Séduit, transformé et dominé

325Report
Séduit, transformé et dominé

J'ai 27 ans et j'ai mené une vie hétéro jusqu'à présent. Je suis considérée comme belle et j'ai eu de superbes copines tout au long de ma vie. Ma carrière, ma santé et ma vie sociale ont été très bonnes. On pourrait dire que je vis la vie parfaite. Je suis mince, 30" de taille, 44" de poitrine - je fais beaucoup d'exercice, j'ai une bite coupée de 7". J'ai une vie très épanouissante à tous égards sauf un. Depuis mon plus jeune âge, j'ai une imagination très active. et envie d'être séduite par un mec, mais je n'ai jamais eu d'expérience. Au fil des années, cette envie n'a jamais semblé disparaître.. en fait, elle semble grandir. Afin de satisfaire cette envie, j'aurais besoin de me soulager deux fois par jour en pensant à propos de ces fantasmes.

Bien sûr, avec les progrès d'Internet, cela a créé un monde « virtuel » dans lequel j'ai pu explorer davantage ces fantasmes... en regardant du porno... en lisant des histoires (comme celle-ci !)... en rejoignant des sites, en étant anonyme et discuter en ligne. Cela peut commencer à brouiller la frontière entre fantasme et réalité. Lorsque vous discutez de manière anonyme avec un autre gars, c'est en quelque sorte réel et fantastique. Mais au début, voir le premier porno il y a de nombreuses années était tellement érotique, mais maintenant, il en faut beaucoup plus pour obtenir le même succès. Maintenant, j'ai besoin de discuter avec quelqu'un qui connaît plus intimement mes envies et bien sûr, il y a la caméra. Cela allait encore plus loin et parfois j'étais tellement emporté que je montrais même mon visage. Alors, où tout cela mène-t-il... est-ce la même chose qu'un simple fantasme dans ma tête, ou parce que j'interagis avec une autre personne réelle, est-ce réel ? Le problème est qu’il est plus facile de repousser les limites. Cela provoque aussi une dépendance, où à chaque fois j'en ai besoin de plus en plus.

Un gars que j'ai rencontré en ligne savait vraiment si bien comment me séduire... il était gay et plus âgé. Il savait vraiment comment m'exciter au point que je lui montrais mon visage devant la caméra, il n'arrêtait pas de me pousser de plus en plus loin... et voulait que je le rencontre. La possibilité de faire de ce fantasme une réalité m'excitait tellement - parfois, j'avais vraiment envie de lui céder et de le laisser se produire. Il était si doué pour me séduire... me disant que je ne pouvais pas nier l'envie de vivre enfin une séance gay torride... l'idée d'une autre bite dure, la sentir... la voir... la goûter... ... tout cela m'excitait tellement et je me laissais vraiment aller en ligne et j'imaginais comment cela se passerait. Je pensais vraiment que parfois, je serais tellement excitée que si l'occasion se présentait, je ne pourrais pas résister.

Puis c'est arrivé.

J'habitais loin de lui, c'est probablement pourquoi il était facile de lâcher prise et de faire autant de choses en ligne… sachant que rien ne pouvait arriver à ce moment-là. Mais je déménageais dans sa région et sachant cela, je jouerais avec la tentation... en planifiant comment nous y arriverions. C'était étrange… il y avait une partie de moi qui pensait que je n'irais jamais jusqu'au bout, mais quand j'étais excitée, je pensais que ça arriverait vraiment.

Alors j'ai déménagé. La première nuit de mon arrivée, j'étais seule dans la chambre d'hôtel... très excitée. Normalement, je vivais avec des amis et je n'avais pas vraiment l'occasion de m'adonner même à des fantasmes en ligne car je devais être discret. J'ai toujours aimé être seule dans une chambre d'hôtel parce que je savais que j'étais seule et que je pouvais avoir une bonne session en ligne. J'ai fermé tous les rideaux, augmenté la température de la pièce, me suis nu et je me suis connecté. Quand j'ai vu qu'il était en ligne, j'ai senti un frisson parcourir mon corps... J'étais instantanément si dur, excité et nerveux. Je lui ai laissé un message pour aller sur Yahoo Messenger et nous avons commencé à discuter là-bas. Au début, je lui ai dit de me donner quelques jours pour m'installer, que je devais m'adapter à l'idée. Au début, il était agréable pour que je puisse me détendre un peu… mais j'étais aussi très excitée. C'était la meilleure opportunité que j'ai jamais eue d'aller jusqu'au bout... et cela me hantait l'esprit... m'excitant de plus en plus.

Il devenait de plus en plus excité aussi... J'étais un candidat parfait pour lui, il aimait vraiment l'idée de devenir un garçon str8 pour la première fois, en séduisant et dominant totalement un gars sans défense. Nous avons si bien cliqué en ligne, cela semblait être parfait pour les fantasmes de chacun... les mots s'excitaient si parfaitement. Pendant que nous discutions, nous avons continué à vomir la tentation de nous retrouver le soir même... cela en a fait l'expérience la plus érotique et la plus excitante jamais vue pour nous deux, même s'il ne s'agissait que d'un chat en ligne. L'idée de vraiment l'essayer et de savoir à quoi cela ressemblerait en vrai était si forte dans mon esprit... nous avons continué à essayer de le rationaliser dans nos esprits... « quelle est la différence entre l'Internet et la réalité ? - 'personne ne le saura jamais' - 'il n'y a pas de différence, autant assouvir et satisfaire nos pulsions'.

Les arguments devenaient de plus en plus convaincants à mesure que nous étions de plus en plus excités. Il n'arrêtait pas de me dire de céder et de laisser les choses se produire pour de vrai... que cela allait arriver tôt ou tard, alors autant y aller maintenant. Cela a continué encore et encore... jusqu'à ce que finalement... j'ai dû dire oui. Ce faisant, toute une vague de choc a traversé mon corps... la prise de conscience que cela allait vraiment se produire et me changerait pour toujours. Que cela allait devenir réalité. Cela m'a rappelé la première fois que j'ai fait l'amour... le sentiment qu'on ne peut pas revenir en arrière... c'est vraiment arrivé - tellement surréaliste à l'époque.

Mon cœur battait à tout rompre... J'étais dans un état second... c'était une sensation bizarre en arrivant chez lui... comme si j'étais dans un film, c'était comme être dans un rêve. J'étais un pilote automatique, pas tout à fait en contrôle et je me contentais d'exécuter les mouvements. Je n'arrêtais pas de penser à sa bite dure qui me faisait continuer. Je suis arrivé chez lui et je suis resté assis dans la voiture pendant quelques minutes... pour essayer de retrouver mon calme. J'étais tellement nerveux... tellement dépassé. Je savais que je devais juste continuer et ne pas y penser... Je me suis dirigé vers la porte et sans y penser, j'ai sonné. Il a ouvert la porte et m'a dit d'entrer. Il savait à quel point j'aurais peur et a rendu les choses plus faciles. Il avait l'air très différent dans la vraie vie, même si j'avais vu des photos et lui avais parlé au téléphone – ni meilleur ni pire, juste différent. Il est entré dans le salon et nous nous sommes assis sur le canapé en regardant la télé. Je n'ai rien dit… c'était tellement surréaliste. J'ai regardé la télé avec peur de le regarder - il a compris et a juste regardé la télé avec moi... me donnant le temps de me détendre un peu. Il m'a versé 2 verres de vin rouge et m'en a tendu un... J'ai réussi à murmurer un merci. Je l'ai bu très vite et cela a eu un effet immédiat sur moi... sans doute parce que mon cœur battait tellement que l'alcool m'est monté tout de suite à la tête, me donnant un peu le vertige mais un peu plus détendu.

Il était assis très près de moi. Il posa sa main sur son genou et bougea sa jambe pour qu'elle bascule sur la mienne. Je savais ce qui allait se passer et je savais que je n'allais pas l'empêcher. Il a lentement déplacé sa main sur mon genou et a commencé très très lentement à la frotter… remontant très progressivement sur mes genoux. Je suis resté collé à la télé en faisant comme si de rien n'était. J'ai réalisé que je le voulais à ce stade et je pouvais sentir ma bite se durcir. Je pouvais sentir à quel point il était unidirectionnel… lentement mais très sûrement, il me séduisait… il leva la main et la voilà… il me frottait l'entrejambe… sentant ma bite dure sous mon jean. C'était vraiment en train de se produire... la main d'un homme me frottait... J'étais dur... même si c'était une expérience avec laquelle je savais que je devrais vivre comme quelque chose qui s'était produit dans ma vie. Je l'ai aimé.

Il a pris ma main avec son autre main et l'a posée sur ses genoux. Garder sa main sur la mienne et la guider le long de sa jambe… c'est ce dont je rêvais depuis si longtemps. J'ai senti chaque centimètre de son jean tandis que ma main remontait centimètre par centimètre… la chaleur et la force de sa main sur la mienne… lui permettant de prendre le contrôle. Puis j'ai senti la chaleur à travers son jean... alors que ma main était sur sa tige... j'ai laissé mes muscles de mon bras bouger... pour lui montrer que j'allais avec ça... en mettant légèrement ma main en coupe pour sentir les contours de son renflement dur et saillant. Il savait que je l'accompagnais et cela lui permettait d'être plus précis... frottant plus fermement et plus vite avec des mouvements plus décisifs. Puis il a déboutonné son jean assez rapidement et m'a pris la main avant que j'aie eu le temps d'y réfléchir et l'a placée sur ses sous-vêtements. Je pouvais vraiment sentir sa queue maintenant… tellement de chaleur qui en émanait… je pouvais sentir la crête de sa tige jusqu'à sa tête bulbeuse… c'était incroyable et j'étais totalement paralysé… submergé par cela. Je savais qu'il sentait qu'il avait le contrôle... il a augmenté le rythme et a mis ma main sous ses sous-vêtements pour que je puisse sentir sa bite peau à peau... c'était incroyable... J'ai commencé à lâcher prise encore plus et à me laisser profiter ça… ça se passait vraiment… Je sentais la bite d'un autre homme dans ma main, si dure, si chaude. Il a mis son bras autour de mes épaules et m'a lentement tiré vers lui… J'ai laissé mes yeux s'éloigner de l'écran pour voir ce qui se passait… pour voir ma main descendre son pantalon frottant sa queue. Mes yeux ont tout absorbé... comme si c'était au ralenti... enregistrant l'image au plus profond de mon esprit. Il a ensuite complètement enlevé son jean et ses sous-vêtements… en écartant davantage les jambes… pour vraiment s'y mettre. Maintenant, je pouvais le voir clairement, son pénis en pleine érection dans ma main… Je me suis frotté de haut en bas pour exposer la tête pour pouvoir la voir parfaitement. Il a déplacé mon corps vers lui de plus en plus, jusqu'à ce que je sois de près. Il a poussé un soupir et m'a murmuré... "c'est ça". Les mots m'ont traversé... activant un autre sens - le son, le rendant si réel.

Je savais ce qu'il voulait que je fasse… Je me suis juste permis de suivre… comme si j'étais contrôlé à distance par lui, détectant chaque action. J'ai emménagé et j'ai légèrement ouvert la bouche et j'ai laissé sa tige toucher mes lèvres. La chaleur de sa queue était si agréable. La légère sensation collante de la sueur avait un goût salé… J'ai laissé ma langue sortir pour la goûter. Il a tenu l'arrière de ma tête pour contrôler le mouvement et le rythme. Ensuite, j'ai remonté la tige jusqu'à la tête du coq... en laissant d'abord ma langue courir le long de la crête, puis en écartant davantage ma bouche pour lui permettre d'entrer dans ma bouche. C'était ça... ça se passait vraiment... Je suçais une bite, je réalisais mon fantasme... Je vivais une expérience gay. Rien ne pourrait jamais m'enlever cela, je savais que cela resterait gravé dans ma mémoire et constituerait désormais un chapitre de ma vie. J'en ai savouré chaque seconde. Il tenait ma tête si fermement, massant mon cuir chevelu tout en bougeant ma tête de haut en bas sur son manche… gémissant et me chuchotant… « oh oui »… « c'est ça mon garçon, c'est ce que nous voulions » . Cela m'a amené à céder de plus en plus à lui, sentant son pouvoir sur moi grandir.

Sentant son contrôle sur moi, il m'a alors dit de le suivre et il s'est levé. Il m'a emmené dans sa chambre, elle était très faiblement éclairée avec juste une lumière latérale et très chaleureuse. Il m'a fait asseoir sur son lit et s'est assis à côté de moi. Il m'a ensuite déshabillé assez rapidement puis s'est déshabillé lui-même. Là, nous étions tous les deux complètement nus, tous les deux complètement durs. C'était tellement érotique. Il m'a ramené sur le lit et m'a positionné sur le dos, prenant à nouveau le contrôle et me faisant me soumettre à lui. Il savait qu'il m'avait complètement maintenant et que nous avions dépassé le point de non-retour. C'était ça et nous pouvions tous les deux le sentir… Je savais que je ne pouvais pas l'arrêter – il m'avait. Il le savait et le rendait encore plus excité et déterminé… il allait satisfaire toutes ses pulsions et je ne pouvais rien y faire. Il prenait mon innocence et allait me transformer complètement... faire de moi son garçon gay. Il a grimpé sur moi et m'a chevauché... assis sur ma poitrine. Il m'a regardé avec un regard dominant et perçant… il voulait s'assurer que je savais qu'il était le patron. Je me sentais totalement impuissante… totalement dépassée et sous son contrôle. Je pouvais sentir tout ce qu'il voulait - comme une énergie de contrôle mental psychique entrant en moi. Il sentait vraiment à quel point il était puissant et pouvait vraiment se faire plaisir. Il a pris sa queue dans sa main et a commencé à la frotter sur mon visage... sur mes joues, mon front, mon nez, mon menton... en la pressant pour se stimuler sur moi. Il savait que je serais impuissant et quoi qu’il dise ou fasse, je le respecterais totalement. "C'est ça Greg… c'est ce que tu as toujours voulu… tu aimes mon garçon de bite… tu es transformé maintenant et tu ne peux rien faire pour l'arrêter". A était d'accord avec chaque mot alors qu'il s'enfonçait profondément dans mon esprit... d'accord avec chaque lettre qu'il commandait.

Puis il s'est approché de la table d'appoint et a attrapé une caméra branchée sur son ordinateur portable, il a rapproché l'ordinateur portable pour que le câble soit suffisamment long. Puis il s'est remis en position et a pointé la caméra vers mon visage. "C'est ça Greg... nous marquons maintenant le coup... capturant votre expérience crossover pour l'avoir pour toujours...". C'était tellement exaltant... sachant qu'il y aurait des preuves de ce qui se passait, je ne pourrais jamais le nier, ni à moi-même ni à lui. Savoir qu'il en souffrait lui donnait également encore plus de pouvoir sur moi... J'ai remarqué du coin de l'œil que la vidéo apparaissait sur l'écran de l'ordinateur portable. "C'est ça Greg... c'est ce que tu as toujours voulu... sucer la bite de papa... être totalement dominé et devenir gay... n'est-ce pas ?" J'ai hoché la tête affirmativement. "Maintenant, dis à papa ce que tu es devant la caméra... dis-moi à quel point tu es gay... à quel point tu aimes sucer des bites... que tu ferais n'importe quoi pour moi". Je me sentais totalement maîtrisée par lui et je ne pouvais rien faire d'autre que d'obéir. "Je suis ton garçon gay, j'adore te sucer la bite, je jure que je ferai n'importe quoi pour toi". Dire ces mots l'a solidifié dans mon esprit... mon cœur battait à tout rompre et j'en voulais juste de plus en plus... plus j'y cédais, plus je ressentais de plaisir et l'élan était colossal. Savoir qu'il avait tout cela en vidéo signifiait que je devrais l'accepter dans ma vie… et cela mènerait à plus d'expériences… tout cela me rendait juste plus excité et plus dur… mon corps et mon esprit étaient en pure extase.

Je pouvais voir qu'il avait tout autant de plaisir… se laisser emporter par le sentiment puissant qu'il avait de me transformer en un serviteur complètement gay et obéissant qu'il pouvait utiliser pour satisfaire toutes ses pulsions. C’était comme s’il était un animal sauvage puissant, profitant de la domination totale qu’il avait sur moi. Presque comme de la science-fiction où le pouvoir s'accumulait à travers son corps et devenait surhumain. Il est descendu lentement sur moi… frottant sa bite sur ma poitrine… mes tétons… appréciant chaque sensation alors qu'il laissait une traînée de précum et de ma salive sur tout mon corps… comme marquant son territoire… encore une fois pour montrer qui était aux commandes. Il l'a ensuite frotté contre mes abdominaux et mon nombril... puis lentement contre ma bite. C'était incroyable... sentir nos deux bites chaudes pressées l'une contre l'autre... plus excitées et éprouver plus de plaisir qu'elles n'en ont jamais eu auparavant. Ce fut l'expérience la plus agréable de notre vie. J'ai écarté mes jambes pour lui montrer ma soumission, ramenant mes genoux en arrière et enroulant mes cuisses autour de son torse. Il a commencé un lent mouvement de bosse en poussant sa queue contre la mienne. Puis il m'a dit de tenir nos 2 bites ensemble. Puis il m'a regardé très attentivement… regardant mon visage, prenant tout en compte. Mon visage palpitait avec le sang qui le traversait… mon front transpirait… mes joues étaient rouge vif. Je l'ai regardé et j'ai pu voir ses yeux perçants me traverser… il me connaissait intimement comme aucun autre et me contrôlait totalement. Je pouvais voir à quel point il était puissant… Je pouvais le sentir aussi. Il pouvait voir à quel point j'étais impuissante, vulnérable et complètement exposée à lui... et au fond, là où lui seul pouvait voir, je voulais qu'il m'ait.

Nos deux corps étaient pratiquement bouillants… le sang circulait dans nos veines comme jamais auparavant… comme la drogue du plaisir la plus enivrante infectant chaque partie de notre corps. Nos bites étaient en acier... on aurait dit qu'elles allaient éclater sous la pression... mouillées de précum, de sueur et de salive... brillantes et violettes à cause de la pression. Il posa la caméra après avoir pris quelques angles supplémentaires de ce qui s'était passé. Puis lentement, presque au ralenti, il s'est penché vers moi... son visage se rapprochant de plus en plus du mien... directement dans mon espace... si près que je pouvais sentir la chaleur de lui... toujours en train de me regarder. mes yeux... jusqu'à ce que nos nez se touchent. Pour montrer ma passivité, j'ai laissé ma bouche se détendre et s'ouvrir… il a placé sa lèvre inférieure entre la mienne… suçant doucement ma lèvre supérieure. J'ai senti sa langue le toucher aussi... puis il a légèrement incliné la tête d'un côté et j'ai rendu la pareille en allant dans l'autre sens pour lui donner un accès plus étroit à ma bouche. Il a ensuite placé ses lèvres entrouvertes contre les miennes et a commencé à enfoncer sa langue dans ma bouche… encore une fois, j'ai reflété chaque mouvement inconsciemment… comme s'il programmait chacun de mes mouvements. J'ai senti sa langue chaude et humide contre la mienne... J'ai senti une grande quantité de salive couler sur ma langue et dans ma bouche. Nous avions tous les deux tellement de salive à cause de cette accumulation que c'était comme si une boisson chaude et mousseuse nous était versée dans la bouche. Je l'ai goûté... encore une fois, la réalisation de ce qui se passait a traversé mon corps... J'avais un baiser gay érotique passionné... goûtant le désir d'un autre homme après moi... lui goûtant la transformation de son garçon innocent... … sachant qu'il a rendu cela réel, me sentant si bien et si puissant du fait qu'il était irrésistible et trop désirable pour moi.

Je voulais que cela dure le plus longtemps possible... je voulais que ce moment se prolonge... Je savais que c'était la meilleure sensation que j'ai jamais eue... au-delà de tout ce que je pouvais imaginer. Je savais qu'il ressentait la même chose. Rien ne pourrait nous arrêter maintenant, rien ne pourrait nous enlever cela. Après beaucoup de jeux de langue, il bougea la tête pour que sa joue soit contre la mienne et sa bouche près de mon oreille et la mienne contre la sienne. Je pouvais entendre sa respiration et il pouvait entendre la mienne. Puis, pour sécuriser, solidifier et assurer l'avenir de cette expérience, il a commencé à me chuchoter... me faisant admettre combien je voulais ça... combien j'avais besoin de ça... à quel point au fond j'étais complètement et totalement. gay... que lui seul pouvait libérer cette envie pour moi et que je ferais n'importe quoi pour lui maintenant... je ne pouvais plus résister ou lui refuser le contrôle et l'accès total... que je serais son jouet et que je voudrais ça encore plus... je revenais encore et encore... que c'était une drogue, une addiction plus forte que n'importe quelle autre et que j'aurais régulièrement besoin de bite. J'ai vraiment lâché prise. J'ai accepté chaque mot et je le lui ai répété avec passion… "oh oui… oh putain ouais… oh mon Dieu… je suis totalement gay… j'aime la bite… j'ai besoin maintenant et j'en aurai besoin encore et encore... Je jure que je reviendrai encore et encore.... Je suis ton toy boy.... J'ai besoin que tu m'utilises pour ton plaisir et que tu me domines.. " Les mots coulaient encore et encore avec leur propre vie, comme l'eau traversant un barrage... à mesure que je disais chaque chose, mon esprit l'acceptait complètement. C’était comme être emporté par un courant massif, complètement abandonné à lui, sans aucun moyen de le combattre.

"Tu veux que je te baise, n'est-ce pas ?" Alors que je pensais que rien ne pourrait augmenter l'expérience, j'ai senti une autre vague me traverser... sans hésitation, j'ai répondu en le suppliant de le faire. J'aurais vraiment fait n'importe quoi pour lui... Je ne pensais pas qu'il ferait ça car ce n'était pas quelque chose qui l'intéressait beaucoup. Il était tellement excité, tellement excité qu'il voulait juste faire n'importe quoi et tout - je pouvais voir qu'il était tellement excité et qu'il allait tout vivre. "Je vais te filmer en train de te faire baiser pour la première fois, espèce de salope". Il était tellement sordide... et c'était si bon. Il a de nouveau sorti la caméra... puis m'a dit de frotter le lubrifiant sur tout mon cul pendant qu'il me filmait. Il m'a fait mettre des charges... puis les frotter sur mes couilles et sa queue. Ensuite, il m'a fait me doigter tout en s'assurant que mon visage était également visible sur la caméra. Puis, comme indiqué, j'ai tenu et guidé sa queue jusqu'à mon ouverture, la maintenant en place pendant qu'il laissait son poids corporel la pousser vers l'avant. C'était incroyable alors qu'il glissait en moi… Il s'est assuré d'avoir un bon gros plan de l'expérience avec la caméra, puis a placé la caméra tout près de mon visage pour capturer mon expression. Mon visage fondit d'un plaisir profond et chaleureux et d'une pure satisfaction. Il s'enfonça de plus en plus profondément, jusqu'à ce que j'avais l'impression de remplir tout mon corps de sa bite. J'ai éloigné ma main alors qu'il était presque complètement entré pour lui permettre un accès complet et une profondeur à mon trou. Il a aimé ça. Il aimait la chaleur intérieure qui stimulant sa queue. Il aimait l’expression de bonheur total et d’impuissance sur mon visage.

Il reposa la caméra, se pencha en avant et m'embrassa à nouveau. Puis il est remonté pour avoir une bonne vue de mon visage, me regardant directement dans les yeux - je l'ai regardé dans les yeux pour qu'il n'ait pas à demander. "Je vais te remplir de mon sperme... planter ma graine en toi... cette graine prendra racine et te rendra encore plus gay et te fera revenir pour en savoir plus". C'était parfait. À ce stade, il poussait profondément et fort, secouant tout mon corps à chaque mouvement. "Et comme je le fais, je vais te regarder pendant que tu jouis quand je te le dis". 2 heures s'étaient écoulées depuis le début, nos couilles étaient gonflées par la production de sperme... il fallait bientôt libérer nos charges. Il a commencé à augmenter sa poussée… J'ai retenu mes genoux davantage pour lui permettre de s'enfoncer un peu plus en moi. À chaque poussée, je gémissais plus fort et il grognait plus fort. Mes yeux étaient rivés sur les siens, comme si ma concentration était captée par un rayon tracteur – captée par un champ de force. "Oh ouais... oh PUTAIN... BAISE-MOI... MMMMM... OUI... OUI... JE VEUX DE TOI... J'AI BESOIN DE TOI... JE SUIS TELLEMENT GAY. .. OUI PAPA... OUI... JE SUIS TON GARÇON..." Je n'ai rien retenu, haut et fort... chaque phrase le faisant gémir plus fort, plus fort et plus puissant. "JOUIS POUR MOI MAINTENANT, SALOPE GAY", a-t-il demandé... J'ai attrapé ma bite et je l'ai caressé furieusement... Il a arrêté de pousser et a juste poussé fort... Je pouvais le sentir venir... ça m'a fait me branler plus vite... ma bouche ouverte… gémissant… langue sortie… juste au moment où je le sentais tirer en moi, mon cul se serra autour de sa queue pour permettre à mon sperme de sortir de mon corps. La première charge a giclé si fort qu'elle m'a frappé sous le menton, lorsqu'elle s'est relâchée, il a pu voir mon expression complètement passive sur mon visage. Puis mon corps est entré dans des spasmes... tirant encore... et encore... et encore. Il y avait plus de sperme que je n'en avais jamais vu sortir, sur toute ma poitrine et mon ventre, coulant lentement sur le côté de mon corps. Il a poussé plusieurs fois en remplissant mon corps de son sperme - je pouvais sentir les premières pompes frapper mes entrailles, puis le liquide redescendre vers mon ouverture. Nos deux corps ont frémi, encore et encore... cela a dû être des dizaines de fois... même après qu'il n'y ait plus eu d'expulsion de sperme.

J'avais toujours peur de ce que je ressentirais après avoir joui, me demandant à quel point je pourrais me sentir honteux ou coupable... J'ai immédiatement vérifié dans mon esprit comment je réagirais, paniqué au début. Au début, j'ai réalisé que ce n'était pas aussi grave que je le pensais. J'avais fini et je voulais partir le plus tôt possible. Il a été très compréhensif, il a retiré sa bite et a juste dit que c'était incroyable. J'étais d'accord avec lui mais je voulais quand même trouver ma stratégie de sortie le plus rapidement possible. Il m'a tendu une serviette et a quitté la pièce en disant que nous pouvions nous rattraper en ligne. Il a été très compréhensif et j'ai vraiment apprécié, cela m'a permis de me sentir beaucoup plus détendue et plus à l'aise. J'ai été surpris de voir à quel point je me sentais à l'aise et j'ai simplement fait le mouvement de m'habiller et de partir. J'ai eu un peu honte, mais curieusement, pas plus que lors d'une cyber-session. De retour à l'hôtel, je lui ai envoyé un rapide e-mail pour le remercier de sa compréhension et que je vous contacterais bientôt. Puis le lendemain matin, j'ai eu à nouveau honte, un peu de « qu'est-ce que j'ai fait ! » mais ce n'était pas trop écrasant... encore une fois, ce n'était pas grand-chose de plus que du cyber. Au cours des deux jours suivants, j'ai vaqué à mes tâches quotidiennes et j'ai compris ce qui s'était passé. Environ 5 jours plus tard, je me suis permis d'y repenser et je suis devenu excité... Je lui ai de nouveau envoyé un e-mail et nous avons discuté - il était si compréhensif et solidaire... J'étais tellement reconnaissant car j'étais très nerveux et sensible au toute l'expérience. En me mettant tellement à l'aise, il m'a été facile de m'exciter à nouveau... il m'a envoyé certains clips vidéo par e-mail et je suis devenu tellement excité...

Articles similaires

Pain et beurre

Note de l'auteur; Cette histoire est une romance, et le sexe se produit vers la fin. Certains pourraient ne pas l'aimer pour son manque de sévérité du fait d'autrui du début à la fin. Le poème que John partage avec Rachel ; Autumn appartient à Emily Elizabeth Dickenson, (10 décembre 1830 - 15 mai 1886). C'était une poétesse américaine. Je l'ai choisi parce que c'est mon poème préféré de l'automne et ma période préférée de l'année. Pain et beurre Beagle9690 Septembre 2019 Il a servi vingt-sept ans dans les Marines, prenant sa retraite en tant que colonel à quarante-cinq ans. Les...

1.6K Des vues

Likes 0

Rêve de Garry

Alors que Garry marchait dans la rue principale en regardant dans chaque vitrine, il est tombé sur un avis dans le magasin 7 onze, s'arrêtant, il a commencé à lire l'avis. composez le numéro de portable qui était affiché dans l'avis. Cela semblait être une éternité avant que le téléphone ne clique et qu'une voix réponde Bonjour, c'est Mary, puis-je vous aider, une voix féminine a parlé. Pendant une brève seconde, Garry était nerveux quand finalement il a laissé échapper Bonjour, je m'appelle Garry et je vous appelle à propos de l'avis dans la fenêtre 7 onze concernant le conseil gratuit...

1.9K Des vues

Likes 0

Chapitre 2 Révélations

Chapitre 2 Révélations Squall marcha avec lassitude dans le Jardin, se dirigeant vers le Centre d'entraînement pour s'entraîner. Il espérait que cela l'aiderait à se réveiller, en plus il avait juste besoin de sortir de son bureau. Il s'était presque endormi à son bureau, ce qu'un commandant ne devrait pas faire. Ce ne sont que des rêves, ils finiront par disparaître. s'assura-t-il en passant devant quelques cadets qui le saluèrent en passant. Il salua sans enthousiasme en retour, souhaitant qu'ils puissent oublier qu'il était leur commandant pour une seule fois. Commandant Leonhart, s'il vous plaît venez dans mon bureau immédiatement, entendit-il...

1.5K Des vues

Likes 0

Jake, Robby et une surprise

J'écrirai plus si vous l'aimez. Envoyez-moi un e-mail avec des commentaires/suggestions : [email protected] Jake Greenman est assis dans son cours de théorie musicale, s'ennuyant à en perdre la tête et jouant avec une guitare pour essayer de compenser la diffusion anxieuse de jeunes hormones dans son corps tonique et chaud. Ses cheveux bruns, raides et fins, effleurent légèrement son front et remontent sur son cuir chevelu, et il doit les retourner périodiquement. Son jeu de guitare est un peu sporadique, ses doigts blancs et lisses caressent la touche et glissent avec mépris de haut en bas de la guitare inférieure à la...

1.6K Des vues

Likes 0

Asticot.

. Smack, Smack Deux gifles aiguës sur ses joues lui firent ouvrir les yeux et voir la forme de sa femme se tenant au-dessus de lui. « Hé la mouche, je vais travailler, ne reste pas dans ce putain de lit toute la journée ; et assurez-vous que cet endroit est nettoyé à mon retour ». Son ressentiment pour lui était au plus bas depuis plusieurs années maintenant. Son argent les gardait tous les deux car il était depuis longtemps devenu inemployable. Tout avait été paradisiaque lors de leur première rencontre ; elle pensait qu'il était M. Merveilleux. Comme il l'excitait avec tous...

1.4K Des vues

Likes 0

La femme de Harvey et ses amis

Harvey filmait sa femme, qui venait de se faire enduire le visage de sperme de la bite de 11 pouces de son maître Max. Pour le nettoyer, Max pissait maintenant sur tout le visage de Ginger. La rouquine de 58 ans a trouvé cela relaxant et pas hors de la norme. Max était un homme de 20 ans qui était son Maledom constant, ils s'étaient rencontrés un an plus tôt dans un club échangiste et maintenant Max vivait dans la Master Suite de leur maison. Ginger ferait gagner de l'argent à son maître en allant sur la webcam, qu'il avait installée...

1.6K Des vues

Likes 0

Chapitre Les Aventures de Jenny et Tory. 2

**Dernier avertissement! Si vous n'êtes pas amateur de sports nautiques ou de pipi, LISEZ PLUS LOIN ! Jenny attrapa la main de Tory, gloussa et la conduisit un peu plus loin sur le chemin vers une zone isolée où Tory pourrait faire ses affaires. Alors que Tory abaissait son bas de bikini, Jenny s'est détournée, mais pas avant d'apercevoir la belle bite de Tory de neuf pouces. Elle s'imagina envelopper ses lèvres juteuses autour de cette magnifique bite de fille et sentit son bas de bikini redevenir crémeux. Tory a laissé couler son flux et Jenny s'est souvenue de toutes les conversations...

1.5K Des vues

Likes 2

Amour tendre II

Introduction : Pour bien comprendre et apprécier cette histoire, veuillez lire la première partie de Tender Love. Désolé, cela a pris si longtemps pour la partie 2, mon père est décédé et j'ai été distrait. La jeune femme latino était allongée sur ma forme nue avec ma bite dure comme du roc toujours coincée entre les lèvres de sa chatte, comme si j'étais un gode humain pour son plaisir. Je pouvais sentir son jus d'amour chaud commencer à refroidir alors qu'il coulait des côtés de mes cuisses. Elle s'est reposée de l'orgasme puissant qu'elle venait de vivre en frottant son clitoris contre...

1.5K Des vues

Likes 0

Fête du 4 juillet

REMARQUE : Pour ceux qui ne vivent pas en Amérique, j'ai ajouté un tableau de conversion des histoires à la fin. +++++ Fête du 4 juillet Ma femme et moi avons décidé d'organiser une fête familiale Forth of July dans notre ferme. Nous avons plusieurs centaines d'acres de terrain et pouvons faire à peu près tout ce que nous voulons faire. C'était prévu plusieurs mois à l'avance afin que j'aie eu tout le temps de préparer un terrain dans les années 40 pour organiser la fête. Comme le quatrième était un mercredi cette année, nous avons invité tous ceux que nous connaissions...

1.5K Des vues

Likes 0

La fille au tatouage de loup_(0)

Je me suis rapidement frayé un chemin à travers la foule d'autres étudiants en me dirigeant vers mon casier. C'était l'une des rares fois que je pouvais faire dans mon casier avant mon prochain cours et j'avais hâte de me débarrasser de la charge de livres que j'emballais dans les couloirs. Soudain, la foule est apparue mon ami Jeremy, juste au moment où j'ai commencé à travailler la serrure à combinaison de mon casier. Jeremy et moi étions amis depuis la quatrième année. Nous nous sommes éloignés l'un de l'autre pendant un certain temps au collège lorsque Jeremy a rejoint l'équipe...

1.7K Des vues

Likes 0

Recherches populaires

Share
Report

Report this video here.