yeux vers le sol. Je me suis levé et je me suis assis à côté d'elle, en mettant mon bras autour d'elle et je l'ai attirée vers moi et elle a dit "J'ai apprécié" sur un ton qui suggérait qu'elle n'aurait peut-être pas dû l'apprécier. J'ai dit : « Je me sentais mal après avoir fini, mais c'était tellement incroyable et tu es si sexy que je n'ai pas pu m'en empêcher. Elle a souri et a dit « Merci » et nous nous sommes embrassés puis elle a demandé « s'allonger avec moi » ?. Nous sommes restés immobiles et elle a dit qu'elle n'avait jamais été mangée comme je l'ai fait, puis elle s'est assise et a dit "Je te dois" et sur ce, elle s'est descendue et a pris ma bite dans sa bouche, elle est passée à l'action et je me suis allongé. appréciant la sensation de sa bouche, ma bite. Je ne savais pas si elle était si bonne ou si c'était le fait que ma sœur me suçait, mais en quelques minutes, j'ai eu cette sensation habituelle et alors que je la sentais bouillir en moi et que mon sperme montait dans mon sexe, j'ai dit "soeurette, je dois le faire......... et puis mes mots ont été coupés alors qu'elle suçait plus fort et plus profondément. J'ai résisté aussi longtemps que possible pour profiter de chaque seconde, j'ai finalement lâché prise et avec un OHHHHH, YEAHHHHH ! J'ai tiré 3 jets puissants dans sa bouche tout en lui tenant la tête avec mes mains. Comme le reste de mon sperme était extrait par sa succion, je ne me suis jamais senti aussi soulagé de ma vie. Je me suis allongé là, les yeux fermés et j'ai dit "c'était absolument génial" et elle s'est relevée pour s'allonger à côté de moi et nous nous sommes tenus l'un l'autre et nous nous sommes endormis. Nous avons été réveillés par notre père qui frappait à la porte en nous disant de nous lever et de prendre notre petit-déjeuner.
Ce que je pensais être 9 jours de torture s'est avéré plus paradisiaque que je ne l'aurais jamais imaginé et cela ne s'est pas arrêté après notre retour à la maison.............. ......à suivre.

Articles similaires

The Rogue's Harem Livre 1, Chapitre 2 : Le plaisir coquin de Catgirl

Le harem des voleurs Livre un : Les femmes sensuelles de Rogue Deuxième partie : Le plaisir coquin de Catgirl Par mon nom de plume3000 Droits d'auteur 2017 Chapitre quatre : Désirs réalisés Sven Falk – Contreforts du Despeir, Principauté de Kivoneth, Terres de conflits de Zeutch Je n'avais jamais été aussi abasourdi de ma vie alors que je regardais les lèvres de la chatte de ma sœur ouvertes par les doigts coquins de Zanyia. Ce tunnel rose et scintillant, se pliant et se crispant alors que ma sœur se tortillait sous la lamia, m'a fait signe. Je rêvais de me glisser...

201 Des vues

Likes 0

Six-Mile High Club chapitre 8

Six-Mile High Club chapitre 8 Comme il se faisait tard et qu'ils devaient être chez Tomiko pour le dîner, ils s'habillèrent et quittèrent l'école. Elle conduisait un peu comme le chauffeur de taxi qui avait emmené Miyoko et Michael de l'aéroport à l'hôtel. Soudain, Tomiko s'est arrêtée dans un parking, a coupé le contact et est sortie de la voiture comme si elle participait à une course de Stock Car, et a dû faire un arrêt au stand, avec seulement la déclaration : Attends ici. Je reviens tout de suite. Elle a traversé le parking en courant jusqu'à une pharmacie. Trois...

222 Des vues

Likes 0

Week-ends en alternance : partie 2

Jason était assis sur le canapé en train de regarder la télévision lorsque la porte d'entrée s'ouvrit. Mandy se balança en ayant l'air plus qu'un peu étrange. Ses vêtements, visiblement neufs et un peu étriqués, étaient mouillés de rosée. Bien sûr, il ne savait pas que c'était de la rosée et a simplement supposé qu'elle était passée par un arroseur ou quelque chose du genre. Qu'est-ce qui t'est arrivé? Il a demandé. Son ton révélait qu'il s'en fichait vraiment. Apparemment, j'ai laissé la voiture de papa rouler, a-t-elle répondu. Elle n'avait aucune idée depuis combien de temps il l'avait abandonnée sur...

357 Des vues

Likes 0

Jimmy, le garçon d'à côté

Gah, l'université est ridicule ! Je suis tellement prête à arrêter. Taylor Green a ouvert la porte de son dortoir et l'a claquée de façon dramatique. Max, sa colocataire, leva les yeux du livre qu'elle lisait pour la regarder. Mec, tu dis toujours ça chaque semaine. Taylor souffla et passa ses doigts dans ses cheveux noirs jusqu'aux épaules. Ouais, mais cette fois, je suis sérieux. Aujourd'hui, nous sommes vendredi, mais j'ai 3 devoirs à rendre le même jour la semaine prochaine, un test à emporter et 3 autres quiz. Je jure que cette charge de travail va me tuer ! Elle...

295 Des vues

Likes 0

L'humiliation hypnotique de Subby Hubby

Il est furieux de voir sa femme baiser un parfait inconnu dans leur maison, mais elle change ensuite d'avis. Littéralement. ******** Je suis rentré à la maison après le travail et je les ai trouvés en train de baiser sur le sol du salon. Ma femme et un gars que je ne connaissais pas. Il était au top. Je me souviens de ses talons et de ses orteils suspendus en l'air alors que ses fesses fléchissaient et qu'il la pompait. Le FUCK, dis-je. Le gars a regardé par-dessus son épaule et m'a souri. Puis il a vu mon expression et son...

194 Des vues

Likes 0

Séduit, transformé et dominé

J'ai 27 ans et j'ai mené une vie hétéro jusqu'à présent. Je suis considérée comme belle et j'ai eu de superbes copines tout au long de ma vie. Ma carrière, ma santé et ma vie sociale ont été très bonnes. On pourrait dire que je vis la vie parfaite. Je suis mince, 30 de taille, 44 de poitrine - je fais beaucoup d'exercice, j'ai une bite coupée de 7. J'ai une vie très épanouissante à tous égards sauf un. Depuis mon plus jeune âge, j'ai une imagination très active. et envie d'être séduite par un mec, mais je n'ai jamais eu...

201 Des vues

Likes 0

Le voyage à la plage_(3)

Le voyage à la plage Je ne me suis jamais considéré comme un spectateur. Je ne dirais pas que je suis moche, mais je n'ai jamais pensé que les filles parlaient de moi et je n'étais pas vraiment recherché. J'étais plus du copain gal. Je traînais toujours avec des filles, mais je ne pensais pas qu'elles s'intéressaient à moi. J'ai 15 ans, environ 5'11, 150 livres, et rien de vraiment spécial. Yeux bruns, cheveux bruns, presque entièrement moyens. J'étais plutôt en forme, grâce à ma pratique du football, et j'avais beaucoup de succès à l'école. J'étais allé jusqu'en neuvième année sans...

1.3K Des vues

Likes 0

Mentorat Brandon Chapitre 12

MENTORAT BRANDON Par Bob Chapitre 12 : Fantasmes enfin réalisés Alors que je m'endormais profondément, je ne pus m'empêcher de penser à ce dont Bran et moi avions parlé. Je savais que j'étais plus expérimenté que Brandon dans le domaine du sexe, puisque j'étais sa première expérience sexuelle. Je pouvais aussi dire qu'il était assez intrigué par une expérience sexuelle multiple. Je pensais aussi que ce serait très amusant, mais je ne voulais pas trop forcer, car je ne voulais pas perdre l'amour de ma vie. J'étais sur le point de m'endormir quand j'ai entendu un bruit à côté du lit...

793 Des vues

Likes 0

Expérience de trio maladroite au collège

Il y a cette fille dans mon cours de chimie organique qui s'appelle Courtney. Ses jambes sont musclées, ses seins sont d'environ 36D si mes yeux disent la vérité, et elle mesure environ 5 pieds 6. Ses cheveux sont blonds et ses yeux sont verts. Elle aime porter des vêtements amples et confortables, mais les jours où elle essaie de faire plaisir à son petit ami, elle porte un haut moulant. Je lui ai parlé un peu en cours, de son petit ami. Il s'appelle Charlie et il est assez beau pour un mec. La première fois que j'ai parlé à...

640 Des vues

Likes 0

Lorsque je ne projette aucune ombre

Quand un homme qui ne projette aucune ombre est de ce monde et Éthéré. Méfiez-vous de l'amour fatal qu'il apporte car c'est votre âme qu'il vient voler Nul ne marchera devant lui ni ne marchera sur ses pas. Car il habite parmi les vivants,……… aussi bien que les morts. -Michael Fletcher Le Prologue. Torbridge, Devon. 1973 . Quand Elaine Hamilton trouve un nouveau-né jeté sur le pas de la porte de l'église trois jours après les funérailles de son père, le révérend David Hamilton, elle y voit un signe de Dieu. Enveloppé dans une fine couverture et nu comme la nature...

439 Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.